Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 23 janv. 2009 19:07

bonjour,
on m'a confié un groupe de trois élèves de cycle 2 et 3, avec trois problématiques différentes et pas grand chose sur leurs besoins spécifiques si ce n'est le mot "comportement" ! j'ai tenté d'en savoir plus par le dialogue avec les maîtres de chaque classe : des enfants mal dans leur peau, dans la lune, pas motivés par le scolaire, ne tenant pas en place, tristes, ailleurs...

que dois-je faire !? mon collègue de clis a commencé à travailler avec eux (pour les évaluer) sur les arts plastiques et la verbalisation, se dessiner dans sa classe, voir la place occupée et la façon dont ils vivaient l'école.
nous ne sommes pas spécialisés ! sans rentrer dans le débat de l'utilité de ce soutien par des gens non qualifiés (c'est moins pire pour mon collègue qui lui est spécialisé option D), que proposer à ces enfants qui auraient peut-être besoin de psychothérapie ou d'aide du rased ?

peut on partir de ce que eux attendent de ce soutien? je dois prendre en charge ce groupe en février et franchement je me sens pas du tout qualifiée! (en plus je fais de la maternelle depuis longtemps, donc oubliés les programmes C3 !)

est ce normal de faire du soutien sans avoir en main tous les éléments pouvant nous aider et venant des maîtres et de l'équipe qui connaît bien l'enfant? en gros : de quoi souffre votre élève et comment y remédier

vis à vis des parents je me sens très mal! et vis-à-vis des enfants, pas du tout à ma place ne connaissant pas leurs difficultés etc etc

merci d'avance

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par Pascal Ourghanlian » 23 janv. 2009 19:33

Lisez-leur des histoires !...
Longues, fortes, sans questionnaires...
Des histoires de rapts ou de meurtres mythologiques, d'incestes bibliques, d'enfants dévorés par des loups, ...

Vous verrez "comment ça tourne", et vous ajusterez ensuite.

Pour vous aider : Boimare, et encore Boimare
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 26 janv. 2009 18:39

ah oui ça je veux bien lol mais je sais pas ce qu'en pensera l'équipe :mrgreen: ...
Boimare... d'accord, merci beaucoup ! désolée pour la réponse tardive cause tempête.

vercar
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 79
Enregistré le : 30 oct. 2008 13:33

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par vercar » 27 janv. 2009 14:02

On voit où conduisent les fameuses heures D'AIDES PERSONNALISEES !! Celles-là mêmes qui vont soit-disant aider les élèves en difficulté selon notre ministre !Elles vont mettre les enseignants en difficulté pour le coup... :evil:

bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 28 janv. 2009 17:00

oui... je ne sais pas, je ne pense pas faire du mal aux élèves ni faire mal mais peut-être mal faire par manque de formation. Ce qui est regrettable c'est qu'il ne nous reste plus un kopeck de temps de concertation !!

vercar
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 79
Enregistré le : 30 oct. 2008 13:33

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par vercar » 28 janv. 2009 21:01

Je ne voulais aucunement vous blesser ni vous culpabiliser. Cela montre seulement concrètement les défaillances que notre ministre ne veut pas reconnaitre : il laisse entendre partout que l'aide individualisée est la panacée !! :(

bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 01 févr. 2009 12:36

nullement blessée :wink: je suis toute à fait d'accord avec vous, d'autant plus que me concernant je n'ai aucune info consistante sur les problèmes des enfants qu'on me confie (malgré mes tentatives pour en avoir, des info!) puisqu'on me répond : mal être, comportement, énigmatique... et donc par dessus le marché je n'ai pas non plus les compétences spécialisées qui vont avec lol :oops:

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par Céline71 » 01 févr. 2009 21:27

"mon collègue de clis a commencé à travailler avec eux (pour les évaluer) sur les arts plastiques et la verbalisation, se dessiner dans sa classe, voir la place occupée et la façon dont ils vivaient l'école. "
et du coup qu'est ce qu'il en dit votre collègue? Quelles sont ses observations? Combien de temps a t il travaillé avec eux? Pourquoi est ce que du coup, ça change "d'intervenant"?
Mes questions sont sans arrière pensée, c'est juste pour essayer de clarifier la situation. Pour démarrer, je leur demanderai ce qu'ils en pensent de ce soutien, est ce qu'ils savent pourquoi ils sont là, qu'est ce qu'ils en disent eux... je pense aussi que les supports tels contes et même mythes s'ils sont en cycle 3 peuvent être un bon départ, leur lire, voire ce qu'ils en font et puis surtout vous faire confiance.. je trouve que c'est plutôt bon signe que vous ne sachiez pas exactement ce que vous allez faire, parce que sans connaître l'enfant, c'est difficile d'avoir un projet pour lui...

bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 03 févr. 2009 06:49

oups j'ai été trop vite!
je travaille avec lui sur ces charmantes soirées d'aide individualisée (oui mince j'avais zappé le terme exact pardon :oops: ), donc j'observe et je l'assiste pendant 10 semaines puis après je prends la suite (car il ne fait que la moitié des heures de soutien, comme c'est prévu quand on est instit en clis apparemment, pour libérer du temps de rencontre des partenaires etc)

je continue la lecture chez Daniel et ailleurs et j'ai trouvé ça aussi http://dcalin.fr/publications/lescouarch6.html
merci pour tous ces éléments de réflexion (mon esprit n'a pas pensé depuis un bail...)

je suis contente de votre réponse Céline.
mon collègue est comme moi : il ne sait pas trop et découvre petit à petit et réajuste avec mon aide et mes observations de débutante! On part sur l'écriture, les arts et on leur demande toujours leur avis, on réajuste etc, pour l'instant ça "marche" pas trop mal (ils sont bien, détendus, en demande, actifs). Ils ont beaucoup de mal à savoir pourquoi ils sont ici....c'est très flou et c'est souvent l'explication de leur enseignant qu'il transporte.
j'ai envie de partir sur le conte, l'écriture, la BD, leur permettre d'exprimer des choses et de les représenter.
ils ont une grande demande en arts plastiques (surtout peinture m'ont ils dit) peu pratiquée disent ils dans leur classe.
mon collègue de clis a fait du cut up la dernière fois, c'etait assez impressionnant ce qu'ils ont réussi à produire (et je me demande encore pourquoi ils sont en aide individualisée...je ne les trouve pas du tout en difficulté, si ce n'est le manque d'estime de soi pour l'un, une certaine lenteur pour l'autre et le troisième qui nous raconte de ces contes à rêver debout! une imagination hors pair qui apparemment le rend instable en classe (il bouge tout le temps etc)

je suis toujours très choquée par la mission normative, de berger qui fabrique ses moutons, qu'on nous demande car des enfants comme ceux là, intelligents, excellent niveau verbal et de compréhension, qui s'adaptent très bien à tout ce qu'on leur propose en petit groupe sont étiquetés comme ayant besoin d'aide.

pourquoi ne "force" -t-on pas les enseignants à lire les bouquins réservés aux maîtres spé ??!! au lieu des programmes comme livre de chevet!? pourquoi les inspections ne se font elles pas sur le critère d'une réflexion théorique sur sa pratique? pourquoi ça fait des années que j'ai pas ouvert un bouquin un vrai comme ceux de la bibliographie proposée par Daniel en option D ?! :oops: pourquoi y a t-il une croyance en la pratique toute puissante et une méfiance pour tous ceux qui se posent des questions et proposent des éléments de réponse dans des lectures?
je me rappelle quand je suis arrivée dans mon école après mon dess, comme on me regardait de travers : oublie tout ça (y compris tes études à l'iufm), c'est des c...!! les anciens instits m'ont tant impressionnée par leur savoir faire et leur assurance que j'ai renié tout ce que j'avais appris effectivement jusqu'à ce jour où cette petite fille handicapée et ces trois élèves dits en difficultés sont tombés du ciel comme un grand coup de pied au c.. réveille toi bluenote!!

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par Céline71 » 03 févr. 2009 17:48

oui, l'école en elle même est très normative et très piagétienne je crois, enfin en France (en République Tchèque cela m'a semblé différent surtout à l'école maternelle) c'est à dire qu'à tel âge, on en est là dans son développement et hop on avance par stades successifs... Elle ne prend pas en compte (ou peu) les régressions que peuvent rencontrer certains enfants en grandissant, bref...
On parlait d'ailleurs avant d'écoles "normales" pour former les maîtres. Donc oui le rapport à la norme est omniprésent et l'écart par rapport à cette norme censé être mesuré et "corrigé" ou en tout cas "diminué"... Dans le cas de difficultés comportementales, je constate sur le terrain que cette "mesure" dépend beaucoup du seuil de tolérance de l'enseignant. Bon, c'est "normal" (décidément :wink: ), on est entre humains et les difficultés d'un enfant résonnent différemment selon sa personnalité et ce qu'on est...
Ceci étant, malgré cette question de la norme, du seuil de tolérance de l'enseignant, il est possible que ce que vous observiez dans le cadre d'un petit groupe d'aide, axé sur la verbalisation et la représentation soit très différent de ce que l'enseignant observe dans la classe sur un contexte plus scolaire et surtout dans le cadre d'un grand groupe.
Vous êtes 2 adultes pour 3 enfants, donc les enfants sentent votre attention, votre disponibilité pour eux. Dans le groupe classe, à 25 ou 30, certains enfants ne supportent pas de n'être plus l'objet d'attention exclusif de l'adulte et manifestent cette difficulté par tout un tas de "symptômes".
L'enfant ne se montre pas toujours sous le même jour, et je crois qu'il est intéressant de voir vos 2 regards (le vôtre et celui de l'enseignant) comme complémentaires et pas forcément s'opposant...
Bon j'espère que je n'ai pas écrit trop de bêtises...
Bon courage
Céline

bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 03 févr. 2009 20:50

non merci, c'est ce qu'on se disait tout à l'heure : ils sont différents en grand groupe! d'ailleurs le cadet m'a testée grave ce soir "ouais tu sais pas écrire!" (pourtant je m'étais bien appliquée et mon collègue intouchable lol écrivait bien plus mal que moi au tableau!) puis encore "tu sais pas faire les majuscules toi!"

oups! heureusement que j'étais sûre de ma majuscule car c'est facile de se sentir visée automatiquement, or il ne s'adressait évidemment pas à moi bluenote.

j'en touche deux mots à sa maîtresse : bof non, avec moi ça a toujours été! c'est parce que je sais bien écrire.... :lol: bon sympa la réponse!

je trouvais ça passionnant d'un coup ce changement radical d'attitude! Mais ça a laissé froide ma collègue apparemment me remettant en cause lol!

pas simple de communiquer avec les maîtres de référence n'est ce pas? :oops:

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par Céline71 » 03 févr. 2009 23:42

elle a certainement pris cela au 1er degré alors que c'était certainement sur autre chose que cet enfant venait questionner. Je trouve moi aussi cela intéressant qu'il ait dit ça du coup, qu'il se soit montré un peu différent... Pas toujours simple en effet les contacts et les échanges, parce que derrière il peut y avoir cette question "est ce que l'autre réussit mieux que moi avec cet enfant... "

bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 04 févr. 2009 19:30

:) oui ! c'est ça qui est passionnant! ce monde des fantasmes, projections et travail sur l'estime de soi (y compris donc pour nous enseignants!)

bluenote
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 34
Enregistré le : 15 janv. 2009 06:09
Localisation : créon (gironde)

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par bluenote » 09 févr. 2009 07:39

la dernière fois, arts plastiques : J s'est totalement lâché, joyeux d'en mettre partout, de tout mélanger, pour obtenir du "marron, gris, noir" joyeux puis carrément excité : comme si on avait ouvert la porte des pulsions bien enfouies lors des activités scolaires cadrées par les consignes précises. M et C étaient ravis aussi mais plus contrôlés.

J'ai eu du mal à les rassembler après coup, même après le rituel du rangement et nettoyage. Mon collègue me laissait faire pour la première fois pour faire la transition en douceur (après les vacances c'est moi qui doit seule assurer l'aide). Il n'était pas bien loin, juste dans les toilettes pour nettoyer les peintures.
Mais j'ai senti un grand moment de solitude quand J était hors de lui (parlait tout le temps etc alors que jusqu'à cette séance, très à l'écoute), M excité aussi mais un peu moins, plus introverti, et C carrément en opposition, refusant de venir s'assoir avec le groupe pour faire le point.

je me suis sentie démunie là.....que fallait il faire? :oops: mon collègue est revenu et a repris les choses en main (mais depuis le début je sens que C est en opposition avec moi, je crois que je suis trop femme à son goût et que mon collègue le rassure mais c'est une interprétation!)

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Que faire en soutien? (je m'adresse aux maîtres spécialisés!

Message par Céline71 » 09 févr. 2009 16:22

"que fallait il faire?" ouhlàlà c'est difficile comme question et puis ce n'est pas sûr qu'il y ait une "bonne" méthode...
Il semble qu'au cours de cette séance, certains enfants aient eu besoin de déborder...

Quand C ne voulait pas vous rejoindre au coin regroupement, où était-il dans la salle? Est ce qu'il était toutefois en mesure de vous entendre et de vous écouter?
Peut-être lui laisser "la porte ouverte" à ce moment là " bon très bien, tu ne veux pas venir avec nous, je ne t'y oblige pas, tu peux revenir si tu changes d'avis , mais je te demande de respecter ce qu'on est en train de dire (dans le sens ne pas perturber...)", cibler ce que vous pensez être négociable et ce qui ne l'est pas pour vous attacher à faire respecter ce qui n'est pas négociable uniquement.

mais peut être aussi quand il y a eu un grand moment d'excitation comme cela, laisser tomber le bilan, la verbalisation, la différer à la prochaine fois en début de séance (en leur expliquant) et finir simplement la séance par une histoire, un conte, un album, assez porteurs au niveau des thèmes, (-d'ailleurs juste une aparté n'y aurait il matière à lier contes et peinture?-) sans rien en demander pour recentrer un peu tout le monde et peut être que dans ces cas là, ça permettrait à J aussi de stopper un peu sa "loghorrée"... Moi je crois que j'en garderai 2/3 dans mon sac à chaque séance au cas où....

J, est ce l'enfant qui raconte tout un tas d'histoires, "des contes à rêver debout"?

Sinon concernant C, il faut penser que la situation du groupe de soutien était particulière, un homme, une femme, ça peut évoquer un couple parental et je pense que c'est une situation propice pour des transferts forts, c'est à dire des choses qui lui appartiennent à lui et qu'il vient "répéter" en quelque sorte dans votre relation... Donc peut être essayer de se "décaler" par rapport à son opposition, ... (est ce lui qui vous avez dit que vous écriviez mal?) "ah tiens, tu trouves que j'écris mal, mais qu'est ce que c'est pour toi écrire bien...?" et puis il est possible que lorsque vous serez seul avec lui, son comportement change aussi, qu'il soit moins dans l'opposition puisqu'il n'y aura plus personne à opposer (ou si peut être la maîtresse qui disait "c'est parce que moi je sais bien écrire", je dis cela parce qu'on a l'impression de la retrouver un peu partout cette opposition :wink: ...)

voilà ce qu'il me vient à la lecture de votre post, je jette un peu mes idées en vrac...bon courage

Répondre