Découragement...

AVSi, AVSco, EVS...
Répondre
Coriolis69
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 14 févr. 2016 21:23

Découragement...

Message par Coriolis69 » 19 févr. 2016 01:07

:(
Bonjour/bonsoir à toutes et tous.

A la fin de cette année scolaire, cela fera 2 ans que j'exerce ma profession d'AVS dans une école primaire, la même. j'ai un contrat de droit public signé auprès d'un collège recruteur après avoir postulé au rectorat. Mon contrat, il y a 2 ans, portait la mention AVS/AED. Au mois d'Octobre de l'année dernière, le collège me contacte pour resigner un contrat sous une autre terminologie : AESH/AED. Je signe. Une petite réunon est organisée pour nous expliquer EN GROS ce que suggère ce statut, qui n'est pas défini toutefois. J'entends CDIsation. Je suis à 65% de quotité, je fais 26 heures payées 24. Je me dis qu'on va vers la reconnaissance d'un statut. Mais tout est flou, rien n'est acté. Je pose la question : "Qui voudrait se voir proposer un CDI à 65% de quotité, donc à 771 euros de salaire ?"...J'aime voire j'adore mon travail. Je me surinvestis. J'avais fait, auparavant 3 ans d'"accompagnement d'enfants en situation de handicap", domicile-école/école-domicile, enfants que la MDPH/CDAPH avait jugé aptes à un essai d'accompagnement sans optibus, tous scolarisés ou en Clis ou en Ulis. J'ai postulé ensuite auprès du rectorat par dossier informatique et dossier papier et j'ai été contactée par cette école élémentaire où j'exerce depuis 1 ans et demi. J'ai resigné un contrat auprès du collège recruteur d'AESH/AED en début d'année. Je n'ai jamais été ni CUI ni CAE. Je suis licenciée de philosophie. Or, cette année, j'effectue 25 heures payées 24, j'ai voulu savoir ce qu'il en était de ce statut d'AESH. Réponse de la DSDEN : Rien. Rien n'est acté ni décidé. La fusion des diplômes d'AMP, d'AV, et d'AVS (or, je suis AV par VAE) n'est pas actée. On me dit également que je ne dépends pas du rectorat, que je suis embauchée de façon privée par le collège !? Le collège prétend l'inverse et me répond qu'ils n'ont pas souhaité me rechercher dans leur base et que mon contrat est bien de droit public. Je voulais me tourner vers une CLIS, mais j'apprends qu'on y fait 20 heures. Je suis AESH mutualisée et en fais 25. Folie que d'accepter malgré la richesse de l'expérience. Il me faut donc envisager une Ulis pour vivre avec plus de décence ? Toutefois, je dois démarcher seule les collèges-recruteurs. Je me rends compte qu'à terme, aimant ce métier, il n'est et ne restera que précaire et non reconnu. Le chômage ne me permettra pas de reprendre une formation à 36 ans. Les MDPH, en plus, oeuvrent afin de restreindre le nombre de postes d'AESH, d'AVS/AED, je ne sais même plus comment nommer ce statut précaire. Je touche 784 euros et je suis mutualisée sur 5 enfants. Et ma motivation en prend un coup chaque jour...Que faire ? Rien sans doute.... :cry:

Lamar
Animateur
Animateur
Messages : 219
Enregistré le : 11 sept. 2011 17:47

Re: Découragement...

Message par Lamar » 19 févr. 2016 14:51

Bon courage à toi face à notre ubuesque administration, toujours aussi nulle dans la gestion de l'humain et même tout simplement dans la gestion des ressources humaines ! Que ce soit celles des AESH, des profs, des intervenants divers et variés, notre école perd chaque jour des compétences énormes, qui sont abandonnés, mutées, négligées, dévalorisées, découragées, j'en passe et des meilleures. Grace à l'investissement personnel de chacun (enfin de la plupart) ces ressources sont remplacées, mais quel gâchis. Et on ne sait même pas qui blâmer, car je pense que les fonctionnaires des rectorats font leur possible, dans le cadre qui leur est imposé. Mais il est probable que notre administration centrale, trop occupée à maintenir ses privilèges ne soit pas assez soucieuse de la réalité du "terrain", comme elle aime à nous appeler.
:evil:

Coriolis69
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 14 févr. 2016 21:23

Re: Découragement...

Message par Coriolis69 » 23 févr. 2016 00:06

Houlala... Je fais désormais le tour des forum et que vois-je ? Des enseignants qui se plaignent des AVS postées dans leur classe ? Elles ne savent pas chuchoter ? Elles se permettent un tas de choses, comme de reprendre l'enfant, de ne pas surveiller la cour à leur côté, de mâcher du chewing-gum en classe... On va où là ? Certains/certaines, anciens/anciennes AVS devenu(e)s professeurs des écoles ne sont que plaintes... Ils se trouvent que je suis postée depuis 1 an et demi dans une classe avec la même professeur, tout se passe à merveille entre nous... Par 3 fois, mon portable a sonné en classe, j'ai déjà sucé :?: de petits bonbons en classe discrètement, eh oui, je bouge. Ça fait partie de ma méthode d'autonomisation des deux élèves que je suis... Je vais en fond de classe pour marquer une distance. Méthode approuvée par cette institutrice. Les 2 enfants que je suis sont lourdement dépendants du suivi AVS. Si je reste à leur côté, en permanence, ils se dédouanent de toute organisation. Pour le reste, j'ai rempli les deux fiches PPS pour soulager cette professeur avec laquelle je m'entends superbement ! Je serais tellement déçue de lire de tels retours. Retirez-leur les AVS, comme prévu à terme, que diraient-ils ? Elles ? Je comprends bien le fait que certain(e)s AVS ou EVS ne fassent pas l'affaire... C'est le fruit d'un manque de reconnaissance de ce statut !!! Ça me navre de lire de tels retours. J'ai en charge 5 enfants mais surtout 2 enfants avec TDAH, 1 en CP, 1 en CM2... Comment faire autrement que d'élever la voix un peu, sans hurler bien sûr, pour les contenir ? Je suis obligée de les sortir de la tâche car ils décrochent... Vraiment, je suis sidérée de ces propos accablants... Surtout de la part d'ancien(ne)s AVS...

Répondre