Préparer le CAPSAIS :
Les référentiels de compétences

 

B.O.E.N. Spécial n° 3 du 8 mai 1997
(Annexe de l’arrêté du 25 avril 1997)

Les référentiels(1) de compétences des enseignants spécialisés font office de programmes pour les épreuves des différentes options du CAPSAIS. Ils déterminent donc les finalités des centres de formation des enseignants spécialisés, sans cependant définir les contenus de formation eux-mêmes. En effet, ils laissent en suspens la question des contenus de formation les plus à même de produire les compétences visées. Comme tous les « référentiels de compétences », ils risquent de favoriser, sous couvert de pragmatisme, une approche quasi « comportementale » de la formation, contestable du point de vue éthique comme du point de vue théorique, et largement inefficace au bout du compte du point de vue professionnel, malgré son pragmatisme affiché. Il me semble donc nécessaire de continuer à se référer aux programmes de 1987, qui définissaient des ensembles cohérents de contenus de formation, et qui n’ont d’ailleurs jamais été abrogés.

Le texte différencie des compétences communes à toutes les options et des compétences spécifiques à chacune.

Techniquement, ce texte complexe pose de sérieux problèmes de mise en page. J’ai choisi une mise en page allégée par rapport à celle du B.O.E.N., afin d’en rendre la lecture sur écran aussi « supportable » que possible. Ce choix masque en partie la « logique » de ce référentiel. Pour en retrouver toutes les subtilités, il faut utiliser les numérotations des alinéas. Les compétences spécifiques à chaque option, numérotées à 4 chiffres, sont toujours à mettre en lien avec des compétences communes à toutes les options, numérotées à 3 chiffres, qu’elles spécifient ou détaillent pour l’option. Ces agencements peuvent être retrouvés en rapprochant les tableaux des compétences spécifiques à chaque option et le tableau des compétences communes.

Noter que ce texte, très détaillé, n’a pas été explicitement abrogé lors du remplacement du CAPSAIS par le CAPA-SH. En effet, si l’arrêté du 25 avril 1997 dont il est présenté comme une annexe a bien été abrogé par l’article 10 de l’arrêté du 5 janvier 2004 définissant l’organisation du CAPA-SH, cet arrêté explicitement abrogé ne comportait en réalité aucune référence à cette “annexe” que serait le présent référentiel. De fait et de droit, cependant, la suppression du CAPSAIS implique bel et bien l’obsolescence de tous les textes liés à cet examen, donc leur “abrogation implicite”. C’est donc le très court référentiel des compétences caractéristiques d’un enseignant spécialisé du premier degré, paru en annexe de la circulaire n° 2004-026 du 10 février 2004 définissant les formations au CAPA-SH, qui prévaut actuellement.

Ce “référentiel” écorné ne distingue que deux catégories d’enseignants spécialisés, ceux qui travaillent du côté des difficultés scolaires et ceux qui travaillent du côté des handicaps. Comme si travailler en RASED avec des petits de cycle I ou II était la même chose que travailler en SEGPA ou en EREA avec des adolescents ! Et comme si travailler avec des élèves aveugles, ou des élèves sourds, était la même chose que travailler avec des grands déficients intellectuels ou des psychotiques ! On peut supposer que ce texte préparait la suppression des options actuelles au profit de ces deux grands fourre-tout – probablement en attendant la suppression de tout enseignement spécialisé dont rêvent les maniaques du tout-intégratif. Cette éradication finale de l’enseignement spécialisé n’ayant pas été accomplie à ce jour, il me semble nécessaire et salutaire de continuer à se référer au présent référentiel, qui demeure actuellement, malgré la fragilité de son statut réglementaire, le seul texte à donner sens aux options actuelles du CAPA-SH et du 2CA-SH.

 


Sommaire


 

Compétences communes à toutes les options

Mission Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé :

1 Une mission d’enseignement spécialisé :
exercer, auprès des élèves handicapés ou en difficulté, toutes les missions d’un enseignant, en s’appuyant sur les valeurs fondamentales du système éducatif, en recherchant, pour chacun, les conditions optimales d’accès aux apprentissages scolaires et sociaux, dans des contextes professionnels variés.

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire.

1.1.1 connaisse les lois et règlements scolaires essentiels.

1.1.2 connaisse les lois et règlements en faveur des personnes malades, handicapées, ou en difficulté et, tout particulièrement, la loi n° 75-534 du 30 juin 1975, en maîtrise les principes, en saisisse l’évolution, les enjeux et les modalités d’application.

1.1.3 connaisse les nomenclatures et classifications actuelles des handicaps et maladies, en comprenne les principes et les applications, en saisisse les enjeux.

1.1.4 analyse les notions suivantes : normal et pathologique, déficience, incapacité, désavantage, personne en difficulté.

1.1.5 connaisse les différents types de structures et d’établissements d’éducation et de scolarisation et leur fonctionnement institutionnel.

 

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1 maîtrise les données actuelles concernant la connaissance des difficultés, atteintes, déficiences ou handicaps, utiles à un enseignant dans le champ de l’option considérée.

1.2.2 comprenne les répercussions, sur le plan pédagogique, des difficultés, atteintes ou déficiences dans les domaines relationnel et cognitif.

1.2.3 sache évaluer les capacités de l’élève (au plan cognitif moteur, affectif ses stratégies d’apprentissage, ses modes d’appropriation des savoirs et des savoir-faire.

1.2.4 connaisse les apports des techniques, des soins ou des aides médicales et sache les articuler selon des modalités appropriées avec l’action pédagogique.

1.2.5 sache faire usage des stratégies et des techniques, pédagogiques et éducatives, d’adaptation et de remédiation.

1.2.6 sache établir une communication dynamique et fructueuse avec et entre les élèves, en mettant en œuvre toutes les adaptations nécessaires.

1.2.7 sache utiliser des aides technologiques et les intégrer à un environnement pédagogique aménagé.

1.2.8 adapte la didactique des disciplines enseignées à l’école, conçoive les intersections des champs disciplinaires, dans un objectif d’aide à l’accès aux savoirs.

1.2.9 conçoive des situations d’apprentissage adaptées et motivantes, les mette en œuvre, les analyse, les évalue.

 

1.3 Actualisation des compétences et développement d’une attitude critique sur la pratique professionnelle.

1.3.1 développe et enrichisse ses connaissances par auto-formation ou par formation continue.

1.3.2 actualise ses connaissances pour être, dans le champ de sa pratique professionnelle, un interlocuteur efficace pour les familles, les équipes pédagogiques ou éducatives.

 

1.4 Élaboration et conduite d’une expérimentation visant à enrichir une pratique professionnelle spécialisée.

1.4.1 se soit familiarisé avec la méthodologie de la recherche en éducation.

1.4.2 participe, le cas échéant, à des recherches pédagogiques.

2 Une mission de prévention et d’intégration :
prévenir les difficultés d’apprentissage et d’adaptation scolaires, promouvoir l’intégration scolaire et l’insertion sociale et professionnelle.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapées ou en difficulté.

2.1.1 fasse preuve d’une réflexion critique sur des sujets tels que : la prévention, l’intégration, l’insertion.

2.1.2 connaisse le rôle, le champ d’action et les aides pouvant être apportées par les différentes associations œuvrant dans ce domaine.

2.1.3 sache assurer des actions de prévention des difficultés scolaires, de soutien ou d’aide aux apprentissages, dans des situations variées.

2.1.4 participe à la mise en œuvre d’actions d’intégration, dans leurs différentes modalités.

 

2.2 Construction, réalisation et évaluation des projets pédagogiques ou des projets d’aides adaptées aux différentes situations.

2.2.1 tienne compte du contexte social, culturel et familial dans lequel vit l’enfant ou l’adolescent.

2.2.2 tienne compte du développement physique et psychologique, des potentialités et des dysfonctionnements éventuels de l’enfant ou de l’adolescent.

2.2.3 sache élaborer un projet individuel ou collectif.

2.2.4 participe à la recherche et à la définition des conditions matérielles, pratiques administratives nécessaires à la reconnaissance et à la réalisation du projet.

2.2.5 contribue au choix et à la mise en œuvre d’un dispositif pertinent, permettant d’associer l’enfant ou l’adolescent, et sa famille, à ce projet.

2.2.6 élabore et articule le projet pédagogique ou d’aide individualisée aux projets des autres partenaires institutionnels et au projet global de l’école ou de l’établissement.

2.2.7 assure le suivi et l’évaluation du projet pédagogique ou d’aide individualisée.

3 Une notion de relation :
échanger et communiquer dans le respect d’une éthique professionnelle.

3.1 Échange et communication avec l’enfant, l’adolescent et/ou les familles.

3.1.1 favorise l’établissement de relations de confiance et de collaboration.

3.1.2 sache conduire des entretiens.

3.1.3 informe les familles, avec un souci d’objectivité, dans le respect de chacun.

3.1.4 entende et accueille le point de vue et la parole des parents.

3.1.5 respecte le droit au secret et à la discrétion de l’enfant et de sa famille.

3.1.6 présente aux parents la structure, le cadre et le travail proposés à leur enfant.

3.1.7 informe les parents des évaluations effectuées, des changements d’orientation envisagés.

3.1.8 soit un médiateur entre la famille et l’institution.

 

3.2 Échange et communication avec d’autres professionnels, dans des réunions institutionnelles ou des échanges individualisés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école ou de l’établissement.

3.2.1 partage avec d’autres professionnels, un langage et des outils de réflexion communs.

3.2.2 sache respecter le droit au secret et à la discrétion des autres professionnels.

3.2.3 transmette des observations organisées, au sujet d’un enfant ou d’une pratique professionnelle, et intègre dans son analyse les apports des autres professionnels.

 

3.3 Travail en équipe.

3.3.1 collabore à l’élaboration, au suivi, à l’évaluation du projet d’école ou d’établissement.

3.3.2 participe à la gestion d’un projet dans le temps : orientation, projet professionnel, projet personnel.

3.3.3 réalise avec des partenaires, les évaluations qui permettent les réajustements des projets.

3.3.4 mène des activités en co-animation avec d’autres professionnels.

3.3.5 repère et affirme son identité professionnelle dans sa différenciation et sa complémentarité avec celle des autres intervenants.

NOTA BENE : toutes les compétences imprimées en italique se déclinent dans le champ propre à chaque option du CAPSAIS. Certaines d’entre elles font par ailleurs l’objet d’une formulation plus précise dans le cadre de ces options (cf. référentiels de compétences spécifiques).

Retour au sommaire   Retour au sommaire

 

Référentiel spécifique de l’option A

Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement
des enfants et adolescents handicapés auditifs :

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire.

1.1.2.1 connaisse l’ensemble du dispositif législatif et réglementaire en faveur des personnes déficientes auditives, et tout particulièrement :
- l’annexe XXIV quater du décret n° 56-284 du 09/03/1956 modifié, ainsi que la circulaire d’application n° 88-09 du 22/04/1988.
- article 33 de la loi n° 91-73 du 18 janvier 1991 portant dispositions relatives à la santé publique et aux assurances sociales et décret n° 92-1132 du 08/10/1992 concernant l’éducation des jeunes sourds.
- circulaire n° 93-201 du 25/03/1993 relative aux modes de communication reconnus dans l’éducation des jeunes sourds.
- circulaire n° 91-304 du 18/11/1991 relative à la scolarisation des enfants handicapés à l’école primaire (CLIS 2).
- circulaire n° 85-302 du 30/08/1985 portant organisation des examens publics pour les candidats handicapés moteurs, physiques ou sensoriels.
- circulaire n° 94-137 du 30/03/1994 relative à l’organisation et l’évaluation des épreuves aux baccalauréats, BT, BEP et CAP pour les candidats handicapés physiques et inadaptés partiels - EPS.

1.1.5.1 connaisse le fonctionnement des établissements et services, publics et privés, d’éducation et de scolarisation des jeunes déficients auditifs.

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1.1 connaisse l’origine, les formes, les degrés et l’évolutivité des atteintes auditives des enfants, des adolescents et des adultes.

1.2.2.1 connaisse, sur les plans de la construction de l’individu, de son développement cognitif et social, de ses modes d’appropriation des savoirs, les conséquences communicatives, langagières et linguistiques de la déficience auditive.

1.2.3.1 sache évaluer, pour les développer, les suppléances sensorielles et les stratégies de compensation mises en œuvre par les sujets déficients auditifs aux différents moments de leur développement et dans les diverses situations de communication et d’apprentissage.

1.2.4.1 connaisse le fonctionnement, l’utilité et l’utilisation des appareillages individuels et collectifs, les intègre à l’ensemble des moyens de communication utilisés et aux diverses situations d’enseignement.

1.2.5.1 soit informé des stratégies et techniques visant au développement premier de l’individu (éducation précoce), à la remédiation de sa déficience (éducation auditive), au développement de sa communication verbale (orthophonie, méthode verbo-tonale), à l’aide de sa lecture labiale (langage parlé complété); sache utiliser celles qui entrent en jeu dans le domaine de l’enseignement.

1.2.6.1 sache adapter et utiliser les formes habituelles de la communication verbale, orale et écrite; sache utiliser, Si le projet communicatif le prévoit, les éléments fondamentaux de la langue des signes française.

1.2.7.1 intègre à l’environnement pédagogique les apports de l’informatique et des moyens audiovisuels adaptés au cas de la déficience auditive.

1.2.8.1 sache prendre en compte, dans l’adaptation didactique, les problèmes spécifiques de conceptualisation posés par les déficients auditifs.

1.2.9.1. vise dans l’adaptation des situations d’apprentissage le développement de l’autonomie, sur tous les plans, de l’enfant et de l’adolescent déficients auditifs.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapées ou en difficulté.

2.1.2.1 connaisse le rôle, le champ d’action et les aides pouvant être apportées par les différentes associations et instances relatives aux personnes déficientes auditives.

2.1.3.1 sache assurer des actions de prévention des difficultés scolaires, de soutien ou d’aides aux apprentissages dans des situations variées: SAFER, SSEFIS, CLIS 2...

2.2 Construction, réalisation et évaluation des projets pédagogiques ou des projets d’aides adaptées aux différentes situations.

2.2.1.1 prenne en compte l’existence, les modes de vie et les valeurs des adultes déficients auditifs et de la communauté des sourds.

3.1 Échange et communication avec l’enfant, l’adolescent et/ou les familles.

3.1.1.1 sache échanger et communiquer avec les familles elles-mêmes atteintes de déficience auditive sévère ou profonde.

3.2 Échange et communication avec d’autres professionnels, dans des réunions institutionnelles ou des échanges individualisés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école ou de l’établissement.

3.2.1.1 partage, avec d’autres professionnels, un langage et des outils conceptuels communs et établisse des relations de collaboration avec les services d’adaptation et de diffusion de documents sur supports spécifiques.

3.3 Travail en équipe.

3.3.5.1 spécifie son identité professionnelle par rapport aux autres enseignants (professeurs pour jeunes sourds, maîtres d’accueil en intégration du premier et du second degré), par rapport aux spécialistes de la rééducation verbale (orthophonistes) ou aux facilitateurs de la communication (interprètes), par rapport aux intervenants sourds.

Retour au sommaire   Retour au sommaire

 

Référentiel spécifique de l’option B

Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement
des enfants et adolescents handicapés visuels ou aveugles :

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire.

1.1.2.1 connaisse aussi l’ensemble du dispositif en faveur des personnes handicapées visuelles, tout particulièrement :
- l’annexe XXIV quinquies du décret n° 56-284 du 09/03/1956 modifié, et circulaire d’application n° 88-09 du 22/04/1988.
- la circulaire n° 73-047 du 23/01/1973 relative à l’enseignement du braille.
- la circulaire DGS/II PME2 PME3 et n° 80-089 bis du 20/02/1980 relative au dépistage et à l’éducation précoce de l’enfant déficient visuel de la naissance à 6 ans.
- la circulaire n° 91-304 du 18/11/1991 relative à la scolarisation des enfants handicapés à l’école primaire (CLIS 3).
- la circulaire n° 85-302 du 30/08/1985 portant organisation des examens publics pour les candidats handicapés moteurs, physiques ou sensoriels.
- la circulaire n° 94-137 du 30/03/1994 relative à l’organisation et l’évaluation des épreuves aux baccalauréats, BT, BEP et CAP pour les candidats handicapés physiques et inadaptés partiels - EPS.

1.1.5.1 connaisse le fonctionnement des établissements et services, publics et privés, d’éducation et de scolarisation des enfants et adolescents atteints de déficiences visuelles graves ou de cécité.

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1.1 connaisse l’origine, les formes, les degrés et l’évolutivité des atteintes visuelles des enfants, des adolescents, des adultes.

1.2.2.1 connaisse les répercussions des déficiences visuelles congénitales ou acquises sur la construction de l’individu, de son développement affectif, cognitif et social, en particulier dans les domaines de l’acquisition de l’autonomie, de l’organisation et des représentations spatiales.

1.2.3.1 sache évaluer, pour contribuer à leur développement, les capacités visuelles fonctionnelles, les suppléances sensorielles et les stratégies de compensation mises en œuvre par les sujets déficients visuels ou aveugles aux différents moments de leur développement et dans les diverses situations d’apprentissage.

1.2.4.1 connaisse les apports des différentes aides matérielles (aides optiques, mécaniques et électroniques), des techniques palliatives (développement de la vision fonctionnelle, activité de la vie journalière, locomotion ...) et les intègre dans les diverses situations d’enseignement.

1.2.5.1 acquiert la maîtrise du braille intégral, abrégé, des notations spécifiques et de la codification du dessin en noir et en relief, pour participer à la décision du choix de l’écrit en noir ou en braille, pour réaliser les adaptations et les transcriptions nécessaires, pour en assurer les enseignements auprès de l’élève.

1.2.6.1 établisse une communication orale avec les élèves en portant son attention sur le développement du langage pour éviter le verbalisme.

1.2.7.1 sache maîtriser les matériels informatiques destinés aux utilisateurs handicapés visuels et les logiciels spécialisés pour :
- transcrire et produire plus efficacement les documents pédagogiques en braille et en noir ;
- agrandir des textes ou des dessins sur papier ou sur écran ;
- donner à l’enfant déficient visuel un contrôle vocal ou tactile de ses productions écrites ;
- mettre en place une pédagogie différenciée s’appuyant sur la diversité des activités éducatives sur ordinateur.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapées ou en difficulté.

2.1.2.1 connaisse le rôle, le champ d’action et les aides pouvant être apportées par les différentes associations et instances relatives aux personnes déficientes visuelles.

2.1.3.1 sache assurer des actions de prévention des difficultés scolaires, de soutien ou d’aides aux apprentissages dans des situations variées : SAFEP, SAAAIS, CLIS 3...

3.2 Échange et communication avec d’autres professionnels, dans des réunions institutionnelles ou des échanges individualisés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école ou de l’établissement.

3.2.1.1 partage, avec d’autres professionnels, un langage et des outils conceptuels communs et établisse des relations de collaboration avec les services d’adaptation et de diffusion de documents sur supports spécifiques.

3.3 Travail en équipe.

3.3.5.1 spécifie son identité professionnelle par rapport aux autres enseignants (maîtres de braille, maîtres d’accueil en intégration du premier et du second degré) par rapport aux spécialistes des rééducations (orthoptistes, moniteurs d’AVJ, de locomotion...).

Retour au sommaire   Retour au sommaire

 

Référentiel spécifique de l’option C

Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement des enfants et adolescents malades somatiques, déficients physiques, handicapés moteurs :

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire

1.1.2.1 connaisse aussi l’ensemble du dispositif en faveur des personnes handicapées motrices ou malades et tout particulièrement :
- les annexes XXIVbis et XXIVter du décret n° 56-284 du 9/03/1956 modifié, ainsi que les circulaires d’application n° 89-18 et n° 89-19 du 30/10/1989.
- la circulaire n° 91-304 du 18/11/1991 relative à la scolarisation des enfants handicapés à l’école primaire (CLIS 4).
- la circulaire n° 93-248 du 22/07/1993 relative à l’accueil des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période dans les établissements d’enseignement public et privés sous contrat des premier et second degrés.
- la circulaire n° 85-302 du 30/08/1985 relative à l’organisation des examens publics pour les candidats handicapés moteurs, physiques ou sensoriels.
- la circulaire n° 94-137 du 30/03/1994 relative à l’organisation et l’évaluation des épreuves aux baccalauréats, BT, BEP et CAP pour les candidats handicapés physiques et inadaptés partiels - EPS.

1.1.5.1 connaisse différentes structures et situations d’éducation et de scolarisation ouvertes aux jeunes handicapés ou malades; appréhende des fonctionnements institutionnels variés.

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1.1 connaisse les causes et les principales thérapeutiques des maladies et des déficits moteurs afin de mieux comprendre les incidences sur la scolarité et le devenir des jeunes.

1.2.2.1 connaisse les répercussions sur le plan pédagogique des déficiences motrices et des maladies somatiques dans les domaines physiques, relationnels ou cognitifs.

1.2.6.1 participe à la mise en place d’un code de communication pour un enfant privé de parole, l’utilise pour favoriser les apprentissages.

1.2.7.1 sache utiliser les matériels informatiques (ordinateurs, téléthèses de communication, appareils de prise de notes, aides techniques diverses) et les logiciels généraux et spécialisés pour :
- donner un mode de communication substitutif ou augmenté aux enfants massivement handicapés;.
- donner un outil d’écriture adapté aux troubles moteurs ; et mettre en place une pédagogie différenciée s’appuyant sur la diversité des activités possibles sur ordinateur.

1.2.7.2 sache utiliser les techniques audio-visuelles pour favoriser l’apprentissage et la communication en milieu hospitalier.

1.2.8.1. sache tenir compte, dans la didactique des disciplines, de la diversité des troubles, par exemple les troubles des fonctions supérieures spécifiques à certains handicaps moteurs.

1.2.9.1 adapte les apprentissages à des modes d’enseignement particuliers, par exemple en milieu hospitalier.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapées ou en difficulté.

2.1.3.1 sache assurer des actions de prévention des difficultés scolaires, de soutien ou d’aides aux apprentissages, dans le cadre de SESSAD, ou dans des structures scolarisant les enfants malades à domicile.

2.1.4.1 connaisse les différentes structures, spécialisées ou non, qui accueillent les jeunes handicapés moteurs ou malades à l’âge adulte.

3.3 Travail en équipe.

3.3.5.1 repère et affirme son identité professionnelle par rapport aux autres enseignants (maîtres d’accueil), aux personnels éducatifs médicaux, et paramédicaux.

Retour au sommaire   Retour au sommaire

 

Référentiel spécifique de l’option D

Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement des enfants et adolescents présentant des troubles importants à dominantes psychologiques :

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire.

1.1.2.1 connaisse en particulier :
- les dispositions de l’annexe XXIV du décret n° 56-284 du 9/03/1956 modifié, relatives aux conditions techniques d’autorisation des établissements et des services prenant en charge des enfants ou adolescents présentant des déficiences intellectuelles ou inadaptés ainsi que la circulaire d’application n° 89-17 du 30/10/1989,
- la circulaire n° 91-304 du 18/11/1991, relative à la scolarisation des enfants handicapés à l’école primaire (CLIS 1),
- la circulaire n° 70 du 11/12/1992 relative aux orientations de la politique de santé mentale en faveur des enfants et adolescents,
- la circulaire AS-EN n° 95-12 du 27/04/95 relative à la prise en charge thérapeutique, pédagogique et éducative et à l’insertion sociale des enfants, adolescents et adultes atteints d’un syndrome autistique.

1.1.3.1 connaisse la classification française des troubles mentaux, la classification internationale (CIM 10), la classification américaine (DSM III).

1.1.4.1 connaisse les différents types de scolarisation dans le système éducatif et dans les établissements.

1.1.5.1 connaisse les intervenants et leurs rôles spécifiques.

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1.1 ait des références dans la pathologie des troubles du comportement et de l’efficience intellectuelle ainsi que des troubles graves du développement et de la communication ; soit capable d’utiliser les théories explicatives relatives à ces troubles à des fins éducatives et pédagogiques.

1.2.2.1 identifie les manifestations diverses des troubles présentés par les élèves.

1.2.4.1 connaisse les principes de la psychothérapie analytique et des thérapies familiales, de l’approche systémique dans le champ de la santé mentale.

1.2.4.2 connaisse les effets sur le comportement scolaire des traitements médicamenteux.

1.2.5.1 s’initie à l’approche éducative élaborée pour les sujets présentant des troubles graves du développement et de la communication.

1.2.5.2 s’initie aux différentes pratiques pédagogiques visant la remédiation cognitive.

1.2.5.3 sache analyser diverses manifestations des troubles et savoir élaborer des stratégies éducatives pour faire face aux situations difficiles.

1.2.6.1 sache utiliser des systèmes de communication alternatifs au langage, avec supports visuels par exemple.

1.2.7.1 sache utiliser les ressources de l’informatique et de l’audiovisuel pour diversifier et différencier ses démarches pédagogiques.

1.2.8.1 sache tenir compte dans la didactique des disciplines, de la diversité des troubles spécifiques aux handicapés mentaux.

1.2.9.1 adapte sa forme d’enseignement à des situations scolaires particulières, par exemple en hôpital de jour, en institut de rééducation ou en CLIS 1.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapées ou en difficulté.

2.1.3.1 connaisse les différentes structures d’accueil et de suivi du réseau intégratif.

2.1.3.2 identifie la fonction des différents professionnels concourant à la mise en œuvre du projet intégratif.

2.1.3.3 participe à l’élaboration des projets individuels d’intégration et à leur évaluation.

2.1.3.4 articule son projet pédagogique avec le projet thérapeutique dans le cadre du projet d’établissement.

2.2 Construction, réalisation et évaluation des projets pédagogiques ou des projets d’aides adaptées aux différentes situations.

2.2.2.1 maîtrise les données psychologiques et psychopathologiques fondamentales concernant l’enfant ou l’adolescent présentant des difficultés psychologiques graves ou des altérations de la personnalité.

2.2.2.2 connaisse les répercussions sur le plan pédagogique de ces difficultés et altérations dans les domaines relationnels et cognitifs.

2.2.2.3 connaisse les apports des aides médicales et des différentes thérapeutiques et en tenir compte dans le cadre de son action.

2.2.3.1 sache, à partir des tests d’évaluation des compétences, élaborer et mettre en œuvre des projets éducatifs individualisés.

2.2.3.2 mette en place des activités favorisant la création et l’expression de l’enfant.

2.2.3.3 favorise l’accès aux différents systèmes de symbolisation.

2.2.3.4 permette l’accès aux concepts et opérations logico-mathématiques fondamentaux.

2.2.4.1 sache créer dans une institution de soins un espace scolaire clairement identifié.

2.2.4.2 mette en place un cadre de travail sécurisant et ouvert favorisant l’intégration.

2.2.4.3 organise le travail de manière à développer l’autonomie en tenant compte des rythmes de travail de l’enfant handicapé mental.

2.2.5.1 se préoccupe de la généralisation des acquis pour les enfants ayant des troubles graves du développement en coordonnant son action avec celle de la famille.

2.2.5.2 favorise la prise de conscience par les élèves de leurs stratégies d’apprentissage et de leurs procédures intellectuelles afin de les aider à les contrôler et à les améliorer.

3.1 Échange et communication avec l’enfant. l’adolescent et/ou les familles.

3.1.3.1 présente aux parents l’établissement ou la classe spécialisée.

3.1.3.2 présente son travail dans le cadre du projet de l’enfant.

3.1.3.3 associe les parents au projet de leur enfant, les informer des évaluations effectuées, des réajustements apportés.

3.1.7.1 conseille les équipes pédagogiques qui intègrent un enfant handicapé mental ou présentant des troubles psychologiques graves.

3.2 Échange et communication avec d’autres professionnels, dans des réunions institutionnelles ou des échanges individualisés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école ou de l’établissement.

3.2.1.1 sache spécifier sa fonction d’enseignant dans une institution.

3.2.1.2 sache spécifier sa fonction d’enseignant et d’agent d’intégration dans l’école.

3.2.3.1 apprenne à observer les conduites de l’enfant et sache évaluer les acquis dans différents domaines.

3.2.3.2 présente et explicite son projet de travail pour un enfant ou un groupe d’enfants.

3.2.3.3 établisse un compte-rendu d’observation pour un enfant et l’explicite aux différentes partenaires.

3.3 Travail en équipe.

3.3.5.1 repère et spécifie son identité professionnelle par rapport aux personnels éducatifs, médicaux et paramédicaux dans les institutions.

Retour au sommaire   Retour au sommaire

 

Référentiel spécifique de l’option E

Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux enfants en difficulté :

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire.

1.1.1.1 connaisse la réglementation sur les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) et sur les classes d’intégration scolaire (CLIS).

1.1.4.1 connaisse les éléments de psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent nécessaires à la pratique du maître E.

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1.1 soit capable de distinguer l’expression cognitive d’une difficulté intellectuelle ou personnelle de l’expression d’une atteinte sensorielle ou neurologique ; ait acquis les références cliniques nécessaires pour faire appel, si cela est utile, à l’avis d’un professionnel des troubles du comportement et de la conduite.

1.2.1.2 sache lire un compte-rendu d’examen psychologique afin d’utiliser les données nécessaires à la pratique du maître.

1.2.1.3 possède les données méthodologiques nécessaires à l’observation d’un groupe d’élèves.

1.2.2.1 sache analyser une difficulté d’apprentissage ou de fonctionnement intellectuel, y compris dans son soubassement psychocognitif.

1.2.3.1 analyse une demande d’aide et participe au choix de l’indication d’aide en réunion de synthèse.

1.2.3.2 pose une indication d’aide à dominante pédagogique.

1.2.3.3 mette en œuvre un dispositif de prévention.

1.2.4.1 mette en place des aides pédagogiques prenant appui sur les technologies nouvelles (informatique, supports multimédia) afin d’individualiser l’aide à apporter, de permettre à l’enfant de prendre conscience de ses stratégies par la réponse immédiate de l’outil.

1.2.5.1 favorise la mise en œuvre de ces procédures dans les activités d’ordre scolaire.

1.2.5.2 repère les obstacles rencontrés par l’élève et propose les aides nécessaires.

1.2.5.3 connaisse les supports technologiques, artistiques ou ludiques utilisables dans le cadre d’un regroupement d’adaptation.

1.2.5.4 utilise les activités d’expression gestuelles ou corporelles.

1.2.5.5 apporte les aides méthodologiques favorisant le travail autonome.

1.2.5.6 évalue les objectifs atteints et l’efficacité des stratégies employées.

1.2.6.1 favorise la prise de conscience par les élèves de leurs stratégies d’apprentissage et de leurs démarches intellectuelles afin de les aider les contrôler et à les améliorer.

1.2.6.2 propose de façon régulière des entretiens d’explicitation à propos des tâches effectuées.

1.2.6.3 sache penser des dispositifs de médiation adéquats pour des élèves présentant des difficultés spécifiques dans le domaine de l’expression et de la communication.

1.2.7.1 connaisse les apports des techniques médicales ou palliatives, intègre leurs apports dans l’action d’aide spécialisée.

1.2.8.1 connaisse les principales données concernant les difficultés d’apprentissage, les troubles du langage (oral et écrit) et les troubles dans l’appropriation des mathématiques et de la logique.

1.2.8.2 prenne en compte les difficultés d’ordre cognitif de l’enfant dans l’approche du domaine disciplinaire envisagé.

1.2.8.3 mette en place les interactions langagières nécessaires au développement de la pensée symbolique.

1.2.8.4 prenne en compte les difficultés de langage dans les différentes situations de communication.

1.3 Actualisation des compétences et développement d’une attitude critique sur sa pratique professionnelle.

1.3.2.1 soit capable d’identifier les divers partenaires et d’adapter son discours en fonction de la situation (ou du contexte) et de l’interlocuteur (informer, échanger, argumenter, expliciter, négocier, co-élaborer) autour de la nature de la difficulté de chaque élève.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapés ou en difficulté.

2.1.3.1 connaisse et maîtrise les divers fonctionnements et les différentes interventions pédagogiques.

2.1.3.2 soit capable de mener des actions collectives ou individuelles dans le cadre de ces fonctionnements.

2.1.4.1 connaisse les objectifs des projets d’école et les fonctionnements des réseaux.

2.1.4.2 veille à la cohérence des différentes interventions pédagogiques auprès des élèves.

2.2 Construction, réalisation et évaluation des projets pédagogiques ou des projets d’aides adaptées aux différentes situations.

2.2.3.1 mette en place des groupes de travail cohérents avec les projets individualisés.

2.2.3.2 construise un emploi du temps compatible avec les nécessités de l’école.

2.2.3.3 établisse un contrat de travail avec l’élève.

2.2.3.4 sache gérer le temps d’une séquence de remédiation.

2.2.5.1 mette en place des activités individualisées articulées à un projet de groupe ; mette en place une évaluation formative et associe l’enfant aux phases d’évaluation.

2.2.5.2 soit capable de procéder à une évaluation finale incluant les modalités du retour de l’élève à une scolarité ordinaire ou intégrative.

2.2.6.1 présente et explicite son projet de travail pour un enfant ou un groupe d’enfants.

2.2.6.2 établisse un compte-rendu d’observation pour un enfant ou un groupe d’enfants.

2.2.6.3 connaisse les structures extérieures à l’école afin de pouvoir faire appel à elles dans le cadre d’un travail en partenariat.

2.2.6.4 échange les informations nécessaires à la réalisation du projet d’aide pédagogique avec les partenaires de l’école et extérieurs à celle-ci.

2.2.6.5 participe à l’élaboration du projet de réseau, en liaison avec les projets d’école, et à son évaluation.

2.2.6.6 inscrive sa pratique de maître E dans le projet de réseau.

3.1 Échange et communication avec l’enfant, l’adolescent et/ou les familles.

3.1.3.1 précise aux familles les modalités de mise en place de l’aide à dominante pédagogique.

3.1.3.2 présente et explicite le projet d’aide concernant leur enfant et établisse le contrat d’aide.

3.2 Échange et communication avec d’autres professionnels dans les réunions institutionnelles ou des échanges individualisés, à l’intérieur comme l’extérieur ou de l’établissement.

3.2.1.1 fasse connaître aux enseignants de l’école l’aide à dominante pédagogique et les formes qu’elle peut prendre.

3.2.1.2 définisse, au sein d’un groupe de travail, des outils d’évaluation et/ou d’observation exploitables par chacun des membres du groupe, selon sa spécificité propre, et permettant l’enrichissement de la connaissance de l’enfant par croisement des regards des experts présents.

3.2.3.1 travaille en réunion de conseil de maîtres ou de cycles, en communiquant des éléments d’observation et d’évaluation relatifs aux projets individuels.

3.3 Travail en équipe.

3.3.3.1 prépare les évaluations avec d’autres partenaires, les présente à la famille.

3.3.4.1 prépare des séquences avec les autres maîtres, connaisse les progressions propres à chaque projet de classe.

3.3.5.1 indique la spécificité des interventions dans les apprentissages et communique les progrès et les évolutions des élèves dans tous leurs aspects.

Retour au sommaire   Retour au sommaire

 

Référentiel spécifique de l’option F

Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé chargé de l’enseignement et de l’aide pédagogique aux jeunes en difficulté :

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire.

1.1.1.1 repère et analyse les textes législatifs et réglementaires concernant la formation professionnelle initiale et continue.

1.1.1.2 connaisse les textes relatifs à l’organisation de la scolarité en collège et les objectifs d’enseignement.

1.1.1.3 connaisse les objectifs d’apprentissage assignés aux enseignements généraux et professionnels adaptés (E.G.P.A).

1.1.1.4 identifie les dispositifs de formation professionnelle initiale ainsi que les grands principes de validation des diplômes de niveau V.

1.1.1.5 situe les E.G.P.A. dans leur évolution historique.

1.1.1.6 compare les types et les modes de formation et d’éducation des adolescents en difficulté dans quelques pays européens.

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1.1 distingue les difficultés communes des adolescents et les caractéristiques des adolescents en difficulté accueillis dans les E.G.P.A.

1.2.2.1 sache rapporter aux dysfonctionnements psychologiques observés certaines manifestations de désorientation, d’inhibition ou de violence de ces adolescents.

1.2.3.1 analyse le profil cognitif des adolescents des E.G.P.A. et identifier leurs difficultés spécifiques d’apprentissage.

1.2.9.1 construise un projet de formation prenant en compte les objectifs assignés aux E.G.P.A. et les compétences repérées des élèves.

1.3 Actualisation des compétences et développement d’une attitude critique sur sa pratique professionnelle.

1.3.1.1 conçoive, réalise et évalue une action d’autoformation dans le cadre de la formation générale et professionnelle des adolescents en difficulté.

1.3.2.1 acquiert les compétences nécessaires à la pratique d’un partenariat avec les familles, les entreprises, les différents acteurs de formation professionnelle initiale et continue, les collectivités territoriales et les associations.

1.3.2.2 s’approprie les méthodes et les techniques de recherche et d’analyse de l’information afin d’actualiser les connaissances nécessaires à l’exercice de sa fonction dans l’adaptation et l’intégration scolaires second degré.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapées ou en difficulté.

2.1.3.1 identifie et gère les différentes formes d’adaptation pédagogique et institutionnelle dans les E.G.P.A.

2.1.3.2 analyse la problématique de la préparation à une formation professionnelle.

2.1.4.1 promeuve les actions d’intégration individuelles d’adolescents handicapés.

2.2 Construction, réalisation et évaluation des projets pédagogiques ou des projets d’aides adaptées aux différentes situations.

2.2.3.1 discrimine les différents types de projets individualisés au regard de leurs fonctions : orientation, formation et choix d’une activité professionnelle.

2.2.3.2 détermine les conditions de gestion des projets individualisés dans leurs interactions avec le projet global d’une formation qualifiante de niveau V.

2.2.3.3 analyse les conditions de construction et de réalisation du projet individualisé de formation.

2.2.3.4 discerne les relations entre référentiel de diplôme ou de certification, projet individualisé de formation et livret de compétences.

2.2.3.5 repère et spécifie les différents itinéraires d’accès à une formation qualifiante de niveau V, ouverts à des adolescents en difficulté.

2.2.3.6 construise des parcours individualisés de formation en cohérence avec les cycles.

2.2.3.7 repère les représentations initiales des élèves des E.G.P.A., analyse les obstacles qu’elles constituent dans l’élaboration des compétences.

2.2.3.8 sache gérer l’erreur dans le processus d’apprentissage d’un adolescent en difficulté.

2.2.3.9 construise des situations d’apprentissage adaptées aux objectifs fixés par les textes.

2.2.3.10 réalise des documents indispensables à la gestion d’une formation qualifiante (ex : fiche contrat d’apprentissage, fiche de suivi individuel...).

3.1 Échange et communication avec l’enfant, l’adolescent et/ou les familles.

3.1.1.1 éduque à la citoyenneté l’adolescent en difficulté.

3.1.1.2 associe les familles à l’élaboration et au suivi du projet d’éducation et de formation individualisé.

3.1.1.3 informe l’adolescent sur les cursus de formation et les emplois

3.1.1.4 contribue à l’éducation des élèves à l’orientation.

3.1.1.5 mettre en œuvre avec les adolescents des pratiques d’évaluation formative.

3.1.1.6 utilise le livret de compétences comme instrument de communication avec l’adolescent et sa famille dans la phase de formation professionnelle.

3.2 Échange et communication avec d’autres professionnels dans les réunions institutionnelles ou des échanges individualisés, à l’intérieur comme l’extérieur ou de l’établissement.

3.2.1.1 maîtrise les référentiels de niveau V comme langage commun des partenaires de la formation professionnelle initiale et continue.

3.2.1.2 analyse et détermine les conditions nécessaires à des collaborations pédagogique avec d’autres partenaires.

3.2.1.3 discerne les différents types de mise en réseau des E.G.P.A. entre eux et avec d’autres instances de formation.

3.2.1.4 repère les conditions institutionnelles et pédagogiques d’une mise en réseau.

3.2.1.5 mette en place les conditions d’un partenariat de formation avec les entreprises.

3.2.1.6 identifie les fonctions et les rôles des acteurs et partenaires potentiels, en particulier celui des tuteurs en entreprise.

3.2.1.7 prévoie les modalités de relation avec les dispositifs d’insertion de formation continue.

3.3 Travail en équipe.

3.3.1.1 participe à l’élaboration et à la gestion du projet du collège et, en particulier, du projet de prise en charge des élèves en difficulté au sein de celui-ci.

3.3.1.2 détermine les formes et les modalités d’une articulation entre enseignements adaptés et ordinaires au sein du collège.

Retour au sommaire   Retour au sommaire

 

Référentiel spécifique de l’option G

Domaine d’activités On attend que l’enseignant spécialisé chargé de rééducations :

1.1 Exercice du métier dans un cadre réglementaire.

1.1.1.1 connaisse la réglementation sur les réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (RASED) et sur les classes d’intégration scolaire (CLIS).

1.2 Mise en œuvre de stratégies d’enseignement ou d’aides adaptées et différenciées.

1.2.1.1 intègre et articule les approches théoriques pluridisciplinaires (psychologie sociale, affective, cognitive) relatives à la dynamique du développement de l’enfant (processus d’autonomisation et de socialisation liés à la construction de l’activité de pensée) et à ses difficultés.

1.2.2.1 sache analyser le statut des difficultés d’apprentissage et d’adaptation de l’enfant l’école.

1.2.5.1 maîtrise la méthodologie de l’intervention rééducative ; notion de cadre et de processus rééducatif.

1.2.6.1 construise une relation ajustée, en fonction de la personnalité de l’enfant, qui permette de dynamiser le processus rééducatif.

1.2.8.1 soit capable de mettre en rapport les conduites de l’enfant actualisées en rééducation avec les pratiques pédagogiques et les réalisations attendues au sein de la classe.

1.3 Actualisation des compétences et développement d’une attitude sur sa pratique professionnelle spécialisée.

1.3.1.1 soit capable de définir et d’argumenter sa spécificité professionnelle (auto-définition, rôle, fonctions) auprès des différents partenaires du système.

2.1 Exercice du métier dans le cadre des orientations de l’action en faveur des personnes handicapées ou en difficulté.

2.1.3.1 connaisse le R.A.S.E.D, ses missions et la fonction de chacun de ses membres.

2.1.3.2 mette en œuvre et évalue des aides à dominante rééducative, auprès d’élèves en difficulté scolaire, globale ou particulière.

2.1.3.3 connaisse les structures d’aides extérieures à l’école afin de pouvoir faire appel à elles dans le cadre d’un travail en partenariat.

2.1.3.4 participe à l’élaboration du projet de réseau, en liaison avec les projets d’école et à son évaluation.

2.1.3.5 inscrive sa pratique dans le projet de réseau.

2.1.4.1 possède les données méthodologiques nécessaires à l’observation d’un groupe d’enfants à l’école maternelle.

2.1.4.2 participe à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation d’un travail de prévention dans le cadre d’un projet d’école, maternelle et élémentaire.

2.2 Construction, réalisation et évaluation des projets pédagogiques ou des projets d’aides adaptées aux différentes situations.

2.2.2.1 connaisse les notions et concepts essentiels relatifs à la psychopathologie de l’enfant.

2.2.2.2 sache lire un compte-rendu d’examen psychologique afin d’utiliser les données nécessaires à son action.

2.2.2.3 connaisse les troubles du développement du langage chez l’enfant et sache faire une évaluation du niveau de langage.

2.2.3.1 définisse et mette en œuvre le contrat rééducatif avec l’enfant.

2.2.3.2 sache déterminer les conditions et la pertinence d’un dispositif d’intervention individuelle ou en petit groupe.

2.2.4.1 élabore avec les partenaires les conditions permettant la mise en place de l’aide rééducative (aménagement et choix du matériel, conditions pratiques, conditions de partenariat nécessaires...).

2.2.5.1 connaisse les caractéristiques essentielles de la relation rééducative.

2.2.5.2 conduise une rééducation et procède aux réajustements successifs nécessaires.

2.2.5.3 connaisse les médiations utilisables en rééducation afin de faire un choix adapté à la situation.

2.2.5.4 analyse la relation rééducateur/enfant.

2.2.5.5 connaisse et utilise les méthodologies et outils d’évaluation propres à sa pratique.

2.2.6.1 inscrive l’intervention spécialisée dans le cadre du projet d’école.

2.2.6.2 définisse le type d’aide en collaboration avec l’équipe pédagogique.

2.2.6.3 sache harmoniser les interventions des différents professionnels auprès de l’enfant dans le cadre de contrats spécifiant l’action et le rôle de chacun.

2.2.7.1 mette en œuvre une méthodologie d’évaluation continue du processus rééducatif ; mette en rapport l’évaluation interne au projet rééducatif avec les éléments provenant des différents partenaires (enseignants, parents...).

3.1 Échange et communication avec l’enfant, l’adolescent et/ou les familles.

3.1.3.1 présente aux parents le R.A.S.E.D. et la fonction de chacun de ses membres.

3.1.3.2 précise aux familles les modalités de mise en place de l’aide à dominante rééducative.

3.1.3.3 présente et explicite le projet d’aide rééducative concernant leur enfant et établisse le contrat rééducatif.

3.2 Échange et communication avec d’autres professionnels dans des réunions institutionnelles ou des échanges individualisés, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’école ou de l’établissement.

3.2.1.1 sache adapter ses registres de langage et le contenu de ses informations en fonction des interlocuteurs.

3.2.1.2 construise des outils communs (fiche de liaison, fiche de signalement, charte de réseau, projet réseau/école) avec les autres professionnels de l’école.

3.2.1.3 sache organiser et faire une synthèse des éléments d’observation recueillis dans sa pratique.

3.2.1.4 sache relativiser et restituer son point de vue en fonction des approches et informations complémentaires apportées par les autres professionnels.

 

Notes

(1) Les textes ministériels orthographient « référenciel ». J’ai retenu pour ma part l’orthographe donnée par le Petit Larousse.

 

Je remercie vivement Gisèle Lluc pour sa contribution déterminante à l’élaboration de cette page.

 

Retour en haut   Retour en haut
Retour à la page Formations Valid HTML 4.01 Strict Valid CSS Retour à la page d’accueil
Daniel Calin © Tous droits réservés Dernière révision : samedi 05 décembre 2009 – 11:20:00