Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dys

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
Répondre
catagnes
Visiteur
Visiteur
Messages : 4
Enregistré le : 20 juin 2010 18:22

Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dys

Message par catagnes » 06 janv. 2011 21:11

Bonsoir !
Je m'interroge ces temps-ci sur le rôle du maître E dans l'aide aux enfants dyslexiques à l'école. Je précise: il n'y a pas de maître E depuis plusieurs années sur ce secteur, dans lequel se trouve une école où plusieurs élèves de CE2 ont des troubles du langage écrit diagnostiqués en CRTA. Ces élèves bénéficient d'une aide différenciée de leur enseignante qui n'est pas du tout formée dans ce domaine (et elle est la première à espérer qu'une telle formation sera bientôt possible) et qui ne dispose d'aucune piste d'aménagement pédagogique adapté. Je suis en formation CAPA SH (E) et je viens d'arriver de l'IUFM: je m'étonne qu'il n'y ait pas de PPS (est-ce normal ?) ni de piste transmise à l'enseignante. De plus, je constate avec effarement que les orthophonistes du secteur sont débordées et qu'elles n'ont pas de place pour ces enfants : un seul bénéficie d'un suivi ! Le dernier point que je mentionnerai (et pas des moindres) est le découragement palpable, la démobilisation et le désarroi de certains de ces élèves qui me semblent vraiment très fragilisés et dont l'attitude m'inquiète vraiment. Ils me semblent vraiment très intelligents et si impuissants ! A ce stade de formation, même si je n'ai que quelques notions, je suis prête à travailler beaucoup (voire à faire mon mémoire) dans ce domaine, mais quel est vraiment le rôle du maître E ? Je sais qu'il existe des outils permettant de contourner le passage à l'écrit (logiciels d'aide à la pose d'opérations, par exemple, ce qui est carrément impossible pour deux de ces élèves) et facilitant la lecture (utilisation de couleurs, surlignages...). Mais je ne suis pas censée mettre en place les apprentissages à la place de l'enseignante de la classe (où est la limite ?), même via des outils adaptés... Ces élèves sont malheureusement victimes du manque de formation des enseignants qui croyant bien faire, les font écrire encore et encore, appuyant là où ça fait mal, stigmatisant le handicap, sans aucun allègement de tout le domaine de l'écrit, bien au contraire, en pensant que c'est nécessaire pour les faire progresser, sans savoir que c'est simplement impossible.
Auriez-vous des suggestions à me faire ? Des conseils ?
Merci d'avance,
Cordialement,

catagnes

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dy

Message par Pascal Ourghanlian » 08 janv. 2011 10:11

Vous posez de bonnes questions, qui n'ont pas de bonnes réponses - celles-ci sont nécessairement trop locales pour être générales.

Cependant...

Les élèves bénéficient d'un PPS si les parents saisissent la MDPH pour ce faire et si la CDAPH fait des préconisations dans ce sens. La question est : quel intérêt de se voir reconnu en situation de handicap du fait d'une dyslexie à l'école élémentaire à part la mise à disposition éventuelle d'un AVS (qui a toutes les chances d'être encore plus démuni que l'enseignante ou vous-mêmes, et qui risque de faire "plus de mal que de bien" (sauf à servir exclusivement de secrétaire, j'y reviens plus loin)) ? Je rappelle que le 1/3 temps pour examen peut être accordé sur seule demande du médecin scolaire (sans passer par la case MDPH), et qu'il ne vaut officiellement que pour les examens nationaux (donc à partir du brevet ou du CFG) (les évaluations CM2 ne sont pas un examen national, le recours au 1/3 temps relève d'une décision individuelle de l'enseignant ou collective de l'IEN de circonscription (ce qu'il se garde bien de faire, généralement, puisque ce faisant il ajouterait du droit au droit, ce que les instances du MEN voient d'un très mauvais oeil)).

Le maître E n'est pas orthophoniste, il n'en a ni les compétences, ni les outils, ni forcément les outils théoriques. Par ailleurs, la dyslexie "vraie" ne se guérit pas, elle s'aménage en fonction de son degré de gravité (d'une tolérance plus grande à quelques erreurs, souvent encore légitimes au CE2 (qui est l'âge où s'installe la dyslexie pathologique, et où une différence très nette garçon versus fille est mise en évidence), à un handicap avéré qui nécessite dictée vocale ou recours à un secrétaire). Par ailleurs "dyslexie avec ou sans trouble associé", comme vous dites, ça change tout : une dyslexie "pure" conduit toujours à un épuisement et à un découragement qui ont nécessairement des retombées psychologiques peu souvent prises en compte ; une dyslexie associée peut conduire, au-delà des seules difficultés de comportement, à des incapacités invalidantes dans les domaines du nombre, de la planification, de la logique - ce qui est à considérer bien autrement.

Effectivement, il existe des "trucs" (parfois des outils) qui permettent à l'élève de compenser :
- l'oralisation par l'adulte des consignes et leur spatialisation (mise en image, présentation aérée, pictogrammes, etc.)
- l'oralisation par l'adulte des textes écrits
- la simplification par l'adulte des textes écrits (et leur présentation colonne + polices sans sérif corps 14 min + interlignage 1,5 + (c'est le plus difficile) doublement de l'espace entre deux mots (par deux appuis successifs sur la barre d'espace, simple, mais il faut y penser...))
- la lecture en couleur (cf Caleb Gattegno)
- la dictée à l'adulte
- la dictée à l'ordinateur (Dragon Naturaly Speaking)
- l'écrit sur un clavier adapté (si pas de dyspraxie occulo-motrice associée)
- le travail oral (avec support visuel) sur l'organisation du récit (invention d'histoire à partir de jeux en image).

Mais tout cela pose la question de votre positionnement comme maître E : en remédiation ? en co-intervention ? en animation de groupe de travail avec les collègues des classes ordinaires ? pour nourrir l'aide personnalisée ?

Et je vous renvoie à ma réponse à votre autre post :wink:
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

catagnes
Visiteur
Visiteur
Messages : 4
Enregistré le : 20 juin 2010 18:22

Re: Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dy

Message par catagnes » 09 janv. 2011 23:06

Bonsoir,

Merci pour votre (vos :wink: ) réponses, qui me sont précieuses et qui m'apportent certains éclairages indispensables.
Dans la situation présente, je me demandais effectivement quel pouvait être mon rôle sans sortir de ma fonction. Et en effet, votre mise au point était nécessaire à ce sujet.
Je vous remercie aussi pour vos suggestions d'aménagements (certains m'étaient inconnus); il est vrai que les élèves concernés présentent un degré de difficulté si important que je me suis étonnée qu'on (les parents) n'ait pas cherché à bénéficier d'outils (comme un ordinateur) que la MDPH aurait peut-être (?) pu aider à financer.
Votre dernière question rejoint mon questionnement: je pensais à un travail en co-intervention, et je me demandais aussi comment un suivi en RAD pourrait aider ces élèves dans le domaine de la compréhension (gestion des stratégies de lecture), qui est très vacillante dans le cas des élèves pour qui le RASED a reçu une demande d'aide, en tenant compte des spécificités de chacun (selon la difficulté: plutôt phonologique ou lexicale, sachant qu'un élève présente un trouble mixte).
Je formulais donc bien les hypothèses que vous évoquez dans votre réponse à mon autre ( :wink: ) post:

"vous vous positionnez comme "aidant aux aménagements pédagogiques", sur le versant maître E "soutien au soutien " (comme aurait dit Jacques Lévine). Il y a derrière ce positionnement plusieurs hypothèses à éclairer : c'est une des missions du maître E ; c'est un travail de co-intervention ; il existe une méthodologie spécifique pour la prise en compte de ces difficultés (qui serait, en quelque sorte, déconnectée à la fois des aspects psychologiques de l'apprentissage de la lecture et des voies choisies par le maître pour favoriser cet apprentissage - ce qui est rien moins que certain)."

Pour la méthodologie spécifique, j'avoue que j'ignore comment me situer: entre aménagements spécifiques et méthodologie spécifique... J'ai du mal à trouver la limite, sachant que les aménagements ne seraient pas purement matériels, puisqu'il s'agit aussi de tenir compte de difficultés parfois combinées (aux niveaux de la mémoire, des voies d'assemblage et/ou d'adressage...) qui ne permettent quasiment pas l'utilisation de composantes cruciales en lecture/écriture ?

Ceci étant dit, pour ce qui est du mémoire, au moins c'est désormais certain, je vais revenir à mes anciennes idées (ce qui m'arrange, parce que j'avais tout de même un peu avancé dans sa conception) :) .

... Mais je continue à travailler pour ces CE2 qui me posent des colles... :?: :idea: :?:

Merci pour vos réflexions qui font avancer les miennes : je vais encore gamberger un peu là-dessus dans les heures/jours qui viennent.

Bien cordialement,

deconinck
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 05 mars 2011 19:22

Re: Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dy

Message par deconinck » 05 mars 2011 19:38

Bonjour,
Je suis maître E dans une petite école de Paris et il se trouve que je me suis penchée sur le problèmes des élèves dyslexiques, thème pour lequel je suis maintenant formatrice (formations en école, stages, ou CAPA-SH). Après plusieurs années de "recherche de positionnement", je dirais que, dans votre situation, le plus urgent est de réunir des informations sur le sujet (je vous conseille d'aller voir le site de l'APEDYS de votre secteur, ainsi que de visionner le reportage "le mal des mots" que vous trouverez en téléchargement, ou bien le reportage "les enjeux de l'accompagnement" de l'APEDYS des 2 savoies). Ensuite vous pourrez donner quelques pistes concrètes aux enseignants, comme celles proposées par P. Ourghanlian. Le premier aménagement étant de limiter la copie et de soigner les traces écrites données.
Ensuite, même si vous n'êtes pas rééducateur, il me semble qu'en collaboration avec le maître de la classe il est fondamental de réfléchir à l'évaluation des élèves : ce que vous soulignez concernant le découragement vient souvent de là...
Bon courage pour la suite !

babane 974
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 15
Enregistré le : 23 janv. 2012 02:34

Re: Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dy

Message par babane 974 » 02 févr. 2012 00:12

Bonjour,
J'ai été heureuse de lire cette question sur la forum.
je suis brigade en CE2. J'ai le poste depuis la rentrée. (je me forme par le cned pour le capash E et j'attends les résultats de l'entretien pour la formation iufm).

Je me trouve vraiment démunie face à un enfant qui n'est pas capable de passer à l'écrit : grande fatigue, découragement, démotivation... une organisation spatiale désorganisée, une orthographe à peine phonétique c'est souvent qu'il ne fait rien malgrè que je lui amènage le travail et je copie les leçons à sa place (ou je les tape). Cet enfant a par ailleurs de grandes capacités intellectuelles, il parle comme un adulte, il a une grande sensibilité et il a une excellente mémoire. Néanmoins je vois que les apprentissages scolaires commence à coincer.

Les parents s'inquiètent + ou - depuis le CP, il y a eu un suivi CMP (psy), une prise en charge par un orthophoniste et un bilan RASED E l'an passé (mais le maître E a fait observer que le cas n'était pas pour lui).
Sur ma demande (très grande inquiétude), nous avons eu une équipe éducative à la rentrée. le psychologue sco l'a rencontré il semblerait qu'il y ait des choses à résoudre sur le plan affectif. L'orthophoniste nous a signalé que même si la tâche d'écriture était allégée il fallait le faire continuer à écrire pour la gymnastique. Par contre je suis étonnée qu'aucun diagnostique n'est encore été posé ? Ce serait quand même plus facile d'élaborer une progression en sachant sur quoi travailler.

Et oui, je me sens bien seule face à cet enfant que je ne sais pas comment faire travailler. si un trouble persistant était avancé des démarches pourrait peut être avoir lieu auprès de la MDPH. Une AVS m'aiderait franchement parce que je ne suis pas capable dans une classe de 28, avec la moitié des élèves en plus ou moins grosses difficultés, de lui accorder toute l'attention pédagogique et surtout affective qu'il me réclame. Alors cataplasme ou secrétaire tant pis, vive les AVS.

Sur mon insistance, il doit y avoir une rencontre au CMPP (le médecin sco voulait attendre décembre pour être sûr de la nécessité de la prise en charge), et les parents n'en voient pas bien l'intérêt ...
Quand un médecin va-t'il prononcer un diagnostique ?
Et après pauvre enseignante que je suis, je fais quoi ?

j'ai également donné aux parents (avant le Cmpp) les coordonnés d'un établissement médico-social qui repère les troubles de l'apprentissage, le mot est resté dans le cahier de liaison x temps alors que je leur en avait parlé, je ne pense pas qu'ils y aient pris rdv, les parents aussi sont un peu découragés).

L'orthophoniste vient d'annoncer qu'elle allait le former à la "tablette" (informatique peut être ?). mais concrétement à part une forte suspicion de "dyslexie" (?) sans rien confirmer,qu'est ce qu'il a ?

je me demande franchement pourquoi tout ce temps perdu sur des situations désespérement urgentes. Et pourquoi les enseignants se retrouvent quasi seuls confrontés à une difficulté non reconnue.
Déjà que se n'est pas toujours facile de trouver les outils adéquats pour un trouble avéré... Oui nous manquons de formation et de temps aussi pour organiser une aide personnalisée et donc efficace dans la classe.

Des conseils, des conseils s'il vous plait.
Merci
Albane

glm14
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 21
Enregistré le : 24 janv. 2010 11:56

Re: Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dy

Message par glm14 » 03 févr. 2012 09:40

Bonjour,
on lit bien votre désarroi face à cet élève. Malgré tout, il semble que des choses soient mises en place : vous dites qu'il y a un suivi psy, une prise en charge ortho. A l' équipe éducative, y avait-il ces différents partenaires ? Vous ajoutez que la psycho scolaire a vu l'enfant et pense qu'il y a quelque chose de l'ordre de l'affectif... Pense-t-elle alors qu'une AVS soit une bonne chose pour cet enfant?

Vous semblez tenir à un diagnostic. De dyslexie, semble-t-il. C'est à l'orthophoniste, ou à un Centre du Langage, de le poser. Et seulement si cela peut "servir" à l'enfant. Ce qui n'est pas toujours avéré. Il est surprenant de lire "une AVS m'aiderait bien", même si on comprend ce que vous voulez dire...

Le temps des enfants en difficultés n'est pas le même que celui de la classe, des programmes. Ça ne veut pas dire qu'on laisse tomber, mais qu'on adapte. Dans la mesure de ce qui est possible dans l'organisation d'une classe ordinaire, bien sûr. Cet aménagement peut être dit en EE.

Bon courage à vous,
....c'est vrai que les enseignants du primaire sont plutôt seuls... et ça ne va pas s'arranger !...

GLM

clairea
Animateur
Animateur
Messages : 260
Enregistré le : 12 oct. 2005 08:58

Re: Apprenti maître E qui a besoin d'aide pour des élèves dy

Message par clairea » 03 févr. 2012 17:55

Bonjour,

Vous me semblez bien connaître et comprendre cet enfant. Il bénéficie de divers accompagnements et vous avez le loisir d'échanger avec la psychologue scolaire qui a rencontré cet enfant pour qu'elle vous donne quelques pistes... même minimes.

Un diagnostic ne vous apprendra rien de plus sur cet enfant, je le crois, et l'absence de ce diagnostic vous invite à continuer à réfléchir à sa situation.

Dans le cas des dyslexies simples, évidentes... ce genre de question ne se pose pas... Là, il semble que la situation soit complexe et la prudence des professionnels sans aucun doute est réfléchie.

Bon courage à vous... et ne baissez pas les bras, chacune de vos tentatives pour favoriser l'apprentissage est un message positif envoyé à cet enfant... Le jour où vous considérerez que cet enfant n'est plus de votre compétence, la scolarité de cet enfant prendra un mauvais chemin.

Cordialement

Clairea

Répondre