Aide CP

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
Kar

Aide CP

Message par Kar »

Bonjour,
Comment aider des élèves en difficulté en CP sachant qu'ils ne sont pas lecteurs ? Comment rendre attractif et motivant un travail sur les syllabes ? J'ai quelques pistes mais j'aimerais en savoir plus.
Merci de votre aide ! :D

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

Bonsoir,

Pouvez-vous, pour une tentative de réponse à peu près adaptée à ce que vous demandez, préciser :
- ce que savent du lire-écrire les élèves dont vous parlez [quelles évaluations du savoir lire-écrire ont été faites, avec quels outils, pour quels types de "résultats" (MEDIAL ? autres ?)],
- quelle demande vous a été adressée par l'enseignante,
- ce que vous entendez par "non lecteurs" en janvier au CP,
- ce que vous souhaitez mettre en place comme travail autour des syllabes ?
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

kar

Message par kar »

Bonjour,

Les élèves dont je parle sont des élèves pour lesquels lire, c'est répéter ce que disent les autres ou c'est dire par coeur ou c'est attendre que la maitresse dise le début du mot et on dit le reste. (en gros !) Je les ai évalués grâce à une évaluation mise au point par nous (membres du réseau) et qui reprennent les items du livret Lire au CP.
Ces élèves ne connaissent que peu de phonèmes, n'ont pas de mots globaux (sauf le, la, un, une et les prénoms). Ils semblent avoir la notion de syllabes, ils savent oralement couper un mot en syllabes. C'est pour cela que je souhaite axer mon travail sur les syllabes.
Ils ne sont pas capables de lire une phrase simple contenant des mots qu'ils ont vu en classe. Ils inventent par rapport à ce qu'ils pensent reconnaître ou ce qui a été dit oralement auparavant.
Je souhaite mettre en place un travail qui parte des syllabes puisque cela leur parle, en n'excluant pas le sens de la lecture (lire pour transmettre un message, communiquer, je n'arrive pas à trouver les mots appropriés.)

Merci pour votre aide
Karine

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

Bonsoir,

Ce qui me vient, à vous lire, c'est : pourquoi ne pas les faire écrire ?

Les élèves dont vous parlez ne sont pas encore entrés dans la conceptualisation du lire-écrire. Les mettre en situation d'écrire pourrait, tout à la fois, les placer dans le sens (si l'écrit est contextualisé, c'est-à-dire s'ils s'interrogent sur eux comme producteurs et sur les autres comme récepteurs) et mettre la langue à distance (pour une prise de conscience nécessaire à tout retour réflexif).

Pourquoi ne pas essayer de les faire écrire "à la manière de", en prenant appui sur des textes (ou des comptines) simples, à structures syntaxiques fortes, qu'ils auront mémorisés et pour lesquels vous leur proposeriez le "squelette" qui leur permettrait de produire à leur tour leur texte (et vous pourriez même différencier les aides, en proposant aux uns un lexique illustré, aux autres de pratiquer le "transport" de mots, aux troisièmes de produire par de la dictée à l'adulte, si nécessaire) ?

Vous pouvez trouver la description d'une telle démarche dans le chapitre écrit par André Ouzoulias dans le dernier ouvrage de la FNAME, Comprendre et aider les enfants en difficulté scolaire, Retz, 2004 : "La production de textes courts pour prévenir les difficultés dans l’apprentissage de la lecture et/ou y remédier", pp. 147-200. Je peux vous en faire parvenir, si nécessaire, un tiré-à-part en MP.

Peu à peu, chacun se constituerait un stock lexical sur lequel il pourrait faire de premières remarques formelles (graphiques et/ou syllabiques puis phonémiques). Un outil précieux, d'ailleurs, en ce qu'il permet aussi de se rapprocher des enseignants des classes, c'est de demander à ces derniers quel est le stock global qu'ils ont proposé à leurs élèves en début d'année pour vous en servir en remédiation.

Cela est-il susceptible de vous donner quelques pistes ?
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

kar

Message par kar »

Bonjour,
Merci pour toutes ces pistes.
Pour le moment, l'écriture est possible uniquement en dictée à l'adulte, c'est ce que j'ai fait depuis la rentrée. Je leur propose un support image, ils construisent petit à petit un texte à partir de ça. On lit, on s'approprie le texte, on "apprend" globalement des mots, on fait des nouvelles phrases en utilisant les mots du texte...
Dans leur rapport à l'écrit, ces élèves sont des devineurs, ils inventent complétement les mots ou, s'ils ont le début du mot, ils devinent la suite sans vérifier. En fait, ils réinventent constammant les messages. Je voulais alors travailler sur les syllabes ou sur des mots isolés car ces élèves mettent "trop" de sens et n'utilisent pas la stratégie syllabique.
Mais je n'ai pas beaucoup d'idées d'activités par rapport aux syllabes (à part les exercices que l'on peut donner en classe ordinaire)

Merci

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

Bonjour,

Pour répondre à votre souhait d'une approche très "techniciste", le logiciel Pictop développé par le CNEFEI pourrait peut-être vous rendre service : http://www.cnefei.fr/RessourcesHome.htm ... uRessource
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

kar

Message par kar »

Bonjour,
Merci pour l'info. Ce logiciel semble intéressant mais je recherche plutôt des outils ou des idées pour travailler en classe et pas sur les ordis.
Merci tout de même !

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 946
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Pédagogie et ordinateur

Message par Daniel Calin »

kar a écrit :travailler en classe et pas sur les ordis
Je comprends mal qu'un enseignant puisse encore opposer le travail en classe et le travail sur ordinateur... Un peu comme si on opposait le travail en classe et le travail sur livre ou le travail sur cahier ou le travail sur manuel ... toutes choses que l'on peut faire sur ordinateur !
Cordialement,
Daniel Calin

kar

Message par kar »

Bonjour,
Je ne suis pas contre le travail sur les ordinateurs !! Je les utilise quand je le peux, j'ai en projet un film d'animation avec des CE1.
Il se trouve que je n'y ai pas toujours accès et qu'il faut bien que j'apporte de l'aide aux élèves même lorsque l'on ne peut se rendre en salle informatique.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

Bonjour,

Pour rebondir sur l'"étonnement" de Daniel, je me permets de renvoyer, au-delà de son bouquin, ardu, chez L'Harmattan, à l'une de ses conf' dont la version audio se trouve sous le lien suivant : ftp://video.epplug.org/epplug/jdl2003/o ... ut1-q0.ogg , et dont la découverte a permis à quelques collègues D, E et F d'obtenir l'US2 du CAPSAIS lorsqu'ils tiraient une question "informatique"...

Pour revenir à votre préoccupation, de la lecture chez des non-lecteurs, les pistes que je vous indiquais précédemment masquaient un implicite que je m'empresse de lever : si les élèves n'entrent pas dans la lecture avec l'une des "méthodes" majoritaires sur le marché (je veux dire syllabo-phonologique à départ global pour aller vite), je ne pense pas qu'en "remettre une couche" avec un travail sur les syllabes puisse les aider. Les recherches-actions menées par quelques freinétistes" convaincus montrent qu'il faut un bagage minimum de 50 mots en identification orthographique (ce qu'en maths on appelerait pour les petites quantités le "subitizing") pour que l'enfant puisse commencer à faire quelques rapprochements formels sur les graphies, d'abord, sur les syllabes phoniques ensuite. Pour peu que le sens soit maintenu...

Je travaille actuellement avec un élève d'âge CM1 non lecteur (il ne connaît pas le nom des lettres formant son prénom). Je conduis avec lui un travail en m'aidant d'une démarche comme celle proposée dans Les bonnes idées d'Alex de Guy Hervé chez Hatier, de conceptualisation de la langue. Activités très formatées, rassurantes, très précices MAIS toujours dans le sens, 2 h par semaine, reprises par les collègues en charge de l'"étude" le soir. Parallèlement, son enseignante, dans la classe, conduit le même type de travail sur les écrits signifiants du groupe-classe, en lui faisant extraire une phrase-clé par dictée à l'adulte qui devient le support de son travail journalier en lecture (reconnaissance de mots, étiquettes, remise en ordre, ...). Ce n'est pas miraculeux, mais ça a l'air de bouger depuis une quinzaine de jours.

Peut-être cela vaut-il la peine d'essayer...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 946
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

A bas les salles informatiques !

Message par Daniel Calin »

Kar a écrit :Il se trouve que je n'y ai pas toujours accès et qu'il faut bien que j'apporte de l'aide aux élèves même lorsque l'on ne peut se rendre en salle informatique.
Il existe encore des "salles informatiques" dans les écoles au vingt-et-unième siècle ?!?!?!?! Bon, oui, je sais bien qu'il en existe encore. Mais cela ne devrait plus exister, tout du moins à l'école primaire. La place des ordinateurs est dans la classe. On ne pourra commencer à les utiliser un tant soit peu intelligemment que lorsqu'on les aura mis là. Vrai pour les classes ordinaires, mais encore plus vrai pour des élèves en difficulté...

Je suis mal placé pour estimer si mon bouquin est ardu ou non, il me semble bien qu'il l'est (pour mémoire : Hélène GARREL, Daniel CALIN - L'enfant à l'ordinateur (Une pratique d’aide aux enfants en difficulté : observations et réflexions) - L'Harmattan - Paris - 2000). Surtout, il est orienté avant tout vers la rééducation, même si certaines de ses analyses sont susceptibles d'intéresser les autres enseignants spécialisés. Pascal a raison, ma petite conférence, mise en ligne par mes amis picards promoteurs des logiciels libres, est très accessible, et me semble bien tenir la route à la réécoute. Et elle est à orientation pédagogique, et non rééducative.

On peut aussi se référer à ce livre, purement pédago mais néanmoins flamboyant, dont l'âge indique à quel point nos pratiques pédagogiques sont résistantes au changement, puisque les leçons les plus basiques de ce bel ouvrage restent à peu près ignorées vingt-cinq ans après : Seymour PAPERT - Jaillissement de l'esprit (Ordinateurs et apprentissages) - Col. Champs - N° 210 - Flammarion - Paris - 2001 - Édition américaine originale : Basic Books - 1980 - Première édition française : 1981.

Travailler sur ordinateur devrait être considéré comme un droit pour les enfants en difficulté. Autant que le droit à des sorties scolaires intelligentes. Et autres expériences d'intelligence. Vivement un nouveau Freinet, un Freinet urbain et techno !
Cordialement,
Daniel Calin

vero
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 57
Enregistré le : 27 janv. 2005 20:57

Aide CP

Message par vero »

Bonjour Kar,
J'aimerais savoir si vous avez expérimenté une des idées proposées, et surtout si l'approche par les élèves a été positive dans un premier temps ! (entrée dans la tâche....)
Merci :D
la solution est ailleurs

cerfi
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 21
Enregistré le : 26 janv. 2006 15:07

Message par cerfi »

Je me permets de m'immiscer dans votre discussion qui a quelque peu dévié sur un sujet qui me tient à coeur et sur lequel j'avais planché lors de ma formation initiale PE : l'apport des TICE à l'enseignement. C'est pourquoi j'avais posté il y a peu un message intitulé "TICE et remédiation" dans le forum "option E" et qui n'a pas encore déchaîné les passions. Vous savez donc ce qui vous reste à faire...
Je me reconnecterai à l'occasion à votre forum pour donner mon avis sur la question. Une chose est déjà claire à mes yeux : l'usage des TICE est inconcevable en-dehors de la classe ; cela pose trop de problèmes, notamment au niveau de l'organisation. Il est tellement plus pratique de pouvoir en disposer quand on veut et notamment lorsque le besoin s'en fait ressentir, à n'importe quelle heure de la journée.
A plus.

Invité

Erratum

Message par Invité »

Désolé pour les fautes d'orthographe, je viens de me relire et il y en a quelques-unes, dues à ma précipitation. Je ferai plus attention la prochaine fois, c'est promis ! cerfi :roll:

Note de Daniel Calin :
Quand on est inscrit comme membre du forum, et connecté comme tel, on peut "éditer" son message, donc le rectifier à sa guise ! Avissss à tout le monde !

cerfi
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 21
Enregistré le : 26 janv. 2006 15:07

approche par la production de textes

Message par cerfi »

Bonjour Pascal O.,
Je cherche depuis quelques temps comment aider une élève de CP assez à l'aise dans la lecture de syllabes à développer des stratégies au niveau de la lecture de mots. Pour ce faire, j'ai repris les textes de la méthode utilisée en classe (Le nouveau fil des mots) en marquant l'alternance des syllabes par un code couleur (rouge/bleu/rouge/bleu...), uniquement pour les mots nouveaux. J'ai également fait varier la taille des caractères. Je me suis inspiré d'une méthode par imprégnation syllabique de Orthoéditions. Mais l'approche par la production de textes proposée par Ouzoulias me paraît intéressante. Malheureusement, je n'ai pas encore pu me procurer l'ouvrage de la FNAME Comprendre et aider les enfants en difficulté scolaire et j'ai lu dans ton message que tu pouvais faire parvenir en MP les pages correspondantes. Ça m'intéresse. As-tu besoin de mon mail ?

Répondre