Statut des Enseignants référents : quelques réflexions en vrac

Espace d’échange sur les réalités de nos missions et leurs conditions d’exercice
Répondre
Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Statut des Enseignants référents : quelques réflexions en vrac

Message par Pascal Ourghanlian » 29 sept. 2016 15:02

Merci d'abord à Sylvie d'avoir pris le temps de collationner l'ensemble des adresses des référents sur le territoire national et d'avoir été à l'initiative de l'ouverture de cette section sur le Forum des enseignants spécialisés :wink: ...

... Enseignants spécialisés que sont les référents, pour la plupart (car certains départements, faute de candidats, ont été obligé d'ouvrir le recrutement à des enseignants non spécialisés), MAIS qui ne sont pas reconnus comme l'étant : leurs bulletins de salaire portent pour mention "sans spécialité" ou, plus précisément, la case "taux horaire ou NBI" est désormais laissée vide (pour mémoire, "NBI 027", par exemple, pour les coordonnateurs d'ULIS).

C'est là que le bât blesse, me semble-t-il :
L'enseignant référent est, au sein de l'éducation nationale, l'acteur central des actions conduites en direction des élèves handicapés
(article 2 de l'Arrêté du 17 août 2006 relatif aux enseignants référents et à leurs secteurs d'intervention).

Cette centralité de leur action est valorisée par une "indemnité de fonction particulière" (200408) et par une "indemnité référent handicap" (201624) pour un montant mensuel total d'environ 145 euros.

Soit on estime que cette centralité est ainsi rémunérée à sa juste valeur (pour rappel, 27 points de NBI tournent autour de 125 euros), soit on considère que la fonction d'enseignant référent, de par les missions qu'il remplit, nécessite d'être mieux considérée - et les actions à mettre en œuvre dépendent de cette appréciation.

Car j'ai le sentiment qu'une action centrée sur l'ISAE est vouée à l'échec : le législateur a souhaité faire de cette indemnité une reconnaissance du temps que les professionnels "devant élèves" (puisque c'est l'expression consacrée - et c'est aussi sans doute un glissement qu'on a laissé se produire lorsque d'instituteurs de catégorie "active" les professeurs des écoles sont passés dans la catégorie "sédentaire") passent en actions de suivi et d'accompagnement des élèves - actions qui sont à la base du travail de l'enseignant référent, certes, mais qui n'est pas réputé œuvrer devant élève (désolé, mais les arguments du type "les élèves participent aux ESS" me semblent a minima une argutie (je sais bien que certain candidat estime que le respect de la Constitution en est une...), et plutôt relever de la mauvaise foi).

Avant de décider des modalités d'une action aussi collective que possible (et la disparité des situations fonctionnelles locales laisse mal augurer d'une action type "conditions de travail", voire "remboursement des frais de déplacement"), il me semble nécessaire de définir ce que l'on souhaite revendiquer : la reconnaissance d'un travail que seuls des enseignants spécialisés peuvent mener à bien (mais on trouvera toujours des collègues non spécialisés qui font au moins "aussi bien", et réciproquement...) - ce qui est ma position (et qui demande de ne jamais abdiquer sur le qualitatif...) - avec une indemnité de fonction particulière équivalente à celle dévolue à la direction d'une SEGPA, par exemple.

Pour ce qui est des particularités ZEP-REP définies sur des critères géographiques, elles doivent s'appliquer à ceux qui relèvent de ces critères tant que ce sont ceux-ci qui sont retenus (mais l'éducation prioritaire a "du plomb dans l'aile" et, mais on sort du sujet de ce post, il y a certainement à s'interroger sur des mesures plus efficaces (deux maîtres par classe, par exemple - je n'ai pas dit "un maître plus" par école...), ce qui n'enlève rien au travail colossal mené depuis 35 ans dans ces territoires...

Désolé d'avoir été un peu long et, certainement, d'en avoir hérissé certains :roll:
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Pascale Fischer
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 20 sept. 2016 14:19

Re: Statut des Enseignants référents : quelques réflexions en vrac

Message par Pascale Fischer » 07 oct. 2016 14:50

Tout à fait d'accord avec votre analyse. La revendication ISAE me semble être l'arbre qui cache la forêt et la situation actuelle des ERH mérite une réflexion globale sur le sens de cette fonction et de ce qu'elle mérite en termes de reconnaissance réelle et entière dans toutes ses dimensions....
C'est la raison pour laquelle j'hésite à signer la pétition SE/ISAE. La mobilisation regroupe-t-elle tous les ERH sans distinction de conviction politique ? J'ai un doute...

sylvie goasdoue
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 38
Enregistré le : 19 sept. 2016 22:00

Re: Statut des Enseignants référents : quelques réflexions en vrac

Message par sylvie goasdoue » 09 oct. 2016 10:50

Bonjour,

Une grande partie des ERSH du 95 s’est réunie vendredi 7/10/16.

Il se dégage de ces échanges :
- Que la revendication autour de l’ISAE ne doit pas cristalliser la demande puisqu’il semble légalement difficile d’y prétendre.
- Quelle qu’en soit la forme, les ERSH du Val d’Oise veulent obtenir une revalorisation de leur traitement confirmant la reconnaissance du travail accompli.


Par ailleurs, d’autres préoccupations liées aux conditions de travail, aux nombre de dossiers, aux prises en charge des frais de déplacements etc… ont été évoquées.

Mais, la revendication ayant trait à la revalorisation du traitement est celle qui fédère les ERSH de France et c’est celle qui devra dans un premier temps faire l’objet d’actions éventuelles.

Afin d’évoquer des modalités d’action, une réunion intersyndicale est prévue vendredi 14/10/16 sur le Val d’Oise.

Sylvie GOASDOUE

sylvie goasdoue
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 38
Enregistré le : 19 sept. 2016 22:00

Re: Statut des Enseignants référents : quelques réflexions en vrac

Message par sylvie goasdoue » 17 oct. 2016 17:43

Message de Nathalie HOUPIN 95
"Bonjour à tous,

Lors de la réunion intersyndicale (SNUipp, SE-UNSA et FO) de vendredi après-midi, nous étions 21 enseignants référents présents.

Différents points ont été évoqués. Il en est ressorti que ce qui fédérait actuellement les ER sur le plan national, était l'absence de revalorisation salariale, signe de la reconnaissance de notre travail, à égalité avec les autres enseignants du 1er degré.

C'est donc sur ce point que nous avons décidé de nous mobiliser : obtenir une juste revalorisation équivalente à l'ISAE (appelée ISAE ou autre, peu importe)

Nous avons décidé, avec l'appui des syndicats présents, de ne pas remplir l'enquête nationale DGESCO, seul moyen que nous avons trouvé pour alerter sur notre situation, sans pénaliser les familles, les écoles et nous-mêmes.
C'est aussi ce qui semble se décider dans beaucoup de départements.
Nous espérons être le plus nombreux possible, pour peser sur l'institution et faire pencher le rapport de force en notre faveur. Les élections approchent...
Sur 21 ER présents vendredi à Cergy, 19 se sont engagés à ne pas remplir l'enquête.

Par ailleurs, les syndicats vont demander une audience à la DASEN, mercredi 9 novembre probablement vers 14H, avec quelques représentants des ER et les autres ER manifestant devant la DSDEN. Des journalistes vont être contactés. Évidemment, il vaudrait mieux être le plus nombreux possible, avec des pancartes, banderoles, affiches...
Le délai est très court, mais la date butoir pour renseigner l'enquête étant le 25 novembre, il faut avoir avant cette date rencontré la Dasen pour faire remonter nos revendications et lui faire part de nos intentions.

Merci aux collègues également présents vendredi, de compléter ou corriger si besoin.

Merci à tous ! Et très bonnes vacances :-)

Nathalie Houpin
Enseignante référente de scolarisation des élèves handicapés 95"

transmis par Sylvie GOASDOUE ERSH 95

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Statut des Enseignants référents : quelques réflexions en vrac

Message par Pascal Ourghanlian » 16 avr. 2017 07:39

Qu'y aura-t-il dans le lapin ?

:roll:

Les IEN ASH commencent à faire redescendre une demande afin que les enquêtes 3 et 12 soient renseignées...

Pour premier rappel, voici le dernier état du texte en CTMEN du 8 mars :
« Projet de décret instituant une indemnité pour mission particulière allouée à certains personnels enseignants du premier degré. (…) Il sera possible de rémunérer en Indemnité pour Mission Particulière les collègues référents pour les ressources et les usages pédagogiques numériques et les référents auprès des élèves en situation de handicap ».

Je me contente de souligner le « Il sera possible »… (donc aussi : « Il sera possible de ne pas… », comme dirait l’autre : « I would prefer not to »… :?: D'où : j'attends de voir le bulletin de paie de septembre...
Et je ne résiste pas à souligner aussi le caractère fourre-tout du texte qui mêle numérique et handicap : belle reconnaissance d’une spécificité… :cry: D'où je ne résiste pas à rappeler mes inquiétudes de début de mouvement...

Pour second rappel : l'action en cours de rétention des données n'est pas couverte par un mot d'ordre syndical national (type "préavis de grève" - ce que le mouvement n'est pas - ou "alerte sociale" - que seul, jusqu'à maintenant, le SGEN a posée dans certains départements, ce qui n'étonnera pas ceux qui suivent les questions syndicales et qui savent que, de longue date, les deux principaux de "nos" "représentants" n'assurent, au mieux que de la co-gestion, et que seul le "petit" CFDT continue d'oeuvrer à des questions un peu "turbulentes"). Pour le dire autrement : si le mouvement a été vu jusqu'à présent avec une certaine bienveillance (échéances électorales obligent...), il y a fort à parier que les "retenues sur salaire" commencent à être annoncées...

Alors, qu'y aura-t-il dans le lapin ? Bonnes pâques :P
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Répondre