"Angoisse" futur poste d'ER

Enseignants référents, enseignants détachés à la MDPH...
Répondre
Pétunia
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 04 mai 2008 10:22

"Angoisse" futur poste d'ER

Message par Pétunia » 13 avr. 2014 22:21

Bonsoir à tous,
Pour tenter de faire court : je suis coordonnatrice d'ulis depuis maintenant 6 ans. L'ulis (au départ étiquetée TFA) dans laquelle je travaille a été "mixée", j'accueille depuis 2 ans des élèves TFA et TFC entre 12 et 16 ans avec des profils très différents. J'adore mon boulot, mais là, je ne parviens vraiment plus à le faire correctement, je suis débordée et même en travaillant beaucoup, je ne suis pas du tout satisfaite de ce que je parviens à proposer à mes élèves. Pour exemple, comment gérer l'enseignement du français avec 10 jeunes (déficients intellectuels, avec tsl, sourds, ou autres troubles cognitifs) alors qu'ils ont des besoins si différents, des niveaux si hétérogènes et qu'en plus je ne les ai jamais en cours en même temps?!! Bref, je n'y arrive plus...
Je souhaite du coup m'orienter sur un autre poste. J'ai déposé une candidature pour un poste d'ER (j'ai appris depuis 6 ans par tout l'aspect "coordination" de mon poste, à travailler avec les familles, les partenaires, les collègues etc, etc et j'apprécie énormément cet aspect de mon métier pour lequel je pense avoir vraiment progressé).
Bref, j'ai passé l'entretien (je l'ai au départ tenté avec une perspective plus éloignée que septembre 2014, histoire de savoir à quoi m'attendre le jour où je le tenterais "pour de bon", le poste disponible cette année n'étant vraiment pas dans mon secteur). Et je suis arrivée en première position. Ce qui signifie que si je demande ce poste au mouvement, à priori, il sera pour moi ; je ne m'y attendais vraiment pas du tout.
Sauf qu'il n'est pas évident de trouver des informations précises sur ce métier et ce que je lis au cours de mes "errances" sur internet me fait très peur. Je suis quelqu’un de très investie, je n'ai pas peur d'avoir à travailler beaucoup. Les différents aspects de cette fonction me parlent vraiment et j'ai vraiment envie de tenter. Mais là, j'ai l'impression que c'est à nouveau une "mission impossible" et que si je me lance là-dedans, je vais être à nouveau totalement dépassée. La référente avec laquelle je travaille me dit qu'elle n'a plus de vie de famille, qu'elle est totalement débordée... Sans compter que le poste en question se situe à 1h de route de mon domicile... Et que je suis une jeune maman qui a envie de pouvoir profiter de son enfant! J'ai envie de m'investir mais pas au point de ne plus avoir de vie en dehors de mon métier !
Voilà, c'est pour cela que je me tourne vers vous, espérant pouvoir recueillir des témoignages m'aidant éventuellement à prendre ma décision (qui doit du coup être rapide).
Je vous remercie beaucoup et vous souhaite une bonne fin de soirée.

ulis07
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 17
Enregistré le : 17 mai 2011 16:23

Re: "angoisse" futur poste d'ER

Message par ulis07 » 14 avr. 2014 10:38

je serai bientôt dans ta situation car je pense faire la même transition. après en avoir bien discuté avec les ER autour de moi (3 ER que je connais bien) tout dépend du nombre de dossiers à gérer et à la "pression" que tu accepteras de la part de l'institution. ils me confirment tous qu'il faut avoir l'esprit de synthèse pour rédiger immédiatement pendant l'ESS le compte rendu (et que c'est plus compliqué depuis geva sco)

Après, est-ce que tu seras vraiment plus débordée qu'actuellement ?? je me retrouve tout à fait dans ton témoignage de coordonnateur ULIS... Je suis impliqué aussi, mais là j'avoue que j'ai du mal à gérer et que le ras le bol prend de l'importance...

bon courage ! tiens nous au courant

renavd
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 47
Enregistré le : 09 déc. 2007 22:48

Re: "angoisse" futur poste d'ER

Message par renavd » 14 avr. 2014 17:43

Bonjour
Je pense que nous avons chacun nos limites. Pour ma part, avoir un poste à 1 heure de chez moi, et y rajouter les déplacements liés à la fonction en plus, ça me paraîtrait intenable. Mais je sais que d'autres le vivent assez bien.
Peut-être que la solution serait de prendre le poste à temps partiel, si tu peux te le permettre financièrement.
Sinon, j'ai un petit doute sur ce que tu écris quant à ton assurance d'avoir le poste : dans notre département, c'est le barème général du mouvement qui départage les candidats qui ont le profil; l'ordre n'est pas pris en compte. C'est peut-être différent ailleurs.
Qui trop embrasse, mal étreint.

Pétunia
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 04 mai 2008 10:22

Re: "angoisse" futur poste d'ER

Message par Pétunia » 14 avr. 2014 19:24

Merci pour vos réponses.
J'ai contacté d'autres ER de mon département, je vais essayer de les rencontrer...
Pour ce qui est des règles du mouvement, peut-être qu'effectivement je me trompe (ça fait bien longtemps que je n'y ai pas participé, les procédures ont bien changé). C'est ce que j'avais cru comprendre en lisant le document reçu, mais il est effectivement écrit que la commission émet un avis qui est soumis à la décision du DASEN.
J'ai réussi aujourd'hui à avoir des informations sur le secteur: c'est un secteur de pleine campagne, bien vaste pour le coup. Le village le plus proche est à 25 minutes de chez moi, le bureau à 1h et le village le plus éloigné à 1h30. Ca fait vraiment énorme en termes de déplacements...
La réflexion continue...

Pétunia
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 04 mai 2008 10:22

Re: "Angoisse" futur poste d'ER

Message par Pétunia » 30 avr. 2014 14:04

Bon, j'ai fini par décider (après contacts avec plusieurs référents pour avis) de demander le poste au mouvement. On verra bien. Effectivement, je suis habituée aux charges de travail assez lourdes et cela ne me fait pas peur. Le trajet jusqu'au bureau est long mais avec la possibilité d'organisation de l'emploi du temps, je devrais pouvoir éviter d'avoir à le faire à 7h du matin en plein hiver les jours de chute de neige ! Et puis, quitte à ce que cela soit difficile, au moins j'aurai tenté et je ne passerai pas mon année à regretter de ne pas avoir essayé.
Peut-être que je reviendrai vers vous d'ici peu du coup !
Bonnes vacances à ceux qui y sont encore !

Francis
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 32
Enregistré le : 23 nov. 2011 04:53

Re: "Angoisse" futur poste d'ER

Message par Francis » 09 mai 2014 22:24

Tes meilleurs conseillers seront tes collègues du département au fait des "us et coutumes" (et peut être même un IEN ASH pilote si ça existe encore ?). Avec l'Equipe pluridisciplinaire de la CDA-PH, ici dans mon département, nous travaillons chacun notre tour 4 ou 5 fois, et c'est là un lieu clé : tu y rends "tes" dossiers, tu écoutes bien les échanges, tu questionnes si besoin et en principe tu ressors plus léger avec de vraies réponses.

Tes collaborateurs de bons conseils seront les psychologues scolaires, les COPsy, les médecins scolaires, les chefs d'établissements, les chefs de services.

Le "PPS", c'est un objet administratif tarte à la crème, il devrait se résumer à la notification CDA (ta loi à toi et à tous), déclinée sur le terrain par les projets des uns et des autres, scolaires et partenaires.

Le "projet de vie", c'est une autre tarte à la crème... on dit c'qu'on veut, ce dont on pense avoir besoin...
Parfois, quand l'enfant vit à peine et que tout le monde a de la peine, soulage, allège, n'ajoute pas à ces peines celles de devoir montrer pattes blanches dans 25 documents... des fois même, écris pour les gens et tends leur le stylo pour signer. Des fois y'a encore des Assistants sociaux EN ou secteur, des éducateurs AED ou AEMO qui sont là pour aider les familles. Des fois y'a des petits princes ou princesses qui s'envolent pour de bon dans l'au-delà...

Le noyau de ton exercice professionnel sera l'ESS (1h d'ESS, ce peut être au minimum 3h de travail, de la planification à l'envoi des CR - beaucoup plus en cas de dossier à constituer).

Tes meilleurs outils seront ton agenda (grand format), tes capacités de gestion matérielle des dossiers (classement, préparation des documents, rangements), ton ordi, une bonne connexion internet, un carnet d'adresses fiable, bien rempli et bien ordonné (parents, collègues, établissements, partenaires, ressources / adresse postales, tous les n° de tél, adresses électroniques), une bonne connaissance des établissements, horaires, organigrammes, délais de route, voies d'accès et de stationnement (garde tes points de permis).
Un "webmail" académique est préférable à un logiciel de messagerie, car tu as accès de partout à tous tes échanges, et chez nous il y a un carnet d'adresses académiques (toutes celles en "...@ac-....fr"). Une adresse électronique perso-professionnelle ( "ens. referent-petaouchnok@ac-....fr" est préférable à "petunia.monnom@ac-....fr", bien sûr, surtout pas "petunia.monom@gboxsfhot.fr")

Au téléphone préfère le courrier électronique, ça laisse des traces. Mais réponds rapide, concis, précis, sûr.
Au téléphone dont tu pourras interroger la messagerie à distance, n'enregistre pas de message d'accueil sur le répondeur et ne rappelle que les correspondants qui laissent un message.

Tu gagneras la confiance de tous (parents, collègues et partenaires) en répondant "rapidement", y compris "je ne sais pas, mais je me renseigne", en tenant les horaires (pas de "quart d'heure de retard" - début et fin à l'horaire que tu as prévu et dont chacun est clairement informé), en n'oubliant personne dans le tour de parole, en ne négligeant aucun détail dans un échange en ESS puis en étant concise, précise et complète dans tes compte rendus et les GEVASCO, en étant claire et précise sur tes demandes de pièces de dossier, date de retour, transmission de formulaire. Bien sûr, ton avis tu garderas pour toi sauf à ce qu'on te le demande, et même là, sois très prudente. Tes compétences ne sont pas d'être spécialiste "conseillère pédagogique" en handicap, mais de savoir être organisateur d'échanges sereins et constructifs, rassembleur et conducteur de dossiers, connaisseur des offres scolaires, médico-sociales, santé, dispositifs de formation originaux de ton secteur.

Tu ne travailleras pas pour "PISA" mais pour des réussites plurielles et singulières.
Tu ne travailleras pas pour des handicapés, mais pour des jeunes particuliers dont l'accessibilité, le profit et le confort de la scolarisation méritent des attentions concertées, précises et évolutives.

Moyennant tout ça qui ne se réunit pas en une seule année, tu pourras t'organiser au mieux "comme tu le sens". Considérant qu'un enseignant référent suit entre 100 et 300 élèves dont certains nécessitent 3 ESS par an, attends-toi à être "nomade", tu pourras même travailler chez toi la conscience tranquille et ne passer au bureau que pour prendre et ranger des dossiers (à condition d'être connectée en permanence, de relever ton répondeur téléphonique à distance). Tu n'es pas salariée pour une présence précise définie dans un lieu et pour un temps précis, mais pour des missions à accomplir en 1600 h par an en principe, je crois (à vérifier).

En principe c'est un chouette boulot - des fois quand même, on a l'impression de "détravailler", sans consigne, sans moyen, sans collaboration, sans réponse...

Un truc super, c'est quand des parents t'appellent sans trop y croire pour leur p'tiot de 2,5 ans qui marche pas, qui parle pas..., pis toi tranquilou, tu mets en place une période d'observation, t'imposes rien, tu questionnes, tu suggères... Délà là y z'y croient pas que leur lardon y compte pour l'Education Nationale.
Quelques semaines ou quelques mois plus tard le p'tiot y va à l'école pour de vrai ; bon avec une AVS d'accord ; bon 1h par jour d'accord... mais c'est quand même l'école.
Puis le temps passe et quand tu y retournes dans l'année, tu questionnes plus, tout le monde a à dire de ses satisfactions, des progrès...
Puis bien des années plus tard le moufflet, y s'est présenté aux espaces verts, il a décroché l'apprentissage, y va au CFA en train... 8)

(Personnellement je préfère l'agrafeuse aux trombones. Dans les "coups de chauffe" les feuilles de l'un risquent moins de s'accrocher au dossier de l'autre. Une bonne agrafeuse (prévoir capacité 20 à 30 pages et le machin qui va avec pour pas s'arracher les ongles), c'est bien plus utile qu'un mauvais chef (ça existe) :wink: )

Pétunia
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 04 mai 2008 10:22

Re: "Angoisse" futur poste d'ER

Message par Pétunia » 15 mai 2014 10:46

Bonjour,
Merci beaucoup Francis pour tous ces conseils que j'ai lus avec la plus grande attention !
Ma liste au père-Noel est du coup prête : agenda, agrafeuse, pneus-neige (voire même investissement dans un 4x4 !)... :D
J'ai également commandé le seul bouquin que j'ai trouvé vraiment ciblé sur cette fonction (L'enseignant référent au quotidien). Il est devenu mon livre de chevet du moment. Cela dit, datant de 2006, et n'ayant pas été réactualisé, il n'est quand même plus tout jeune !
Il n'y a maintenant plus qu'à attendre les résultats du mouvement début juin.
Si j'obtiens ce poste, je me pencherai alors plus en détail sur les textes (j'en ai quand même une certaine connaissance, qui nécessite néanmoins d'être affinée), les fonctionnements précis des différentes structures (surtout pour ce qui concerne la MDPH et ses nombreuses instances) etc etc.
J'envisagerai également de demander à mon IENASH si je peux passer quelques jours avec un référent de mon département début juillet, histoire de prendre conscience de la réalité du travail à accomplir. Je me doute que le travail d'un référent en fin d'année n'est pas forcément représentatif de ce qu'il fait entre novembre et février ! Mais j'imagine que ça pourrait quand même m'être bien utile.
Voilà, y'a plus qu'à... Merci encore !
Bonne journée

Marie 1999
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 17 juin 2017 10:12

Re: "Angoisse" futur poste d'ER

Message par Marie 1999 » 18 juin 2017 08:43

Bonjour ! Je découvre le forum trois ans après : alors ? Avais tu eu le poste Er ? Si oui, y es-tu restée ?
Je me reconnais parfaitement dans tes questionnements, actuellement coordo Ulis école, je prépare l'entretien au poste Er de mon secteur libéré par surprise par l'actuelle Er qui s'envole vers d'autres fonctions ! Je ne sais donc pas du tout si je serai retenue, combien nous serons à postuler mais je suis sûre d'avoir envie de tenter l'aventure car comme tu le dis si bien, malgré l'angoisse que génère la quantité de travail, les kilomètres et surtout à mon sens la difficulté d'assumer une nouvelle posture professionnelle face aux partenaires... je ne veux pas regretter de ne pas avoir saisi cette opportunité.
Je serais contente d'avoir un retour de ta part trois ans après
Marie

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité