Mon mémoire option F en Histoire ... Avis

Questions spécifiques concernant les formations à l'option F (SEGPA et EREA).
Répondre
vittoria333
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 09 déc. 2009 17:20

Mon mémoire option F en Histoire ... Avis

Message par vittoria333 » 09 déc. 2009 17:27

Bonjour,

En formation F cette année, je me bats beaucoup avec mon mémoire !
J'ai d'abord eu du mal à trouver un sujet, puis j'ai opté pour le suivant (tout en ayant encore du mal à le formuler vraiment) :

"Comment construire la notion d’Histoire, de passé lointain ? ==> Travailler le présent pour comprendre le passé et vice versa / s’appuyer sur le présent pour mieux comprendre le passé"
Comment amener les élèves à concevoir le temps historique et à faire des liens entre leur présent et le passé, entre le passé et leur présent, entre les différents éléments du passé étudiés ?

Hypothèse 1 : le recours au présent des élèves permet de mieux comprendre le passé.
Hypothèse 2 : le lien avec le présent permet aux élèves de mieux se situer dans le temps, de mieux mémoriser les faits du passé, de mieux les concevoir.
Hypothèse 3 : partir du présent pour étudier le passé permet ensuite un meilleur retour du passé vers le présent et permet d’analyser/d’expliquer le présent (pourquoi est-ce comme ça aujourd’hui ?).
==> aller-retour passé présent.
Tout cela n'est encore qu'à l'état d'ébauche, mais j'aurais aimé des avis, pour savoir si je pars dans la bonne direction.

Pour info, mes séances se déreoulent en 6eme.
Nous venons de commencer un projet sur les Grecs : expo la vie de Dylan (enfant du XIX ème siècle, en France)/la vie de Calyxte (enfant de la Grèce Antique).

Merci pour vos avis et conseils.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Mon mémoire option F en Histoire ... Avis

Message par Pascal Ourghanlian » 10 déc. 2009 10:22

L'Histoire, mon histoire personnelle, des histoires racontées/écoutées...

Chez nos élèves, la mise à distance que nécessite la démarche historique est contrariée par leurs difficultés à mettre en perspective leur propre histoire (i. e. leur propre filiation).

On a longtemps pensé ("activités d'éveil") que le passé se construit par cercles concentriques (présent, passé proche, passé lointain). On s'est aperçu que ça ne fonctionne pas, ou pas comme ça.

Le passé lointain, c'est l'épaisseur, la densité du temps humain.
L'histoire factuelle au collège est une histoire de connaissances, pas une histoire assimilée.

Votre démarche "comparative" est, à mon avis une bonne approche. Attention, cependant, "comparaison n'est pas raison" (Etiemble)...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Répondre