Le titre, rééducateur

(option G)
Répondre
patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Le titre, rééducateur

Message par patrick » 26 sept. 2005 21:10

Battu sur le fil par les maîtres E, j'inaugure avec plaisir cette rubrique, et copiant Pascal O. je cherche déjà à critiquer ! Comme il n'y a que le titre à penser, allons-y : le terme de rééducateur doit être défendu pour la simple raison qu'il est déjà nié par ceux qui veulent notre disparition. Pas de problème, je ne leur donnerai aucune cartouche à ces fossoyeurs.
Ceci dit, entre nous, au risque de choquer, je trouve que l'appellation maître G est tout à fait satisfaisante : Maître marque l'inscription dans l'école bien mieux que le ridicule professeur des écoles, G marque la différence de registre de notre travail et son inscription dans le symbolique.
Rééducateur, psychopédagogue, maître spécialisé, orthopédagogue, réadaptateur... s'inscrivent tous dans le registre de la réparation par le spécialiste et ça ce n'est pas mon job.

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 939
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Message par Daniel Calin » 27 sept. 2005 18:26

D'accord sur le ridicule (jospinien, se souvenir) du "professeur des écoles", surtout face au très bel "instituteur". Des gens qui manquent à ce point du sens des mots de leur langue méritent sans conteste d'être vertement battus aux élections. :wink:

Je garderai bien sûr le terme de "rééducateur" pour cette rubrique, ne serait-ce, effectivement, que pour conchier les fossoyeurs de la rééducation.

À part ça, il faudrait m'expliquer en quoi la lettre G marquent l'inscription dans le symbolique des maîtres ainsi étiquetés (je n'ose pas dire "nommer")... :?:
Cordialement,
Daniel Calin

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

identité: reeducateur

Message par patrick » 28 sept. 2005 15:01

Si une personne qui n'est pas dans l'éducation ou le soin me demande mon métier je dis que je suis psychopédagogue( ce terme résume clairement que je suis dans une démarche psychologique à visée pédagogique) , si au sein de l'école on me demande mon métier je dis que je suis rééducateur (défense corporatiste d'un métier menacé), maintenant entre nous ni l'un ni l'autre ne me satisfait.
Psychopédagogue renvoie trop pour moi à une position de spécialiste, surtout en ce moment où le prét à consommer est à la mode aussi pour les problèmes scolaires.
Réeducateur renvoie ou au terrain médical et à une conception instrumentale de la rééducation fonctionnelle,( rééduquer la fonction cognitive, là on délire) ou au terrain éducatif est là je pense au camp de travail !
Alors vous comprendrez que tout en le trouvant comique je ne rejette pas comlétement le terme de G.
Pour ce qui est de la nomination maitre spécialisé à dominante rééducative elle me conviendrai si elle n'était pas porteuse d'une volonté sournoise de diluer notre métier.

Pour ce qui est de "l'inscription" dans le symbolique, c'est à mon avis en référence à l'intéret de la différenciation des aides E, G Psy
qui permet à la difficulté d'être penser autrement par le maitre. La difficulté de l'enfant est acceuillie par le réseau et sa réponse n'est pas immédiate ,ni linéaire cause "a" implique réponse "b",
La synthèse n'est pas l'occasion de "croiser les regards" entre spécialistes, mais de donner un autre statut à la difficulté, pour permettre à une parole de circuler autour d'un enfant pour qui elle est visiblement enfermante dans la classe. Il ne s'agit pas de trouver la bonne boite à chaussure qui va convenir à la difficulté apporter mais de permettre à chacun de penser la difficulté autrement.
L'expression "croiser les regards" est souvent prise au premier degré, et pour moi c'est une ineptie, la psy va "faire" ses observations, le E "affine" en classe, le G boit le café et ensuite on croise. Non, au mieux on croise des points de vue (et la aussi à ne pas prendre au premier degré), on croise des hypothèses, on croise des pistes de travail que l'on peut proposer mais croire que le regard de l'assistante sociale, plus le regard de l'orthophoniste, plus le regard du psychiatre, plus le regard du médecin phoniatre,plus le regard des éducateurs, plus le regard de l'instit, plus le regard de la psychomotricienne, plus le regard du patron de l'IR va cerner l'enfant c'est une construction qui en apparence semble rationnelle mais quand on gratte un peu !!Alors ne pas s'amuser à ça au sein du réseau me parait raisonnable.

invités

Message par invités » 27 oct. 2005 22:57

Il faut croire que vous en avez des moyens vous les G pour passer tant de temps à "croiser les regards" !!! Et quand "psychopédagogisez-vous" avec les sujets concernés ????

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Anonymat

Message par Pascal Ourghanlian » 28 oct. 2005 18:32

Manifestement, la possibilité offerte par le Web de déverser sa bile sous couvert d'anonymat, sans aucune volonté de construire, a encore de beaux jours devant elle ! Dommage...

patric

invité pas surprenant

Message par patric » 28 oct. 2005 22:05

Je veux bien faire l'effort de répondre raisonnablement à cet invité qui a finalement le mérite de tenir un discours souvent non-dit mais pensé.
1- Votre attaque cherche la culpabilisation du reeducateur. Je suppose que vous n'êtes pas un curé mais un enseignant, et que ces attaques culpabilisantes vous devez en subir vous aussi (les vacances ! 27 heures, le mercredi, ...). Vous savez donc que cette volonté de culpabiliser le monde enseignant est la preuve d'une méconnaissance de notre travail et d'une argumentation type café du commerce qui ne fait rien bouger.
Vous n'arriverez pas à me culpabiliser d'une part parce que les curés qu'ils soient pédagogiques, sociaux ou staliniens se ressemblent tous et leurs manipulations ne me touchent plus et d'autre part je revendique effectivement le temps de la réflexion dans mon travail, et non seulement je ne culpabilise pas de ne pas m'empresser de travailler avec un enfant mais je fais l'effort de ne pas travailler dans l'urgence.
Si un jour vous deviez vous retrouver dans cette situation vous éprouveriez que la solution de facilité consiste à se lancer dans une réponse stéréotypée immédiate et qu'il est bien plus inquiétant et dérangeant de prendre sur soi et de s'obliger à penser là où tout nous pousse (votre discours par exemple) à ne pas penser.
Les enfants en difficulté ne sont pas des chaussures qu'il faut mettre en boite, si la réunion de synthèse ne sert qu'à trouver la bonne boite, alors vous avez raison, pas besoin de perdre son temps.
2- C'est très compliqué de comparer des cultures, la prise en compte des marginaux est en tout cas un critère pertinent. La culture des indiens d'Amérique méritait de ce point de vue par exemple un degré d'évolution remarquable. Que l'EN accepte de dépenser de l'argent, de l'énergie, de la réflexion pour s'occuper des enfants qui ne rentrent pas dans son système est une position honorable qui doit être défendue en ces temps difficiles. Le dispositif RASED est une création pertinente qui prouve que ce ministère n'a pas toujours été un mamouth, c'est les gens comme vous, les sarko excités qui veulent de l'action qui sont responsables de sa dégénérescence.

mimi

a la croisée des regards

Message par mimi » 06 nov. 2005 12:54

invités a écrit :Il faut croire que vous en avez des moyens vous les G pour passer tant de temps à "croiser les regards" !!! Et quand "psychopédagogisez-vous" avec les sujets concernés ????
Justement c'est par manque de temps que les G croisent les regards car ils manquent de temps pour se poser. Absurdes : " vous les G"," psymachinchose", tu as dû avoir un mauvais vécu, nous sommes avant tout nommés comme des enseignants puis spécialisés ensuite définis par une option ou une optique d'aide mais toujours dans la galère de l'éducation nationale auprès des élèves/enfants.
La multiplicité des fonctionnements des RASED est sa richesse mais ne permet pas de nous juger sur ce que vous ne connaissez en général que très peu !

claude

Message par claude » 06 nov. 2005 15:51

invités a écrit :Il faut croire que vous en avez des moyens vous les G pour passer tant de temps à "croiser les regards" !!! Et quand "psychopédagogisez-vous" avec les sujets concernés ????
justement, à votre avis, cher détracteur, quel serait le "vrai" rôle du rééducateur ? Qu'attendez vous de nous ou plutôt de vous-même si la chance vous était "donnée" d'approfondir vos connaissances ou de faire des découvertes pendant quelques mois de formation ? Après ces affirmations et ces questions, passez honnêtement aux réponses et élevons le débat....
À moins que ????????

Répondre