Enseignant référent : chroniques hebdomadaires

Enseignants référents, enseignants détachés à la MDPH...
Répondre
monsieurbarthelemy
Visiteur
Visiteur
Messages : 6
Enregistré le : 17 sept. 2008 08:11
Localisation : Enseignant référent

Enseignant référent : chroniques hebdomadaires

Message par monsieurbarthelemy » 17 sept. 2008 08:23

Bonjour à tous,

Enseignant référent, je commets chaque semaine une chronique sur mon métier que Daniel Calin a la gentillesse d'héberger sur son site.
Vous pourrez la retrouver à cette adresse : http://www.dcalin.fr/publications/barthelemy0.html

J'essaie d'y donner un aperçu de mon travail, des personnes que je rencontre, des élèves que je croise.
Au jour le jour, ou presque ; à ras les pâquerettes, ou presque.
Avec la volonté de faire mieux connaître ce métier nouveau, et de susciter réactions et débats.

À bientôt de vous lire.
Cordialement,

monsieurbarthelemy
Enseignant référent

monsieurbarthelemy
Visiteur
Visiteur
Messages : 6
Enregistré le : 17 sept. 2008 08:11
Localisation : Enseignant référent

Re: Enseignant référent : chroniques hebdomadaires

Message par monsieurbarthelemy » 30 juin 2009 17:43

Voilà, j'arrête : http://www.dcalin.fr/publications/barthelemy39.html
Une année de chroniques.
Des hauts, des bas.
Des rencontres exceptionnelles, des énervements pantagruéliques.
Je passe la main.
J'ai encore plein de choses à penser, dire, écrire.
Théoriser, prendre du recul, mettre de la distance.
Trop, c'est trop.
La loi de 2005 est ce qu'elle est. Entre ceux qui découvrent à peine qu'elle existe et qui s'interrogent encore sur le droit des gamins handicapés d'être traités comme les autres et ceux qui ont déjà parcouru le chemin qui relève les limites, voire les aberrations, de cette loi, les disparités sont importantes.
La lassitude me guette. Je vais tenter d'aller voir ailleurs, là où le travail en équipe a peut-être encore un sens.
Dernier espoir qu'il est possible de faire quelque chose au sein de notre vieille institution.
Tellement vieille, tellement fragile - on la sent prête à défaillir à la moindre pichenette.
Peut-être d'ailleurs faudra-t-il en arriver là : la mettre à bas, pour mettre bas d'une nouvelle École.
J'espère alors avoir rejoint les grands vents de l'Océan.
Bien à vous

M. Barthélémy

Répondre