Correspondance graphie-phonie et segmentation

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
Répondre
Sophie 23

Correspondance graphie-phonie et segmentation

Message par Sophie 23 » 11 nov. 2005 15:08

Comment l'enseigner ? Je suis NT1 et maître E, enfin j'essaie. Mon groupe d'enfants de CE2 a du mal au passage à l'écrit : oublient des syllabes, etc... Comment amener une progression là-dessus ?

Invité

Re: correspondance graphie phonie et segmentation

Message par Invité » 12 nov. 2005 16:06

Progression phono en GS issue de
"Phono - Développer des compétences phonologiques" de R. Goigoux S. Cèbe et J. L. Paour - Hatier

Prise de conscience des manières de faire, verbalisation des procédures et analyse des erreurs autour de :

- décomposer les mots en syllabes : segmenter, fusionner, compter, coder
- comparer et localiser les syllabes : identifier
- segmenter en mots
- transformer les mots : ajouter, supprimer, doubler, inverser une syllabe
- comparer et trier des mots selon leur syllabes d’attaque ou leur rime, détecter un intrus phonologique
- transformer les syllabes en modifiant les phonèmes : supprimer, ajouter un phonème, comparer des mots pour en extraire un phonème
- manipuler les phonèmes

sophie 23

Message par sophie 23 » 12 nov. 2005 22:40

Merci beaucoup, j'y vois plus clair !!!! Par contre, je ne comprends pas très bien ce que signifient le premier et troisième point. À savoir fusionner les mots en syllabes et coder ainsi que segmenter en mots... Merci par avance

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 13 nov. 2005 17:52

Bonsoir,

Pour le premier point : il s'agit de s'appuyer sur la perception "naturelle" des syllabes (dès 3 ans, un enfant peut frapper les syllabes d'un mot ; il semble y être sensible dès... 6 mois !) pour les segmenter, les compter, les coder puis, en sens inverse, les fusionner.

Pour le troisième : segmenter le flux continu de l'oral en mots (et les praticiens, enseignants de GS/CP, orthophonistes ou autres) savent que seule la mise à distance permise par l'écrit le rend possible.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Sophie23

Message par Sophie23 » 30 nov. 2005 20:27

Auriez-vous des idées pour la mise en oeuvre ??? Des sites à me conseiller ? Car j'avoue qu'en tant que NT1 je suis paumée sur mon poste de maître E... Merci par avance

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 30 nov. 2005 20:35

Bonsoir,

Je crois vraiment que, dans ce domaine, l'imagier Phono et son guide d'utilisation, de Cèbe, Goigoux et Paour, chez Hatier, est le meilleur outil. Dans le guide, il doit y avoir près d'une centaine d'activités décrites !... Sous ce lien, la progression à télécharger : http://dcalin.fr/fichiers/phono.doc

Sinon, il y a Phono-mi aux éditions La Cigale : http://www.editions-cigale.com/fr/rubri ... ubrique=14
Modifié en dernier par Pascal Ourghanlian le 02 mars 2006 22:48, modifié 1 fois.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

neumi

correspondance graphie phonie

Message par neumi » 01 déc. 2005 18:05

De plus, le manuel n'est pas très cher : dix euros

Sophie23

Message par Sophie23 » 23 déc. 2005 16:55

J'ai acheté le manuel... C'est vraiment une mine d'or !!! A conseiller pour ceux qui sont un peu perdus !

nanoum
Visiteur
Visiteur
Messages : 6
Enregistré le : 15 juin 2006 19:18

Progression adaptable à CE1 en difficultes ?

Message par nanoum » 26 sept. 2006 22:24

Bonjour,
J'ai en charge quelques élèves de CE1. Ce n'est pas encore la cata sur les sons mais ils mélangent encore beaucoup et l'une d'entre elles n'arrivent pas à reconnaître les sons dans un mot (ex. : elle n'entend pas o dans moto, pourtant ça me paraissait assez accessible).
Je ne sais pas trop comment l'aider, et je cherche des pistes. Si vous pouviez me guider, je suis maître E mais sans formation ni expérience alors toute aide est la bienvenue :wink:

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 26 sept. 2006 22:45

Bonsoir,

Quelle perception a-t-elle des syllabes, d'abord ?

Ensuite, certains enfants n'entendent pas (sans entraînement adéquat) les phonèmes vocaliques en médiane ou en finale, seulement en initiale (pas les /o/ de moto, mais le /o/ de auto, par exemple).

Essayez de travailler sur l'allongement artificiel de la prononciation des mots : auauauauauautooooooooooooo.

Et si ça ne marche pas, demandez-vous quelle utilité il y a à savoir reconnaître les sons d'un mot. N'est-il pas aussi important d'apprendre à les écrire, en s'appuyant sur d'autres types d'aides, éventuellement plus visuelles que phonétiques ? (Je ne dis pas que ce n'est pas important. Je dis seulement que si ça ne marche pas, il n'est pas forcément indispensable d'insister outre mesure, puisque l'objectif est de conduire le gamin à écrire de manière orthographique...).
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

nanoum
Visiteur
Visiteur
Messages : 6
Enregistré le : 15 juin 2006 19:18

Message par nanoum » 27 sept. 2006 14:16

Bonjour,
Elle sait décomposer un mot en syllabe à l'oral. Et dans le test, il n'y avait pas effectivement de mots commençant par o. (A présent, je ferai attention :) ).
On m'a effectivement conseillé de passer par l'écrit dans le cas d'enfants en difficultés, mais comme les lectures que je fais actuellement parlent de la conscience phono, il me semblait qu'il fallait que je travaille aussi cette compétence en parallèle. Mais comme elle n'avait répondu à rien, je me suis interrogée.
Pourriez-vous un peu developper les pistes pour l'écrit ? (les différents types d'aide) Ou m'orienter vers un ouvrage ?
Merci de votre réponse

Spinoza974
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 25 oct. 2009 13:57

Re: Correspondance graphie-phonie et segmentation

Message par Spinoza974 » 25 oct. 2009 14:28

"La production de textes courts pour prévenir les difficultés dans l'apprentissage de la lecture et/ou y remédier" de André Ouzoulias dans le recueil Comprendre et aider les enfants en difficulté scolaire, FNAME, Retz, 2004, livre conseillé dans la bibliographie disponible dans la rubrique téléchargements : viewtopic.php?f=13&t=60

Franour
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 37
Enregistré le : 19 juin 2006 19:16

Re: Correspondance graphie-phonie et segmentation

Message par Franour » 26 oct. 2009 08:28

Bonjour
Certains enfants n'ont pas accès facilement au phonème. Avec les enfants qui présentent des dyslexies phonologiques ou une dysphasie, j' utilise depuis plusieurs années, la méthode syllabique de Madame Garnier Lasek ; méthode qui passe directement par la syllabe et qui diminue par conséquent la charge de travail à fournir. La méthode par imprégnation syllabique et assemblage syllabique permet de diminuer les efforts mnésiques en ne passant pas par le phonème. Cette méthode, associée à celle de Madame Borel Maisonny pour les gestes qui soutiennent la mémoire, donne des résultats spectaculaires (cependant, il faut associer beaucoup de répétitions et de redondance).
coordonnatrice Ulis TSL

Dominique Douay
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 45
Enregistré le : 12 oct. 2005 22:22

Re: Correspondance graphie-phonie et segmentation

Message par Dominique Douay » 30 oct. 2009 11:14

Il est vrai que l’on met en avant la conscience phonologique depuis quelques temps, mais j’ai acquis la certitude de n’avoir appris à lire (je suis une lectrice assez rapide) que par une comparaison de morphèmes. D’ailleurs, lorsque j’ai fait mon AVC et que je me suis retrouvée aphasique de type Broca, je ne savais plus retrouver la correspondance orale des mots que je voulais dire mais je savais lire des yeux un roman. Bien sûr je ne savais pas lire un nouveau mot par déchiffrage, mais cela ne m'a empêché de lire. Je n'ai d'ailleurs jamais autant lu en trois semaines !!! :lol: .
Si on me demande à brûle pourpoint si on entend /eu/ dans monsieur, je dois réfléchir car ce qui m’apparaît c’est le mot écrit. Comme notre langue française est beaucoup moins phonétique que nous voudrions nous le faire croire, je crois que la conscience phonologique est nécessaire pour faire comprendre le principe alphabétique, mais qu’il faut aussi très vite aller vers le stade orthographique et rien ne vaut le travail sur les morphèmes. Avec des élèves de cycle 3, travailler sur l’étymologie des mots, ou sur les morphèmes grammaticaux en production d’écrits est bien plus enrichissant que de s’évertuer à faire entendre un phonème qui n’existe pas dans l’absolu. En effet, contrairement à ce que je croyais, le phonème ne peut être mis en valeur constante par une machine, puisque le de bonbon, n’est pas le même que celui de robe. Est-ce donc si important que cela de savoir « entendre » le phonème ? Le passage par les syllabes semble bien plus productif, et pour la langue française, je passe que le passage par le morphème est encore plus intéressant pour accéder à une lecture rapide, et une écriture sans erreurs. Je pense qu’écrire lontan, dans un premier temps, en estimant que c’est un passage obligé est un leurre, il faut mieux apprendre tout de suite « longtemps ». Je rejoins tout à fait M Ourghanlian quand il dit « N'est-il pas aussi important d'apprendre à les écrire, en s'appuyant sur d'autres types d'aides, éventuellement plus visuelles que phonétiques ? », tout en sachant que les deux approches sont importantes, car si nous voulons réussir à faire lire et écrire nos élèves, il faut qu’ils soient capables de manipuler les différentes stratégies pour avoir des possibilités de contrôle. Pour savoir si le « ent » d’une finale, se dit /an/ ou est muet, il faut passer par le langage oral, et non simplement par une approche visuelle.
Je travaille avec des enseignants de CP chevronnés, qui sont persuadés qu’il n’y a qu’une seule façon d’apprendre à lire, c’est d’apprendre par le B et A BA. Ils sont stupéfaits de se rendre compte que certains élèves, bien qu’ayant eu cet apprentissage, réussissent à écrire "les" pour "elle", et ne comprennent pas qu’ils ont appris de façon différente. De nombreux apprentissages implicites se mettent en place, et nous avons la chance en tant que maître E pouvoir prendre le temps de les décrypter, avec les élèves, et de trouver les aides les plus adaptées à leur cheminement.
Quant à Phono, je ne connais pas d'autres ouvrages équivalents sur la conscience phonologique, car il permet de travailler ce que Sylvie Cèbe appelle les compétences oubliées, celles qui sont nécessaires aux élèves pour lesquels les enseignants font une demande d'aide. http://cas.inrp.fr/CAS/publications/xyz ... n%2034.pdf
Bon courage pour cette première année.
D.D.

Répondre