Redoublement - prolongation de cycles

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
Répondre
Sylmel
Visiteur
Visiteur
Messages : 9
Enregistré le : 25 août 2006 09:51

Redoublement - prolongation de cycles

Message par Sylmel »

Et l'on entend de nouveau parler de redoublement...
Et pourtant on est toujours me semble-t-il dans une logique de cycles...
Y a-t-il de nouveaux textes sur la question ? :?: :?:
Et les GS ? Comment procède-t-on maintenant ? Jusqu'à présent un dossier était envoyé à la CCPE... :?: :?: :?:
Sylmel

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

Le décret n° 2005-1014 du 24 août 2005 (BO n°31 du 1er septembre 2005) relatif aux dispositifs d’aide et de soutien pour la réussite des élèves à l’école précise, dans son article 5 : "Lorsqu’un redoublement est décidé et afin d’en assurer l’efficacité pédagogique, un programme personnalisé de réussite éducative est mis en place".

Le redoublement est donc redevenu le terme officiel, édulcoré depuis la loi d'orientation de 1989 en celui de "maintien". Ce qui reste, c'est que ce redoublement est unique à l'école primaire. Ce qui n'a été que fort peu mis en place (malheureusement), ce sont les changements qui auraient dû être induits par une véritable politique des cycles...

Pour les "maintiens" en GS, de nombreux IEN qui veulent garder la main sur leur circonscription (avec le souci louable d'uniformiser les critères et les pratiques) mettent en place des "commissions locales (ou de circonscription) de suivi des parcours scolaires" ("petites" ex-CCPE). Idem pour les orientations vers les EGPA.

Deux remarques, cependant : 1.- les textes précisent que la proposition émane du conseil des maîtres et qu'elle est officialisée par le directeur ; 2.- les parents sont toujours susceptibles de refuser toute proposition avec laquelle ils ne sont pas d'accord.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 947
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Message par Daniel Calin »

Pascal Ourghanlian a écrit :les parents sont toujours susceptibles de refuser toute proposition avec laquelle ils ne sont pas d'accord
Non, ça, c'était du temps de Jospin au ministère de l'éducation, camarade ! C'est fini, depuis le Décret n° 2005-1014 du 24 août 2005. La nouvelle règle est désormais inscrite dans la Partie règlementaire du code de l'éducation. Si son Article D. 321-6 donne bien aux parents un droit de recours par rapport aux décisions prises par le conseil des maîtres, l'Article D. 321-8 précise lui très clairement que "la décision prise par la commission départementale d’appel vaut décision définitive de passage dans la classe supérieure, de redoublement ou de saut de classe".

Décision à rapprocher de l'Arrêté du 7 décembre 2005, qui instaure la CDOEA pour les orientations en SEGPA ou EREA, et dont l'article 3 donne la décision finale en cet autre domaine sensible au seul inspecteur d'académie.

Ce qui me fait dire ces derniers temps, à qui veut l'entendre, avec mon mauvais esprit habituel, qu'il y a désormais, plus nettement que jamais, un traitement très "différencié" du handicap et de la difficulté scolaire : concernant la scolarisation de leurs enfants, au moment même où l'on a donné plus que jamais le pouvoir aux parents des élèves handicapés, on a retiré tout réel pouvoir aux parents des élèves en difficulté.

Encore une petite précision, par décidément très mauvais esprit : les "dyslexiques" (et tous les dys-quelque chose) ne sont pas des "élèves en difficulté" mais des "élèves handicapés". Ce qui, non seulement donne à leurs parents dans le domaine de la scolarisation les pouvoirs afférents au "handicap" de leur enfant, mais ouvre de plus à ces élèves le droit à des examens aménagés. Non, de tels aménagements ne sont pas prévus pour les élèves "en difficulté".

Bizarre, vous avez dit bizarre ?
Modifié en dernier par Daniel Calin le 26 mars 2007 22:08, modifié 1 fois.
Cordialement,
Daniel Calin

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

D'accord avec Daniel - concernant la lettre du texte.

Mais les réunions de CDO auxquelles j'ai dernièrement assisté n'ont pas donné suite si les familles s'opposaient aux orientations SEGPA... partant du principe qu'en appel les parents obtiendraient gain de cause...

Pour les redoublements, j'attends de voir... (et je pense que ça dépendra des coutumes locales... - malgré la loi).
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 947
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Message par Daniel Calin »

Effectivement, l'application de cette nouvelle règlementation est... règlementairement confiée aux autorités académiques locales. C'est clairement l'inspecteur d'académie qui détient la réalité du pouvoir pour tout ce qui concerne les décisions importantes dans le domaine de la difficulté scolaire, redoublements comme orientations. La réalité ne va même pas dépendre de "coutumes locales", mais tout bêtement de la personnalité de l'IA du moment, les "coutumes locales" risquant fort de tanguer au gré des mouvements des IA.

Il faut souligner aussi que le changement de règlementation est récent et n'a certainement pas encore produit tous ses effets. Les équipes pédagogiques n'ont généralement pas encore enregistré que le système avait changé. Je soupçonne même que certains inspecteurs d'académie n'ont pas encore pris conscience de leurs nouveaux pouvoirs. C'est plus clair encore pour ce qui est des usages possibles de ces pouvoirs, tant du côté des enseignants que du côté des IA. Mais ça viendra, forcément. Je ne vois vraiment pas pourquoi les IA, à terme, se priveraient d'exercer ce pouvoir - d'autant moins qu'il ne concerne, presque par définition, que des familles défavorisées ! :evil: Et puis ça leur permettra de compenser le pouvoir perdu du côté de la scolarisation des élèves handicapés ! :evil:
Cordialement,
Daniel Calin

Répondre