Questions..

Enseignants référents, enseignants détachés à la MDPH...
Répondre
nobody
Visiteur
Visiteur
Messages : 5
Enregistré le : 27 avr. 2008 21:03

Questions..

Message par nobody » 01 mai 2008 20:56

Bonsoir,

J'ai deux petites questions à vous poser : peut-il exister PPS et PAI ensemble, PPS et PPRE ? La dyslexie est-elle reconnue comme un handicap avec mise en place systématique d'un PPS ?

Je pense que dans le PPS le volet médical couvre le champ de la maladie donc qu'il n'est pas la peine de faire un PAI. Est-ce que je me trompe ?
Je pense aussi que PPS et PPRE ne se font pas ensemble puisque de même le volet pédagogique est inclus dans le PPS. Est-ce que je me trompe ?
Pour la dyslexie, je pense que ça va dépendre du degré de la dyslexie mais bon, j'en suis moins sûre ! Faut-il associer dyslexie, dyscalculie et dysorthographie pour nécessairement mettre en place un PPS ?

J'ai lu avec attention votre chronique sur les maîtres référents et le fait qu'il s'agisse d'un nouveau métier à inventer.

J'aurais aimé entendre la voix des autres maîtres référents, connaître les avantages et inconvénients de la profession et si leur emploi cadre avec celui que vous avez mis en avant (je suppose que oui..).

D'avance Merci à tous ceux qui me répondront.

Agnès

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: Questions..

Message par Pascal Ourghanlian » 04 mai 2008 20:41

Désolé, c'est toujours la même voix :oops:

Dans une perspective chronologique, il y a eu : PAI, PPRE, PPS. L'habituel fonctionnement en pelures d'oignon propre à l'ÉN fait que les uns ne remplacent pas les autres ni ne les excluent...

Le PAI, sous la responsabilité exclusive du médecin scolaire (les gestes "médicaux" à porter pouvant être le fait d'autres personnes que le médecin, mais sous sa responsabilité et sous couverture d'une mention explicite dans le PAI), accompagne les besoins de soins d'un élève durant le temps scolaire. Il ne forme pas nécessairement le volet médical d'un PPS qui, par ailleurs, peut ne pas en comporter... Là où ça se complique encore, c'est que, dans le cas de la dyslexie que vous évoquez, un PAI peut être monté (et pas nécessairement un PPS) - la dyslexie étant spécifiée comme pouvant donner lieu à PAI...

Les volets pédagogiques d'un PPRE et d'un PPS sont, il est vrai, assez proches - sous réserve qu'ici, il y a réponse aux aménagements nécessités par un handicap, là à une difficulté durable, l'un et l'autre n'étant pas nécessairement congruants.

Pour ce qui est des dyslexies, elles peuvent, ou non, être reconnues comme handicap - selon leur sévérité, et selon les départements... et conduire, ou non, à des aménagements spécifiques. Pour info, sur mon département, sur 100 "dossiers" TSL (et plus du double sont présentés annuellement...), seuls 43 sont reconnus comme handicap en première instance [la plupart sur le versant troubles du langage oral, c'est-à-dire dysphasie] (27 sont définitivement retoqués, 23 en attente d'examens complémentaires et 7 versés sur un autre type de handicap). Effet du lobbying extrême des familles, poussées par les associations et les orthophonistes, qui attendent aménagement des cours et tiers temps pour examen pour des gamins en difficulté de lecture, sans être pour autant de "vrais" dyslexiques - mais l'étiquette est commode... D'où l'importance de ne pas avoir qu'un simple bilan d'orthophoniste (qui est chef d'une PME à faire vivre...) et de croiser les regards (psy, pédago, médical, etc.).

Pour ce qui est d'autres voix et d'autres manières de faire, les référents étant peu nombreux (statistiquement, et sur ce forum), le mieux est peut-être d'interroger ceux de votre secteur ?... :?
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

nobody
Visiteur
Visiteur
Messages : 5
Enregistré le : 27 avr. 2008 21:03

Re: Questions..

Message par nobody » 04 mai 2008 21:30

Merci beaucoup de ces réponses claires et précises qui éclairent ma lanterne et l'obscurcissent du même coup... Mais bon je commence à comprendre et à saisir la difficulté de la tâche qui m'attend !! Heureusement je connais beaucoup de monde dans notre petit département (les Alpes de Haute Provence) et je sais que je pourrai compter sur l'aide et le soutien de la psy scolaire, du médecin scolaire aussi. C'est donc moins effrayant !!

Pour ce qui est de consulter les enseignants référents de mon département, j'ai pu recevoir l'écho de celle que je vais remplacer et avec qui je vais pouvoir, durant le mois de juin, être en filage. Enfin, si le poste me revient !! Je suis en concurrence avec moi-même mardi matin...

Merci encore de votre disponibilité, de vos réponses et sans doute à bientôt ! :lol:

Agnès

Répondre