CLIS et SESSAD

(option D)
Répondre
Franour
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 37
Enregistré le : 19 juin 2006 19:16

CLIS et SESSAD

Message par Franour » 19 mai 2007 16:20

Le SESSAD reçoit les parents après une synthèse à laquelle l'enseignante de la CLIS participe (rien à voir avec le PPS qui est rédigé à l'école avec l'enseignant référent). Un projet personnel de prise en charge de l'enfant par le SESSAD est communiqué aux parents qui doivent l'approuver et signer. Est-il normal que les objectifs pédagogiques de l'enseignante figurent sur le projet de prise en charge du SESSAD sans que l'enseignante en soit avertie et sans que l'enseignante le signe ? :!:
Quand j'ai émis des réserves après avoir "découvert" inopinément ce document, on m'a rétorqué que c'était un travail d'équipe et que le fait de participer à la synthèse était un accord tacite. :(
Je suis pour le travail en équipe et en partenariat, mais je préfèrerais que les missions de chacun soient clairement définies et respectées. J'ai l'intention d'insister pour être la seule à présenter le projet pédagogique aux familles. J'aimerais savoir si un texte définit clairement les rôles dans les relations CLIS/SESSAD ?
Je remercie ceux qui pourront me répondre.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 19 mai 2007 17:51

Si le SESSAD est le service de soins référent de la CLIS, un protocole a normalement été signé entre la commune, l'IA et le SESSAD.
Dans ce cas, c'est le protocole qui détermine la place de chacun.
En absence de protocole, rien ne fixe les relations, à ma connaissance, entre les partenaires - si ce n'est le respect implicite de la place et de la compétence de chacun.
L'enseignant est seul responsable du projet de groupe de sa CLIS et des projets pédagogiques individuels, référés au PPS. Vous avez raison de le rappeler et d'essayer d'en convaincre le SESSAD.

D'où l'intérêt de bien distinguer :
- synthèse entre professionnels, plus médical si c'est au service, plus pédagogique si c'est à l'école - à laquelle la famille n'est pas présente ;
- équipe éducative (à l'initiative du directeur) et/ou équipe de suivi de la scolarisation (à l'initiative du référent) - dont la famille est membre de plein droit.

Rappel : tout élève en CLIS relève d'un PPS. Le PPS est une "commande" de la CDAPH, partie scolaire du plan de compensation qui, pour les moins de 20 ans, sera effectif en 2008. Dans le PPS, il y a un volet psy, un volet social, un volet médical et un volet pédagogique. Chaque professionnel concerné est responsable pour sa part de la partie qui lui incombe.

De manière plus diplomatique (pour avoir une chance d'obtenir satisfaction) : rappelez au SESSAD votre souhait d'avoir la main sur le pédagogique, en concertation avec les intervenants du SESSAD, qui ont leurs spécificités (ortho, ergo, kiné, psy, éduc, etc.) qui ne se subtituent pas à la vôtre : le pédagogique. Histoire d'éviter que le médical, une nouvelle fois, empiète sur tout...

Bon courage !
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Franour
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 37
Enregistré le : 19 juin 2006 19:16

Message par Franour » 23 mai 2007 13:59

Votre réponse va m'aider à "tenir bon", d'autant plus que j'ai remarqué des erreurs dans le document présenté aux familles (objectifs pédagogiques de l'année précédente !)
Je crois qu'il s'agit de la première CLIS où ce service intervient de cette manière : d'autres classes sont intégrées au SESSAD et un enseignant spécialisé est détaché auprès du SESSAD. Ceci explique peut être cela.
Je sais qu'il y a un protocole qui a été signé. Je n'ai pas eu l'occasion de le consulter. A qui dois-je m'adresser pour pouvoir le consulter ?
Merci.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 23 mai 2007 14:09

Oui, il est sans doute difficile pour le SESSAD de considérer votre CLIS comme hors du service puisqu'il a l'habitude d'une MàD. D'où l'intérêt de prendre du temps pour définir les modalités du partenariat.
Un exemplaire de la convention devrait exister au sein du service et auprès de l'IEN de la circ' (pensez à vérifier pour combien de temps elle a été signée...).
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

solal
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 45
Enregistré le : 08 juin 2007 23:53

Message par solal » 09 juin 2007 13:46

Bonjour
Enseignante en CLIS pour la première année, je rencontre des problèmes avec la monitrice éducatrice du SESSAD intervenant dans ma classe. Cette personne a une grande ancienneté dans la classe en tant qu'ATSEM et est employée par le SESSAD depuis le mois de décembre. Récemment, le rapport d'activité du service de soins qui gère le SESSAD est arrivé dans l'école et dans d'autres établissements. Ce document remet en cause les pratiques et les compétences de ma collègue de l'an dernier et de moi-même. Qu'en penser ?
Quels sont les modes d'interventions les plus fréquents d'une monitrice éducatrice dans une CLIS dont la moitié des élève sont au SESSAD (prises en charge individuelles, en groupe, interventions dans la classe) ? Quels sont ses rôles et fonctions ?
Que penser du fait que les élèves pris en charge par le SESSAD sont très souvent sortis de la classe ?
Quelle est ma marge de manœuvre vis à vis du SESSAD ?
Merci de vos réponses

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 09 juin 2007 14:19

Réponse (trop) rapide : vous êtes l'enseignante de la CLIS, vous êtes la garante du projet de la classe et de la mise en oeuvre des projets individualisés de vos élèves.
Les interventions du SESSAD viennent en complément ou en appui, ils ne se substituent pas à votre travail d'enseignante responsable (sinon, les gamins seraient en hôpital de jour ou en établissement - ce qui d'ailleurs ne lèverait pas la responsabilité propre de l'enseignante).
Concrètement, c'est vous qui définissez, en concertation, la place de chacun. À négocier selon les besoins de chaque élève, selon les possibilités d'intervention du SESSAD, etc. mais sans lâcher sur vos responsabilités. L'enseignant référent de la CLIS doit pouvoir vous y aider.
Si l'enjeu devient institutionnel, avec conflit de compétences, votre IEN est là pour vous écouter et vous aider.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

solal
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 45
Enregistré le : 08 juin 2007 23:53

Message par solal » 10 juin 2007 11:23

merci de votre réponse. Je sais bien tout cela, mais les habitudes des personnes sont très difficiles à changer.
Que pensez-vous du rapport d'activités qui circule librement ?

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 10 juin 2007 11:35

Je n'ai pas d'avis ne sachant pas concrètement de quoi il s'agit : qui en est le commanditaire ? le rédacteur ? le(s) destinataire(s) ?
Quel est son but ? son rôle ?
Vient-il en contrepoint d'un projet de fonctionnement ?
A-t-il une valeur définie dans la convention qui détermine le partenariat EN/service de soins/municipalité ?
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

solal
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 45
Enregistré le : 08 juin 2007 23:53

Message par solal » 10 juin 2007 20:01

Il s'agit du rapport d'activité de l'ensemble du service de soins (sessad, ime, etc). Ce document fait le bilan de tout ce qui a été réalisé pendant l'année : en établissement et dans les écoles. C'est donc un rapport rédigé par le service de soins et certainement par les personnes qui interviennent. Ce rapport est envoyé dans les établissement ayant un rapport avec ce service (et certainement à d'autres personnes). Il ne s'agit pas de bilans rédigé par l'ensemble des personnes travaillant dans une classe par exemple, mais seulement par celles employées par le service de soins.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 11 juin 2007 21:44

Donc, effectivement, il ne vaut que comme "rapport d'activités", parce que le service de soins souhaite en faire un (ou doit en faire un, selon sa définition propre).

Quant à sa diffusion... Manifestement, il sert au service à donner des bons/mauvais points à qui il souhaite et, surtout, à le faire savoir. Pas très correct comme manière de faire - mais qui se préoccupe encore de correction, à part pour faire de fracassantes déclarations présidentielles visant à "fliquer" un peu plus ?

Vous pouvez toujours faire un contre-rapport... Mais je crois plus constructif de vous en tenir à votre projet de fonctionnement et à vos projets individuels, documents opposables auprès de votre hiérarchie si nécessaire, et seulement auprès d'elle. Ne commencez pas à entrer dans l'auto-justification face au service. Ce serait donner raison à votre moindre importance (enfin, ce qu'eux perçoivent comme une moindre importance...).

Bon courage !
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

solal
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 45
Enregistré le : 08 juin 2007 23:53

Message par solal » 11 juin 2007 22:47

Merci beaucoup pour votre disponibilité, vos réponses rapides et vos encouragements.
En effet, je crois bon de ne pas "entrer dans le jeu". Mais le quotidien n'est pas toujours facile à gérer quand on se sent jugé par des personnes qui n'ont pas à le faire et quand on doit souvent préciser des choses qui devraient être évidentes (comme le fait que nous soyons à l'école).

Répondre