CLIS et E

Questions spécifiques concernant les formations à l'option E (aides pédagogiques spécialisées en RASED).
Pucette
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 21 avr. 2010 19:56

CLIS et E

Message par Pucette » 15 mai 2010 08:36

Bonjour,
Je suis enseignante en CLIS, et j'ai un petit souci avec la légalité.
Je garde mes élèves en classe toutes les matinées puis je les intègre dans les classes de l'école la première partie de l'après-midi.
A ce moment, moi j'interviens en tant que maître E sur des enfants signalés au DESED.
Suis-je dans la légalité, sachant que je souhaiterais me présenter au CAPASH E.
Cordialement :?:

clairea
Animateur
Animateur
Messages : 260
Enregistré le : 12 oct. 2005 08:58

Re: CLIS et E

Message par clairea » 15 mai 2010 10:25

:shock:

A force de banaliser la spécificité du travail du maître E, on va en précipiter sa disparition...
Soit vous êtes maîtresse de CLIS soit vous êtes maître E.
Si vous prenez des groupes l'après-midi pendant que vos élèves sont en inclusion, vous ne faites pas le travail d'un maître E mais celui d'un maître disponible...
J'ai trop de respect pour le travail des maîtres E pour que l'on réduise leur action à celui de prise en charge de petits groupes d'enfants.

DESED ? J'ignore ce sigle ...

Au final, vous acceptez sans doute des compromis avec bienveillance, mais si vous souhaitez présenter le CAPASH E, travaillez sur votre positionnement professionnel, sur une identité professionnelle.

Cordialement

Clairea.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: CLIS et E

Message par Pascal Ourghanlian » 15 mai 2010 11:15

Que d'accord avec Claire :?
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

AVD
Animateur
Animateur
Messages : 112
Enregistré le : 05 févr. 2006 12:48

Re: CLIS et E

Message par AVD » 15 mai 2010 11:51

D'accord aussi.
En agissant de cette manière, on scie la branche sur laquelle on est assis.
Pourquoi maintenir les RASED puisque d'autres, qui sont pourtant déjà en poste, prennent des petits groupes d'élèves en difficultés.
Profitez de ces moments pour faire vos réunions, rencontrer ou contacter des pros, des parents...
Bonne fin de journée.
AVD

Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: CLIS et E

Message par Fred Gabiot » 15 mai 2010 15:58

Accessoirement, puisqu'on parle légalité, tous les enseignants de CLIS doivent faire "Dans le cadre de leurs obligations de service, les personnels enseignants du premier degré consacrent d’une part, vingt-quatre heures hebdomadaires d’enseignement à tous les élèves". Ce sont les 3 autres heures hebdo qui sont consacrées au travail de réunion, concertation etc...
D'une manière ou d'une autre, tu dois faire 24h avec des élèves. Si tu ne veux pas prendre d'autres groupes que tes élèves de CLIS, il te faudra faire une inclusion décalée, de manière à toujours avoir des élèves avec toi.

marquant christine
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 15 mai 2010 18:54

Re: CLIS et E

Message par marquant christine » 15 mai 2010 19:10

Je suis un peu surprise de l'attitude des "collègues"...qui, quand ils sont remplacés, ne le sont pas forcément par des maitres titulaires de l'option . Alors, en quoi cela peut-il les gêner ? Quand nous rentrons dans l'éducation nationale, en autre pour l'éducation spécialisée, nous sommes avant toutes choses au service des enfants; Ceux-ci doivent être amenés au statut d'élèves et d'adultes en devenir. Pourquoi refuser l'aide d'une enseignante désireuse de nous accompagner dans notre tâche professionnelle ? Je suis moi-même titulaire de trois options spécialisées et il ne me serait pas venue à l'idée de refuser une aide quelconque, sous prétexte qu'elle pourrait mettre une de mes options "en danger"...Mon identit" professionnelle est très claire dans ma tête...je dois accompagner les enfnts et n'importe lesquels!

Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: CLIS et E

Message par Fred Gabiot » 15 mai 2010 19:44

Pour en rajouter une couche, non seulement vous lui donner des conseils qui la place en situation illégale (qui a l'air courante apparement), mais en plus, imaginez que les profs "classiques" travaillent sur leur positionnement professionnel. "Cet élève relève de l'enseignement spécialisé, je n'ai pas à m'en occuper, cela sort de mon identité pro!!!!!!!"
En terme d'identité professionnelle, on peut aussi envisager qu'enseigner à des élèves en difficultés est une passion et qu'à priori ma formation m'a procuré plus de billes dans ce domaine spécifique que mon collègue de CE1.
Comme on inclu des élèves dans d'autre classe, on a du temps libre qu'on doit passer à enseigner (je rappelle que les réunions et autres ont lieux au delà des 24h). Il me semble naturel de prendre des groupes spécifiques pour accompagner les autres élèves en difficultés.

AVD
Animateur
Animateur
Messages : 112
Enregistré le : 05 févr. 2006 12:48

Re: CLIS et E

Message par AVD » 15 mai 2010 23:32

Nous ne parlons pas des mêmes choses.
Bien sûr qu'il est absolument indispensable d'aider tous les élèves, quelles que soient leurs difficultés ou leur handicap.
Là n'est pas la question.
Ce qu'a écrit clairea est bien réel. Pucette dit qu'elle intervient en maître E; être en même temps maître E et enseignante de clis, sur le même poste, on peut quand même trouver ça surprenant. Mais Pucette fait ça pour aider des élèves, qui, je l'imagine, ne peuvent pas bénéficier de l'aide d'un maître E (RASED incomplet?). Au lieu de donner des moyens, on fait culpabiliser les gens qui, du coup, pallient eux-mêmes les carences du système. On peut aussi ne pas trouver ça normal. Et puis Pucette demande si elle est bien dans la légalité. C'est sans doute qu'elle s'interroge un peu sur cette double casquette, en quelque sorte, non?
Le problème que je soulève est le suivant: si des enseignants qui n'ont pas de spécialisation se mettent à faire le boulot de ceux qui en ont une, à quoi bon continuer de former des gens. Et ça n'a rien à voir avec le fait de refuser l'aide d'une enseignante.
Après, bien sûr que l'on peut mettre en place des décloisonnements, des échanges de services...
On peut aussi utiliser ces créneaux pour faire travailler ses propres élèves en petits groupes de besoins, par exemple. Et en clis, dieu sait que les niveaux sont hétérogènes.
Quant au fait que tout le monde soit en capacité de s'occuper de tel ou tel élève, il est sûr que ça peut sembler simple lorsqu'on est spécialisé et surtout, que l'on a plusieurs options (CAEI ou plus récent?).
Pour un enseignant ordinaire qui n'a jamais travaillé avec un public spécifique, c'est beaucoup plus compliqué. Même si c’est la loi et que l’on ne doit laisser personne sur le bord de la route. Il y a la théorie et il y a aussi la pratique.
Clairea mentionne l’identité professionnelle. Il est indispensable de la défendre afin d’éviter d’éventuelles confusions.
S’il n’y a pas de psychologue scolaire dans un secteur, on peut écouter un parent d’élèves, entendre sa souffrance. Mais ensuite, il est de notre devoir de passer le relais à quelqu’un qui pourra revenir avec la personne sur cette souffrance.
Enfin je ne sais pas ; ma formation, mon expérience me permettent de travailler avec certains élèves, d’avoir une lecture particulière de ces élèves.
On ne s’improvise pas maître A, B, C, D, E, F ou G. Si des formations existent, c’est qu’elles sont nécessaires.
Et quand une classe est trop difficile, les enseignants non spé ont tendance à se succéder. On peut émettre l'hypothèse que le fait d'être spécialisé soit utile, non?
Tout ceci n'est que mon avis, bien sûr.
Fredval, croyez-vous franchement que nous ne fassions pas nos heures?
Bonne soirée.
AVD

clairea
Animateur
Animateur
Messages : 260
Enregistré le : 12 oct. 2005 08:58

Re: CLIS et E

Message par clairea » 16 mai 2010 10:27

Je reprends donc encore en clarifiant ma pensée.

Pucette, vous êtes maîtresse de Clis et l'emploi du temps de vos élèves vous dégage du temps.

Très bien, vous l'utilisez pour offrir une aide personnalisée, c'est un choix de l'équipe enseignante de votre école mais vous ne remplissez pas le rôle d un maître E.

C'est là notre point de désaccord. Le maître E travaille au sein d'une équipe, sur la base de demande d'aide et dans un cadre précis.
Le simple fait que vous ne travaillez pas au sein de cette équipe pluridisciplinaire mais au service de votre école différencie votre action de celle d un maître E.

Ensuite, bien entendu, toutes actions réfléchies pour accompagner de façon plus différenciée les élèves en difficulté d'une école est à accueillir et à encourager.

Donc j'insiste sur l'identité professionnelle... Pour travailler au sein d'un RASED, je vous assure que la richesse vient de la diversité de nos regards construits sur trois identités professionnelles très distinctes.

Cordialement

Clairea

Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: CLIS et E

Message par Fred Gabiot » 16 mai 2010 11:47

Bien vu Clairea, elle ne remplira pas le rôle d'un maître E au sein d'un RASED. En revanche, sa formation actuelle, son expérience en tant que maître CLIS seront de formidables atouts pour faire progresser les élèves en difficultés. De plus, elle aura probablement plus d'heures par semaine avec ces élèves qu'un maître E. Pour les élèves, il y a de fortes chances que ce soit hyper-bénéfique.

En ce qui concerne les remarques d'AVD, je suis en désaccord avec de nombreux points. Vis à vis de la formation, dans mon cas particulier, j'ai passé mes diplômes en candidat libre. J'ai la chance d'accueillir des profs stagiaires en formation spé et leur avis est unanime : "perte de temps" (Seine et Marne). J'ose espérer qu'il y a des académies où la formation est pointue.
Donc, NON, ce n'est pas parce que des formations existent qu'elles sont nécessaires (et encore moins suffisantes). En revanche, se former est indispensable, il faut constamment être avide de savoir, de rencontre, d'ouverture, d'introspection... Je ne crois pas à la séparation des spécialisations, certes, nous ne sommes pas omnipotents et il y a des domaines où on a moins de facilités, mais pour moi l'essentiel du métier d'enseignant tient dans une relation d'être humain à un autre, le reste s'acquiert dans ses recherches, dans des livres, dans des discussions...

Quand je lis "Profitez de ces moments pour faire vos réunions, rencontrer ou contacter des pros, des parents...", j'en déduis qu'elle ne fera pas ses 24h d'enseignement. De fait, elle ne fera pas toutes ses heures comme elle le devrait. La question initiale portait sur la légalité. Avec de telles pratiques, elle est dans l'illégalité. Quant à croire que certains ne font pas leurs heures, j'en suis persuadé. Je connais des maîtres de CLIS qui placent tous leurs élèves en inclusion une demi journée par semaine et utilise ce temps pour faire des réunions, des dossiers... Par conséquent, il ne font que 21h d'enseignement au lieu de 24h et au final, il ne font que 24h de travail au lieu de 27h hebdo (le temps de préparation de ses cours n'est jamais compris dans les 27h), j'en connais même qui se font payer des HS dans le cadre de leur service obligatoire !!!!!

marquant christine
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 15 mai 2010 18:54

Re: CLIS et E

Message par marquant christine » 16 mai 2010 20:36

Je suis tout à fait d'accord avec fredval. Ce sont d'abord les démarches individuelles du maître spécialisé qui comptent et l'encadrement que ceux-ci peuvent obtenir au sein de l'équipe pédagogique. Nous avons accueilli il y a 3 ans une débutante qui a fait avec nos élèves un très bon travail, simplement parce qu'elle ne cessait de s'interroger sur sa pédagogie et sa manière d'être avec les élèves... Elle est en passe de passer son option et la formation ne lui a visiblement pas apporté grand chose... Quant à moi, je pense que rien n'est jamais facile ni acquis même si je suis titulaire de plusieurs options. Les besoins des enfants sont différents, et comme ce sont des êtres humains, ils sont, avec leur histoire personnelle, en constante transformation. Une enseignante à l'écoute sera de toutes façons quelqu'un qui leur apportera une relation privilégiée donc bénéfique. Et pour répondre, j'ai le CAEI qui englobait à l'époque l'option E et D, le CAPSAIS passé en candidat libre, et le CAPASH. L'éducation Nationale a changé ses intitulés mais des élèves en difficultés restent toujours des enfants en souffrance.

AVD
Animateur
Animateur
Messages : 112
Enregistré le : 05 févr. 2006 12:48

Re: CLIS et E

Message par AVD » 16 mai 2010 20:53

Je répète, nous ne parlons pas des mêmes choses.
Alors continuons à faire notre travail le mieux possible, avec les élèves-enfants qui nous sont confiés et à réfléchir, nous interroger, échanger et surtout, nous battre pour défendre l'intérêt de nos élèves.
A être, aussi, dans la relation, autant avec les adultes qu'avec les enfants. Et que tout ceci soit constructif.
Chacun d'entre nous a son expérience, parle de ce qu'il connaît ou de ce qu'il a entendu dire et personne n'a les mêmes ressentis, le même vécu et surtout, le même fonctionnement.
Je respecte tout à fait que l'on ne soit pas d'accord avec moi, je comprends que l'on puisse être aigri, mais attention, toutefois, à la manière de dire les choses.
Bien sûr que des enseignants débutants peuvent être très compétents et que d'autres, expérimentés, le sont parfois moins.
Bien sûr que des formations peuvent être tellement réductrices qu'elles perdent totalement leur intérêt. Pour l'avoir vécu, je peux aussi dire qu'il en existe de grande qualité. J'y ai appris plein de choses qui me sont encore utiles aujourd'hui. Et comme partout, il y a du bon et du moins bon.
Sur ce bonne soirée et bonne semaine.
AVD

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Re: CLIS et E

Message par patrick » 19 mai 2010 00:03

Plusieurs débats à partir d'une question, ça me plait!
Bien sûr que clairea a raison de soulever que décloisonnement et prise en charge E n'ont rien à voir.
Là où le débat s'obscurcit à mon avis c'est quand on se place du côté de l'enseignant et non de l'enfant.
Ce qui est en jeu ce n'est pas la survie du rased mais ce qui est proposé à l'enfant !
Dans le cas du décloisonnement, il est proposé à l'enfant une activité pédagogique organisée par l'équipe pédagogique, les parents sont informés de la mise en place de ces activités sur l'école qui concernent tous les élèves. Il n'est pas question alors de groupe de soutien car ça c'est autre chose qui mérite un autre démarche.
Prévenir individuellement les parents, prévenir individuellement l'enfant, demander leur accord à chacun (ce qui n'est pas le cas dans un décloisonnement). Ce qui est "anormal" c'est de faire des groupes de soutien en disant que l'on fait du décloisonnement.

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Re: CLIS et E

Message par patrick » 19 mai 2010 00:27

Je continue sur le versant enseignant, la question c'est : "au nom de quoi je m'autorise à travailler avec cet enfant?" - "ma formation ", oui d'accord et surtout en ce moment c'est pas le temps à minorer ce point mais bon c'est aussi vrai qu'une des méthodes d'étranglement de nos métiers c'est de s'attaquer à nos formations : preuve a contrario de leur importance ! Mais on a tous rencontré des spécialisés bossant correctement sans formation !
- Mon statut. Je suis E G F c'est mon job de travailler avec ces enfants. Oui mais pas de les choisir ! Je travaillais en IMP dans les années 70 avant les annexes 24 et en juin on recevait les familles et on constituait nos groupes. Le psychiatre entérinait !! C'était dans l'après 68 et la remise en cause du pouvoir médical mais c'était remplacer un pouvoir par des "arrangements" qui pervertissaient la relation à l'enfant. Ce qui caractérise la relation de l'enfant à l'école c'est qu'il a pas le choix mais que l'enseignant non plus, c'est ça qui pose problème avec l'école privé!!
- Une décision administrative : cet élève redouble il vient dans ta classe, cet élève est nommé en segpa....
- Une organisation de l'équipe pédagogique :constitution de groupe classe avec tous ce que cela comporte de tractations et de nondit .
- Je pourrais allonger la liste mais mon temps internet m'est compté ! En tout cas pour le rased il y a une autre dimension : on ne s'autorise que de la décision de la synthèse rased . Et donc pucette sans décision de synthèse rased et de l'institutionnalisation de la prise en charge de cet enfant, vous ne pouvez pas vous autorisez à faire du E !!!

Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: CLIS et E

Message par Fred Gabiot » 22 mai 2010 19:41

En lisant, ou en écoutant ce qui se passe dans les écoles ou sur les forums, je crois comprendre qu'un bon nombre de mes collègues attribuent une valeur intrinsèque à des structures (RASED, SEGPA, CLIS....) à des fonctions ou des institutions....
Mon opinion (que je partage heureusement avec d'autres) est nettement différente. Certes, ces structures sont nécessaires (afin de procure un cadre de travail correct), mais tous ces concepts ne sont en eux mêmes que des coquilles vides. Elles n'ont de valeur que par les gens qui les composent. Etre maître E,F,G n'a aucune valeur en soi, la clef, c'est la personne qui occupe le poste. De plus, pour donner une image, la résistance maximum d'une chaîne n'est que celle de son maillon le plus faible (et plus on ajoute de maillons, plus on diminue sa résistance).
Mon idée, sur ce métier que j'adore, c'est que c'est un métier d'artisans, qui demande au minimum, de maîtriser des savoirs et des techniques, mais surtout, une passion, une rigueur morale, un investissement constant et un vrai talent.
Du coup,si pupuce est une bonne enseignante, elle pourra faire des merveilles avec des élèves en difficultés. Je suis persuadé qu'elle pourra prendre en charge (grâce aux infos de ses collègues, leurs attentes, un temps en quantité suffisante) des enfants et les faire progresser de manière objective.
Et ça, c'est l'essence de notre métier et c'est la seule chose qui compte.

Répondre