"Instituteur suppléant" en ITEP

(option D)
Répondre
Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

"Instituteur suppléant" en ITEP

Message par Boogie » 16 sept. 2011 18:03

Bonjour

Je viens de commencer à travailler au sein d'un poste de "instituteur suppléant" en ITEP. Je voulais mettre sur ce forum mes premières impressions en vrac. Je précise que je travaille dans un ITEP qui accueille (en théorie) des enfants de 6 à 14 ans (il y en a plusieurs qui ont 15 ans révolus). Je travaille (en théorie) avec des 6-8 ans (mais plusieurs de mes élèves ont 9 et 10 ans, bientôt 11 certains).

Première remarque : la place du pédagogique me paraît être à l'avenant du "P" dans l'acronyme : à la fin, au fond, et bon si on l'oublie c'est pas grave hein. (en même temps, on se disait avec les collègues, "IPET" ça le fera pas trop non plus hein). Deux journées de réunion de rentrée, deux matinées de réunion générales au sein desquelles tout le monde a eu la parole : éducateurs, bien entendu, maintenance, cuisine, personnels de ménage, psychologues, psychomotriciennes, infirmière et assistante sociale.

Ah vous avez remarqué : pas nous, les enseignants. C'est que, en fait, sur 5 nous sommes 4 nouveaux. Et pour l'ensemble du personnel, cette nouveauté rituelle n'en est pas une. Il va de soi que les enseignants ne restent pas. Dans ces conditions, pas du continuité, pas de tuilage, pas de passage de relais, remise à zéro du compteur à presque toutes les rentrées.

Ça va jusqu'au matériel : rien. Zéro. Un tour à la coopérative en urgence pour pallier au plus pressé. Il faut dire que si les documents reçus quelques semaines avant la rentrée avait fixé le début de la classe le 5/09, nous apprenons en réunion qu'en fait nous devons commencer 4 jours avant. Deux jours plus tard. Je n'avais pas encore pu mettre les pieds dans la classe.

Seconde remarque, qui découle de la première : alors même qu'à mon sens cette institution devrait être typiquement celle où on devrait avoir les moyens d'anticiper, on ne fait que faire face à l'urgence. Je ne fais que faire face à l'urgence depuis la rentrée.

Troisième remarque : je trouve l'endroit pathogène. J'observe un nivellement par le bas de nombre de comportements, sur le modèle des plus violents et plus provocateurs. J'ai bien peu de recul, mais la "contamination" (comme dit un collègue) me paraît bien réelle.

Quatrième remarque : la charge de travail est énorme. Entre les préparations de la classe, le temps pour penser (si on ne pense pas, hein...), le temps des réunions, celui du suivi des scolarisés à l'extérieur, le lien avec leurs enseignants et les indispensables moments de liens informels avec l'ensemble des collègues... je ne fais que courir. Je suis peut-être particulièrement peu efficace et mal organisé, mais la tâche me paraît trop grande par rapport au temps que j'ai.

Dernière remarque, j'ai peu de temps : suis-je maudit ? Il s'agit encore d'un poste où la rotation d'éternels débutants est la règle. Car si nous avons signé un CDI, il est conditionné à l'obtention du concours... et les demandes de récents reçus au concours de mes prédécesseurs de rester en poste à l'ITEP ont été refusées. En clair : tu n'as pas le concours, tu t'en vas. Tu l'as, tu t'en vas. Et tu es payé au SMIC.
Modifié en dernier par Boogie le 19 sept. 2011 21:48, modifié 1 fois.
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 944
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par Daniel Calin » 19 sept. 2011 19:25

Eh bien, tu as tiré le gros lot !
Bon courage !
Cordialement,
Daniel Calin

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par Pascal Ourghanlian » 19 sept. 2011 20:24

J'ai même pas osé écrire un post pour te le dire...
:oops:
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par Boogie » 19 sept. 2011 21:51

oui, mais il y a des choses bien, quand même :roll:

mon équipe d'éducateurs
mon coordinateur

et aujourd'hui j'ai quitté un cagibi (qui me tenait lieu de classe) pour une vraie belle pièce. :mrgreen:

et puis j'ai un salaire :mrgreen:

et ça m'intéresse :P
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par Boogie » 20 sept. 2011 23:15

Boogie a écrit : et puis j'ai un salaire :mrgreen:
je me réponds à moi-même, allez :

"Faut-il que le désolant avenir d’une vie passée à grappiller l’argent du mois vous paraisse lumineux parce que l’ombre du chômage s’accroît partout où règne le soleil médiatique du plein emploi ? Rien ne tue plus sûrement que de se contenter de survivre."

tiré d'ici : http://www.larevuedesressources.org/spi ... rticle2051
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par Boogie » 26 sept. 2011 13:07

Quelques jours après.

J'ai quelques projets à mettre en route :

> préparer un travail sur les 5 sens, et construire avec mon groupe une expo (s'ils et elles s'emparent de cet objectif) - aller au musée d'histoire naturelle aussi puisqu'il y a une expo thématique sur l'un des 5 sens. Je pense aborder certaines notions de grammaire (classe de mots et certaines fonctions de mots notamment) par l'entrée du champ sémantique des cinq sens (parallèlement nous travaillons sur "le feuilleton d'Hermès" (ré)écrit par Murielle Szac au sein duquel il y a pléthore de descriptions d'ordre sensoriel).

> commencer à chanter (je suis parvenu à désamorcer des moments de très grandes tensions en chantant, je ne vais pas m'arrêter là vu comment ils sont réceptifs à cette pratique) et éventuellement (dans le même sens que le projet précédent) préparer un "récital" ou "petit concert" avec nos chansons, pour les volontaires des autres unités (pas le faire de se faire saboter le travail en rendant la présence obligatoire)

> je cherche à matérialiser le plus possible le temps qui passe (l'invariant de mes élèves étant bien un gros retard en ce qui concerne le cadre spatio temporel ; un des plus âgés, 10 ans, ne sait pas toujours si on est le matin ou l'après-midi), et de fait s'intéresser aux cycles de vie d'autres êtres vivants me paraît un outil très utile. Lancer une plantation de haricots dans le cadre tempéré de notre classe, et éventuellement à la fin de l'hiver quelques semis en godet à repiquer dans le jardin au printemps (le problème étant le saccage quasi systématique pour tout usage du jardin, m'a t-on dit).

De manière plus générale, plus politique aussi, je me demande à quoi et à qui sert ainsi d'extraire du milieu ordinaire et de regrouper entre eux des enfants aussi abîmés par la vie : ils ne sont pour ainsi dire pas vraiment tirés par le haut en terme de comportement. De mon point de vue, un accompagnement en milieu ordinaire devrait primer, dès le cycle 1, pour tous les enfants qui relèvent de cette catégorie des "élèves à regrouper entre eux pour protéger l'organisation foireuse de Notre Ecole". Mais il va sans dire que le taux d'encadrement (et le niveau de formation) nécessaire pour mener à bien un tel projet serait sans commune mesure à ceux des actuels ITEP (au sein desquels je trouve qu'il y a un sous effectif flagrant de personnels).

à la revoyure
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

sev34
Visiteur
Visiteur
Messages : 6
Enregistré le : 18 févr. 2010 19:12

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par sev34 » 27 sept. 2011 20:40

bonsoir,
J'occupe moi aussi un poste d'institutrice suppléante dans un ITEP (établissement sous contrat simple avec l'état, en CDI avec l'établissement mais réinstallée chaque année par l'éducation nationale).
Effectivement, le travail n'est pas simple et je me reconnais bien dans tout ce qui est dit.
Par contre, le travail auprès de ces enfants, aussi difficile soit-il, est très enrichissant au niveau personnel. La moindre chose que tu leur fais passer est une réussite.
Les conflits sont nombreux et parfois durs physiquement et moralement, mais, au bout du compte, on s'aperçoit que tous tirent profit de la prise en charge et c'est réconfortant.
Bon courage. Ne pas hésiter à demander conseil.

stef38
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 22 mai 2012 09:19

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par stef38 » 23 mai 2012 11:44

Bonjour,

Je suis également sous contrat simple en ITEP et ceci depuis 10 ans. Je n'ai jamais pu obtenir un CDI de mon employeur qui est l'établissement, donc aucune évolution possible, aucune formation possible et précarité en prime puisque je dois signer un nouveau contrat à chaque rentrée scolaire... à l'échelon 0 !

Tous les instituteurs de cet établissement sont dans le même cas et la motivation est de moins en moins au rendez vous. Si rien de change, nous serons remerciés à la rentrée 2015 car pas de master en poche et pas les moyens de reprendre des études universitaires...

Comment avez-vous pu obtenir un CDI ?

merci

sev34
Visiteur
Visiteur
Messages : 6
Enregistré le : 18 févr. 2010 19:12

Re: "Instituteur suppléant" en ITEP

Message par sev34 » 10 oct. 2012 18:30

J'ai obtenu un CDI avec l'établissement qui m'emploie mais, comme je suis réinstallée à chaque rentrée par l'éducation nationale, je pense que le CDI a peu de valeur.

Répondre