Psychologie, éducation & enseignement spécialisé
(Site créé et animé par Daniel Calin)

 

L’école bling-bling

 

 
Un texte de Sylvain Grandserre


Autre publication  Ce texte a été également publié sur le forum du site de Philippe Meirieu.
Autres textes de Sylvain Grandserre  Voir sur ce site les autres textes de Sylvain Grandserre.
Le radio-blog de Sylvain Grandserre  Voir aussi Le carnet de notes de Maître Grandserre, en lien avec la participation régulière de Sylvain Grandserre à l’émission de RMC, Les Grandes Gueules, de 10h à 12h30, un mercredi sur deux.
La bibliographie de Sylvain Grandserre  Voir ci-dessous la bibliographie de Sylvain Grandserre.

 

Les enseignants se plaignent souvent du manque de reconnaissance de leur travail par leur hiérarchie. On a pour une fois la preuve incontestable du contraire. En effet, on apprend que Xavier Darcos, le ministre chargé de faire entrer l’éducation dans la logique autoritaire et libérale du sarkozysme (ce qui lui vaut le surnom de Darkozy), va élever (il était temps diront certains) l’instituteur breton Marc Le Bris au grade de Chevalier de l’Ordre national du Mérite (décret du 16/5/08). Or, qu’a donc fait ce dernier pour être le récipien­daire (« récipient d’air » pour beaucoup d’autres) de ce que certains appelle­ront rapidement une « merdaille » ?

Des colloques avec l’UMP (comme la journée de convention de février 2006), un bouquin complètement rétrograde Et vos enfants ne sauront pas lire... ni compter !, du militantisme arriéré pour Sauver les lettres, une contri­bution aux « nouveaux » programmes dans la droite, très « droite » ligne de la rétropensée en vigueur et un aveuglement qu’il voudrait faire passer pour du courage (« Les travaux scientifiques de pédagogie de moins de trente ans ne sont pas scientifiques [...] C’est une catastrophe culturelle. [...] Seulement voilà, je n’ai pas de chercheurs récents à citer. Je n’ai que mon expérience têtue d’instituteur »)... Donc, l’intéressé ne semble pas s’être distin­gué par son travail (très contesté et mal noté, il s’en vante dans une paranoïa pathé­tique) mais par des écrits et des propos outranciers, souvent ridicules, en tout cas mensongers, mais appréciés en haut lieu pour justifier la politique rétrograde mise en place.

Un ministre éclairé aurait pu s’y opposer et même envisager des sanc­tions (ce que je ne réclame pas) après certaines affirmations totalement déliran­tes de Marc Le Bris sur le travail fait en classe par les collègues. Bien au contraire, cette décoration est le couronnement officiel de l’anti­péda­gogisme, c’est-à-dire la condamnation de toute réflexion visant à compren­dre pourquoi un enfant ne comprend pas, pourquoi pour certains la chose scolaire ne va pas de soi. C’est l’anathème jeté sur tout ce que peuvent défen­dre et entreprendre les mouvements d’éducation populaire.

Luc Cédelle, journaliste au Monde et auteur du fort recommandable Plaisir de collège publié au Seuil, nous rappelle sur son site de quels argu­ments use et abuse Marc Le Bris.

« Pouvait-on prévoir qu’il y aurait un jour des cadavres jetés par milliers dans le Mékong ? Aurait-on pu éviter les camps de la mort ? » Si vous ne voyez pas bien le rapport avec la méthode syllabique, lui le voit. Il poursuit : « L’histoire, certes, ne se répète jamais. Et je ne saurais dire aujourd’hui ce que sera demain. Je vois seulement que notre société subit maintenant le dénigrement de la culture qui a précédé quelques sinistres périodes. » Un peu plus loin, il évoque le « projet d’école », imposé aux établissements primaires par la loi Jospin de 1989, et qu’il conteste. Il le fait en ces termes : « Infamie, manipulation intellectuelle digne du temps de l’Inquisition ». Et le financement de ces projets lui inspire cette phrase : « Les distinctions et les récompenses attribuées aujourd’hui à certaines écoles qui ont un « bon projet », au détriment d’autres qui n’en ont pas, sont la chemise brune ou le petit livre rouge des enseignants modernistes ».

En attendant, c’est bien Marc Le Bris qui se voit décerner – sans qu’on en soit jaloux ! – « distinctions et récompenses » de la main d’un minis­tre qui de l’autre s’acharne à détruire des milliers d’emplois pour mieux démanteler notre système éducatif. Le message ne pouvait être plus clair à un moment où le hasard nous joue un sale tour, tout cela survenant le jour de l’annonce du décès de l’ancien assistant d’Henri Wallon, Jacques Lévine (président de l’association des groupes de soutien au soutien et cofondateur du Collège international de psychanalyse et d’anthropologie)... Tout un symbole.

Voici donc l’école entrée à son tour dans la mode « bling-bling » avec la remise d’une breloque au croisé de l’anti-pédagogisme. Mais après tout « che­valier », « ordre », « national », « mérite », ça lui va bien !

Sylvain Grandserre
Octobre 2008

 
*   *   *
*

Bibliographie de Sylvain Grandserre

 
*   *   *
*

Informations sur cette page Retour en haut de la page
Valid XHTML 1.1 Valid CSS
Dernière révision : jeudi 20 février 2014 – 18:45:00
Daniel Calin © 2014 – Tous droits réservés