Re: Textes de lecture à aborder en SEGPA

Questions spécifiques concernant les formations à l'option F (SEGPA et EREA).
Répondre
Flober
Visiteur
Visiteur
Messages : 5
Enregistré le : 11 mai 2008 18:02

Re: Textes de lecture à aborder en SEGPA

Message par Flober » 11 mai 2008 18:26

Ce message répondait à un message supprimé depuis à la demande de son auteur.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Moi aussi j'ai fait pas mal de contes, l'odyssée en 5ème, plus ateliers philo, mais je n'ai pas voulu négliger Victor Hugo ou Maupassant, en 3ème, ils ont adoré, il faut aller doucement et "adapté" et voir aussi les adaptations cinématographiques.
Pour mes élèves, ils ont découvert avec bonheur que ceux qui sont en "ordinaire" étudient ces auteurs; ce qui est extrêmement important pour eux, et en plus Gavroche et les barricades ça leur parle!
La nouvelle "Aux champs" de Maupassant leur a beaucoup plu, et a provoqué un atelier philo sur l'adoption.
Plus comparaison entre l'écrit au XIXème et la vision ciné à notre époque, pas la même.
Bref ça les a passionnés un moment..

Gnegne
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 19
Enregistré le : 01 août 2006 15:51
Localisation : Chartres 28 Eure et Loir

Re: Textes de lecture à aborder en SEGPA

Message par Gnegne » 22 juil. 2008 10:48

En 6ème les textes du programme : contes, bible, mythologie grecque et romaine, ils adorent.
En 5ème, c'est un peu plus difficile. Les ados apparaissent. Un peu de Roland de Ronceveau, ça fonctionne en janvier février, un ou deux fabliaux, Le roman de renard, ils aiment bien encore. Au moment de travailler le monde musulman en histoire, j'ajoute les contes des 1001 nuits : Ali Cogia par exemple, ils aiment beaucoup. Et cela permet de retenir le vocabulaire de l'histoire. Puis je choisis Poil de Carotte, Oliver Twist et La Gloire de mon Père : ils aiment bien aussi.
Mais surtout, je varie les activités autour de ces lectures. Avec les fabliaux et Renart, on explique surtout ce qui est drôle et on voit l'empreinte de la religion dans la vie au moyen age, avec Poil de Carotte, on fait des romans photos ou des résumés. Avec La gloire de mon père, on fait un parallèle entre l'écrit et le film tout en s'intéressant au mode de vie du début du XXème siècle : les inventions qui existaient/n'existaient pas... Avec Olivier Twist et encore Poil de Carotte, je m'intéresse aux sentiments des personnages : ça aussi, ça les intéresse, d'autant que mettre des mots sur les émotions, c'est pas facile...

Répondre