Outil pour le maître E

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
Répondre
Dominique Douay
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 45
Enregistré le : 12 oct. 2005 22:22

Outil pour le maître E

Message par Dominique Douay »

Je voulais vous livrer un outil, que nous a donné un formateur (merci M. NAGEL) qui nous permet, d'analyser les besoins particuliers d'un élève, pour pouvoir bâtir ensuite nos remédiations. Il s'agit de voir ce qui pose problème parmi les 8 points énumérés ci-dessous :
- processus de symbolisation : il s'agit de savoir si l'élève est capable de mettre un sens sur un signe
- imaginaire : comment l'enfant s'y prend pour donner du sens ?
- espace-temps
- changer de représentation mentale : est-ce que l'élève est capable de généraliser sa conduite ?
- catégories : est-ce que l'élève est capable de catégoriser ?
- causalités : est-ce que l'élève est capable de réaliser des relations de cause à effet ?
- combinatoire : est-ce que l'élève est capable de combiner ?
- langages : cela renvoie au langage intériorisé
En définitive, notre travail de maître E (que je perçois un peu plus clairement qu'au début de l'année) est de mettre à plat la stratégie mentale de l'élève afin de pouvoir remédier à ses difficultés.
Au départ, j'avais l'impression qu'un enseignant spécialisé était un enseignant PROG (je trouvais en effet, que mettre en place la démarche PROG était très difficile en classe, du fait de la pression hiérarchique - on nous demande des préparations détaillées inspirées du constructivisme, comme si chaque enfant allait suivre le même chemin de pensée - de la pression de certains collègues - j'ai eu la chance de travailler au cycle 1 TPS, PS et MS - de la pression de certains parents -mon enfant ne fait rien dans votre classe, y'a pas de trace comme dans la classe de M ou Mme Machin), mais je crois qu'en tant que maître E, nous ne nous posons pas comme principe (contrairement à Prog qui travaille avec des élèves "ordinaires") qu'il ne suffit pas de montrer à notre élève en difficulté l'écart entre sa réponse et une plus conforme aux conventions officielles (dans sa ZPD), pour qu'il réussisse, mais qu'il faut aller d'abord trouver la stratégie mentale mise en place, et lui permettre de nous dire toute sa réflexion avant d'aller plus en avant. Quel travail intéressant !
Merci de réagir sur ce postulat.
D.D.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

Pour éclairer et compléter l'outil proposé par Domi, proposé par Patrice, voir : Pierre Bonjour et Michèle Lapeyre, Le projet individualisé, clé de voûte de l'école inclusive ? Editions Erès, 2004.

"Le sémaphore, une démarche outillée pour concevoir, mettre en œuvre et évaluer les projets éducatifs individualisés".
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Invité

Message par Invité »

Bonjour à DD et Pascal et aux lecteurs potentiels,

Je suis étonné de voir que mes propositions toutes modestes font mouche. Et qu'elles permettent à certains (ça serait sympa de ne pas être toujours anonyme; poser une parole pour dire que c'est satisfaisant, ça serait chouette) de cheminer dans une démarche que j'utilise depuis longtemps. Elle consiste effectivement à faire l'effort de saisir de quelle manière un enfant organise sa pensée A LUI et comment l'amener à "fonctionner" autrement, vers celle que l'école attend (Vygotski...).

Je développe ça dans quelques cours (D; E; F ; G) : la démarche des enseignants spécialisés ne peut pas être celle d'un enseignant non spécialisé. J'y reviendrai prochainement sur ce site.

Ce qui me semble affligeant, c'est l'idéologie qui consiste à faire croire que chaque enfant pense "en général" alors que chacun organise sa pensée "en particulier". C'est ce particulier-là qu'il conviendrait d'élucider un tout petit peu de manière à vraiment aider un enfant à progresser.

Alors on se demande pourquoi des formateurs propose des remédiations (identiques) valables pour tous ! Si c'est ça, faut vite qu'ils écrivent un bouquin (un de plus, ce qui permet au lecteur de mesurer le chemin à parcourir pour être aussi bon que l'auteur, et en conclusion de ne pas se sentir à la hauteur) et que les PE non spécialisés s'emparent de ces standards.

Par contre, une vraie formation professionnelle consiste à faire enfin progresser sa perception personnelle des conduites de l'élève en difficulté, de SE faire confiance et d'en parler en RASED avec d'autres professionnels.

L'analyse réflexive des pratiques professionnelles, l'analyse de pratique personnelle, le retour sur soi ("retournement" développé dans des stages nationaux AIS entre 1989/92) constituent des entrées pour enfin se donner les moyens de comprendre ce qui se joue.

A suivre pour des échanges copieux j'espère.

pnagel

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian »

Bonsoir Patrice,

Toujours fâché avec la connexion pour être identifié :lol: Je pense le cas désespéré :wink:

Beaucoup de choses dans votre dernier post, qu'il va falloir développer pour en faire profiter tout le monde :wink:

Penser en particulier - oui. Les didacticiens, entre autres, montrent même qu'on ne catégorise que sur des contenus spécifiques et non de manière générale. Mais ce n'est pas une idélologie, tout juste le poids de l'histoire et la volonté de servir un discours moyen...

Vygotski - oui encore. Je pense qu'on est loin d'avoir faire le tour de cette pensée originale et stimulante. Et il doit bien rester encore quelques textes non traduits...

Pour ce qui est des recettes... Mais, en formation, analyse de pratiques et entretien d'explicitation fonctionnent en quelques endroits. Heureusement, tout de même...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Patrice Nagel
Visiteur
Visiteur
Messages : 11
Enregistré le : 17 sept. 2004 16:11
Localisation : Formateur référent option "G"

Message par Patrice Nagel »

Bonjour à tous,

Contrairement aux critiques de Pascal sur mes capacités perceptivo-motrices appliquées à la machine informatique, je ne suis pas toujours manchot. Mais ma précipitation à vouloir connaître l'identité de DD m'a joué des tours. C'est rédibitoire maintenant, il a raison.

Plus sérieusement, les remarques de Pascal m'étonnent.

J'imagine un peu naïvement que tout le monde fait comme moi dans la formation, mais que ça n'est pas partout... que les formateurs s'occupent et prennent soin des collègues en cours d'apprentissage du nouveau métier "E".

Déjà, s'adresser à des collègues et pas des stagiaires installe un "cadre" de travail très particulier. DD est-il (elle) sensible à cela ? Faudrait me dire ce qu'il en est, on n'a pas le temps de se parler pendant les pauses. Les collègues sont toutjours dans "l'urgence". (Je n'aime pas ça du tout).

Alors s'il faut développer des points qui me semblent évidents, pourquoi pas. Lesquels au juste ? Pourquoi "beaucoup de choses" selon Pascal ?"[Beaucoup de choses dans votre dernier post, qu'il va falloir développer pour en faire profiter tout le monde" = dit-il]

Dès lors que je peux aborder non plus des points d'intérêts liés au métier particulier du "E" comme l'identité ou la phonologie (mais ai-je le droit d'en parler alors que je ne suis pas professeur de Français ??), mais ceux liés à la personne en formation, plusieurs difficultés se présentent.

Celles liées au contenu général des apprentissages spécifiques à chaque option. Nature et spécificités des acquisitions qui viennent se bousculer aux précédentes et à la manière de travailler "d'avant". J'ai de la chance de travailler à plein temps dans l'AIS et dans beaucoup d'options : C; D; E; F; G.

Celles liées à l'usage des mots pour dire les choses sur un forum. Mots ordinaires pour dire, mots peu ordinaires pour évoquer, mots extra - ordinaires et poétiques pour faire entrevoir d'autres mondes intérieurs du (de nos) collègue (s) en formation.

Mais je veux bien m'amuser à tenter quelques choses pour en faire profiter tout le monde. Avec cette restriction que mes "manière de faire" ne sont pas transposables selon le principe de "copier - coller" du système informatique.

Bref bonne année à tous et pourquoi pas un colloque sur le thème de la formation spécialisée en IUFM avec les options G et E ? Je me demande toujours ce qu'on vient réellment apprendre dans un IUFM qui soit effectivement parfaitement lié à la formation des enseignants.

Il y a beaucoup de choses (justement) qui existent depuis longtemps. Les barrages de beaucoup d'acteurs et d'intervenants (sur les attitudes et postures des formateurs entre nous) et les refus implicites "à penser" par soi-même que développent des collègues placés en situation de stagiaire, sont lourds.

Mais ça n'est pas une raison pour ne pas faire profiter tout le monde des idées de tous et de certain.

Bonnes fêtes aux lecteurs. Je compte bien m'amuser à ce nouveau jeu. Histoire de faire des cadeaux... Mais lesquels ?

pnagel

Répondre