Oulala mémoire option D

Questions spécifiques concernant les formations à l'option D ("troubles importants des fonctions cognitives").
Répondre
orchidée
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 31 oct. 2012 17:56

Oulala mémoire option D

Message par orchidée » 02 nov. 2012 12:07

Bonjour à toutes et tous,
Après sept années à enseigner en IEM (option C) me voilà en ULIS (option D).
Si le public en est différent, il n'en reste pas moins passionnant.
Décidée de passer l'option, car un peu assez d'être déplacée car je ne suis pas spécialisée, j'ai cherché un thème de mémoire pour ma candidature en libre.

Bien entendu, je m'appuie sur ma classe actuelle, 12 élèves, avec des pathologies et soucis totalement différents. Mais qui présentent tous une très mauvaise estime de soi, qu'ils expriment tous à leur façon, cela va d'une forme de mutisme à la violence physique et verbale.

J'ai pas mal fureté sur le net et je me rends compte que ce n'est pas un "sujet" de grande nouveauté, pourtant c'est ce qui semble le plus convenir à ma classe.
J'ai pas mal de questions qui me viennent et un peu de mal à établir une problématique claire, voici mes questions, en vrac si je puis dire

Comment construire ou reconstruire l’estime de soi afin de les amener vers les apprentissages ?

Sans estime de soi pas d’apprentissage ?

Sans estime de soi pas d’autonomie ?

Sans estime de soi pas envie d’apprendre ?

Comment agir avec tous en prenant soin de se mettre au niveau des besoins individuels de chacun au sein d’un groupe d’élève différents de par leurs caractères et leurs difficultés ?

Comment trouver la clé permettant de les « ouvrir » afin de leur donner les « clés » pour les aider à la réussite et à se confronter à une vie de citoyen ?

Ensuite, j'ai trouvé un site proposant un dossier sur l'estime de soi et bien d'autres d'ailleurs, école et non violence, je compte travailler grâce à ce dossier, en plus de poursuivre ce que je tente de faire au jour le jour avec mes élèves.
Tel que : les féliciter, ne pas les mettre trop dans l'échec, leur donner accès à la réussite, applaudir en cas de grand succès, écrire un mot tel que Bravo sur leur devoir...

Bref, je ne sais trop si je fonce dans le mur ou si je pars dans le bon sens...

Merci à ceux qui prendront la peine de me lire, critiquer et ou orienter. :D

karine60
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 15
Enregistré le : 23 avr. 2012 21:15
Localisation : Oise

Re: Oulala mémoire option D

Message par karine60 » 11 nov. 2012 17:26

Salut Orchidée,

Peut-être que pour travailler l'estime de soi de chacun de tes élèves, tu pourrais mettre en place un projet fédérateur (type théâtre, sport collectif) et mesurer ensuite les effets sur le groupe (évolution des rapports entre les élèves) et sur les élèves (rapports aux apprentissages, à l'autorité, aux autres...).

Je ne sais pas si cela te permettra d'approfondir ta reflexion...

Bonne continuation. Karine.

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: Oulala mémoire option D

Message par daniele » 11 nov. 2012 19:04

travaille sur les cahiers de progrès, on trouve pas mal de références sur le net.
Vas voir également les théories cognitivo-comportementales, les comportementalistes ont travaillé sur les renforcements et leurs rapports aux apprentissages.
du coté cognitiviste, tu trouves les schémas de pensée, presque automatiques relatifs à la mauvaise estime de soi. le concept d'estime de soi a d’ailleurs été étudié en psychologie cognitive.
à la lecture de ton message, il me semble que tu ne pourras pas faire l'impasse de la psychologie clinique : la mauvaise estime de soi n'étant finalement chez les enfants de ta classe que l'arbre qui cache la forêt, la manifestation d'une souffrance plus profonde, d'une résignation acquise (cf. théorie cognitivo-comportementale). Cependant cette clinique ne te servira qu'à comprendre les mécanismes de fonctionnement de tes enfants pas à les soigner évidemment, c'est pourquoi une connaissance des mécanismes de défense est utile, par exemple, nombreux sont les enfants qui s'interdisent de penser car penser pour eux est dangereux (enfants qui ont subi la maltraitance par exemple), pédagogiquement, il s'agit donc de leur fournir un espace où ils pourront penser sans danger, la pédagogie de projet sera pour eux difficile et ils préféreront les exercices répétitifs et systématiques, le cahier de progrès est dans ces situations un bon moyen de les amener progressivement à une conscience de soi positive. Il faut que le psychologue te renseigne sur ces enfants aussi, la maîtresse de l'ULIS de mon secteur ne me demande jamais rien, ce que je trouve bizarre quand même. Ces aspects de la psychologie scolaire sont très peu connus et encore moins reconnus.
pour les enfants qui ont des passages à l'acte, je ne sais pas, mais l'utilisation de renforcements positifs fonctionne, cibler les comportements attendus et donner renforcements, pareil noter sur cahier de progrès, plein de sites sur le net. Pareil, pour ces enfants le rappel à la loi est très important sans jugement, c'est le comportement qui est inadapté pas eux, donc pas de psychologisation excessive à mon avis et pas trop de rapports "émotionnels" avec eux en cas de conduite inadaptée. Ces enfants provoquent et ce qu'ils provoquent, plus ou moins consciemment, c'est l’émotionnel de l'adulte donc leur répondre émotionnellement est de fait renforcer leurs comportements agressifs ou violents. toujours rester neutre, cibler l'acte pas la personne, il y a bien d'autres occasions d'avoir avec eux une relation plus "affective".
une recherche sur les différentes manières de renforcer les enfants serait intéressante.
voilà quelques idées en vrac !!

Répondre