Article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Questions concernant la politique générale et l'organisation générale des enseignements spécialisés.
Répondre
Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Message par Boogie » 05 déc. 2008 20:02

Lu dans le cadre de mes recherches d'apprenti.
Article de Patrice Pinell et Markos Zafiropoulos publié en 1978 dans Actes de Recherche en sciences sociales.

On peut le trouver sur persée :

http://www.persee.fr/web/guest/home

Il traite de la lutte concurrentielle entre les pédopsychiatres et les psychanalystes autour de la légitimité de la définition du "traitement" de l'enfance inadaptée/handicapée dans l'après-guerre et jusque dans les années 1970, de ses effets de segmentations professionnelle et institutionnelle, des effets de la production de nouvelles catégorisations nosographiques et de leur diffusion au sein des différentes institutions concernées (surtout l'EN), et du recoupement très significatif de ces catégories (et des destins institutionnels qu'ils impliquent) avec certaines catégories sociales.

Cet article très intéressant figure dans la majorité des bibliographies des ouvrages prenant comme objet, d'une façon ou d'une autre, l'analyse du champ ou partie du champ de l'enfance inadaptée/handicapée (que ce soit en ce qui concerne l'éducation spéciale ou l'éducation scolaire), et parus après sa parution. Il a été critiqué sur plusieurs aspects, en particulier sur le fait que Pinell et Zafiropoulos placent l'origine de la loi de 1909 dans la loi de 1882 instituant l'obligation scolaire, là où plusieurs auteurs postérieurs (Vial, Roca, Cadeau-Mennecier, Chauvière notamment) s'accordent, en référence aux travaux de Monique Vial (1990), sur l'origine asilaire de cette loi. Un autre aspect critiqué par Plaisance et Chauvière (2003) porte sur la qualification de "grand sommeil" donné par les auteurs à la période 1910-1945 sur le sujet des initiatives autour de l'enfance alors dite déficiente/arriérée.

Au-delà de ces points, l'article est super, (ça c'est moins scientifique :D ) je trouve. Les auteurs ont également écrit en 1982 un livre titré "1882-1982 : un siècle d'échec scolaire". Certains d'entre vous l'ont-ils lu ? Je dois de toute façon m'y pencher, mais je serai intéressé par tout écho de lecture.
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 944
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Message par Daniel Calin » 05 déc. 2008 22:35

Oui, moi, je l'ai lu. Lors de sa parution ou peu après.

Et j'ai détesté. Évidemment ! :wink: Typique selon moi du sociologisme dans ce qu'il a de pire. Dont un tel parti pris anti-psy qu'on ne peut que suivre ou être acculé au rejet. Typiquement "stal", comme on disait dans ma jeunesse.

Nous avons déjà échangé sur ces questions. Faudra bien que je me décide à m'expliquer plus longuement sur ce point. Pas le temps. La retraite, c'est pas forcément une sinécure ! :)

Bon, ceci dit, je suis sûr que vous allez apprécier ce bouquin.

Au fait, Monique Vial, avant de se renseigner vraiment en effectuant un vrai travail d'historienne, défendait les mêmes thèses que Pinell et Zafiropoulos. Ce n'est pas moi qui le dit, mais elle qui l'écrit dans son bouquin, très honnêtement.
Cordialement,
Daniel Calin

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: Article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Message par Boogie » 05 déc. 2008 23:00

Je suis loin des marxistes tendances Grand Récit -dont je ne suis même pas sûr que Pinell et Zafiropoulos fassent vraiment partie- , pas non plus anti-psy.

Pourtant, je reconnais à leur travaux (je parle de l'article, et non du livre que je n'ai pas encore lu) des qualités que masquent peut-être ce qui vous gêne. Néanmoins je ne suis pas sûr d'être d'accord avec vous, précisément, sur ce qui est gênant dans leur travail.

L'article défend-il une thèse, lui aussi ? Connaissez-vous un travail qui lui réponde ? (Monique Vial, peut-être ? - que je dois lire aussi)

Possible en effet que j'apprécie ce livre. Ce que j'ai apprécié dans l'article surtout, c'est ce qu'a apporté la théorie des champs de Bourdieu, au travers de leur travail, en ce qui concerne le champ de l'enfance inadaptée. J'y vois un effort d'objectivation mais ma formation intellectuelle doit être insuffisante puisque ça ne me gêne pas outre mesure...

Je serai intéressé que vous développiez votre point de vue concernant le "sociologisme", l'"anti-psy" et le côté "stal", appuyé sur le texte. Mais je ne peux pas vous demander ça ici, et puis pour vous ça serait sans doute assez fastidieux en ces temps de retraite débordée. Pourtant ça serait se donner les moyens de fonctionner autrement que sur des arguments d'autorité. :wink:
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: Article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Message par Boogie » 09 janv. 2009 23:35

j'ai enfin pu emprunter le livre de Monique Vial, jamais réédité, épuisé, en exemplaire unique à la BU et gardé chez la personne précédente depuis... trop de temps, puisqu'il devait revenir en novembre. Mais ça y est, depuis cette semaine il est revenu et je l'ai, je suis bien content.

A la lecture diagonale que j'ai commencé à faire, je comprends mieux votre point de vue, Daniel. Et aussi pourquoi, parmi les sociologues qui ont travaillé après ce travail, la majorité (en fait tous ceux dont le travail a été repéré par moi pour la biblio) reconnaît la mise au point de Monique Vial comme décisive.

Mais je ne jette pas tout du contenu des thèses qu'elle invalide.
:)
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Message par Pascal Ourghanlian » 10 janv. 2009 08:51

Allez donc jeter un oeil à la thèse que Catherine Dorison a soutenue il y a 2-3 ans, en présence de Monique Vial qu'elle avait sollicité pour faire partie de son jury bien que prenant ses thèses à rebours - pas encore publiée (mais accessible en prêt inter BU), et dont voici la notice :
Face à l’échec scolaire, l’invention des métiers spécialisés à l’école primaire, 1960-1990
Catherine DORISON (thèse de doctorat sous la direction de Eric PLAISANCE)

Objectifs, questions
La thèse a pour objet la construction des spécialisations des enseignants à l’école primaire, de 1960 à 1990. Le but est d’étudier les conditions historiques dans lesquelles s’instaure la division du travail entre maîtres des classes ordinaires et maîtres spécialisés dans les rééducations et d’analyser les enjeux du travail de définition de leur identité par ces maîtres spécialisés, rééducateurs en psychopédagogie et rééducateurs en psychomotricité.

Description des opérations, méthodologie
Dans une première partie de la recherche, l’analyse des revues professionnelles et des publications officielles a permis la mise en évidence des liens entre la création des formations d’enseignants spécialisés et les débats autour de la catégorie de débilité et des orientations dans les classes de perfectionnement. L’analyse des archives du fonds Mauco, des archives personnelles de Monique Vial a permis d’éclairer le contexte de rivalité entre le secteur de l’enseignement spécialisé et les centres médico-psycho-pédagogiques et de comprendre l’intention des responsables administratifs dans la création de ces nouvelles spécialités.
Dans une deuxième partie, l’exposé des débats publics autour des missions et du rôle des rééducateurs exerçant dans les groupes d’aide psychopédagogique (G.A.P.P.) s’appuie sur une analyse de l’évolution des prescriptions officielles et des positions exprimées dans les revues professionnelles. Ces sources sont complétées par l’utilisation des archives personnelles d’Éric Plaisance. L’analyse de deux corpus de mémoires professionnels, celui des candidats au diplôme de directeur d’établissement spécialisé, celui des rééducateurs en psychomotricité en formation dans les deux centres nationaux, nous permet d’éclairer la négociation locale de leur rôle par les rééducateurs dans les écoles et l’évolution de l’identité professionnelle des rééducateurs en psychomotricité.

Communications
- Dorison (Catherine), octobre 2004, « Face à l’offre « paramédicale », la mise en place des formations de rééducateurs de l’Éducation nationale, au début des années soixante », Colloque du CNEFEI, Suresnes.
- Dorison (Catherine), avril 2004, « Un dilemme de la formation des maîtres spécialisés à l’école élémentaire : constitution de l’identité professionnelle et catégorisation des élèves. », 7°Biennale de l’Éducation, Lyon.
- Dorison (Catherine), mai 2003, « L’évolution de la catégorie de débilité et de ses usages à l’école primaire, en France, 1950-1975 ». Colloque international Situations de handicap et systèmes éducatifs. Analyses comparatives, AFEC/ CRHES / Université de Lyon II, Lyon.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: Article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Message par Boogie » 10 janv. 2009 11:08

Merci beaucoup !
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: Article de 1978 : la médicalisation de l'échec scolaire

Message par Boogie » 12 févr. 2009 11:07

"les enfants anomraux à l'école", p. 164 :

" Il paraît difficile de ne pas voir là la traduction d'un traitement scolaire différentiel des enfants en fonction de leur appartenance sociale".

Un des passages où Monique Vial reconnaît, certes du bout des lèvres, une partie essentielle du travail de Pinell et Zafiropoulos et de Muel-Dreyfus, précisemment la partie que je considère comme la plus importante. Dans ce livre elle s'oppose, on le comprend bien, aux dérives projectives d'une certaine posture de la critique "post-68" (à laquelle elle a contribué au CRESAS ; certains extraits de ses productions conjointes sur le thème de la pscyhométrie sont, je trouve, vraiment intéressants et toujours justes), mais les points qu'elles reconnaît comme des avancés dans la production sociologique que vous, Daniel, rejettez en bloc, sont non-négligeables, et ne se limitent pas à l'extrait ci-dessus.

La différence réside sans doute dans l'analyse de ces connaissances dégagées.
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Répondre