Le pavé dans la mare

AVSi, AVSco, EVS...
Répondre
cerise57
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 17 nov. 2009 22:27

Le pavé dans la mare

Message par cerise57 » 17 nov. 2009 23:05

Un élève ne veut plus de son AVS imposée ... par la maman malgré l'avis des partenaires médicaux + ED NAT.

Il est aujourd'hui devenu autonome et très bon élève.

Que peut-on faire ?????

L'AVS est sous la tutelle de la maman, et l'enfant va très mal (sauf lorsque celle-ci n'est pas là)

La classe entière en subit les conséquences, l'enfant devenant violent, agressif, ...

des conseils ou des textes réglementaires seraient bienvenus.
Peut-on refuser la présence de l'AVS ? ? ? ?

Merci . Cerise57

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 951
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: Le pavé dans la mare

Message par Daniel Calin » 18 nov. 2009 20:37

Il aurait fallu intituler plutôt votre message "Le pavé dans la mère" :) :(

Dès lors que la MDPH suit la demande de la mère, il n'y a pas grand chose à faire... C'est une des conséquences de la loi de 2005, qui conforte le pouvoir accordé aux parents (ce n'est certes ni la première ni la seule loi qui va en ce sens).

Un bémol quand même : dans son article 64, cette loi précise : "Dès lors qu’il est capable de discernement, l’enfant handicapé lui-même est entendu par l’équipe pluridisciplinaire." (Article L. 146-8 du code de l’action sociale et des familles). C'est le seul point légal auquel vous pouvez vous référer pour remettre en cause la toute-puissance jusqu'ici légalement accordée à cette mère !
Cordialement,
Daniel Calin

nowhere
Visiteur
Visiteur
Messages : 11
Enregistré le : 14 janv. 2010 21:30

Re: Le pavé dans la mare

Message par nowhere » 05 mars 2010 21:02

Si la MDPH indique que la présence d'un AVS est nécéssaire, ce n'est pas pour rien !

Il s'agit sans doute plus d'un problème de personne plutôt que d'un problème de soutien : il arrive parfois que les enfants n'accrochent pas avec tel ou telle AVS, et il est alors nécessaire -voire indispensable- de changer d'AVS...

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 951
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: Le pavé dans la mare

Message par Daniel Calin » 07 mars 2010 23:28

nowhere a écrit :Si la MDPH indique que la présence d'un AVS est nécéssaire, ce n'est pas pour rien !
A voir... Ce ne serait pas la première fois que les "experts" de la MDPH se plantent... en particulier pour complaire aux parents, qui sont leurs seuls interlocuteurs autorisés selon la loi de 2005...
nowhere a écrit :il arrive parfois que les enfants n'accrochent pas avec tel ou telle AVS, et il est alors nécessaire -voire indispensable- de changer d'AVS...
Ça, ça m'amuse beaucoup. Pas tellement que ce soit faux. Mais reprenez cette phrase, et remplacer "AVS" par "enseignant". Intéressant, non ?
Cordialement,
Daniel Calin

nowhere
Visiteur
Visiteur
Messages : 11
Enregistré le : 14 janv. 2010 21:30

Re: Le pavé dans la mare

Message par nowhere » 11 mars 2010 20:51

Daniel Calin a écrit :
nowhere a écrit :il arrive parfois que les enfants n'accrochent pas avec tel ou telle AVS, et il est alors nécessaire -voire indispensable- de changer d'AVS...
Ça, ça m'amuse beaucoup. Pas tellement que ce soit faux. Mais reprenez cette phrase, et remplacer "AVS" par "enseignant". Intéressant, non ?
Humm je crois que la comparaison est difficile au contraire! :shock:

Un enfant handicapé qui ne s'entend pas avec son instit (ou son prof) aura bien du mal à en changer (sauf pression des parents, mais ça prend du temps et le résultat n'est même pas garanti).
Un enfant handicapé qui ne s'entend pas avec son AVS, c'est primordial qu'il en change. Dans son intérêt et dans l'intérêt de l'AVS qui n'arrivera pas à le faire progresser si l'enfant se braque contre lui. Changer d'AVS, ça peut prendre du temps, mais c'est indispensable aussi.

Je veux simplement dire que les enseignants sont rarement formés sur les handicaps. Les AVS se consacrent aux handicaps.
Une différence de taille.

marie anne
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 35
Enregistré le : 19 janv. 2010 14:18

Re: Le pavé dans la mare

Message par marie anne » 18 mars 2010 16:07

lorsqu'il y a demande d'AVS, il est demandé à l'enseignant de la classe une grille d'évalation des difficultés et de sa dépendance + un compte-rendu de l'enseignant référent + médecin scolaire + éventuellement thérapeutes qui suivent l'enfant. La MDPH statue en fonction de tous ces paramètres et tient compte largement de ces avis. Donc cela m'étonne que seul l'avis des parents ait été suivi dans ce cas.
L'équipe de suivi de scolarité peut être réunie sur demande de l'un des partenaires (si besoin l'enseignant de la classe) pour revenir sur des points qui posent problème; je crois qu'il faut commencer par là.
Chez nous, le problème est souvent inverse, c'est à dire que l'enfant en aurait besoin mais on ne lui en attribue pas; économie oblige.

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: Le pavé dans la mare

Message par Boogie » 19 mars 2010 14:12

cerise57 a écrit :Un élève ne veut plus de son AVS imposée ... par la maman malgré l'avis des partenaires médicaux + ED NAT.

Il est aujourd'hui devenu autonome et très bon élève.

Que peut-on faire ?????

L'AVS est sous la tutelle de la maman, et l'enfant va très mal (sauf lorsque celle-ci n'est pas là)

La classe entière en subit les conséquences, l'enfant devenant violent, agressif, ...

des conseils ou des textes réglementaires seraient bienvenus.
Peut-on refuser la présence de l'AVS ? ? ? ?

Merci . Cerise57
Je dirais, en plus de ce qui a déjà été dit : utiliser la présence de l'AVS au bénéfice de toute la classe ! Travailler à trouver un fonctionnement entre enseignant et AVS qui montre très clairement à cet élève qu'il n'aura pas de présence qu'il n'aura lui-même demandé. Qu'il teste ses limites ! Et si il est vraiment "devenu autonome et bon élève", travailler à renforcer les conditions de son "autonomie" (dont on reste, quoi qu'il arrive, dépendant...).
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Répondre