Enseignante démunie, desemparée... Besoin d'aide

(option D)
Répondre
riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Enseignante démunie, desemparée... Besoin d'aide

Message par riri »

Bonjour à tous,

Nouvelle rentrée en CLIS, 4 départs , 4 arrivées.
Un nouvel élève se montre dès la rentrée très perturbé par ce changement, il bouscule tout sur son passage, ne communique pas ou très peu, crie, chante, court, ouvre toutes les portes,les sacs, les tiroirs, les portails...

Il est là les lundi après midi et vendredi après midi.

Il est souriant, respire la joie de vivre et pourtant...
* il grimpe partout radiateurs, étagères, chaises, tableau, ordinateur.... (>>>on a "barricadé" les meubles plus dangereux car trop hauts, mis des plantes sur les radiateurs...)
* il met tout à la bouche : puzzles, billes, aimants, craies, papier, ciseaux... (>>>on retire soigneusement tout ce qui est dangereux quand on sait qu'il va venir ... mais il trouve toujours : un capuchon, un pion du matériel pour compter, une étiquette de la semaine...)
* il se "sauve" de la classe, essaye de sortir en escaladant le portail ou le mur pendant la récréation... (>>>on a doublé les équipes de surveillance de récréation lorsqu'il est présent le temps qu'il se fasse à son nouvel environnement)
* il chante très fort (limite crier) en continu en frappant un autre rythme avec ses pieds en classe. Il a trouvé la seule activité qui le "calme" (ou le rassure) pour le moment : empiler des cubes de taille moyenne verts. j'ai tenté de lui en tendre un rouge ou un petit il s'est mis à hurler.
* les autres sont gentils et ne montrent aucune agressivité envers lui par contre les incidents en récréation quand il est là se multiplient
* un enfant très perturbé et perturbateur à son arrivée en clis il y a 2 ans m'a dit ce matin " maitresse, quand il est là je peux mettre ma table dans le couloir parce que je vais devenir comme avant ?"

...

je suis rentrée à midi chez moi je vous avoue j'ai complètement craqué.

Qu'est ce que je ne fais pas ? Quel objectif puis je fixer ?
Comment garantir la sécurité de tous ? (de lui même, des autres ?)
Que lui apporter sans nuire aux projets des autres et en toute sécurité pour tout le monde ?

Cet après midi (première partie de la réunion des partenaires ) :
* l'enfant est stressé parce que tous les adultes autour de lui sont stressés >> Je veux bien l'admettre mais question sans réponse : comment ne pas stresser quand il déboule à toute vitesse le matin bousculant tous les autres enfants ? Quand il met une bille dans sa bouche ? Quand il fait valser une table qui atterrit à 5 cm de la tête d'un enfant de 7 ans tout petit ?
* Il faut davantage mettre les autres en autonomie pour se concentrer sur lui le temps qu'il puisse entrer dans le groupe >> ???
* Il faudrait tenter 4 fois 1h30 c'est à dire tous les débuts d'après midi >> quand j'ose dire que l'AVSco est sur des intégrations avec d'autres élèves sur ces moments là ... on me réponds " il faut juste les bouger !" >> Donc on déshabille Paul pour habiller Jacques ? Je devrais donc supprimer deux intégrations en sciences CM et une en géographie ???
Et on me rétorque aussi que l'AVSco n'a pas besoin d'accompagner les 5 enfants en intégration en sport en CM... (précisons que mon collègue a déjà 29 élèves et qu'il va à pieds au gymnase, trajet d'environ 15/20 minutes avec rues à traverser et que l'accompagnement pour deux de ces jeunes fait partie intégrante de leurs projets !) Là je ne suis pas "arrangeante" et il ne faut pas que l'emploi du temps soit si rigide...
* on me dit qu'il faut demander une avsi pour lui (qu'il avait en classe l'an dernier) >> oui peut être mais 1/ ça me parait utopique et 2/ quel objectif dans un groupe classe si l'enfant doit être entouré de l'adulte pour "faire" un travail. J'ai précisé que l'objectif était d'entrer dans les apprentissages et pas de faire pour faire juste pour remplir le classeur de jolies feuilles... On m'a dit que j'étais trop exigeante.... Peut être.

et quand j'ose dire qu'à l'heure actuelle je ne prendrai pas la responsabilité de l'emmener en sortie (de proximité ou autre) pour sa sécurité et celle des autres... on me réponds "mais sa maman l'accompagnera ! Il fera l'activité dans son coin ou s'amusera avec elle" (c'était ainsi l'an dernier !) Alors là :
- l'intérêt ? l'objectif ? de faire à côté du groupe ???
- je reste responsable de l'enfant même si sa mère est là non ???

La suite de la réunion se tiendra vendredi matin à 9h30 (on n'a pas pu poser quoique ce soit ce soir) ...

Je me sens coupable... Je me sens démunie... dépassée... Que faire ? Comment ? Quelle attitude dois je changer ?
Pour la première fois en 12 ans dont 6 en clis je n'ai pas envie d'aller à l'école le lundi matin...
Mon avsco (formidable) n'en peut plus, me dit qu'elle est exténuée ...
Le psy de l'enfant nous certifie que ça ira mieux dans un mois ou deux...
J'ai peur qu'il y ait un autre accident, j'ai peur qu'il se fasse mal, qu'il fasse mal à quelqu'un, je me surprends à m'énerver pour un rien chez moi, ....
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)

akila m
Animateur
Animateur
Messages : 161
Enregistré le : 19 mars 2006 21:19
Localisation : yvelines

Re: Enseignante demunie, desemparée... Besoin d'aide

Message par akila m »

Début de semaine et fin de semaine l'après-midi ; ne pourrait-il pas venir deux matinées ; qu'a-t-il fait le matin ? quel service de soin ?
Savez-vous ce qu'il en était des résultats de sa scolarisation l'année dernière ? Quel est son problème ou sa pathologie ?
qu'en disent les parents ? effectivement, il vient troubler le calme et la sécurité de votre classe. Mais un enfant vient vous rappeler qu'il a été comme lui.
Qui sont ces personnes dont vous parlez qui vous disent ce que vous avez à faire ?
Peut-être y-a-t-il une fort souhait de la famille d'un maintien scolaire et une déscolarisation totale les verrait s'effondrer ? Dans ce cas là les objectifs pédagogiques peuvent sembler minimes et pourtant ; qu'un enfant puisse vivre en respectant la vie de la classe est énorme.

Je pensais aussi en vous lisant que que tous ses changements sont perturbateurs pour vous aussi (parce que je l'ai vécu aussi) ; vous aviez réussi à créer une classe sécurisante dans laquelle tous se sentaient bien et où les enfants s'étaient transformés..... et tout est à recommencer. cela peut donner envie de fuir car notre travail et nos efforts et notre courage et notre capacité de contenance se fatiguent, notre désir tout simplement s'use aussi.

riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Re: Enseignante demunie, desemparée... Besoin d'aide

Message par riri »

ESCUDIE a écrit :Début de semaine et fin de semaine l'après-midi ; ne pourrait-il pas venir deux matinées ; qu'a-t-il fait le matin ? quel service de soin ?
>> je m'aperçois que mon post est confus et incomplet.
L'enfant est suivi au cmpp (psychomotricité, psy et groupe psy) et a des groupes de soins (musique, musique et cheval)
ESCUDIE a écrit :Savez-vous ce qu'il en était des résultats de sa scolarisation l'année dernière ? Quel est son problème ou sa pathologie ?
Pour avoir assisté à sa dernière équipe de suivi en juin dernier : "bien" en cp 2 fois 3 heures l'après midi avec avsi et adaptations des activités proposées (lundi : algorithmes peinture, perles, legos puis peinture et vendredi : activités autour de la reconnaissance des lettres : découpage de lettres dans les journaux, collage, tris puis EPS dans son coin avec en général un ballon et l'avsi)


ESCUDIE a écrit : Quel est son problème ou sa pathologie ?
>> troubles envahissants de la personnalité si j'ai bien compris ce qu'on m'a dit cet après midi. Sans précision.
ESCUDIE a écrit :qu'en disent les parents ? Peut-être y-a-t-il une fort souhait de la famille d'un maintien scolaire et une déscolarisation totale les verrait s'effondrer ? Dans ce cas là les objectifs pédagogiques peuvent sembler minimes et pourtant ; qu'un enfant puisse vivre en respectant la vie de la classe est énorme.
>> effectivement les parents pensent eux qu'il faut ajouter du temps scolaire pour mieux l'"habituer"

ESCUDIE a écrit : effectivement, il vient troubler le calme et la sécurité de votre classe. Mais un enfant vient vous rappeler qu'il a été comme lui.
Qui sont ces personnes dont vous parlez qui vous disent ce que vous avez à faire ?
Je pensais aussi en vous lisant que que tous ses changements sont perturbateurs pour vous aussi (parce que je l'ai vécu aussi) ; vous aviez réussi à créer une classe sécurisante dans laquelle tous se sentaient bien et où les enfants s'étaient transformés..... et tout est à recommencer. cela peut donner envie de fuir car notre travail et nos efforts et notre courage et notre capacité de contenance se fatiguent, notre désir tout simplement s'use aussi.


>> Effectivement c'est perturbateur pour moi aussi j'en suis bien consciente et tente d'y remédier comme e peux. Ca l'est aussi pour les autres enfants déjà présents mais aussi pour les 3 autres qui arrivent et eux aussi découvrent la classe.
Accueillir des enfants dont le comportement est difficilement gérable m'est souvent arrivé : on a même réduit le temps scolaire de certains enfants pour mieux l'augmenter ensuite,
cris, pleurs, enfermements, souffrances diverses... violences....
Le problème aujourd'hui me semble davantage que ça s'inscrit dans la durée et la constance de ces comportements qui effectivement nuisent au groupe classe mais aussi à mon avis à lui même.
4 arrivées cette année : je n'avais pas imaginé le calme et la sérénité au moins partielle dans le groupe (qui déjà devait se reformer ) dès la rentrée.
L'enfant ne regarde pas les autres ne leur parle pas, le seul mot que l'on comprenne c'est "ADAMMMMMMMME" quand il se jette sur notre dos pour avoir notre attention. Il sourit tout le temps, rit de bon coeur en empilant ses cubes verts, ne veut pas s'asseoir en coin regroupement, on a l'impression qu'il "fuit"
J'accueille en outre cette année trois enfants sortant de maternelle qui demandent aussi beaucoup d'attention de notre part. On a l'impression de n'en faire assez pour personne.
Alors c'est vrai ce ne sont que mes impressions d'enseignante épuisée et certainement pas à la hauteur mais qui voudrait justement que cela change pour le gamin d'abord, pour les autres ensuite, pour elle et son avsco aussi.
Et admettons le aussi : je n'en peux plus de ces deux après-midi à entendre chanter très fort un jeu télévisé tout en frappant des pieds un rythme qui ne va pas avec et par dessus le tout le bruit de la caisse de cubes et ce sans une minute de répit ! L'avs non plus. Mes deux collègues ayant les deux classes voisines non plus.

Vous posez la question de qui ? la psy de l'enfant en particulier, la psychomot... visiblement pour eux tout va bien tout est normal pour cet enfant stressé par son nouvel environnement.

Heureusement quand même que l'enseignante référente était là car je crois que j'aurais déserter la réunion. j'en suis sortie vidée, me sentant encore davantage coupable ...

(La réunion se poursuivra vendredi, on verra bien. Je reste ouverte aux propositions, aux conseils, à tout ce qui peut améliorer son bien être et celui de la classe)
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Enseignante demunie, desemparée... Besoin d'aide

Message par Pascal Ourghanlian »

Pas de réponse, pas d'aide - surtout loin, et par Web interposé :oops:

Mais NON vous n'êtes coupable de rien, NON vous n'êtes pas confuse mais décrivez la confusion qui vous habite (et l'habite lui), NON vous n'êtes pas en manque de professionnalisme mais vivez les limites d'une intégration mal foutue (oui, Michèle a raison, les 2 après-midi des jours extrêmes ne sont pas une bonne idée), OUI il serait peut-être préférable d'assurer des temps courts, mais réguliers et quotidiens, plutôt que des demi-journées complètes mais dispersées et qui ne peuvent être repérables pour lui dans le temps de la semaine.

Yaka fokon, désolé :oops:

Je crois vraiment que pour ces enfants-là (pour cet enfant-là), il faut construire des moments et des lieux dont la régularité de fréquentation va installer un rythme rassurant, contenant, qui permettra d'anticiper, c'est-à-dire de maîtriser, donc de rassurer, donc de calmer...

Œuvre de longue haleine (dans tous les sens du mot, vous l'illustrez bien) mais, à mon sens, seule capable d'aider le gamin.

Avec la référente, essayez d'expliciter ce point de vue et de convaincre les parents d'abord (les partenaires ensuite) : tous les jours une heure, pour augmenter petit à petit dès que quelques objectifs sont atteints. Reste à trouver les meilleurs moments (pas seulement en fonction des desiderata des soins ou de la famille) : est-ce plus pertinent dès l'accueil de 8h30 ? à cheval sur la récré ? sur des temps de motricité ? d'ateliers répétitifs ?

Bon courage !
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Re: Enseignante demunie, desemparée... Besoin d'aide

Message par riri »

Pascal Ourghanlian a écrit :Pas de réponse, pas d'aide - surtout loin, et par Web interposé :oops:
Je crois que je cherche surtout des pistes de réflexions, de travail... afin de pouvoir au mieux répondre aux besoins de l'enfant et du groupe classe :wink:
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)

Répondre