Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

(option D)
mimiguill
Visiteur
Visiteur
Messages : 4
Enregistré le : 18 juin 2008 08:10

Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par mimiguill »

Depuis septembre, j'occupe un nouveau poste dans une CLIS très hétérogène où se mélangent enfants autistes, enfants trisomiques...
En fin d'année dernière, la présence d'un élève dans cette classe était déjà remise en question par l'enseignante de CLIS. Une équipe éducative est donc prévue fin septembre. Sur quels "critères" je peux me baser pour expliquer aux parents que la CLIS ne répond pas aux besoins de leur enfant ? Existe-t-il des textes qui précisent davantage les caractéristiques des élèves car la circulaire 2002-113 reste floue ?
merci
riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Re: Quand un élève n'a pas sa place en Clis?

Message par riri »

Bonjour,

Pourrais tu nous dire déjà en quoi cet élève n'a pas sa place dans la classe et pourquoi ?

Et seconde question, sur le PPS de cet enfant, quels sont les objectifs visés de la CLIS pour lui ?

Ça nous aiderait sûrement à te répondre.
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)
Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 949
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par Daniel Calin »

Les CLIS sont bien régies exclusivement par la circulaire 2002-113. Sur la question des "limites" ou des "conditions" de la scolarisation en CLIS, elle n'est pas floue, elle est vide, volontairement. Du coup, la seule règle, c'est la décision de la MDPH, laquelle, appuyée sur aucune règle, est parfois... "étonnante"... Mais comme la scolarisation en classe ordinaire n'est elle-même soumise à aucune limitation par la loi de 2005...

La circulaire n° 91-304 donnait des indications très fines et très intéressantes sur la question que vous vous posez. Elle a été abrogée, mais rien ne vous interdit de la relire de près pour tenter de penser quelque chose...
Cordialement,
Daniel Calin
mimiguill
Visiteur
Visiteur
Messages : 4
Enregistré le : 18 juin 2008 08:10

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par mimiguill »

merci pour ces réponses;
concernant l'élève, il cumule deux pathologies : l'autisme et la trisomie 21. c'est un élève qui n'a pas la parole. il est âgé de 9 ans. depuis le début de l'année il ne peut pas s'assoier à sa table pour réaliser une activité.je lui est installé un matelas dans le coin de la classe et il s'y allonge à longueur de journée. parfois il lui arrive de dormir pendant 1 h. cet élève est scolarisé à temps complet!!!!! il est prise en charge 1 heure par jour uniquement par un éducateur et par deux orthophonistes.
le bruit dans la cour, dans la classe lui semble difficilement supportable. il met constamment les mains sur ses oreilles, pousse des cris et émet un "ronronnement " constant. il participe rarement au regroupement du matin. a cela s'ajoute le fait qu'il ne soit pas propre.
je n'ai pas de pps qui indique les objectifs. c'est à moi de construire son projet à partir de mes observations.
me voilà bien démunie!
merci
je vais consulter la circulaire proposée par daniel calin.
riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par riri »

mimiguill a écrit :le bruit dans la cour, dans la classe lui semble difficilement supportable. il met constamment les mains sur ses oreilles, pousse des cris
mimiguill a écrit :je n'ai pas de pps qui indique les objectifs.
mimiguill a écrit :me voilà bien démunie!
Pour toutes ses raisons là : la souffrance du gamin , la tienne, et l'absence de pps ! une equipe educative urgente me parait le mieux !

Cet enfant devrait deja avoir un pps avec des objectifs pour chacun... mais comme ça arrive souvent ... le gamin arrive avec un pps qu'on nous demande de remplir...(ça m'est arrivée plusieurs fois aussi qu'on me demande de fixer les objectifs et de tout ecrire...) et bien NON !

En aucun cas tu ne dois construire le projet seule : c'est en concertation avec TOUS les partenaires, avec l'enseignant référent, et avec les parents que les propositions sont faites ! Chacun amenant ses propres observations, on peut ainsi fixer des objectifs clairs et ne pas "naviguer dans un flou artistique qui n'est positif pour personne".

Je comprends ton desarroi mais il y a surement des amenagements possibles quant à la scolarisation de cet élève (en temps, en matériel, ou simplement avec un accompagnement AVSi ou co) . Mais ce n'est pas à toi d'en décider seule.

Appelle l'enseignant référent ! et organisez une equipe educative rapidement (pas entre deux portes ni une demie heure à l'heure du dejeuner ;) il faut du temps là pour poser les choses). Et invites y tous les partenaires.

Pour ce qui est de la propreté j'en ai eu un l'an dernier qui n'etait pas propre : bah il venait avec des couches.

Courage, à bientot
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)
Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par Pascal Ourghanlian »

D'accord, pour l'essentiel, avec "riri".

Sauf que ça, c'est le boulot du référent (s'il existe :? ), éclaircir le projet des parents, organiser l'ESS,, inviter les partenaires, contribuer à la mise à jour des objectifs retenus dans le PPS, articuler un emploi du temps école/soins/autre, etc.
le gamin arrive avec un pps qu'on nous demande de remplir...(ça m'est arrivée plusieurs fois aussi qu'on me demande de fixer les objectifs et de tout ecrire...) et bien NON !
La MDPH demande que soit mis en oeuvre un PPS au bénéfice du gamin. Personnellement, ça ne me gène pas (euphémisme) que ce soit l'école (l'enseignant, l'équipe, l'itinérant s'il existe, le référent) qui se colle à la rédaction des aspects pédagogiques du projet. Ça garantie au moins qu'il n'y ait pas tout et n'importe quoi. Et je ne dit pas non plus que ça doit se faire entre happy fews : c'est bien l'objet de l'ESS d'articuler projet de soins/projet d'école/projet parental.

Bon courage !
Cordialement,
Pascal Ourghanlian
riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par riri »

Sauf que dans la circonscription où j'exerce, je téléphone à l'enseignante référente pour trouver une date qui "colle" à son emploi du temps hyper-chargé et ensuite c'est moi qui fait tous les courriers aux différents partenaires ou la directrice quand elle peut.
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)
lenaki
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 29 mai 2008 17:40

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par lenaki »

Et quand un élève refuse de travailler (depuis le début de l'année, il n'a pas fait un seul travail écrit), de dessiner, de jouer avec les autres, se bouche les oreilles quand on écoute de la musique, refuse d'obéir à des consignes simples, doit souvent être porté par le personnel du SESSAD pour remonter en classe, fait dans sa culotte 1 à 2 fois par semaine, reste sur sa chaise des heures le regard vide à ne rien faire, peut-on dire qu'il a sa place en CLIS ?
IME ou CLIS ? Help.......
lenaki
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 29 mai 2008 17:40

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par lenaki »

Personne? :(
perecastor

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par perecastor »

Bonjour

Cet élève que vous décrivez, quel est son problème ? Autisme, retard mental, autre chose ?
lenaki
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 29 mai 2008 17:40

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par lenaki »

Il est trisomique mais je supsecte fortement un autre handicap en plus car c'est le 6° trisomique que j'ai dans ma classe et aucun n'a jamais été aussi renfermé et présentant des troubles aussi importants (refus de me regarder dans les yeux, fait beaucoup de gestes avec ses doigts, ne parle pas, se bouche les oreilles quand on écoute de la musique, déteste le bruit, ne rentre pas du tout en communication avec ses pairs alors que souvent les trisomiques recherchent des amitiés).
Je suis démunie face à cet éléve.
riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par riri »

Une avs n'a pas été envisagée ? (sinon à voir)

Un endroit où cet enfant puisse s'isoler un peu dans la classe ?

N'importe quel bruit le perturbe ? (a-t-on vérifié son audition ?)

Là tu pointes tout ce qu'il ne fait pas. Mais que fait-il ? Cet enfant a forcement des points sur lesquels s'appuyer ou quelque chose qui l'apaise, le calme non ? des centres d'intérêt ? >> une réunion urgente avec les partenaires ? Un entretien avec les parents aussi pour savoir ce qu'il aime, ce qui l'intéresse, ce qu'il fait quand il est à la maison, avec quoi il joue, ce qu'il regarde à la télé etc ?

C'est certain qu'ainsi le groupe classe doit avoir du mal à trouver son équilibre.

courage :)
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)
lenaki
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 29 mai 2008 17:40

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par lenaki »

Il ne fait rien à part des puzzles une fois de temps en temps (rarement).
Il ne me dérange absolument pas mais il ne fait rien. Je prends des moments pour essayer de le motiver mais rien à faire il ne veut pas. Il reste sur sa chaise 6h / jour les yeux dans le vide, rit de temps en temps on ne sait pour quelle raison.
Il y a une EVS à temps complet dans la classe. Je lui ai proposé des tas d'activités : peinture, coloriage, pâte à modeler, fiches purement scolaires, ardoise .... Rien à faire.
Son équipe de suivi est en janvier et je voudrais savoir si je peux remettre en cause sa place en CLIS car honnêtement, je ne vois pas l'intérêt de sa présence pour lui, pour moi et pour les autres élèves.
Comment formuler les choses ? Je ne veux pas braquer les parents mais je trouve que certaines choses doivent être dites. Je ne peux pas faire comme si tout allait dans le meilleur des mondes.
Je rajoute que c'est ma 3 ème année en CLIS et j'ai eu des cas difficiles : élèves trisomiques, autres maladies génétiques, autiste ... et j'ai toujours trouvé une façon d'intéresser les élèves, de les motiver. Ils ont tous progressé, appris à travailler, à vivre avec les autres. Je pense donc avoir une petite expérience (pas énorme certes mais quand même ...) et c'est la première fois que j'ai en face de moi un élève aussi peu intéressé. Je vais utiliser un mot assez dur, mais on dirait une poupée de chiffon. Ma grande question : tous les élèves peuvent-ils aller en CLIS quelles que soient leurs compétences ? La réponse est bien évidemment "non" mais quels sont les critères minimums pour être en CLIS ? A partir de quand peut-on commencer à émettre des doutes ? Peut-on réellement estimer qu'un enfant extrêmement solitaire, qui ne parle pas, ne fait rien et reste sur sa chaise 6h/ jour les yeux dans le vide a sa place en CLIS ?
lenaki
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 29 mai 2008 17:40

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par lenaki »

Personne pour m'aider? :(
Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Quand un élève n'a pas sa place en CLIS ?

Message par Pascal Ourghanlian »

L'ESS est le lieu pour parler de ces choses-là.
Il ne s'agit pas de "remettre en cause sa place en CLIS", mais, dans un premier temps, d'évoquer les modalités de sa place en CLIS.
Dites tout simplement que vous avez l'impression que la CLIS ne répond pas aux besoins de ce gamin, du moins pas à plein temps (restez sur les besoins), que vous vous sentez démuni professionnellement (restez sur le professionnel), que l'EVS à plein temps n'est certainement pas la réponse si les objectifs d'une classe en milieu ordinaire sont autonomie et socialisation (restez sur les objectifs du PPS).

Le boulot du référent, ensuite, c'est de mettre en musique, i.e. entendre votre point de vue de professionnel, entendre la demande des parents, interroger les soins, et faire la synthèse des 3 points de vue en référence prioritaire aux besoins du gamin pour faire des propositions, consensuelles ou non, à la MDPH qui aura à trancher.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian
Répondre