Mémoire CAPA-SH

Questions spécifiques concernant les formations à l'option E (aides pédagogiques spécialisées en RASED).
Répondre
Aurélie

Mémoire CAPA-SH

Message par Aurélie » 22 déc. 2004 15:10

Bonjour à tous,
Je découvre votre forum et je suis également en formation CAPA-SH. Avec cette formation en alternance, nous avons malheureusement peu de temps à accorder à notre mémoire !!!
Je veux le faire sur l'entretien d'explicitation, sa place dans la pratique du maître E et donc à travers ses différentes missions. J'ai déjà lu pas mal de livres et d'articles de Vermersch. Connaissez-vous d'autres références qui pourraient m'aider ? Avez-vous déjà mené un entretien d'explicitation avec un enseignant ? Pouvez-vous me faire partager votre expérience sur ce sujet ?
Merci par avance !
Bonnes fêtes de fin d'année
Aurélie

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 27 déc. 2004 13:57

Bonjour,

L'EdE... vaste sujet, littérature abondante, pratique passionnante - malheureusement plus souvent vécue de manière théorique que pratique.
Pour l'avoir vécue, je crois qu'une première approche est une "formation expériencielle" à l'EdE, où l'on apprend en faisant sous le regard bienveillant d'un formateur patenté (ils ne sont pas légion, voir sur le site du GREx : nouvelle adresse : http://www.expliciter.net/index.php ).
C'était possible en formation CAPSAIS dans quelques rares centres IUFM, bien moins facile pour la formation CAPA-SH (temps de formation divisé par 2).
Restent quelques rares stages de formation continue, au bon vouloir des IA, pour faire une formation de niveau 2.
Sinon, il faut suivre un stage (plusieurs formateurs du GREx en font de manière régulière, Nadine Faingold particulièrement) - mais ça reste assez cher...
Quelques articles passionnants pour une formation E dans Pratique de l'EdE de 1997, particulièrement celui d'Agnès Thabuy, Apprendre à se mettre entre parenthèses, ainsi que, du même auteur, Pratiques pédagogiques des maître E. "Former à la métacognition" dans le n° 17 de novembre 1996 et la suite dans le n° 19 de mars 1997 de la revue du GREx.

J'ai eu l'occasion de conduire des micros EdE avec deux collègues, à leur demande, une fois pour revenir sur ce à quoi renvoient les mots "prévention" et "remédiation" dans une pratique de classe et/ou de maître E en RASED (je rapporte quelques morceaux d'entretien dans mon mémoire, en ligne sur ce site, et dont certains passages peuvent être raccrochés aux techniques de l'EdE), une autre fois pour aider une collègue d'un double niveau CE1/CE2 à tenter de répondre à la question "pourquoi mes CE1 n'arrivent-ils pas à se poser dans la classe ?".
J'ai vécu ces deux moments comme particulièrement riches, me positionnant en tant que maître E dans une approche très particulière de ma mission de relation, importants pour le vécu commun installé avec ces collègues et susceptibles, à mes yeux, de faire des relations maître de la classe/maître E des relations de co-construction d'outils en faveur des élèves.

Bon courage pour le mémoire...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Aurélie

Ede

Message par Aurélie » 02 janv. 2005 14:57

Merci beaucoup pour toutes ces références.
En fait, j'ai eu la chance au début de la formation d'être initiée à l'Ede par Agnès Thabuy et Nadine Faingold. Nous avons pu nous entraîner entre stagiaires mais il est évident que c'est une formation continue, plus j'en ferai, plus je le maîtriserai !! Je me filme beaucoup et je régule souvent !
En plus, Agnès Thabuy est ma tutrice de mémoire, que demander de plus !! Je sais qu'elle sera présente pour me guider. En tout cas, je te remercie de m'avoir parlé de ton expérience d'Ede avec des enseignants, car je pensais en mener à la rentrée pour aider certaine collègues à réfléchir sur l'aménagement qu'elle (ou qu'on) pourrait mettre en place pour certains élèves. En fait, je me demandais surtout comment l'enseignant pouvait vivre ce moment, mon objectif n'étant pas de le mettre en difficulté ! mais bon je crois que j'aurai la réponse en me lançant !!
Bonne année à tous
Aurélie

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 02 janv. 2005 15:23

Bonjour,

Si tu as eu un premier contact avec l'EdE grâce à Agnès et Nadine, pas de problème, effectivement...
Si tu souhaites que nous parlions de mes deux essais avec des collègues "sur le terrain", je suis à l'IUFM tous les après-midi... dans le bureau d'Agnès ! Nous devrions pouvoir nous rencontrer...

Pour une première réponse à "En fait , je me demandais surtout comment l'enseignant pouvait vivre ce moment, mon objectif n'étant pas de le mettre en difficulté !" :
- l'an dernier, la collègue de CP/CE1 avec laquelle je travaillais souhaitait que je l'aide à faire la différence entre prévention et remédiation car elle avait le sentiment que le travail de remédiation était de son ressort (ce qui est en partie juste de mon point de vue) et que mon rôle, en tant que maître E, était surtout de prévention (même remarque) : je crois pouvoir dire, pour en avoir parlé avec elle, qu'elle a bien vécu notre entretien et qu'elle a été aidée dans sa prise de conscience de nos manières respectives de faire - ce qui a aidé à positionner le RASED et le maître E dans le RASED ;
- cette année, une autre collègue de la même école, en charge d'un CE1/CE2 m'a demandé de l'aider à mettre à jour "pourquoi dans [sa] classe, les CE1 ne se posent pas ?". Après une matinée d'observation des CE1 dans la classe et dans la cour, notre entretien lui a permis de prendre conscience d'une toute petite chose : si ses CE1 ne se posaient pas, c'est qu'elle ne se posait pas elle-même dans la classe, courant des CE1 aux CE2 et réciproquement. Dès la semaine suivante, elle me disait combien les choses avaient changé, et comment elle gérait mieux le double niveau (dont elle est experte cependant, enseignant depuis 25 ans dont une dizaine en double niveau). Par contre, il lui a fallu presque deux mois pour me dire combien elle avait redouté ma venue dans sa classe (alors que nous nous entendons très bien) qu'elle avait vécue bien plus douloureusement que celle d'un IEN ou d'un CPC parce qu'elle en attendait quelque chose de vraiment utile. Les choses ne sont donc jamais simples... Par parenthèse, cela laisse songeur quant à la manière dont IEN et CPC peuvent être perçus, d'une part, et de façon bien plus importante à mes yeux, combien notre mission de relation doit être travaillée.

N'hésite pas à t'inscrire plutôt que de rester "invitée" : cela m'aurait permis de te répondre en MP (message personnel), car je ne suis pas sûr que ma réponse intéresse tous les membres du forum.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

lili
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 22 déc. 2004 14:53

Message par lili » 03 janv. 2005 19:57

En fait, je suis déjà inscrite sous le nom d'utilisateur lili, j'avais certainement fait une mauvaise manip. dès le début !! Désolée !
Ton échange de pratiques me rassure et confirme vraiment ce que je pensais sur l'importance de notre mission de relation. On se croisera certainement à l'IUFM, après les vacances de février, d'ici là, j'aurai certainement matière à échanger !! enfin j'espère...
Aurélie

Répondre