Publications

Cette page n’est plus tenue à jour. Voir l’ensemble des textes publiés sur ce site ICI.


Cette rubrique est un espace éditorial ouvert à des textes proposés par mes visiteurs et/ou amis, en rapport, direct ou indirect, avec les thématiques de ce site. Il peut s’agir d’articles, de comptes-rendus d’activités professionnelles, de mémoires professionnels ou universitaires, etc. Les textes mis en ligne restent l’entière propriété de leur auteur. Ils sont publiés sous leur contrôle et sous leur responsabilité, et peuvent être à tout moment modifiés ou retirés sur leur décision.

Je me réserve le droit de sélectionner les textes proposés sur des critères de proximité thématique, de parenté intellectuelle et de qualité rédactionnelle. J’invite les personnes intéressées par cette offre d’édition télématique à me faire parvenir leurs propositions par courriel.

Cette page de navigation présente les textes publiés et permet de les visualiser. Certains textes sont présentés sous deux formes :
- visualisables au format habituel de ce site : Visualiser ce texte
- téléchargeables au format Word zippé : Télécharger ce texte


Sommaire

Ce “brave m. Darkos” : la face blême de l’obscurantisme à la langue fourchue ? (René Jansen)
Pourquoi les aides personnalisées ne peuvent remplacer les aides spécialisés des RASED (Laurent Lescouarch)
Le sens des réformes (Dominique Fontaine)
« Darcos m’a tuer », ou Pas de pitié pour le petit personnel (spécialisé) des écoles ! (René Jansen)
‘Mise au... point ! Ou... Un point c’est tout !’ et ‘J’oscille entre colère, incompréhension et tristesse’ (Nicole Martin)
Mes respects, monsieur Darcos, mais pas pour vous... (Jacky Poulain)
Dans la résistance, refonder l’école (Philippe Cormier)
C’est décidé, j’entre en résistance !! (Roland Braun)
À propos de la suppression programmée des RASED (Claudine Ourghanlian)
RASED : une exécution (très) sommaire... (Jacky Poulain)
Disparition des RASED : Rien À “Sirer” des Élèves en Difficulté (Pascal Ourghanlian)
Je pense à vous (À propos de la destruction des RASED) (Jacky Poulain)
Enseignants spécialisés : entre prolétarisation et professionnalisation ? (Jean-Yves Le Capitaine)
Objection de conscience au fichier ‘Base élèves’ (Jean Pauly)
Xavier Darcos, not’ bon maître...... (Jacky Poulain)
Le soutien : nouvelle panacée au service du démantèlement des aides spécialisées (Laurent Lescouarch)
Mon travail d’instit’ spécialisée en UPI (Claire Jacob)
Enfants « turbulents » et annonce d’un handicap : la violence faite aux familles (Pascal Ourghanlian)
Topique des utopies (Eugène Michel)
De la lecture, et d’autres choses humaines (Pascal Ourghanlian)
Où va l’École ? (Pascal Ourghanlian)
Oser interroger l’« école inclusive » (Jean-Yves Le Capitaine)
“Au beau mitan du lit...” (Jacky Poulain)
La démarche clinique de l’enseignant d’adaptation (Annie Langlois)
“J’en ai pas fait exprès ! ! ...” ou Étiquetages et aides spécialisées (Jacky Poulain)
Parce que “le moindre geste peut faire signe”... (Deligny) (Jacky Poulain)
L’aide rééducative à l’école - Le chant du cygne (Jacky Poulain)
Enseignant référent : un nouveau métier à construire (Pascal Ourghanlian)
Peau de chagrin..., ou Menaces sur l’avenir de la rééducation (Jacky Poulain)
Une pédagogie de la médiation : La pédagogie institutionnelle adaptée aux effets du trouble du comportement (Sylvie Canat)
Et si on différenciait aussi pour les bons élèves ? (Laurent Lescouarch)
Quelle évaluation pour quelle pédagogie ? (Laurent Lescouarch)
L’exclusion de l’intérieur, ou les paradoxes de l’UPI (Jean-Yves Le Capitaine)
Voix résurgentes, ou Éléments pour une métaphysique de la voix (Jacky Poulain)
« Le clair et l’obscur » pour être sujet de son histoire (Eric Fiat)
Il est urgent de créer des îles, ou Récit d’une pratique rééducative buissonnière (Jacky Poulain)
La rééducation scolaire... à l’école mais pas dans la classe ! (Ludovic Cadeau)
Badaboum ? (Épiques équipes, écoles et drames...) Les questions posées par la scolarisation des élèves handicapés après la Loi de 2005 (Jacky Poulain)
D’écrire, donc... Suivi de D’écrire, encore (Jacky Poulain)
Rencontre clinique : Illustration de la complexité de l’acte d’apprendre (Claire Anatole)
Du « Quoi de neuf ? » à « L’atelier philo », des espaces privilégiés pour la relation de l’élève à la pensée (Paul Orset)
De l’intégration à la scolarisation : le choc des mots, le poids des faits (Jean-Yves Le Capitaine)
À propos de la scolarisation des élèves handicapés (Pascal Ourghanlian)
Synapses et créativité (Eugène Michel)
Plaidoyer pour une prise en compte de la complexité pédagogique de l’inclusion (Laurent Lescouarch)
La majuscule et le point (Corine Martres-Chaudat)
Quand les experts se font prescripteurs (Pascal Ourghanlian)
La fonction d’adressement (Claudine Ourghanlian)
Qui cherche trouve ! (Eugène Michel)
Simplement humain (Sylvain Grandserre)
Traité de monologie (Eugène Michel)
De la Toute Puissance à l’Humilité ... Se décentrer de soi pour mieux accueillir l’Autre (Jefta Compaijen)
L’intégration : une inclusion en trompe-l’œil (Jean-Yves Le Capitaine)
L’intelligence et l’aventure (Eugène Michel)
Les pratiques intégratives des ITEP : après la loi du 11 février 2005, quelles réflexions, quelles perspectives ? (Eric Furstos)
La rééducation ou “l’éternité du précaire” (Ludovic Cadeau)
Dix vérités plus une (Laurent Carle)
Dix vérités incontournables dans le débat sur la lecture (Sylvain Grandserre)
De la querelle des méthodes à la Guerre contre l’intelligence (Laurent Carle)
Oser la pensée en UPI (Claire Jacob)
L’internat séquentiel, ou de l’internat à “l’alternat”, quel outil pour l’éducateur, quels effets éducatifs ? (Eric Furstos)
Bouge pas, meurs, ressuscite ! ou : L’école et l’horreur de la différence (Philippe Cormier)
Un accompagnement à la mise en mots en Institut de Rééducation (Eric Furstos)
L’outil informatique : Une médiation d’aide aux élèves en difficulté ? (Stéphane Lacomare)
La fonction d’endossement et la construction du sentiment de responsabilité (Claudine Ourghanlian)
Règles de grammaire ou maîtrise de la langue ? (Eveline Charmeux)
Nouveau « bouc émissaire » à châtier, selon G. de Robien : La grammaire ! (Eveline Charmeux)
Un regard psychologique autour des enjeux des projets individualisés (Claire Anatole)
Pas facile, la plomberie, avec les mains dans les poches ! (Chantal Remillieux)
La question de l’adaptation de l’École aux élèves à besoins particuliers (Philippe Cormier)
Santé mentale à l’école (Claire Blain) (nouvelle version)
Étude d’une méthode officielle d’enseignement de la lecture : la méthode « Lire avec Léo et Léa » (Eveline Charmeux)
Imposer la syllabique... Mais, au fait, la langue française est-elle syllabique ? (Eveline Charmeux)
Jeunes adultes, bien-être et créativité (Eugène Michel)
Monsieur de Robien plus fort que monsieur Jourdain (Eveline Charmeux)
Apprendre à lire par le B.A. BA, c’est apprendre à nager sur un tabouret (Eveline Charmeux)
« Nous sommes inégaux devant la loi... » (Sylvie Canat)
Enquête... de légitimité (Sylvain Grandserre)
Enseignants : une inquiétante absence de réactions (Laurent Lescouarch)
Vers une police pédagogique ? (Sylvain Grandserre)
Quelques bonnes vérités à ... lire ! (Sylvain Grandserre)
Façonne-moi une rééducation... (Patrice Nagel)
Le B-A BA d’un ministre de l’Education nationale peu informé (Jacques David)
Télé prise qui croyait pendre (Sylvain Grandserre)
À la rédaction en chef du journal télévisé de France 2 (Jacques David)
À propos du rapport de l’INSERM sur le “trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent” (Dr Vincent)
L’aliénation de l’être au savoir... (Claire Anatole)
De la contrainte à la volonté - Du refus à l’appropriation du partenariat enseignants/parents (Sylvie Canat)
Quels besoins scolaires spécifiques pour accueillir des enfants ayant des troubles du comportement et du caractère ? (Sylvie Canat)
Si l’ailleurs était conté (Le travail en rééducation avec les enfants migrants) (Christine Guli)
Relation d’aide et psychopathie : un “impossible travail” ? (Gilles Massardier)
CAPA-SH, formation, commission d’agrément, etc. (Philippe Cormier)
Vous avez dit « personne-ressource » ? (Le maître E et la mise en réseau des ressources) (Claudine Ourghanlian)
Souffrance, plaisir et créativité artistique (Eugène Michel)
Fleurs fanées pour l’option « G » ? (Patrice Nagel)
Les activités d’expression, restauration de l’estime de soi et désir d’apprendre (Annie Langlois)
Comment la mission de prévention confiée au maître E peut-elle ouvrir un espace de collaboration avec le maître de la classe ? (Pascal Ourghanlian)
Catégoriser les objets du monde : Cela peut-il relever, en moyenne section de maternelle, d’un apprentissage décontextualisé et systématique ? (Claudine Ourghanlian)
Voici venu le temps des réformes - une nouvelle fois, donc... (Pascal Ourghanlian)
Rentrer en formation AIS (Annie Langlois)
Professionnalité, personne, temporalité de la formation : le cas de l’AIS, pour une défense des formations présentielles (Annie Langlois)
Les neurones et la créativité (Eugène Michel)
Comment aider les élèves de petite section à développer leur capacité de raisonnement ? (Sophie Bautin)
“DYSLEXIE” : Trouble spécifique du langage oral ou Difficulté persistante des apprentissages ? (Guy Trigalot)
Hi-Tech, éthique et tact... (Jean-Marc Burnod)
On connaissait la dysphasie, la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie... (Guy Trigalot)

 

Barre de séparation

 

Ce 'brave m. Darkos' : la face blême de l'obscurantisme à la langue fourchue

Ce “brave m. Darkos” :
la face blême de l’obscurantisme à la langue fourchue ?

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED et, au-delà, de toute l’école publique, un texte particulièrement musclé de René Jansen, Rééducateur-nomade en sursis dans un RASED.

 

Pourquoi les aides personnalisées ne peuvent remplacer les aides spécialisés des RASED

Pourquoi les aides personnalisées ne peuvent remplacer les aides spécialisés des RASED

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, un texte de Laurent Lescouarch, Maître de conférence, Université de Rouen. Un argumentaire particulièrement clair pour la défense des aides spécialisées.

 

Le sens des réformes

Le sens des réformes

Un texte de Dominique Fontaine, enseignant spécialisé chargé de l’aide à dominante pédagogique, dans un secteur d’écoles privées sous contrat avec l’Etat, Mayenne (53).

Toujours pour un part en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, mais à portée plus générale, ce texte dégage l’esprit général de l’ensemble des réformes en cours et dénonce la conception totalitaire de l’éducation que ces réformes mettent méthodiquement en actes, au détriment de l’humanité de l’enfant.

 

'Darcos m'a tuer', ou Pas de pitié pour le petit personnel (spécialisé) des écoles !

« Darcos m’a tuer »,
ou Pas de pitié pour le petit personnel (spécialisé) des écoles !

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, un texte de René Jansen, Rééducateur de l’Education Nationale, RASED Claude Tillier, 58500 Clamecy.

 

Mise au... point ! Ou... Un point c'est tout ! et J'oscille entre colère, incompréhension et tristesse

Mise au... point ! Ou... Un point c’est tout !
J’oscille entre colère, incompréhension et tristesse

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, deux textes liés de Nicole Martin, Ancienne Rééducatrice, Ancienne formatrice IUFM option G Paris, Membre du comité scientifique de la FNAREN.

 

Mes respects, monsieur Darcos, mais pas pour vous...

Mes respects, monsieur Darcos, mais pas pour vous...

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, un troisième texte de Jacky Poulain, enseignant spécialisé RASED Sallanches 74.

 

Dans la résistance, refonder l'école

Dans la résistance, refonder l’école

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, un texte de Philippe Cormier, philosophe, ancien formateur ASH (ex AIS) à Nantes.

 

C'est décidé, j'entre en résistance !!

C’est décidé, j’entre en résistance !!

Face aux attaques multiples du pouvoir actuel à l’encontre de l’école publique, la retentissante déclaration d’entrée en résistance de Roland Braun, directeur de l’école Saint-Exupéry à Colmar. Diffusée par de multiples canaux, reprise ici avec l’accord de son auteur.

 

À propos de la suppression programmée des RASED

À propos de la suppression programmée des RASED

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, un texte de Claudine Ourghanlian, ancienne maîtresse E en RASED et CLIS TSL, ancienne conseillère pédagogique ASH, actuellement en reconversion D et de retour en classe : une prémonition face aux dérives ?

 

RASED : une exécution (très) sommaire...

RASED : une exécution (très) sommaire...

Toujours en réaction à l’entreprise de destruction des RASED, un second texte de Jacky Poulain, enseignant spécialisé, RASED Sallanches.

 

Disparition des RASED : Rien À 'Sirer' des Élèves en Difficulté

Disparition des RASED : Rien À “Sirer” des Élèves en Difficulté

Un texte de Pascal Ourghanlian, enseignant spécialisé, référent pour la scolarisation des élèves handicapés. Publié simultanément sur le site de Philippe Meirieu (format PDF) et sur Le café pédagogique.

Toujours en réaction à l’entreprise actuelle de destruction des RASED, un texte sensible de Pascal, qui met l’accent sur ce nouveau renforcement de l’abandon des élèves en grande difficultés issus des familles les plus défavorisées.

 

Je pense à vous

Je pense à vous (À propos de la destruction des RASED)

Un texte de Jacky Poulain, enseignant spécialisé, RASED Sallanches.

Face à ce qui s’avère une entreprise de destruction des RASED, une nouvelle réaction de Jacky Poulain, à propos des conséquences de ce saccage sur les enseignants des classes ordinaires et sur les enfants concernés.

 

Enseignants spécialisés : entre prolétarisation et professionnalisation

Enseignants spécialisés : entre prolétarisation et professionnalisation ?

Un texte de Jean-Yves Le Capitaine, Chef de service à l’Institut Public pour Jeunes Sourds et Malentendants La Persagotière à Nantes (44), auteur de Des enfants sourds à l’école ordinaire, L’Harmattan, Paris, 2004.

Un nouveau texte de Jean-Yves Le Capitaine, cette fois sur le devenir de l’enseignement spécialisé dans le cadre de la généralisation de la scolarisation en milieu ordinaire de tous les enfants handicapés. L’analyse est en elle-même pertinente et approfondie. Basée surtout sur le devenir possible des titulaires du CAPEJS, elle rejoint à bien des égards le texte de Pascal Ourghanlian sur les enseignants référents. Il y a de même à mes yeux un fort rapprochement à faire avec la problématique de l’évolution des maîtres E des classes de perfectionnement aux RASED. Un bémol, d’importance : ce texte, contrairement d’ailleurs aux autres articles de Jean-Yves Le Capitaine, admet la pertinence de l’évolution globale dans laquelle il inscrit son analyse. Or, dans ce cadre, je ne parierais pas un kopeck sur les chances d’une nouvelle professionnalisation des enseignants spécialisés. Je vois en effet fort mal quelle pourrait être la place de professionnels subtils dans cette logique de normalisation générale forcenée.

 

Objection de conscience au fichier 'Base élèves'

Objection de conscience au fichier ‘Base élèves’

Un texte de Jean Pauly, Maître d’école.

Le fichage généralisé des enfants se met en place sans grande protestation, dans le silence assourdissant de “nos grandes organisations syndicales représentatives”. En janvier 2008, dans un billet de mon blog, Big brother et les écoliers, j’avais affirmé que cette horreur appelait bien plus qu’une pétition, un mouvement de désobéissance civique. Jean Pauly est un de ces rares objecteurs à l’infâmie et il s’en explique dans ce texte. Il sauve l’honneur d’une profession qui n’en a plus guère.

 

Xavier Darcos, not'bon maître......

Xavier Darcos, not’ bon maître......

Un texte de Jacky Poulain, enseignant spécialisé RASED, Sallanches 74.

Toujours face aux menaces qui planent actuellement sur les RASED, une autre réaction, cette fois de la part d’un rééducateur de longue expérience, dont nombre de textes ont déjà été publiés sur ce site.

 

Le soutien : nouvelle panacée au service du démantèlement des aides spécialisées

Le soutien : nouvelle panacée au service du démantèlement des aides spécialisées

Au moment où le pouvoir en place et ses zélotes sont tentés de liquider les RASED sous le prétexte fallacieux du développement du soutien scolaire, un salutaire rappel de la distinction entre le soutien scolaire comme répétion de ce qui a été échoué et les approfondissements et détours des aides spécialisées, indispensables aux élèves en grande difficulté.

Cet article a été publié initialement sur le site de Philippe Meirieu (format PDF).

 

Mon travail d'instit' spécialisée en UPI

Mon travail d’instit’ spécialisée en UPI

Un texte de Claire Jacob, instit’ spécialisée en UPI.

Claire a déjà publié ici son excellent mémoire, Oser la pensée en UPI. Deux ans après, elle revient pour présenter les différentes facettes de son travail, toujours en UPI, tel qu’il ignoré et menacé par les pratiques comptables destructrices de l’administration de l’éducation nationale - étouffée plus que jamais, il est vrai, par les choix politico-budgétaires du gouvernement actuel.

 

Enfants 'turbulents' et annonce d'un handicap : la violence faite aux familles

Enfants « turbulents » et annonce d’un handicap : la violence faite aux familles

Un texte de Pascal Ourghanlian, professeur des écoles spécialisé, article initialement paru dans le Le Journal des psychologues, n° 255, mars 2008, pp. 37-41.

Un texte important, en lien avec la pétition Les élèves en difficulté à l’école ne sont pas tous des enfants handicapés !, qui montre, du point de vue de l’enseignant référent, à quel point la médicalisation outrancière de toute difficulté d’enfant, sous l’égide da la notion de handicap, fait violence aux enfants concernés et à leur famille.

 

Topique des utopies

Topique des utopies

Un texte d’Eugène Michel, 09 mai 2008.

Eugène Michel poursuit son analyse de la dynamique du développement humain, en focalisant cette fois son regard sur les utopies qui, toujours, à chaque étape de notre histoire, nous protègent du désespoir en nous ouvrant à l’image d’un avenir désirable.

 

De la lecture, et d'autres choses humaines

De la lecture, et d’autres choses humaines

Un texte de Pascal Ourghanlian, professeur des écoles spécialisé, avril 2008.

La colère est parfois bonne conseillère, et même beaucoup plus : muse, inspiratrice... Un superbe petit texte de Pascal sur la lecture, sur ce que signifie apprendre à lire, “pour de la vraie”. Très loin et très au-dessus des déferlantes d’insanités qui tiennent lieu de “débats” sur ce sujet ces dernières années.

 

Où va l'École ?

Où va l’École ?

De quelques attaques récentes contre l’école en général, et d’une réponse humaniste possible en particulier

Un texte de Pascal Ourghanlian, professeur des écoles spécialisé, mars 2008.

Une dénonciation sur le vif des “nouveaux” programmes et autres “réformes” scolaires, justifiées en façade par le souci des élèves en difficulté, destinées en réalité à préparer la marchandisation de la scolarisation. Crapuleries politiques ou politiques de crapules ?

 

Oser interroger l''école inclusive'

Oser interroger l’« école inclusive »

Un texte de Jean-Yves Le Capitaine, Chef de service à l’Institut Public pour Jeunes Sourds et Malentendants La Persagotière à Nantes (44), auteur de Des enfants sourds à l’école ordinaire, L’Harmattan, Paris, 2004.

Un nouveau texte de Jean-Yves Le Capitaine, qui poursuit sa réflexion sur les effets de la politique inclusive, cette fois jusqu’à en interroger explicitement les “fondements philosophiques”. Salutaire.

 

Au beau mitan du lit...

“Au beau mitan du lit...”

Un texte de Jacky Poulain, rééducateur, AREN 74, initialement publié dans Pratiques corporelles, n° 121, décembre 1998, intitulé L’espace corporel, de l’extrême au quotidien.

Un beau texte très personnel, autour de deux deuils, surtout des rituels de la mort, avec en écho la naissance des enfants - corps qui lâchent ou qui surviennent, expériences violentes, expériences extrêmes.

 

La démarche clinique de l'enseignant d'adaptation

La démarche clinique de l’enseignant d’adaptation

Un texte d’Annie Langlois, maître de conférences en Science de l’éducation, IUFM de Basse-Normandie, initialement publié dans La nouvelle revue de l’adaptation et de la scolarisation, n° 39, novembre-décembre 2007.

L’air du temps et la fragilisation des formations poussent ces dernières années les pratiques des maîtres E sur une pente inquiétante, caractérisée par une forte tendance à coller aux demandes et à se ratatiner sur des objectifs “instrumentaux” à la petite semaine. J’observe avec inquiétude ce qui souvent s’échange sous la rubrique Le travail des maîtres d’adaptation du forum des enseignements spécialisés lié à mon site, malgré les efforts de mon ami Pascal Ourghanlian pour élever la pensée et les pratiques. Pire : j’ai découvert récemment sur le site de la FNAME un lien élogieux vers la présentation d’un des produits d’un éditeur entièrement voué à la diffusion du neurocomportementalisme. Sur le site de cet éditeur, dans la présentation d’un autre produit, on peut lire ceci : “20 % des enfants d’une même tranche d’âge présentent aujourd’hui des troubles d’apprentissage du langage”. Sans commentaires.

Ce texte d’Annie Langlois tombe donc à pic pour réactiver quelque chose de l’ordre de l’intelligence et de l’humanité dans les pratiques des maîtres d’adaptation, et probablement dans celles de certains de leurs formateurs. Un texte simple, éclairant, illustré par une série d’observations qui mettent en scène ce que pourraient être des pratiques qui n’oublieraient pas que l’élève, toujours, même dans ses confrontations aux plus ordinaires des objets scolaires, est d’abord un enfant, avec sur les épaules, ou en travers de la gorge, toutes les rumeurs de sa vie d’enfant.

 

Étiquetages et aides spécialisées

“J’en ai pas fait exprès ! ! ...”
ou Étiquetages et aides spécialisées

Un texte de Jacky Poulain, rééducateur, ADREN 74, initialement publié dans Envie d’école n° 29, décembre 2001-janvier 2002.

Un beau texte, tissé d’exemples d’enfants en difficulté enfermés dans des étiquetages négatifs par leur entourage scolaire et/ou familial. Le texte taille en pièces les accusations récurrentes de création d’étiquetage portées depuis quelques années à l’encontre des aides spécialisées, en montrant que ces aides consistent précisément pour une bonne part à démonter des étiquetages antérieurs, en ouvrant, nécessairement hors de la classe, un espace de distanciation où les cartes peuvent être rebrassées.

Voir sur le même thème le texte de Ludovic Cadeau, La rééducation scolaire... à l’école mais pas dans la classe !.

 

Parce que 'le moindre geste peut faire signe'... (Deligny)

Parce que “le moindre geste peut faire signe”... (Deligny)

Un texte de Jacky Poulain, rééducateur (Haute Savoie), initialement publié dans Pratiques Corporelles, n° 100-101, “Profession Rééducateur - Les dynamismes de la régression”, Septembre-Décembre 1993, pages 29 à 32.

Autour du titre de la revue de réflexion de la FNAREN, L’Erre, ainsi qu’en référence aux écrits de Deligny, une réflexion “louvoyante” sur les principes de la rééducation scolaire, qui, au-delà des évolutions et de la variété des pratiques, met l’accent sur l’essentiel : faire place à la parole de l’enfant, en particulier à la parole de ces enfants en difficulté, qui “silencent” et “déparlent”.

Au final, une remarque fort juste sur la perte de la “dimension corporelle” des pratiques rééducatives, induite par le passage des RPM aux “maîtres G”. Premier signe fort d’un mouvement violemment rétrograde qui tente de chasser le corps de l’enfant de l’espace scolaire, puis ses affects et sa vie relationnelle, pour le réduire à un cerveau à remplir, voire un processeur à programmer. Mouvement qu’on voit maintenant de plus en plus s’attaquer au dernier bastion de la prise en compte des réalités psycho-corporelles de l’enfance, l’école maternelle.

 

L'aide rééducative à l'école - Le chant du cygne

L’aide rééducative à l’école - Le chant du cygne

Un texte de Jacky Poulain, rééducateur, initialement publié dans Pratiques corporelles, n° 113, décembre 1996, page 44, repris dans Envie d’école, n° 10, mars/avril 1997.

Quelques remarques désenchantées sur l’avenir incertain de la rééducation scolaire, sur l’indigence atterrante de ses critiques - mais aussi l’occasion de revisiter les principes de la rééducation, sa vocation à parcourir le(s) champ(s) du signe...

 

Enseignant référent : un nouveau métier à construire

Enseignant référent : un nouveau métier à construire

Un texte de Pascal Ourghanlian, enseignant spécialisé, référent pour la scolarisation des élèves handicapés.

Un texte en deux temps. D’abord une description du quotidien du métier, qui ne devrait guère contribuer à multiplier les vocations... Puis des pistes de réflexion sur ce nouveau métier et ses enjeux, en particulier autour des problèmes de temporalités discordantes entre la famille, l’enfant, l’école.

 

Peau de chagrin...

Peau de chagrin...
ou Menaces sur l’avenir de la rééducation

Un texte de Jacky Poulain, rééducateur, initialement publié dans Envie d’école, n° 45, décembre 2005/janvier 20006, comme “Tribune libre”.

Réflexions inquiètes et quelque peu amères sur l’avenir incertain de la rééducation scolaire, face à la montée en puissance conjointe du neurocomportementalisme et de la fièvre évaluatrice.

 

Une pédagogie de la médiation : La pédagogie institutionnelle adaptée aux effets du trouble du comportement

Une pédagogie de la médiation : La pédagogie institutionnelle adaptée aux effets du trouble du comportement

Un texte de Sylvie Canat.

Ce texte a servi de base à une conférence donnée lors des Journées d’étude, de recherche et de formation de l’AIRe, les 12, 13 et 14 décembre 2007, au Palais des Congrès de Nancy.

Un exposé des principes de la Pédagogie Institutionnelle Adaptée, proposée par Sylvie Canat dans son ouvrage paru en 2007 aux éditions Champ social. Au carrefour entre psychothérapie institutionnelle et pédagogie institutionnelle, la PIA offre un cadre adapté à la scolarisation des enfants et adolescents présentant des troubles sévères du comportement.

 

Et si on différenciait aussi pour les bons élèves ?

Et si on différenciait aussi pour les bons élèves ?

Un texte de Laurent Lescouarch.

Ce texte donne à la question de la différenciation pédagogique ce qui me semble être sa pleine signification : elle ne concerne pas que les élèves en difficulté, elle concerne tout autant les élèves que je serais tenté de nommer, pour singer une novlanque à la mode, “en situation de facilité”. Ces deux problèmes sont strictement corrélés et révèlent conjointement la puissance des résistances de notre système scolaire à toute vraie prise en compte de la diversité des élèves, donc, au fond, à la prise en compte de la réalité des enfants.

 

Quelle évaluation pour quelle pédagogie ?

Quelle évaluation pour quelle pédagogie ?

Un texte de Laurent Lescouarch.

Face au flot montant de la manie évaluative, face surtout au comportementalisme stupide (pléonasme) qui la sous-tend, Laurent Lescouarch rappelle la complexité des processus des apprentissages réels des enfants “en chair et en os” et appelle les pédagogues à une observation fine de ces réalités irréductibles à des mesures calibrées : “il nous faut réhabiliter des modes d’évaluation apparentés à la démarche clinique”.

 

L'exclusion de l'intérieur, ou les paradoxes de l'UPI

L’exclusion de l’intérieur, ou les paradoxes de l’UPI

Un texte de Jean-Yves Le Capitaine, Chef de service à l’Institut Public pour Jeunes Sourds et Malentendants La Persagotière à Nantes (44). Initialement publié dans Liaisons, bulletin du Centre National de Formation des Enseignants intervenant auprès des Déficients Sensoriels (CNFEDS), Université de Chambéry, N° 11, mai 2008.

Un troisième texte de Jean-Yves Le Capitaine, qui tire des leçons, de plus en plus critiques, de son observation de la mise en place de la loi du 11 février 2005 : selon lui, la fin promise de la ségrégation se traduit au bout du compte par des formes plus perverses et plus violentes d’exclusion.

 

Voix résurgentes

Voix résurgentes
ou Éléments pour une métaphysique de la voix

Un texte de Jacky Poulain, rééducateur, initialement publié dans Pratiques Corporelles - N° 108 - Septembre 1995 - Page 35.

Un petit texte ciselé, autour de la voix, entre vie et mort, entre dedans et dehors, entre corps et pensée.

 

'Le clair et l'obscur' pour être sujet de son histoire

« Le clair et l’obscur » pour être sujet de son histoire

Un texte d’Eric Fiat, Philosophe, Maître de conférence à l’Université de Marne-la-Vallée.

Je suis tombé en arrêt devant ce petit texte en parcourant distraitement le dossier ministériel dans lequel il a été initialement publié. Surprise, incrédulité : il est pour le moins inhabituel de trouver un texte d’une telle tenue dans un dossier ministériel, fusse-t-il de bonne qualité comme c’est le cas de celui-ci. Ce dossier met en musique l’application de deux lois de 2002, signées toutes deux, entre autres, par Kouchner, et très marquées par une vision idéaliste, pour ne pas dire irréaliste des droits du malade (ou des personnes aidées ou accompagnées). Une lecture avertie révèle d’ailleurs que tout le dossier vise à atténuer la radicalité de la loi pour la rendre un tant soit peu applicable.

Le texte d’Eric Fiat, qui en constitue la seconde introduction, prend de la hauteur pour s’opposer discrètement mais fermement à l’idéal de transparence absolue qui a inspiré Kouchner et qui constitue une des plus dangereuses aberrations de notre modernité. Une écriture élégante au service d’une pensée humaniste rigoureuse.

Je remercie vivement Eric Fiat de m’avoir autorisé à reprendre ce beau texte sur mon site. Il mérite une large diffusion, bien au-delà du seul champ des établissements sociaux et médico-sociaux.

 

Il est urgent de créer des îles

Il est urgent de créer des îles
ou Récit d’une pratique rééducative buissonnière

Un texte de Jacky Poulain, R.P.M., initialement publié dans L’Erre, n° 8, Juin 1991.

Un texte déjà ancien, où il est encore question de GAPP - vous savez, la structure qui a précédé les RASED. Mais qui n’a pas pris une ride : de toutes façons, du temps des GAPP, la pratique que nous conte ici Jacky Poulain était déjà hors cadre, puisqu’il s’agit d’une aide apportée à une gamine exclusivement à travers une suite d’entretiens avec sa mère.

Au passage, une belle démonstration, justement, du fait que “le cadre, c’est dans la tête”, dans les principes selon lesquels le rééducateur conçoit et règle son action, et pas dans une suite de procédures administratives comme on veut trop souvent le faire accroire dans les centres de formation. Des procédures ne sont que des tracasseries bureaucratiques si elles ne sont pas animées par les pensées qui leur donnent sens, et qui amènent, régulièrement, à s’en détourner pour mieux les mettre en actes.

Un superbe “récit clinique”, conduit et conté avec sensibilité, finesse et rigueur.

 

La rééducation scolaire... à l'école mais pas dans la classe !

La rééducation scolaire... à l’école mais pas dans la classe !

Un texte de Ludovic Cadeau, enseignant spécialisé, rééducateur.

Parmi les attaques récurrentes contre la rééducation scolaire, on a vu se multiplier ces dernières années les pressions pour amener les rééducateurs à intervenir dans les classes, ce qui équivaut de fait à leur interdire de remplir les missions qui leurs sont officiellement dévolues, tant les interventions en classe sont incompatibles avec la notion même de rééducation. Ludovic Cadeau nous propose ici une rigoureuse démonstration de cette incompatibilité, y compris en référence aux définitions réglementaires des fonctions du rééducateur. Il offre ainsi à ses collègues un excellent outil pour résister aux pressions infondées qu’exercent sur eux ceux qui, au fond, souhaitent la fin des rééducateurs dans l’Éducation Nationale, par intolérance aberrante et pathologique à tout ce qui ressemble de près ou de loin à la reconnaissance de la dimension psychologique des apprentissages scolaires.

 

Badaboum ? Épiques équipes, écoles et drames...

Badaboum ? (Épiques équipes, écoles et drames...)
Ou Les questions posés par la scolarisation des élèves handicapés après la Loi de 2005

Un texte de Jacky Poulain, enseignant spécialisé, rééducateur en RASED.

Une analyse des problèmes posés par la scolarisation des élèves handicapés telle qu’elle est organisée par la loi de 2005, mesurée et nourrie par l’expérience.

 

D'écrire, donc... Suivi de D'écrire, encore

D’écrire, donc... Suivi de D’écrire, encore

Un texte de Jacky Poulain, rééducateur, AREN 74.

Un beau texte poético-professionnel, discret, lumineux. En deux volets. Le premier explore le rapport intime à l'écriture, celui de l’auteur, celui des enfants, et ce qui se tend de tout cela entre le rééducateur et l’enfant. Le second reprend la même thématique, mais cette fois autour de l’écriture professionnelle des rééducateurs eux-mêmes.

 

Rencontre clinique : Illustration de la complexité de l'acte d'apprendre

Rencontre clinique : Illustration de la complexité de l’acte d’apprendre

Un texte de Claire Anatole, psychologue scolaire.

Dans un article précédent, L’aliénation de l’être au savoir..., Claire Anatole interrogeait la propension actuelle à médicaliser à tout va les difficultés scolaires. Elle prolonge ici sa réflexion en exposant ce qu’elle nomme une rencontre clinique où on la voit accompagner une enfant dans la conquête du sens de ses difficultés et lui permettre ainsi de s’échapper, discrètement, du cercle où elle s’était enfermée. Sensibilité, finesse et intelligence.

 

Du « Quoi de neuf ? » à « L’atelier philo »

Du « Quoi de neuf ? » à « L’atelier philo », des espaces privilégiés pour la relation de l’élève à la pensée

Mémoire de Paul Orset, présenté au CAPA-SH Option D à la session de Juin 2007, basé sur un travail en CLIS-1.

Je fais donc l’hypothèse selon laquelle mettre en place des lieux de parole et d’expression profonde de l’enfant peut permettre de créer des espaces de pensée collective au service de ces enfants qui sont dans l’empêchement de penser.

Paul Orset croise ici avec bonheur les meilleures expériences pédagogiques axées sur la mise en activité de la pensée des élèves, de Freinet à Feuerstein, de la pédagogie institutionnelle aux ateliers de philosophie. Il montre, à travers des pratiques longuement mûries et rigoureusement conduites, à quel point les pédagogies actives peuvent être aux antipodes du laisser-aller que leur reprochent... ceux qui en ignorent tout. Il montre aussi et surtout que les enfants les plus démunis intellectuellement méritent autre chose que les dressages “scientifiques” à la mode, mais appellent au contraire les pratiques les plus intelligentes pour éveiller et construire leurs capacités à penser.

 

De l'intégration à la scolarisation : le choc des mots, le poids des faits

De l’intégration à la scolarisation : le choc des mots, le poids des faits

Un texte de Jean-Yves Le Capitaine, chef de service à l’Institut Public pour Jeunes Sourds et Malentendants La Persagotière à Nantes (44).

Texte initialement publié dans Liaisons, revue du Centre National de Formation d’Enseignants intervenant auprès des Déficients Sensoriels, Université de Savoie, Chambéry, N° 6-7, mai 2007.

Ce nouveau texte de Jean-Yves Le Capitaine reprend les analyses déjà présentes dans son texte précédent, mais en les posant d’emblée dans leur généralité. C’est donc la pertinence pratique des politiques dites inclusives qu’il interroge ici. Partant d’un a priori favorable à l’idéologie inclusive, il met en évidence les pièges possibles et les dérives en cours des pratiques qui s’en inspirent. La modération et la prudence du ton de Jean-Yves Le Capitaine renforcent la crédibilité de ses mises en garde. Je le remercie de la confiance qu’il m’accorde en me confiant la popularisation de ses textes.

 

À propos de la scolarisation des élèves handicapés

À propos de la scolarisation des élèves handicapés

Un texte de Pascal Ourghanlian.

Pascal, enseignant spécialisé, occupe actuellement une fonction de référent pour la scolarisation des élèves handicapés. Au-delà des questions pratiques complexes et diverses posées par la scolarisation des enfants handicapés, à partir de la problématique existentielle générale induite par tout handicap, il nous propose une réflexion sur les problèmes humains fondamentaux du rapport à soi, au monde et aux autres.

 

Synapses et créativité

Synapses et créativité

Un texte d’Eugène Michel

Texte publié initialement dans la revue Lieux d’Etre, n° 43, hiver 2006/2007.

Dans le prolongement de son article intitulé Les neurones et la créativité, mon ami Eugène Michel revient sur la question des relations entre notre équipement neuronal et notre créativité. Une réflexion salutaire à l’heure où les “neurosciences” sont constamment sollicitées pour justifier l’abêtissement de nos contemporains, et spécialement de nos enfants. Qu’on se le dise : le juste développement des activités exploratoires est indispensable à la bonne santé neuronale de nos enfants !

 

Plaidoyer pour une prise en compte de la complexité pédagogique de l'inclusion

Plaidoyer pour une prise en compte de la complexité pédagogique de l’inclusion

Un texte de Laurent Lescouarch, enseignant spécialisé, Docteur en Sciences de l’éducation.

Plus qu’un simple plaidoyer, Laurent Lescouarch nous propose ici une réflexion posée sur les réalités difficiles et complexes d’une authentique scolarisation des élèves handicapés, qui ne se réduise pas à leur présence physique dans une classe ordinaire, qu’elle soit bruyante ou invisible.

 

La majuscule et le point

La majuscule et le point

Le mémoire de Corine Martres-Chaudat, présenté à l’option D du CAPSAIS en Juin 2000.

Ce mémoire rend compte d’un travail effectué auprès d’un groupe d’adolescents déficients intellectuels dans un établissement spécialisé (IMPro). Je connais bien cet établissement, le meilleur que j’aie croisé. J’avais suivi le travail de Corine Martres-Chaudat. C’est un des souvenirs pédagogiques les plus marquants de ma carrière. Je suis ravi que, quelques années plus tard, Corine Martres-Chaudat m’ait contacté pour me proposer de publier son travail et je suis fier de le présenter à mes visiteurs.

Ce mémoire, aujourd’hui plus précieux que jamais, présente un travail sur l’écrit, ardu et passionnant, appuyé sur ce que j’ai pour habitude de nommer une approche anthropologique de l’accès à la culture écrite. Corine Martres-Chaudat fait ici la démonstration de l’efficacité potentielle de cette approche intelligente, même avec ce public très difficile, pour lequel on a trop souvent tendance à se résigner aux approches mécaniques, même quand on est peu favorable aux “méthodes” prônées par des microcéphales parvenus on ne sait trop comment à occuper des postes universitaires ou ministériels.

À un moment où l’on voudrait faire croire aux parents d’enfants handicapés que la scolarisation de leur enfant ne peut être convenablement assurée qu’en classe ordinaire, ce travail met en lumière les réalités de la scolarisation permise par le cadre des établissements spécialisés. Sans même parler des intégrations en classes ordinaires, absurdes selon moi pour des adolescents déficients intellectuels, il est clair que la scolarisation en UPI ne saurait offrir le cadre rigoureux et porteur décrit dans ce travail, quelles que soient par ailleurs les qualités pédagogiques de l’enseignant en charge de l’UPI.

 

Quand les experts se font prescripteurs

Quand les experts se font prescripteurs

Un texte de Pascal Ourghanlian.

Après avoir tenté d’ouvrir scientifiquement la chasse aux bébés délinquants, la cellule neurofasciste de l’INSERM poursuit ses basses besognes en appliquant la même idéologie au traitement des dyslexiques, dysorthographiques et dyscalculiques. Pascal réagit à ces errements, de son expérience d’enseignant spécialisé.

La chasse aux bébés délinquants avait été (momentanément ?) stoppée sous la pression du mouvement Pas de 0 de conduite pour les enfants de trois ans, ce qui avait contraint l’INSERM à une assez piteuse demi-marche arrière, et lui avait valu au final une ferme condamnation du Comité Consultatif National d’Ethique pour les Sciences de la Vie et de la Santé. Il serait vivement souhaitable qu’un nouveau mouvement se dessine pour contrer la médicalisation pseudo-scientifique des enfants fâchés avec l’entrée dans la culure écrite. Et peut-être, on peut rêver, pour délivrer notre pays, une bonne fois pour toutes, du groupuscule d’agités du neuroscientisme qui est en train de réduire à néant le crédit scientifique de l’INSERM.

 

La fonction d'adressement

La fonction d’adressement

Un texte de Claudine Ourghanlian.

Après mes textes sur La fonction d’apaisement et La fonction d’adossement, après son texte sur La fonction d’endossement, Claudine poursuit ces réflexions sur les modalités d’interactions entre l’enfant et l’adulte les plus précoces, donc les plus fondamentales.

 

Qui cherche trouve !

Qui cherche trouve !

Un texte d’Eugène Michel.

Une brève réflexion sur notre modernité, plaisante et un brin désenchantée.

 

Simplement humain

Simplement humain

Un texte de Sylvain Grandserre, maître d’école.

Un salutaire rappel des enseignants à leurs obligations humanistes. Précieux en ces sombres temps de fascisation rampante et généralisée des esprits.

 

Traité de monologie

Traité de monologie

Un texte d’Eugène Michel.

Un essai sur la dynamique du développement individuel à travers l’histoire collective et l’histoire de chacun. Publié initialement dans Histoire(s) Naturelle(s), Le Jardin d’essai, Paris, 2001, 78 pages.

 

De la Toute Puissance à l'Humilité ... Se décentrer de soi pour mieux accueillir l'Autre

De la Toute Puissance à l’Humilité ... Se décentrer de soi pour mieux accueillir l’Autre

Le mémoire d’éducateur spécialisé de Jefta Compaijen.

Jefta Compaijen déploie une réflexion approfondie, obstinée, sur les arcanes de la toute puissance et sur ses ravages possibles dans le travail des éducateurs spécialisés, comme au-delà. De plus, il s’appuie essentiellement sur une pratique en AEMO judiciaire, dans laquelle l’évitement des positionnements de toute puissance est particulièrement acrobatique.

Un travail remarquable, dont j’aimerais beaucoup trouver l’équivalent chez des enseignants, spécialisés ou non. Sans grand espoir : la position de toute puissance est quasi “naturelle” chez les enseignants, moi compris !

Cette réflexion appellerait à mon sens une autre réflexion, complémentaire, sur ce que je nommerais volontiers “un exercice raisonnable de la puissance”. Le refus de la toute puissance menace en effet constamment de sombrer dans l’impuissance, même si Jefta Compaijen se garde rigoureusement de ce danger, dans les conditions pourtant parmi les plus difficiles qui soient. Reste que la position professionnelle des travailleurs sociaux, comme celle des enseignants, passe bel et bien par l’exercice d’une forme ou une autre de “puissance”, et même, plus clairement, de “pouvoir”.

 

L'intégration : une inclusion en trompe-l'œil

L’intégration : une inclusion en trompe-l’œil

Un texte de Jean-Yves Le Capitaine, chef de service à l’Institut Public pour Jeunes Sourds et Malentendants La Persagotière à Nantes (44).

Texte initialement publié dans Liaisons, revue du Centre National de Formation d’Enseignants intervenant auprès des Déficients Sensoriels, Université de Savoie, Chambéry, N° 1 - Décembre 2005-janvier 2006.

Une analyse critique des pratiques actuelles de scolarisation des élèves handicapés par un professionnel de la prise en charge des jeunes sourds. Je remercie Jean-Yves Le Capitaine pour cette analyse stimulante, qui apporte sur ces questions un éclairage inhabituel sur ce site tourné ordinairement plutôt vers les handicaps mentaux et la grande difficulté scolaire.

La réflexion de Jean-Yves Le Capitaine s’ordonne à partir de la notion d’inclusion. Je suis pour ma part très critique par rapport à cette notion, que je ne suis pas loin de considérer comme une des figures du déni du handicap, voire, plus prosaïquement, comme l’alibi providentiel des économies induites par la destruction progressive de l’enseignement spécialisé. Ces appréciations différentes sont certainement pour une part liées à nos champs professionnels différents : il est clair que l’inclusion scolaire, et sociale, des handicapés mentaux pose des problèmes autrement plus aigus que celle des handicapés auditifs. D’ailleurs, Jean-Yves Le Capitaine lui-même, tout en se référant à la notion d’inclusion, souligne fortement la nécessité de l’intervention de professionnels spécialisés auprès des élèves inclus, comme auprès des équipes qui les incluent. Et constate qu’on est actuellement loin du compte. Quant à ses analyses des résistances et des rigidités de notre système éducatif, elles croisent celles proposées par Philippe Cormier dans un article précédemment publié ici, La question de l’adaptation de l’École aux élèves à besoins particuliers.

 

L'intelligence et l'aventure

L’intelligence et l’aventure

Un texte d’Eugène Michel.

Texte publié initialement dans la revue Lieux d’Etre, Été 2006, n° 42.

Je reçois chaque texte de mon ami Eugène Michel comme une caresse du soleil. Je ne sais trop quelle fée s’est penchée sur son berceau pour lui donner ce regard constamment clair et optimiste sur la marche du monde et le devenir de chacun. Le climat, météorologique comme politique, étant décidément hivernal, savourez cette embellie textuelle !

 

Les pratiques intégratives des ITEP : après la loi du 11 février 2005, quelles réflexions, quelles perspectives ?

Les pratiques intégratives des ITEP : après la loi du 11 février 2005, quelles réflexions, quelles perspectives ?

Un texte d’Eric Furstos, éducateur spécialisé.

À partir du constat de l’évacuation de la notion d’intégration par la loi de 2005 sur le handicap, Eric Furstos ouvre ici une réflexion sur les limites du maintien en milieu scolaire ordinaire et, partant de là, sur les apports des prises en charge spécialisées en ITEP.

 

La rééducation ou 'l'éternité du précaire'

La rééducation ou “l’éternité du précaire”

Un texte de Ludovic Cadeau, rééducateur RASED Angers 6.

Une excellente présentation de la rééducation scolaire : une synthèse claire, structurée et informée pour comprendre le cadre institutionnel comme les modalités du travail des rééducateurs. Certainement un texte à faire largement circuler pour favoriser l’élaboration de meilleures représentations de la rééducation, au-delà des présentations ordinaires souvent trop pauvres pour être convaincantes.

 

Dix vérités plus une

Dix vérités plus une

Un texte de Laurent Carle, psychologue scolaire.

En prolongement d’un texte de Sylvain Grandserre (Dix vérités incontournables dans le débat sur la lecture), une protestation de Laurent Carle contre la domination multiforme de ce qu’il appelle le “phonisme” auquel il oppose une lecture conçue comme accès VISUEL au sens des textes.

 

Dix vérités incontournables dans le débat sur la lecture

Dix vérités incontournables dans le débat sur la lecture

Un texte de Sylvain Grandserre, maître d’école.

Sylvain Grandserre rappelle ici quelques vérités de base constamment malmenées dans les (pseudo)débats sur la lecture.

 

De la querelle des méthodes à la Guerre contre l'intelligence

De la querelle des méthodes à la Guerre contre l’intelligence

Un texte de Laurent Carle, psychologue scolaire.

Face à la flambée néo-pétainiste impulsée par le ci-devant Robien sous prétexte d’enseignement de la lecture, au moment où beaucoup sont tentés de passer des compromis honteux avec de pseudo-chercheurs infréquentables, Laurent Carle développe une réflexion acerbe et sans concessions. Dont quelques petites phrases mémorables, comme “la plupart des enfants ont la délicatesse de tricher sur leur intelligence pour nous aider à croire qu’ils sont aussi bêtes que nous le pensons” ou “lire c’est penser avec les yeux dans l’intention de communiquer”.

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

Oser la pensée en UPI

Le mémoire CAPA-SH option D de Claire Jacob, présenté en Juin 2006.

Sur la base d’une très belle pratique de classe, Claire Jacob nous livre une réflexion alerte et originale sur des pratiques pédagogiques susceptibles d’éveiller à la pensée et à la citoyenneté des petits adolescents scolarisés en UPI.

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

L’internat séquentiel, ou de l’internat à “l’alternat”, quel outil pour l’éducateur, quels effets éducatifs ?

Un texte d’Eric Furstos.

Après son mémoire intitulé Un accompagnement à la mise en mots en Institut de Rééducation, Eric Furstos propose une réflexion sur le bon usage de l’internat. Une problématique relancée depuis quelques années, ce qui signe peut-être le déclin du familialisme néo-pétainiste qui a flambé ces dernières décennies. L’originalité de la réflexion d’Eric Furstos est de tracer une voie moyenne entre rupture familiale et toute-puissance familiale.

 

Bouge pas, meurs, ressuscite !

Bouge pas, meurs, ressuscite ! ou : L’école et l’horreur de la différence

Un troisième texte de Philippe Cormier.

Philippe Cormier présente ici une réflexion sur la crise actuelle du système éducatif, centrée sur son incapacité, tout à la fois historique et grandissante, à prendre en compte la réalité de l’élève comme sujet psychique. Les élèves sont des sujets, écrit-il, tout comme le savoir est de la pensée en acte, et donc une opération, une activité intérieure du sujet. Et l’on réalise, atterré, que ces évidences sont toujours des idées neuves à l’école, dotées d’un potentiel révolutionnaire intact par rapport à nos idées, à nos pratiques et plus encore par rapport aux structures essentielles de notre système éducatif.

Ce texte creuse le sillon tracé par Philippe Cormier dans son article précédent, La question de l’adaptation de l’École aux élèves à besoins particuliers. Deux textes fondamentaux.

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

Un accompagnement à la mise en mots en Institut de Rééducation

Mémoire d’éducateur spécialisé d’Eric Furstos.

Après le travail exceptionnel de Gilles Massardier sur la psychopathie, un autre mémoire d’éducateur spécialisé, solide et intéressant, sur la relation aux jeunes présentant des troubles du comportement et de la conduite dans le cadre d’un ITEP.

Voir aussi : L’internat séquentiel, ou de l’internat à “l’alternat”, quel outil pour l’éducateur, quels effets éducatifs ?

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

L’outil informatique : Une médiation d’aide aux élèves en difficulté ?

Mémoire présenté par Stéphane Lacomare à l’option E du CAPSAIS en Juin 2003.

Un mémoire convenable, sur un de mes sujets de prédilection. Basé sur une pratique limitée à une dizaine de séances en regroupement d’adaptation, ce mémoire présente cependant l’intérêt de faire méthodiquement le tour des différents aspects de l’utilisation pédagogique de l’ordinateur avec des élèves en grande difficulté.

 

La fonction d’endossement et la construction du sentiment de responsabilité

La fonction d’endossement et la construction du sentiment de responsabilité

Un texte de Claudine Ourghanlian.

Rebondissant sur mes propositions conceptuelles de fonction d’apaisement et de fonction d’adossement, Claudine propose ici un nouveau concept, celui de fonction d’endossement. Une création conceptuelle remarquable de finesse, exposée et illustrée de façon lumineuse. Un texte qui devrait intéresser toutes les personnes attachées à la compréhension des interactions fines entre les enfants et les adultes qui les soutiennent. L’exact opposé des tentations grandissantes de nos animaux politiques de substituer l’encadrement militaire à l’éducation !

 

Règles de grammaire ou maîtrise de la langue ?

Règles de grammaire ou maîtrise de la langue ?

Un texte d’Eveline Charmeux.

Toujours en relation avec la dernière lubie du ci-devant Robien, complémentaire à son texte précédent, Mme Charmeux rappelle ici ce qui distingue l’apprentissage traditionnel de la grammaire et l’observation réfléchie de la langue telle qu’elle est définie dans les programmes de 2002.

Cet article a été également publié sur le site de Philippe Meirieu (format PDF). Il est maintenant repris sur le site d’Eveline Charmeux, Enseigner le français avec Eveline Charmeux .

 

Nouveau 'bouc émissaire' à châtier, selon G. de Robien : La grammaire !

Nouveau « bouc émissaire » à châtier, selon G. de Robien : La grammaire !

Un texte d’Eveline Charmeux.

Ministre éminent du gouvernement le plus déconsidéré de l’histoire de la Vème République, le ci-devant Robien semble décidément doté d’un infaillible radar à détecter la connerie : observant le monde du haut de sa superbe ignorance, dès qu’il croise une manifestation du crétinisme pédagogique, il s’y contemple et s’y précipite à coup sûr. Après avoir redécouvert les vertus analphabétisantes de la méthode syllabique, il vient de redécouvrir celles, plus obscures encore, de l’enseignement traditionnel de la grammaire. Notre inénarrable ministricule s’est donc trouvé un nouveau dada de bataille !

Comme précédemment face aux problématiques sophistiquées de l’apprentissage de la lecture, Eveline Charmeux nous invite à résister à ce nouvel appel à la bêtise, pour apprendre ou réapprendre à manier les armes de l’intelligence dans l’exploration des tours et détours des structurations tortueuses de notre langue.

Cet article a été également publié sur le site des Cahiers Pédagogiques. Il est maintenant repris sur le site d’Eveline Charmeux, Site de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (En classe de français avec Eveline Charmeux).

 

Un regard psychologique autour des enjeux des projets individualisés, de Claire Anatole

Un regard psychologique autour des enjeux des projets individualisés

Texte de Claire Anatole, psychologue scolaire

Ce nouveau texte de Claire Anatole analyse les enjeux et les apports de l’élaboration des projets individualisés de scolarisation des élèves à besoins éducatifs particuliers, tant du point de vue de l’enfant à scolariser que du point de vue des enseignants chargés de cette scolarisation.

Malheureusement, la Loi n° 2005-102 et son principal décret d’application pour l’Éducation Nationale, le Décret n° 2005-1752, imposent un cadre dans lequel les projets personnalisés de scolarisation (PPS) seront élaborés et décidés dans le cadre de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, très loin des personnes chargées de conduire de fait la scolarisation des élèves handicapés et sans aucune concertation directe avec ces personnes. Ce nouveau cadre, méthodiquement voulu par les partisans les plus dogmatiques d’une école inclusive, élaboré sous leur dictée jusqu’en ses moindres détails, va rendre strictement impossible le travail analysé ici par Claire Anatole. Je suis dès lors tenté de lire son texte comme l’analyse prémonitoire d’une catastrophe inéluctable.

 

Pas facile, la plomberie, avec les mains dans les poches !, de Chantal Remillieux

Pas facile, la plomberie, avec les mains dans les poches !

Texte de Chantal Remillieux, professeur de français

Une petite histoire ordinaire (?) des relations entre un élève de SEGPA et sa prof de français, le tout, forcément, dans un quartier “sensible”. Pourquoi ce témoignage ? Je laisse le clavier à Chantal Remillieux : “Pourquoi j’écris tout ça ? Parce que j’en ai marre des discours désespérés. Je crois que c’est notre regard qui fait ce que sont nos élèves.

 

La question de l’adaptation de l’École aux élèves à besoins particuliers, de Philippe Cormier

La question de l’adaptation de l’École aux élèves à besoins particuliers

Texte de Philippe Cormier, formateur à l’IUFM des Pays de la Loire, ancien responsable du Centre de formation AIS

Partant de la notion d’école inclusive, Philippe Cormier explore les conditions de possibilité d’un accueil satisfaisant des élèves handicapés, mentaux en particulier, en milieu scolaire ordinaire. Ce questionnement le conduit à une remise en cause radicale des principes organisateurs de notre système scolaire, en particulier son assujettissement aux programmes et son organisation par classes. Pour l’essentiel, il rencontre les analyses que j’ai publiées dans Une logique de l’exclusion.

 

Santé mentale à l’école, de Claire Blain

Santé mentale à l’école

Proposée par Claire Blain, psychologue en CMP, une lecture critique serrée et remarquablement informée d’une invraisemblable circulaire conjointe des ministères de la Santé et de l’Éducation Nationale, qui organise le flicage généralisé de la “santé mentale” des enfants et adolescents en milieu scolaire. Les zélotes du neuro-comportementalisme tentent d’investir le système scolaire : vaste farce, ou fascisation rampante ?

Nouvelle version, complétée et corrigée, mise en ligne en Mars 2006. On peut retrouver la première version, mise en ligne en avril 2004.

 

Étude d’une méthode officielle d’enseignement de la lecture : la méthode « Lire avec Léo et Léa »

Étude d’une méthode officielle d’enseignement de la lecture : la méthode « Lire avec Léo et Léa »

Un texte d’Eveline Charmeux.

Dans son style habituel où se croisent constamment sérieux argumentatif et légèreté humoristique, Eveline Charmeux nous entraîne cette fois au plus près de ce qui est en jeu derrière les débats “théoriques” autour de l’apprentissage de la lecture, si peu déchiffrables par les non-spécialistes. Elle mène une analyse concrète, précise et particulièrement décapante d’un de ces manuels “syllabiques” dont l’actuel faisant fonction de ministre des écoles assure depuis quelques mois manu militari la promotion. On comprendra peut-être mieux pourquoi il lui faut lancer une chasse aux sorcières et menacer du bûcher des professeurs des écoles de niveau bac + 5 pour les convaincre de s’abaisser à un tel degré de stupidité didactique ! Et d’abêtir à ce point les enfants d’aujourd’hui !

 

Imposer la syllabique... Mais, au fait, la langue française est-elle syllabique ?

Imposer la syllabique... Mais, au fait, la langue française est-elle syllabique ?

Un texte d’Eveline Charmeux.

Une nouvelle mise au point d’Eveline Charmeux, qui cette fois interroge, et met sérieusement en doute, le caractère “syllabique” de la langue française écrite. Une analyse percutante !

Ce texte est maintenant repris sur le site d’Eveline Charmeux, Site de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (En classe de français avec Eveline Charmeux).

 

Jeunes adultes, épanouissement et créativité

Jeunes adultes, bien-être et créativité

Un texte d’Eugène Michel.

Texte publié initialement dans la revue Lieux d’Etre, N° 41, hiver 2005.

Toujours dans le fil de sa valorisation de la créativité comme valeur anthropologique cardinale des sociétés développées (voir Souffrance, plaisir et créativité artistique), ce nouveau texte d’Eugène Michel propose une réflexion sur la situation actuelle des jeunes adultes. Héritiers de périodes obscures, en particulier des horreurs du XXe siècle, ils sont trop souvent travaillés par des malaises intérieurs non pris en compte qui leur interdisent de se saisir des possibilités de bien-être et d’épanouissement qu’offrent les nouveaux cadres sociaux...

 

Monsieur de Robien plus fort que monsieur Jourdain

Monsieur de Robien plus fort que monsieur Jourdain

Un texte d’Eveline Charmeux.

Ce petit billet d’Eveline Charmeux complète utilement son texte précédent, en soulignant que les opposants à la “méthode syllabique” que tente d’imposer manu militari l’actuel faisant fonction de ministre des Écoles ne le font pas au nom de la défense d’une fantomatique “méthode globale”, contrairement à ce que le ci-devant Robien et ses maigres troupes clochemerlesques voudraient faire croire. Ils s’opposent en réalité à une tentative de crétinisation de masse des enfants et défendent ce que je nommerais volontiers une approche anthropologique de l’apprentissage de la lecture. Comme l’écrit Mme Charmeux, lire, ce n’est pas ânonner, « c’est une autre manière de vivre ».

Les pulsions pétainistes du ci-devant commencent d’ailleurs à cesser d’être surtout comiques. Roland Goigoux, professeur à l’IUFM d’Auvergne et l’un des meilleurs spécialistes actuels de l’apprentissage de la lecture, vient de se faire virer de l’Ecole Supérieure de l’Education Nationale (ESEN), dans laquelle il avait été appelé depuis quelques années pour tenter d’initier les futurs inspecteurs des écoles primaires aux problématiques complexes de l’apprentissage de la lecture. La chasse aux sorcières “globalistes” est déclarée ouverte ! Mais pourquoi donc le ridicule a-t-il cessé de tuer ?

Cet article a été également publié sur le site de Philippe Meirieu (format PDF). Il est maintenant repris sur le site d’Eveline Charmeux, Site de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (En classe de français avec Eveline Charmeux).

 

Apprendre à lire par le B.A. BA, c’est apprendre à nager sur un tabouret

Apprendre à lire par le B.A. BA, c’est apprendre à nager sur un tabouret

Un texte d’Eveline Charmeux.

Ce texte a d’abord été publié sur l’excellent site de Philippe Meirieu, où l’on peut toujours le télécharger au format PDF. Madame Charmeux a fait bien voulu m’autoriser à le reprendre sur mon site. Il a été également publié sur le site des Cahiers Pédagogiques. Il est maintenant repris sur le site d’Eveline Charmeux, Site de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture (En classe de français avec Eveline Charmeux).

Le texte se présente comme une Réponse à Rachel Boutonnet. Vous ne connaissez pas Rachel Boutonnet ? Vous avez raison, elle n’en vaut pas la peine. Il s’agit d’une obscure débilette qui a eu la révélation des vertus transcendantales de la “méthode syllabique” au fond de son grenier. Histoire digne tout au plus de figurer dans les faits divers insolites aux côtés des obscurantismes résiduels des campagnes profondes. Jamais Madame Charmeux, grande dame de la pédagogie, n’aurait daigné se pencher sur les hallucinations de cette drôlesse si cette histoire n’avait connu une suite moins banale. C’est que la donzelle, illuminée par sa foi, s’est rendue jusqu’en la bonne ville d’Amiens pour demander audience en son palais au ci-devant Robien, actuel faisant fonction de ministre des écoles. Par on ne sait quelle étrange magie, elle est parvenue à convaincre le fier benêt de la sainteté de ses songeries et conséquemment d’aller bouter les “globalistes” hors de la terre de France, en se fendant illico d’un fier édit les vouant au bûcher. Sécessions en les provinces, procès en sorcelleries, vous connaissez la suite...

Madame Charmeux a consacré sa vie à la recherche sur les processus d’apprentissage de la lecture. Elle fait ici une superbe mise au point en ce domaine, ferme et limpide. Rappel à la raison, à l’intelligence et au sens des responsabilités ... et des réalités !

 

« Nous sommes inégaux devant la loi... »

« Nous sommes inégaux devant la loi... »

Un texte de Sylvie Canat.

Ce texte a servi de base à une conférence donnée lors d’un colloque organisé conjointement par l’IRTS et l’IUFM sur le thème Loi et relation (Vers une autorité qui articule fermeté et interdit, ouverture et entre-deux), à Montpellier, 18 janvier 2006.

Une exploration de l’articulation entre le psychique et le social, autour d’une analyse conjointe des formes extrêmes de difficultés du rapport à la loi chez certains enfants ou adolescents et de la crise montante de toute autorité dans les sociétés démocratiques.

 

Enseignants : une inquiétante absence de réactions

Enquête... de légitimité

Un texte de Sylvain Grandserre

Cette fois, Sylvain Grandserre s’attache au démontage d’un sondage commandité et médiatisé par l’actuel faisant fonction de ministre pour justifier son néo-pétainisme pédagogique.

 

Enseignants : une inquiétante absence de réactions

Enseignants : une inquiétante absence de réactions

Un texte de Laurent Lescouarch, maître E en RASED et doctorant en Sciences de l’éducation.

Toujours en réaction aux déclarations et à la circulaire de notre ministre “centriste”, Laurent Lescouarch analyse les logiques idéologiques à forte coloration néo-pétainiste à l’œuvre à travers ces discours et s’inquiète à fort juste titre de la faiblesse des réactions du milieu enseignant à ces attaques, voire des complicités rampantes que de tels discours rencontrent.

Cet article a été également publié sur le site de Philippe Meirieu (format PDF).

 

Vers une police pédagogique ?

Vers une police pédagogique ?

Un texte de Sylvain Grandserre, maître d’école, enseignant en pleine légitime défense !

Une vigoureuse protestation à l’encontre de la nouvelle circulaire ministérielle sur l’enseignement de la lecture, particulièrement crasse, mais qui poursuit, comme le note au passage Sylvain Grandserre, une mise en cause du principe de la liberté pédagogique commencée bien avant ce ministricule, en particulier par nos chers ex-gouvernants “de gauche”, Jospin, Lang et Royal en tête.

Cet article a été également publié sur le site de Philippe Meirieu (format PDF).

 

Quelques bonnes vérités à ... lire !

Quelques bonnes vérités à ... lire !

Un texte de Sylvain Grandserre, maître d’école.

Après la réaction de Jacques David aux délires ministériels sur les prétendus ravages de la “méthode globale”, un démontage point par point de ces mensonges d’État à répétition.

Cet article a été également publié sur le site de Philippe Meirieu (format PDF).

 

Façonne-moi une rééducation...

Façonne-moi une rééducation...

Un texte du Patrice Nagel, formateur référent de l’option G à l’IUFM de Lille.

Un essai de définition du travail des rééducateurs : principales références théoriques et professionnelles, problématiques des prises en charge rééducatives, méthodologies...

 

Le B-A BA d’un ministre de l’Education nationale peu informé

Le B-A BA d’un ministre de l’Education nationale peu informé

Un texte de Jacques David, professeur de français à l’IUFM de Versailles.

Débordé par les pantalonnades hystériques du gnome préféré de la France de droite, le ci-devant Robien entre dans la course au mur du çon. On l’avait connu plutôt respectable comme maire d’Amiens ou ministre des Transports. Qu’est venu faire à l’Éducation ce Pierrot disjoncté qui semble ne pas connaître les textes qu’il est censé avoir signés ? Doncques, le ci-devant Robien vient d’halluciner une “épidémie de dyslexie” (sic) provoquée selon lui par l’étrange virus de la “méthode globale” (re-sic).

Face à ces ébriétés ministérielles, comme précédemment face aux désinformations télévisuelles, Jacques David propose une remise en place des problématiques effectives de l’apprentissage de la lecture.

 

Télé prise qui croyait pendre

Télé prise qui croyait pendre

Un texte de Sylvain Grandserre, maître d’école en zone rurale en Seine-Maritime (76).

Après la réaction de Jacques David, un nouveau texte sur les pratiques propagandistes rétrogrades de la télévision publique. Il faut dire qu’après le numéro nostalgique d’une jeune imbécile médiatisée, des spectateurs indignés avaient fait appel au “médiateur” de France 2, suffisamment nombreux pour que ce “médiateur” intervienne quelques jours plus tard ... en organisant une nouvelle farce télévisuelle pour soutenir le pire crétinisme pédagogique !

Voici donc les réactions d’un homme qui se présente lui-même en reprenant le beau titre de “maître d’école”, à l’encontre de ces petites infâmies de nos nouveaux “roquets de garde”.

 

À la rédaction en chef du journal télévisé de France 2

À la rédaction en chef du journal télévisé de France 2

Un texte de Jacques David, professeur de français à l’IUFM de Versailles.

Les “informations” télévisées du 20 heures de France 2, le 15 novembre 2005, comprenaient un “reportage” sur l’enseignement de la lecture en France qui ne donnait la parole qu’aux pires nostalgiques d’un autrefois paradisiaque en ce domaine, à l’évidence purement fantasmatique. Jacques David propose ici une ferme mise au point, en rappelant quelques informations fondamentales sur cette question, et en appelant la direction de France 2 à un minimum de déontologie journalistique.

Je partage complètement les analyses de Jacques David... Mais qui pense encore que le “journal” télévisé, même de France 2, a quoi que ce soit à voir avec un travail d’information ?

 

À propos du rapport de l’INSERM sur le 'trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent', du Dr Vincent

À propos du rapport de l’INSERM sur le “trouble des conduites chez l’enfant et l’adolescent”

Un texte du Dr Vincent, médecin généraliste.

Un texte dense, qui dit en peu de mots l’essentiel de ce qu’il y a à penser de la dernière publication des néo-fascistes de l’INSERM. Si nous n’y prenons garde, le meilleur des mondes est pour bientôt !

 

L’aliénation de l’être au savoir..., de Claire Anatole

L’aliénation de l’être au savoir...

Un texte de Claire Anatole, psychologue scolaire.

Une brève réflexion acérée sur la question du diagnostic, plus particulièrement sur la façon dont il est manié par les multiples acteurs de la déferlante neuro-comportementaliste, comme instrument d’une déculpabilisation et d’une déresponsabilisation générales. Et, en fin de compte, comme outil pour ne pas penser.

Le propos est centré sur la dyslexie, mais il vaut pour tous les “troubles” ou “handicaps” inventés ces dernières années pour dédouaner les adultes des difficultés des enfants.

 

De la contrainte à la volonté - Du refus à l’appropriation du partenariat enseignants/parents, de Sylvie Canat

De la contrainte à la volonté - Du refus à l’appropriation du partenariat enseignants/parents

Un texte de Sylvie Canat, formatrice à l’IRTS de Montpellier et Chargée d’enseignement en Sciences de l’éducation et psychanalyse à l’Université Paul Valéry.

Partant d’une analyse psychologique comparative de l’éducation et de l’enseignement, ce texte propose ensuite une réflexion sur les difficultés du partenariat entre enseignants et parents, ses jeux transférentiels et contre-transférentiels et leurs conséquences, illustrée par une présentation de cas.

Ce texte interroge essentiellement les enseignants. Il resterait à conduire une analyse similaire du côté des familles.

 

Quels besoins scolaires spécifiques pour accueillir des enfants ayant des troubles du comportement et du caractère ?, de Sylvie Canat

Quels besoins scolaires spécifiques pour accueillir des enfants ayant des troubles du comportement et du caractère ?

Un texte de Sylvie Canat, formatrice à l’IRTS de Montpellier et Chargée d’enseignement en Sciences de l’éducation et psychanalyse à l’Université Paul Valéry.

S’appuyant sur une analyse serrée particulièrement convaincante des fonctionnements psychiques des enfants présentant des troubles du comportement, l’auteur décortique ensuite les effets contre-transférentiels massifs et inadaptés induits par ces enfants chez leurs enseignants, et propose enfin quelques pistes pour échapper aux impasses de telles interactions.

Voir aussi sur ce site, sur un public proche, le mémoire de Gilles Massardier.

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

Si l’ailleurs était conté

Sous-titre : Le travail en rééducation avec les enfants migrants

Mémoire présenté par Christine Guli à l’option G du CAPSAIS en Juin 2004.

Ce bon mémoire, sur un thème qui m’est cher, donne à voir la prise en charge rééducative de deux enfants de migrants en difficulté scolaire. La référence théorique principale est Marie-Rose Moro, à mes yeux la véritable héritière de Georges Devereux, aux antipodes du néo-tribalisme de Tobie Nathan. Moro donne des outils pour penser le devenir ici des enfants de migrants, et non pour les renvoyer vers on ne sait quelle “origine” mythifiée. Et c’est bien l’accompagnement subtil d’une inscription dans la scolarisation en France, par un tissage patient entre passé, présent et avenir, que Christine Guli tente auprès de ces enfants désorientés.

 

Relation d’aide et psychopathie : un impossible travail ?, de Gilles Massardier

Relation d’aide et psychopathie : un “impossible travail” ?

Sous-titre : « Les “Chevaliers de Thanatos”, rendez-vous à la Porte de Corne ! »

Mémoire présenté par Gilles Massardier pour le Diplôme d’État d’éducateur spécialisé, en Juin 1998. Gilles Massardier vit et travaille dans ce qu’il est convenu d’appeler un “lieu de vie” qui accueille des jeunes « avec troubles du comportement, troubles psychologiques, cas sociaux ou prédélinquants », Le Passage, à Saint-Chamond (42).

La notion de “psychopathie”, que beaucoup répugnent à utiliser, comme ils répugnent à prendre en charge les “cas” qu’elle désigne, désigne un trouble de la personnalité caractérisé par une prédominance de ce que Winnicott appelait les tendances antisociales. Il s’agit là, un peu comme avec l’autisme, mais sur un autre registre, d’un extrême de la psychologie humaine : l’inavouable, l’impensable, la malveillance, le goût du mal, la passion flamboyante pour la destruction, le chaos et la mort. Donc ceux qui font écho au pire en chacun d’entre nous.

Gilles Massardier propose dans ce mémoire une exploration, dense, dure, obstinée, de l’univers irrespirable de ces enfants et adolescents “incasables” Chevaliers de Thanatos, basée sur une large exploration des divers éclairages théoriques possibles sur ces personnalités affolantes, et une solide expérience du travail auprès de ce “public”. Un document rare sur une question délaissée, peu et mal traitée, qui, comme son “objet”, met ordinairement en déroute psychanalystes, psychiatres et autres “savants”. Une lecture obligée pour ceux qui travaillent dans les ex-Instituts de Rééducation, désormais ITEP. Mais aussi pour tous ceux, de plus en plus nombreux, dans les écoles et collèges ordinaires, qui se retrouvent, absolument démunis, aux prises avec ces soleils noirs, fascinants et destructeurs, que la décomposition de nos sociétés ne cesse de multiplier.

Ce texte était déjà disponible sur le discret site internet du Passage. Il m’a semblé mériter plus de visibilité, et je remercie Gilles Massardier d’avoir accepté ma proposition de reprise sur mon site de ce texte précieux. Deux autres textes de Gilles Massardier suivront.

 

CAPA-SH, formation, commission d’agrément, etc., de Philippe Cormier

CAPA-SH, formation, commission d’agrément, etc.

Un texte, révolté, de Philippe Cormier, responsable du centre de formation AIS de l’IUFM des Pays de la Loire, sur les aberrations des bureaucrates ministériels dans la définition et le contrôle de la nouvelle formation et de la nouvelle certification des enseignants spécialisés.

Cette lettre s’adresse aux fonctionnaires qui portent une responsabilité dans la rédaction de certains aspects des textes officiels régissant le CAPA-SH et surtout la formation correspondante. Elle s’adresse également aux membres de la commission chargée d’agréer les plans de formation. (...) Je tiens à ce que le contenu de cette lettre soit connu du plus grand nombre, dans le petit monde de l’AIS et un peu au-delà.

À rapprocher des textes d’Annie Langlois précédemment publiés, Rentrer en formation AIS et Professionnalité, personne, temporalité de la formation : le cas de l’AIS, pour une défense des formations présentielles.

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

Le maître E et la mise en réseau des ressources

Titre complet : Vous avez dit « personne-ressource » ? (Le maître E et la mise en réseau des ressources)

Le mémoire CAPSAIS Option E de Claudine Ourghanlian, présenté en Juin 2004. Travail d’excellente qualité intellectuelle et rédactionnelle, comme toujours avec les Ourghanlian...

Sur le fond, je suis très loin de partager la conception du travail des maîtres E avancée ici, beaucoup trop proche à mon goût des fonctions de formation ou de conseil pédagogique (et pour cause : Claudine était maîtresse-formatrice au moment de l’élaboration de ce mémoire !).

 

Souffrance, plaisir et créativité artistique, d’Eugène Michel

Souffrance, plaisir et créativité artistique

Un texte d’Eugène Michel, initialement publié dans Lieux d’Etre, N° 39, hiver 2004. Eugène Michel poursuit ici son exploration anthropologique de la créativité. J’en retiens tout particulièrement une formule qui devrait être gravée dans le marbre à l’entrée de tout centre de formation professionnelle, à commencer par les IUFM : « tout métier est une pratique de recherche ».

 

Fleurs fanées pour l’option G ?, de Patrice Nagel

Fleurs fanées pour l’option « G » ?

Un texte de Patrice Nagel, initialement publié dans Envie d’école, n°40, Septembre/Octobre 2004, légèrement modifié ensuite. Une réflexion fine et poétique sur les processus en œuvre “en profondeur” dans la formation des rééducateurs. Aux antipodes des pauvretés en vogue qui tendent à réduire les formations à l’apprentissage des gestes professionnels.

Je serais tenté pour ma part d’étendre cette analyse, avec quelques aménagements, à tout vrai processus de formation, et même à ce qui se passe réellement dans la classe entre le maître et ses élèves.

 

Rentrer en formation AIS, d’Annie Langlois

Les activités d’expression, restauration de l’estime de soi et désir d’apprendre

Un troisième texte d’Annie Langlois, initialement publié dans la Nouvelle revue de l’AIS, n°18, 2002. Un petit texte lumineux sur la dimension émotionnelle des difficultés d’apprentissage, et les pratiques pédagogiques susceptibles de relancer le désir d’apprendre d’enfants narcissiquement blessés. À lire pour éviter de sombrer dans le tout-cognitif, voire, pire, le tout-“scolaire”.

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

Prévention : la collaboration entre le maître E et le maître de la classe

Titre complet : Comment la mission de prévention confiée au maître E peut-elle ouvrir un espace de collaboration avec le maître de la classe ?

Le mémoire de Pascal Ourghanlian, présenté au CAPSAIS option E en Juin 2004. Un texte très structuré, richement référencé, nettement au-delà des normes des mémoires CAPSAIS. Il est basé sur un travail de prévention auprès d’enfants de CP, appuyé sur les travaux d’Emilia Ferrero, ce qui constitue à mes yeux de très loin l’inspiration la plus pertinente actuellement pour une pédagogie de l’entrée dans la culture écrite. Surtout, la présentation de cette activité est prolongée par une analyse méthodique et fouillée des problèmes complexes posés par les cadres du travail de prévention des maîtres E. Les analyses proposées ici, d’inspiration systémique, sont certainement susceptibles d’être contestées, mais constituent une excellente introduction à une réflexion collective sur ce sujet.

Le mémoire a l’originalité d’inviter en fin de compte à une forte différenciation du cadre de travail entre les tâches de prévention et les tâches de remédiation des maîtres d’adaptation. Souvent avancée en rééducation, cette différenciation reste peu travaillée pour ce qui est des maîtres E.

 

Visualiser ce texte

Télécharger ce texte

Activités de catégorisation en moyenne section

Titre complet : Catégoriser les objets du monde : Cela peut-il relever, en moyenne section de maternelle, d’un apprentissage décontextualisé et systématique ?

Le mémoire CAFIPEMF de Claudine Ourghanlian. Après le mémoire de Sophie Bautin, j’ai le plaisir et l’honneur de publier ici un second mémoire sur une question qui me tient à cœur : l’éducation cognitive précoce. Mémoire élaboré par une enseignante expérimentée, appuyé à la fois sur une solide formation théorique et sur une pratique professionnelle rigoureuse et subtile. Un travail exemplaire pour penser et enrichir les pratiques pédagogiques en maternelle.

 

Le temps des réformes, de Pascal Ourghanlian

Voici venu le temps des réformes - une nouvelle fois, donc...

Un petit texte de Pascal Ourghanlian, à propos de la réforme de 2004 des formations et des certifications pour l’enseignement spécialisé.

 

Rentrer en formation AIS, d’Annie Langlois

Rentrer en formation AIS

Un second texte d’Annie Langlois, qui reprend le discours d’accueil des stagiaires de 2004/2005 à l’IUFM de Basse Normandie. Un bel exposé sur les enjeux et les processus d’une véritable formation professionnelle des enseignants spécialisés.

 

Professionnalité, personne, temporalité de la formation, d’Annie Langlois

Professionnalité, personne, temporalité de la formation : le cas de l’AIS, pour une défense des formations présentielles

Un texte d’Annie Langlois, Maître de Conférences en Sciences de l’éducation, coordonnatrice de la formation au CAPSAIS à l’IUFM de Basse Normandie. Texte initialement publié dans la Nouvelle revue de l’AIS, n° 17, 2002.

Une réflexion sur les arrière-plans du processus de formation des enseignants spécialisés, et sur la temporalité que cela exige. À rapprocher de ma prise de position contre les formations en alternance dans le petit texte de ma page Humeurs, À propos de la formation des enseignants spécialisés.

 

Créativité et conformité

Les neurones et la créativité

Un nouveau texte d’Eugène Michel, initialement paru dans la revue littéraire Lieux d’être. Une réflexion tonique à partir des connaissances neurologiques contemporaines, qui propose une articulation originale entre plasticité neuronale et créativité humaine. Aux antipodes des simplismes mécanistes malheureusement à la mode ces dernières années.

 

Comment aider les élèves de petite section à développer leur capacité de raisonnement ?

Comment aider les élèves de petite section à développer leur capacité de raisonnement ?

Le mémoire PE2 de Sophie Bautin. Au-delà de ses qualités rédactionnelles et intellectuelles, c’est surtout un mémoire très original, qui se confronte, auprès des écoliers les plus jeunes, à ce qui est certainement la source d’une bonne partie des difficultés scolaires ultérieures, à savoir les acquisitions insuffisantes des procédures élémentaires de la pensée. Il ouvre des pistes innovantes à la prévention précoce de l’échec scolaire. Il devrait intéresser très directement les enseignants spécialisés des RASED, mais aussi l’ensemble des enseignants, spécialisés ou non, soucieux de tenter de “prendre à la racine” les difficultés d’apprentissage de leurs élèves, quel que soit leur âge.

Voir aussi le mémoire CAFIPEMF de Claudine Ourghanlian.

 

Créativité et conformité

“DYSLEXIE” : Trouble spécifique du langage oral ou Difficulté persistante des apprentissages ?

Un nouveau texte de Guy Trigalot, enseignant spécialisé en RASED. Un travail à deux volets : un solide bilan historique et actuel de l’état des recherches, suivi d’une réflexion très argumentée sur la prise en charge des difficultés d’accès à l’écrit. Une synthèse remarquable.

 

Hi-Tech, éthique et tact...

Hi-Tech, éthique et tact...

Texte de Jean-Marc Burnod. En réaction à des interventions de “chercheurs” d’inspiration TEACCH lors du congrès de Nice sur “Autisme et Informatique”, organisé par Autisme-France, l’auteur interroge le difficile mariage entre la méthode expérimentale et les sciences humaines et les relations compliquées (...) entre les chercheurs et les praticiens. Une réflexion épistémologique et déontologique rigoureuse et salutaire. À rapprocher de mon texte À propos des « sciences humaines ».

 

On connaissait la dysphasie, la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie...

On connaissait la dysphasie, la dyslexie, la dysorthographie, la dyscalculie...

Texte de Guy Trigalot. Un savoureux billet d’humeur à propos des modernes Diafoirus qui pontifient dangereusement sur les difficultés d’apprentissage des enfants.

 

Pour écrire à l'auteur de ce site, cliquez ici

 

Retour en haut   Retour en haut
Retour à la page d’accueil Valid HTML 4.01 Strict Valid CSS Daniel Calin © Tous droits réservés
Dernière révision : mercredi 10 décembre 2008 – 23:50:00