Mémoire CAPASH : la cohésion de groupe

Questions spécifiques concernant les formations à l'option D ("troubles importants des fonctions cognitives").
Répondre
lurenana
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 22 sept. 2013 13:29

Mémoire CAPASH : la cohésion de groupe

Message par lurenana » 23 sept. 2013 12:05

Bonjour,
Je prépare le CAPASH, je suis en train de définir ma problématique qui devrait être (approximativement...) :

En quoi la réalisation d’un clip vidéo, dans le cadre d’une production commune, peut-elle favoriser la régulation de soi, au profit de la cohésion et la coopération dans la classe ?

je suis tout ouïe si vous avez des conseils de lecture, des mémoires sur le même thème (j'ai rien trouvé de tel), des conseils, des remarques....

Merci et à bientôt

lurenana
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 22 sept. 2013 13:29

Re: Memoire CAPASH : la cohésion de groupe

Message par lurenana » 26 sept. 2013 08:07

C'est dommage ! Soit mon sujet ne suscite pas trop d’intérêt... soit y'a pas grand monde ici ?...Je vois que certains lisent, alors je précise mon propos... Je suis en attente de conseils, n’hésitez pas !


Comme j'ai eu des séminaires de mémoires, "mes représentations bougent"...

Au début, je pensais utiliser les sports coopératifs comme moyen d'évaluation de départ et d'arriver, mais comme ça pourrait autant être une médiation, j'ai évolué.

L'hétérogénéité de mon groupe a un impact négatif sur la prise de parole, certains la monopolisent, d'autres ne la prennent jamais spontanément.

Du coup, pour évaluer, je vais filmer les rituels (avec grille éval: temps de parole, interactions), et faire un sociogramme express.

La médiation de la réalisation du film consistera en la réalisation d'un clip/ karaoké, l'écriture, le tournage, la mise en scène, le montage seront des prétextes à une collaboration dans le but de produire "en groupe".

Ma problématique affinée est :

"En quoi la médiation par la réalisation d'un clip vidéo (nécessitant échange, partage et coopération) dans le cadre d'une production commune, dans une CLIS D, avec un groupe hétérogène, peut-elle favoriser la régulation de soi, au profit de la cohésion et la coopération dans la classe et développer la compétence langagière individuelle ?"

Si vous avez fait des mémoires sur ce thèmes, ça peut être intéressant de les lire.

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Memoire CAPASH : la cohésion de groupe

Message par Pascal Ourghanlian » 27 sept. 2013 07:58

Questions du matin... Chagrin ? :roll:

- C'est quoi la "régulation de soi" ?
- "(...) la médiation par (...)" : la médiation de quoi ?
- "l'hétérogénéité de mon groupe a un impact négatif (...)" : ça existe, les groupes homogènes ? et l'hétérogénéité peut être négative, l'objectif étant "tous pareils" ?

Pour le dire autrement :
- si "régulation de soi", c'est "attendre son tour pour parler" ou "oser prendre la parole", je ne suis pas certain qu'il faille le dire ainsi ;
- un film est un media, pas une médiation ; une médiation, c'est quand : 1. on diffère, 2. on collabore (au sens de co-élabore, il y a du faire, du dire, du penser ensemble), 3. on médiatise (càd que le destinataire est présent/pensé dès le début : un film pour quoi ? mais surtout pour qui ?)
- un groupe hétérogène, c'est un groupe qui possède le moteur interne qui va lui permettre d'avancer...

BON COURAGE !

(en même temps, moins de 3 jours d'attente sur le Forum, c'était pas la mort, si ? :wink: )
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

lurenana
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 22 sept. 2013 13:29

Re: Memoire CAPASH : la cohésion de groupe

Message par lurenana » 27 sept. 2013 18:34

C'est quoi la "régulation de soi" ?
- "(...) la médiation par (...)" : la médiation de quoi ?
- "l'hétérogénéité de mon groupe a un impact négatif (...)" : ça existe, les groupes homogènes ? et l'hétérogénéité peut être négative, l'objectif étant "tous pareils" ?

Pour le dire autrement :
- si "régulation de soi", c'est "attendre son tour pour parler" ou "oser prendre la parole", je ne suis pas certain qu'il faille le dire ainsi ;
- un film est un media, pas une médiation ; une médiation, c'est quand : 1. on diffère, 2. on collabore (au sens de co-élabore, il y a du faire, du dire, du penser ensemble), 3. on médiatise (càd que le destinataire est présent/pensé dès le début : un film pour quoi ? mais surtout pour qui ?)
- un groupe hétérogène, c'est un groupe qui possède le moteur interne qui va lui permettre d'avancer...

Merci pour cette réponse express!! (oui c'était pas si long, mais je voyais le nombre de lecture... en comparaison de l'absence de réponse!! :-))
Petite précision, c'est marrant, parce que les termes que tu reprends et que tu me demandes d'expliciter, sont issus des séminaires de mémoire que nous faisons à la formation. Ce ne sont pas des termes que j'utiliserais a priori, mais ce sont des concepts censés reprendre chaque idée émise.

- alors par régulation, j'entends "comportement adapté", à une situation, à un contexte, à une tâche, à une interaction (ex extrême: les TED n'ont souvent pas un comportement adapté socialement) (c'est une fonction cognitive)
- le terme médiation est celui qui exprime le moyen utilisé pour parvenir à l'objectif fixé, c'est la variable contrôlée indépendante, le "levier". Il n'y a pas de confusion média/médiation, puisque par exemple, l'écriture d'un conte, peut être un autre exemple de médiation.

En quoi le film est une médiation ?
-La vidéo implique un rôle à jouer, savoir adapter des postures différentes, symbolisme,
-un film se regarde, permet d'avoir du recul sur sa propre posture,
-pour réaliser un film, il faut proposer, argumenter, coopérer, construire, réfléchir ENSEMBLE

Le but réel ce n'est pas la finalité du clip, mais bien le fait que le groupe soit créatif/productif, qu'il réalise une production commune

Toutes les classes sont hétérogènes, mais un groupe c'est différent, pour qu'un groupe fonctionne, il faut que chacun ait un statut, il faut qu'il soit productif. Homogène, ça ne veut sûrement pas dire tous pareils (encore moins en clis), ça veut surtout dire chacun son rôle, chacun sa place dans le respect, pour une efficacité et le bien de chacun. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, en fonction de ses capacités, potentialités, de sa personnalité etc...


Est-ce plus clair ?

Cordialement,

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Memoire CAPASH : la cohésion de groupe

Message par Pascal Ourghanlian » 28 sept. 2013 17:29

Donc, "régulation de soi", c'est "adaptation sociale"...

C'est bien ce que je craignais : le comportementalisme est en train/continue de faire des ravages dans les formations, et l'approche rééducative de l'autisme (pour appeler par son nom cette manière d'oeuvrer pour conformer un sujet à une attente) devient/est le modèle dominant.

Pour éviter de tomber dans le débat faussé (puisqu'il n'y a plus débat, la vérité étant désormais toute du côté de ces approches, jusqu'à un nouveau retour de balancier) et, surtout, pour éviter de vous mettre en porte-à-faux avec ceux qui vous forment (et qui donc vous évalueront puisque nous vivons dans un monde qui est juge et partie), je me permets de vous renvoyer à quelques vieilleries pédagogiques que j'ai si souvent citées ici : La pédagogie : une encyclopédie pour aujourd'hui, sous la direction de Jean Houssaye et Pédagogie : dictionnaire des concepts clés, de Françoise Raynal et Alain Rieunier, tous les deux aux ESF. Vous y trouverez quelques pages sur le concept de "médiation" (dont je ne doutais pas qu'il fût bien différent de celui de media :wink: ) qui pourront peut-être vous être utiles. Sur la notion de groupe, aussi. Et celle de coopération...

Pour le dire autrement : les concepts de base de la pédagogie institutionnelle qui sont sous-jacents à votre problématique (coopération, production, produit, objet, etc.) me semblent peu avoir à voir avec celui d'adaptation sociale.
Pour le dire encore autrement : ce n'est pas la régulation qui me gêne (si elle renvoie au respect de lois/règles/règlements/consignes et aux manières que le groupe-classe met en œuvre pour s'auto-réguler), c'est la régulation de soi, en ce qu'elle fait porter sur le seul individu ce qui relève d'une co-élaboration tendue vers un but co-défini.

Ou, pour en finir : je crois que vous touchez du doigt des choses importantes, mais que vous les formulez sans suffisamment prendre de recul avec les termes qui les disent. Ce qui fait une problématique trop longue, trop complexe, trop alambiquée, dans laquelle vous mettez tout à la fois votre question et vos hypothèses.

Mes deux relances n'ont donc pas d'autre but que de vous amener à vous interroger sur des mots qui "coulent de source" et qui indiquent un choix conceptuel qui vous appartient, certes, mais que vous devez expliciter. Et que vous devez avoir les moyens de défendre, en prévision de la "question qui tue" que le jury ne manquera pas de vous poser lors de l'épreuve pratique... (et même si cette dernière n'est pas censée servir à ça).
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: Memoire CAPASH : la cohésion de groupe

Message par daniele » 16 oct. 2013 17:37

Petite réponse sur les modèles dominants, il suffit peut être de ne pas se laisser dominer (rire).
Le comportementalisme et le cognitivisme ont fait leurs preuves scientifiques, ce sont des théories issues de recherches expérimentales.
La référence à la psychanalyse pour les autistes n'a pas été des plus efficaces !!
Certes, modèles dominants actuellement mais grille de lecture assez efficace à l'école, en particulier pour les théories cognitives. Le renforcement des comportements est une pratique courante et l'a toujours été (j'avais de bons points à l'école), le comportementalisme ne fait que décortiquer les processus en ne considérant que les comportements. Ce sont des approches théoriques respectables et je trouve dommage qu'elles fassent l'objet d'une "guerre des tranchées" car sur le terrain, même si j'ai une formation Lille 3 et donc assez cognitiviste, j'ai suivi également le certificat de maîtrise en psychopathologie dont un des profs était assez théorie psychanalytique et j'y portais le même intérêt.
Sur le terrain donc, selon les niveaux d'analyse (intra individuel, inter individuel groupe, familial, institutionnel, idéologique, etc.), je mobilise les corpus théoriques qui me semblent correspondre : psychologie clinique, psychologie cognitive ou comportementale, systémique.... selon mes connaissances et j'en manque si bien que je renvoie aux experts en la matière lorsque c'est nécessaire (CMP etc.) mais l'ensemble est toujours mobilisé face à une situation d'enfants et j'insiste sur le terme "situation d'enfants".
Va émerger avec force car légitimée par ses fondements scientifiques et le courant actuel qui la valorise (matérialisme, contrôle, je ne sais), la perspective "neuroéducation" avec ses IRM qui décortiquent les zones du cerveau correspondantes quand un enfant fait une addition, mais j'exagère sans doute, quoi que !! Approche qui a fait l'objet d'un bouquin présenté positivement par le SNUipp.
Ah oui, j'oubliais, je crois me souvenir d'avoir lu il y a quelques années un article de chercheurs cognitivistes qui faisaient le lien entre leur recherche et la notion d'inconscient de Freud, le titre était en gros : les cognitivistes confirment l'existence de l’inconscient, le sens y est, même si c'était un article dans une revue de vulgarisation.
Notion d'autorégulation émotionnelle en neuropsychologie pour la gestion émotionnelle individuelle, mais j'ai lu des articles sur l'hétérorégulation et l'autorégulation en rapport avec les styles pédagogiques. Chaque système théorique et idéologique possède ses termes.
Bien compliqué de faire une recherche pour le diplôme !! Bon courage !!

barkfay
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 16 mars 2016 15:54

Re: Mémoire CAPASH : la cohésion de groupe

Message par barkfay » 20 mars 2016 16:16

slt je cherche un mémoire pédagogique concernant l'historique et l'évolution du conte
merci cordialement

Répondre