Peut-on travailler chez soi ?

(option G)
Répondre
marie greco
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 05 févr. 2007 08:52

Peut-on travailler chez soi ?

Message par marie greco » 05 févr. 2007 12:56

Je viens de m'inscrire sur ce forum. A la retraite forcée depuis la rentrée 2006 (j'ai 53 ans) car je n'ai obtenu ni mutation dans mon nouveau département ni mi-temps dans celui d'origine et triste de ne pouvoir exercer ma fonction de rééducatrice (G) au sein de l'éducation nationale, je me demandais si la pratique en libéral était envisageable ?
Merci de me répondre,
Cordialement

pégébé
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 07 sept. 2006 20:40
Localisation : nord vienne (86)

Message par pégébé » 07 févr. 2007 19:32

Bonjour,
Qui pourrait et de quel droit t'empêcher de faire ce que bon te semble...? Sauf que... que mettras-tu sur ta plaque dorée ? Rééducatrice ?... En dehors de l'Educ. Nat. il s'agit d'autre chose, maîtresse G ?... (je plaisante), etc., etc... Bien sûr, on peut toujours biaiser mais finalement EN TANT QUE QUOI voudrais-tu t'installer ? That is the question, me semble-t-il. :shock: :shock:
Cordialement.
Philippe, rééducateur scolaire

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Ma plaque dorée : " Je travaille comme mon collégue !&a

Message par patrick » 08 févr. 2007 10:04

La rééducation n'a de sens qu'au sein de l'école, on est tous d'accord là dessus j'espère. Maintenant effectivement je suis d'accord avec Pégébé : votre problème, c'est de savoir en tant que quoi vous vous autoriserez d'intervenir auprès d'enfant.
Pour le soutien : Nous pouvons arguer de notre expérience en tant que maître spécialisé, nous pouvons arguer de notre pratique dans tel domaine, la remédiation cognitive ou la pratique clinique ou etc...
Par ailleurs sur un autre versant l'amendement Accoyer sur le titre de thérapeute et les débats qu'il a soulevés montre que la seule reconnaissance du diplôme par l'université n'est pas raisonnable ; par contre permettre à n'importe qui de s'autoproclamer thérapeute, c'est la porte ouverte aux sectes et aux charlatans.
Pour moi, pour l'ensemble des métiers de l'aide, la seule reconnaissance qui compte c'est la reconnaissance par les pairs.
Je reconnais que telle ou telle personne travaille dans le même domaine que moi en parlant avec elle de son travail, en consultant ses documents, en la rencontrant dans son lieu d'exercice (bien sûr pas en rendez vous, parce que ça ça n'apporte rien que confusion sur la pulsion scopique), en contrôlant l'institutionnalisation de son travail d'offre, en contrôlant ses médiations, en le questionnant sur son dispositif technique. Si sur ces points je retrouve une confluence avec ma manière de travailler, alors je peux dire : on fait le même job.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 08 févr. 2007 17:07

La rééducation n'a de sens qu'au sein de l'école
Pourquoi, alors, y a-t-il des maîtres G É. N. dans les CMPP ?
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Message par patrick » 08 févr. 2007 23:09

A mon avis la présence des rééducateurs dans les CMPP est un vestige de la présence des anciens RPP et RPM dans ces structures. Leur présence en tant que spécialiste était alors tout à fait justifiée et en cohérence avec le type de soins apportés à l'époque. Mais notre passage du GAPP au RASED n'a visiblement pas interrogé sur le fond le ministère de la santé. Comme au passage le personnel EN y trouve son compte, l'affaire est dans le sac.
Maintenant le travail des rééducateurs dans les CMPP recouvre des pratiques très différentes (comme au sein de l'école je le concède !).
En entretien avec un directeur de CMPP pour une éventuelle candidature, il me proposait ouvertement un poste de RPP, alors que j'ai un collègue qui dans un autre CMPP a trouvé une place d'entre deux comme étant dans le CMPP le porteur d'école.
La rééducation démarche psychique à visée pédagogique peut se pratiquer partout mais la rééducation composante du RASED qui prend son sens dans la différenciation des aides, dans l'institutionnalisation du travail de la demande, ne peut se pratiquer que dans l'école.

Répondre