Orientations : IME, UPI, et ???????

Répondre
agnès 91
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 12 mars 2006 16:36
Localisation : région parisienne

Orientations : IME, UPI, et ???????

Message par agnès 91 » 14 mars 2006 08:31

Bonjour,
Je suis maman de 4 enfants dont 1 fille de presque 10 ans, épileptique et dyspraxique. Elle est actuellement en CLIS 4 (suivie par un SESSD) et nous devons envisager une orientation d'ici 2 ans. Il semblerait que l'UPI ne lui convienne pas et que l'IME ne poursuivrait pas vraiment une scolarité. Nous aimerions savoir s'il existe d'autres possibilités. Un grand merci d'avance pour toute réponse ou proposition.
Quels possibilités d'orientation en dehors de l'ime et l'upi ?

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 944
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Message par Daniel Calin » 14 mars 2006 09:10

Les IME sont des établissements orientés vers les déficients intellectuels. Une scolarité adaptée y est obligatoirement assurée (sauf auprès des polyhandicapés sévères), ainsi qu'un travail de formation et d'insertion professionnelles adaptées (service de suite durant trois ans après la sortie).

Si votre fille présente également une déficience intellectuelle, ce qui est un contre-coup assez ordinaire du handicap que vous décrivez, l'IME est une bonne solution, meilleure à mes yeux que les UPI, qui ne comportent elles aucun moyen de formation professionnelle. Elles donnent l'illusion d'une scolarisation "normale" en collège, mais, en l'état actuel des choses, elles envoient droit dans le mur une bonne partie de leurs élèves.

Sinon, il existe des établissements spécialisés dans les handicaps moteurs, nommés habituellement "Instituts d'Education Motrice", mais je ne sais pas si votre fille peut en relever : vous devez prendre des renseignements auprès des autorités locales, la Maison Départementale des Personnes Handicapées si elle a commencé à fonctionner chez vous, sinon l'Inspection Académique.

Si votre fille ne présente pas de difficultés intellectuelles significatives, la scolarisation en UPI "handicaps moteurs" est la suite logique de sa scolarisation en CLIS 4. Voire une scolarisation en milieu ordinaire si cela vous semble possible.

En tout état de cause, je vous conseille vivement de vous poser désormais la question de la scolarisation de votre fille en fonction essentiellement de ses possibilités d'insertion professionnelle future.
Cordialement,
Daniel Calin

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 14 mars 2006 18:55

Bonsoir,

Pour abonder la réponse de Daniel :

- handicap moteur seul : 6ème ordinaire avec AVSi à temps complet (on peut rêver...) ; de manière plus réaliste, UPI champ moteur ; ces UPI scolarisent, en classe ordinaire, des élèves ayant un "niveau" scolaire équivalent à ceux des collégiens "ordinaires", avec l'appui d'enseignants spécialisés itinérants (parfois) et d'AVSco (souvent) ;
- handicap moteur + difficulté scolaire : 6ème de SEGPA avec PPS et AVS (ça existe) ;
- handicap moteur + "déficience intellectuelle" : si la "déficience intellectuelle" est plus importante que le handicap moteur, IME ; si c'est le handicap moteur qui est le plus important, IEM ; dans la région parisienne, les "profils" des IEM varient selon le degré du handicap moteur et, surtout, selon les potentiels intellectuels ; dans la plupart des cas, ils fonctionnent sur le mode de l'internat ou du semi-internat.

Désolé pour la sécheresse de la réponse : c'est toujours le risque d'être mal perçu, principalement par les parents, en souffrance la plupart du temps, et c'est pourquoi les messages des parents ne sont pas toujours gardés sur ce forum.

Bon courage dans vos démarches. Malgré le parcours du combattant qu'elles représentent la plupart du temps, il y a certainement un début de réponse. Quelque part...

Quelles réponses avez-vous de votre CCPE ? de votre CDES ? de la CDAPH ? de la MDPH ? (selon où votre département en est de la mise en oeuvre de la loi 2005...)
Modifié en dernier par Pascal Ourghanlian le 31 mars 2006 16:03, modifié 1 fois.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

agnès 91
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 12 mars 2006 16:36
Localisation : région parisienne

Message par agnès 91 » 31 mars 2006 15:49

Je vous remercie énormément pour vos réponses qui nous ont permis de constater qu'il était trop tôt (aucune demande d'orientation de la CLIS, ni de la CCPE, ni de notre part) et que nous avions encore 1 an pour nos recherches. Ce parcours du combattant est vraiment épuisant et nos visites dans les IME ont plus perturbé notre fille qu'autre chose (nous aussi). Certains IME privilégient un peu plus le scolaire et d'autres non et nous ne savons pas comment les distinguer sans les visiter. De plus, nous avons l'impression que le SESSD nous pousse pour une orientation plus rapide (ils savaient que les places étaient disponibles dès maintenant). Nous nous demandons s'il serait raisonnable de faire un autre bilan (point de vue extérieur) car après plusieurs discussions avec des intervenants ou thérapeutes, ils semblent étonnés que notre fille qui a un QI de 75 soit orientée sur cet IME malgré certaines déficiences.
Merci de votre présence et soutien. A. Boumier
Quels possibilités d'orientation en dehors de l'ime et l'upi ?

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 944
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Message par Daniel Calin » 31 mars 2006 18:32

Un QI de 75 correspond aux "limites" de la déficience intellectuelle. Zone très "trouble", difficile à interpréter, souvent instable qui plus est. On peut dire que cela renvoie plus à une certaine difficulté à penser qu'à une déficience avérée.

Je pense également que cela ne justifie pas une orientation en IME. Le plus adapté me semblerait une orientation en SEGPA. Mais, là encore, il faut voir quelle SEGPA, car certaines regroupent plus des élèves en difficultés comportementales qu'en difficultés intellectuelles, même si cela ne correspond pas à leur définition. Autrement, une scolarisation en UPI4 est envisageable, à condition qu'elle soit adaptée à des élèves avec difficultés intellectuelles : s'il s'agit d'une simple plate-forme d'intégration dans les classes ordinaires de collège pour élèves handicapés moteurs sans problèmes scolaires, cela mettrait évidemment votre fille en échec.

Pour ce qui est des perspectives de professionnalisation, avec un QI de 75, surtout avec un bon étayage familial, on peut viser une professionnalisation en milieu professionnel ordinaire, avec une vraie qualification, avec un assez large évantail de possibilités me semble-t-il.
Cordialement,
Daniel Calin

Répondre