CLIS 1

Questions spécifiques concernant les formations à l'option E (aides pédagogiques spécialisées en RASED).
Répondre
sabine

CLIS 1

Message par sabine » 15 avr. 2005 23:05

J'enseigne dans une clis 1 dans laquelle sont scolarisés des enfants depuis deux ans. La révision de leur cas préconise un maintien en clis pour une troisième année. Cette orientation me pose un certain nombre de problèmes et je souhaiterais savoir si d'autres enseignants connaissent cette situation.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 16 avr. 2005 10:58

Bonjour Sabine,

Pouvez-vous préciser les problèmes que cette orientation vous pose :
- sont-ils d'ordre institutionnel, psychologique, pédagogique ?
- se posent-ils de la même manière pour chacun des élèves ?
- cette orientation signifie-t-elle que vous les "aurez" pour la 3e année consécutive dans votre classe ?
- comment se passe le "I" de CLIS dans votre école ?
- comment cela est-il parlé avec les parents ?

"La révision de leur cas préconise..." :
- qui préconise ? l'équipe éducative ? la CCPE ? vous ?
- quelles autres solutions existent pour ces enfants ?
- qui sont ces derniers (âges ? problématiques ?).

... afin que les personnes susceptibles de vous répondre le fassent de manière "éclairée". Merci !
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

sabine

clis 1

Message par sabine » 18 avr. 2005 22:57

Merci déjà de votre rapidité à me répondre !
Les problèmes sont bien sûr pédagogiques : comment vais-je faire pour dynamiser la progression dans les apprentissages avec des élèves qui ont, pour certains et dans certains domaines, résisté aux moyens que j'ai employé, càd lorsque... je ne sais plus comment faire ! ou bien lorsque la famille résiste à des demandes de soins réitérées et que nous pensons que ces soins seraient nécessaires... ou bien lorsque l'on peut craindre que la permanence de l'interaction avec ma méthode de travail ne les limite dans leur capacité à s'adapter ou à se développer.
Ces problèmes-là sont plutôt généraux et se posent pour tous.
D'autres sont plus spécifiques et singuliers : la dépendance par rapport à la maîtresse dans laquelle certains sont, les pousse à se conformer à l'image que je leur renvoie, je me sens trop seule dans la classe au quotidien pour me croire à l'abri de ce processus.
Oui cette orientation implique une 3ème année consécutive avec moi et avec partiellement le même groupe pendant 3 ans, ce qui peut aussi être une limitation à leur socialisation (pour aller vite...)
C'est la CCPE qui a validé la proposition de l'équipe éducative, à laquelle j'ai donné mon accord. Nous n'avons pas trouvé mieux ! car ces enfants ne peuvent pas retourner dans le circuit banal (trop d'écart entre leur classe d'âge et leur niveau scolaire). Ils ont 11 ans et un niveau CE1 (en poussant les wagons) ils présentent des troubles des apprentissages massifs et sévères, ainsi que des conduites d'échec et les troubles relationnels qui en résultent.
:D

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 19 avr. 2005 14:18

Bonjour,

Situation somme toute classique : même si cela ne vous donne pas de pistes, peut-être cela vous aidera-t-il à "ne pas porter seule la misère du monde"...

Ce que je comprends :
- l'institutionnel est en partie tenu : travail de l'enseignante (vous) > équipe éducative > CCPE - vous n'êtes pas seule, ni isolée.

Ce que j'entends :
- DU MOINS dans le spécialisé : car vous n'abordez pas le "I" de CLIS : est-ce un hasard ? où sont les collègues des classes ordinaires ? comment est travaillée, parlée l'intégration de vos élèves pour des temps de travail avec les autres (sur des apprentissages, pas sur de l'occupationnel) - condition indispensable à un travail de désétayage (surtout dans les conditions qui sont les vôtres d'une classe fermée sur 3 années). Une expérience en UPI : http://perso.wanadoo.fr/upi.appert-chal ... emoire.doc

D'où une question en prime :
- où est la psy scolaire ? comment est posé le relais avec des structures de soin "défaillantes", ou "inexistantes" ?

Vous ne parlez pas d'AVS. Existe-t-elle ? Peut-elle être une autre image de l'adulte dans la classe ?

Enfin : où l'on touche du doigt que, s'il peut beaucoup, le pédagogique ne peut pas tout. Sauf que, concrètement, lorsque les autres partenaires n'existent pas (pour un tas de raisons sans doutes "explicables", sinon compréhensibles ou justifiables), c'est bien l'enseignant qui se retrouve en 1ère ligne.
De mon point de vue, la décision de CCPE ne doit pas signifier que vous devez vous battre seule, mais que vous avez le droit d'appeler à l'aide, sans que soit remise en cause votre compétence professionnelle. Quid des itinérants D sur votre secteur ? Comment fonctionnent-ils ? Accompagnent-ils les élèves ou seulement les enseignants ? Puisque la CLIS 1 est confiée à une E, quel sens l'IEN donne-t-elle à ce choix ?

D'autres questions sur vos questions, excusez-moi. Mais s'il existait des réponses miracles, vous les auriez trouvées. Demander à être aidée, si c'est parfois difficile pour l'estime de soi, peut s'avérer nécessaire pour les gamins - et, en retour, pour soi-même.

Quelques outils - peut-être :
- Serge Boimare, L'enfant et la peur d'apprendre, Dunod
- Luc Bruliard, Handicap mental et intégration scolaire, L'Harmattan
- identité professionnelle du D : http://perso.wanadoo.fr/m.duplessy/Guide_D.PDF
- pour éclairer notre propre pratique d'enseignant spé : Des remédiations qui se révèlent être de fausses pistes : http://www.bienlire.education.fr/04-med ... iation.asp

Bon courage.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

sabine

clis 1

Message par sabine » 19 avr. 2005 19:53

Bonjour Pascal
C'est avec plaisir que je vous lis après ma journée de travail !
Si je n'ai pas abordé le "1", c'est parce que c'était un peu long, alors je me lance. Dans notre académie, il existe, en dehors de toute référence aux textes, une distinction CLIS 1 E et CLIS 1 D qui sépare les enfants ayant des troubles des apprentissages et ceux qui ont en plus des troubles des conduites et de la personnalité. C'est une spécialité locale qui devrait disparaître dans les 2 ans à venir, car nos supérieurs sont convenus qu'elle n'était pas pertinente. Sauf qu'en termes de moyens, ceux alloués aux CLIS E sont différents de ceux alloués aux CLIS D (celles-ci ont des conventions signées avec l'intersecteur, des AVS, des conditions de recrutement plus ciblées...)
En ce qui concerne le travail avec les classes banales, je n'en ai pas parlé parce qu'il se fait de façon satisfaisante de mon point de vue et que ce n'est pas de ce côté que se situent les obstacles au retour partiel ou complet des élèves de la CLIS dans le circuit banal. Càd que en dehors du fait que la CLIS est déjà dans une situation d'intégration collective en milieu ordinaire, nous faisons des décloisonnements, des échanges de services, et des intégrations individuelles, et évidemment sur des apprentissages.
Donc selon moi, il y a déjà une offre variée de conditions propices au travail de désétayage qui se construit à la fois sur des projets collectifs (interclasses) et individuels (enfant/classe). Ce qui limite les possibilités d'intégrations individuelles, c'est le doute quant à l'intérêt pour l'enfant d'être intégré en CE1 après 2 ans de CLIS et 2 ans de CE1 ou de CP ou de GS, et l'impossibilité de pouvoir les faire travailler sur des apprentissages dans des classes de cycle 3.
Mes collègues sont donc les seuls adultes en dehors de moi à intervenir sur la classe (pas d'AVS, ni aide-éducateur, ni maître d'adaptation ou rééducateur). La psy est bien entendu là, au sein de l'équipe éducative et au cours de synthèses avec moi.
C'est moi qui ai demandé le poste à la suite de la fermeture de la classe de perf, nous devions avoir des offres de formation complémentaire...
Je me renseigne sur les itinérants D et leur fonctionnement.
Merci pour les outils :D :D :D

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 19 avr. 2005 22:45

Bonsoir,

Dans le Val d'Oise aussi, aux classes de perf', ont succédé de manière transitoire des "CLIS E". Les dernières fonctionnant encore seront fermées en juin. Se pose alors le problème de l'intégration des gamins dans des classes tout-venant, la plupart d'entre eux ne relevant pas de CLIS 1, et leurs compétences étant fort éloignées de celles attendues en cycle 3. D'où une intervention de plus en plus importante des maîtres E de RASED sur les cycles 3. L'éternel problème de la "filiarisation", à l'origine de la fermeture des perf', sans que des solutions intermédiaires puissent être pensées... De la lourdeur de notre institution...
Sur ma circonscription, le "recrutement" CCPE sur les deux CLIS 1 se fait selon les "profils" que vous décrivez : plutôt TCC ou plutôt difficultés cognitives. Mais elles sont confiées à des "D", avec AVS, protocoles, et tous les élèves bénéficient d'une association à un centre de soins référent (CMP ou CMPP)...

J'espère que vous trouverez quelques pistes pour vous soutenir et que quelques intervenants sur le forum D vous donneront un coup de main.

Bon courage.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Répondre