Relations entre ER et MDPH

Enseignants référents, enseignants détachés à la MDPH...
Répondre
Tégé57
Visiteur
Visiteur
Messages : 1
Enregistré le : 20 oct. 2011 17:05

Relations entre ER et MDPH

Message par Tégé57 » 20 oct. 2011 17:29

Bonjour,
Des enseignants référents peuvent-ils faire part de leur "bonne" ou "mauvaise" relation avec le pôle enfance de la MDPH et surtout avec les équipes pluridisciplinaires (d'évaluation)(EP ou EPE).
Dans la Nièvre, il existe des divergences et incompréhensions entre l'avis des ESS et celui des EP(E) qui de fait prennent les décisions (à peine 10 % des dossiers sont réétudiés en CDAPH plénière, celle-ci validant la préconisation de l'EP dans l'écrasante majorité des cas).
Par ailleurs, dans vos départements, les ER constituent-ils l'intégralité des dossiers MDPH faute d'agents instructeurs en nombre suffisant dans le pôle enfance ?
Dans notre département (58), toute demande auprès de la MDPH concernant un élève scolarisé doit transiter par l'ER, à charge pour lui, dès réception de la demande, de rassembler toutes les pièces nécessaires (y compris médicales, psy, sociales ; y compris en les collectant auprès des services extérieurs à l'Educ nat. : CMP, CMPP, CAMSP, PMI, ASE...) afin de permettre l'étude du dossier en EP(E).
Nous avons vraiment l'impression de jouer le rôle de supplétifs de la MDPH et sans que nos avis soient suffisamment entendus !
MERCI de vos réponses.
Thierry G. (ER 58)

renavd
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 53
Enregistré le : 09 déc. 2007 22:48

Re: Relations entre ER et MDPH

Message par renavd » 24 oct. 2011 09:38

Tégé57 a écrit :Dans la Nièvre, il existe des divergences et incompréhensions entre l'avis des ESS et celui des EP(E) qui de fait prennent les décisions (à peine 10 % des dossiers sont réétudiés en CDAPH plénière, celle-ci validant la préconisation de l'EP dans l'écrasante majorité des cas).
Bonjour
De notre côté aussi, la CDAPH me paraît généralement suivre l'avis de l'EPE ; en revanche, le rejet d'une demande parentale doit être très sérieusement motivée pour "passer". Il est question d'instaurer des CDAPH non plénières pour accélérer le traitement des dossiers.
Tégé57 a écrit :Par ailleurs, dans vos départements, les ER constituent-ils l'intégralité des dossiers MDPH faute d'agents instructeurs en nombre suffisant dans le pôle enfance ? Dans notre département (58), toute demande auprès de la MDPH concernant un élève scolarisé doit transiter par l'ER, à charge pour lui, dès réception de la demande, de rassembler toutes les pièces nécessaires (y compris médicales, psy, sociales ; y compris en les collectant auprès des services extérieurs à l'Educ nat. : CMP, CMPP, CAMSP, PMI, ASE...) afin de permettre l'étude du dossier en EP(E).
Nous avons vraiment l'impression de jouer le rôle de supplétifs de la MDPH...

Effectivement, nous jouons aussi ce rôle centralisateur. Il est parfois pénible tant nos partenaires nous font lanterner parfois. Mais je ne rejette pas ce rôle de collectage, qui est l'occasion d'un lien. Entretenir de bonnes relations avec les uns et les autres permet d'accélérer le suivi des dossiers. D'autre part, ça évite que les éléments arrivent en ordre dispersé à la MDPH : quand un ERH présente un dossier à la MDPH, il est réputé complet.
Tégé57 a écrit :...et sans que nos avis soient suffisamment entendus !
Pour ma part, je n'ai pas cette impression. La déconvenue survient plutôt lorsqu'on est porteur d'un dossier que l'équipe pédagogique ou les parents ressentent comme urgent mais qu'on découvre en EPE que le feuillet médical ne donne aucune indication :(
Cordialement
Qui trop embrasse, mal étreint.

marie anne
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 35
Enregistré le : 19 janv. 2010 14:18

Re: Relations entre ER et MDPH

Message par marie anne » 05 nov. 2011 09:49

Je suis d'accord avec renavd. Les relations sont plutôt bonnes. Les dossiers transitent par le ER et je trouve les relations avec les partenaires extérieurs essentielles ; j'essaye aussi qu'elles ne soient pas que administratives, c'est là l'intérêt.
Lorsqu'un partenaire fait remonter directement un dossier sans passer par nous (il y en a qui sont encore réticents alors que les bilans psy et médicaux arrivent sous plis cachetés et que nous ne les ouvrons pas), il est souvent ajourné, donc perte de temps, car il manque un élément, souvent les renseignements scolaires. Lorsque nous sommes au courant du dossier, il est plus facile d'en parler, notre avis compte énormément.
Ce que nous regrettons, c'est plutôt la charge de travail les jours de EPE.
Nous coopérons pour mettre en place des documents communs afin d'être plus efficaces ; dernièrement une grille d'évaluation pour l'autonomie en vue d'une demande d'AVS. Je trouve ce travail très constructif.

Répondre