Orientation en ULIS TFM

Enseignants référents, enseignants détachés à la MDPH...
Répondre
Kerarzik
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 18
Enregistré le : 16 juin 2009 14:16

Orientation en ULIS TFM

Message par Kerarzik » 17 oct. 2011 18:50

Bonjour,
je cherche à clarifier quel profil doivent avoir les élèves qu'on oriente en ULIS TFM : doit-il forcément y avoir des retards importants dans les apprentissages, associés aux troubles moteurs ? Ou bien peut-on orienter, par exemple, en ULIS TFM un adolescent qui a fait toute sa scolarité primaire en classe "ordinaire" et sans aide autre que du matériel adapté, s'il a des troubles praxiques ? J'ai l'impression d'entendre deux discours et je ne sais plus trop quoi penser. La même question se pose d'ailleurs pour toutes les ULIS autres que TFC. Comment ça se passe par chez vous ??
Merci.

marie anne
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 35
Enregistré le : 19 janv. 2010 14:18

Re: Orientation en ULIS TFM

Message par marie anne » 05 nov. 2011 09:56

Je crois bien que cela dépend des régions et de la manière de voir ces ULIS. Pour résumer, soit une ULIS qui fonctionne comme une ULIS 1, c'est-à-dire l'élève est inscrit en ULIS et est inclus pour certains cours (musique, EPS... ou plus quelquefois), soit l'élève est inscrit dans une classe et rejoint l'ULIS 4 pour certains cours plus difficiles à suivre en classe.
J'avoue que la 2ème vision me semble souhaitable. Dans ce cas, les élèves accueillis ont certes des difficultés d'apprentissage, mais ont les capacités à suivre dans au moins la moitié des cours, avec ou non troubles associés. Si les difficultés sont trop importantes, je crois qu'il vaut mieux réorienter en IEM. C'est comme cela que fonctionne notre ULIS. Après, les troubles sont vus au cas par cas et c'est la MDPH qui étudie le dossier en connaissant aussi les structures et leur mode de fonctionnement.

Francis
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 32
Enregistré le : 23 nov. 2011 04:53

Re: Orientation en ULIS TFM

Message par Francis » 20 déc. 2011 07:56

D'un département à l'autre les choix peuvent être radicalement différents, jetant le trouble dans les orientations. En Saône et Loire l'ULIS TFM (2 années d'existence) accueille des élèves très mobiles qui sont scolarisés en classe ordinaire, parfois regroupés, parfois accompagnés. En Côte d'Or voisine, l'ULIS TFM, UPI de création plus ancienne scolarise des jeunes à mobilité réduite dont les apprentissages imposent regroupement plus fréquents, accompagnements "obligatoires", présence de personnels de l'IEM pour soins ; scolarité parfois complétée par l'accueil à l'internat de l'IEM. Faut-il voir dans ces choix différents des sensibilités départementales différentes au degré de handicap ?
Dans le champ des TFC aussi des scolarisations de jeunes DI en EGPA sont favorisées avec accompagnements SESSAD, alors que les ULIS TFC scolariseront des élèves plus en difficultés, retard scolaire, et/ou troubles associés.
En tout état de cause, le "choix" n'appartient pas à l'ERSEH, les cohérences départementales doivent bien être maîtrisées par l'IEN ASH et l'EPI (EPE) de la CDA.

J'ai un jeune TFM IMC léger au stade séquellaire avec papa en Saône et Loire et maman en Côte d'Or. Il pourrait être en ULIS dans l'un des département, mais pas dans l'autre !?
Résultat - 6ème ord, AVS-i, ordinateur, soins SESSAD APF (malheureusement sans enseigant spécialisé), désarroi des professeurs.
A suivre - bon courage

Répondre