La violence

(option G)
Répondre
galatée
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 19
Enregistré le : 21 juin 2006 18:52

La violence

Message par galatée » 18 mars 2007 20:56

Depuis plusieurs mois, les écoles où j'interviens cherchent à élaborer des règlements : carnets à points type permis... cartons rouges type foot... croix et contrat... les formes varient.
Le fond est le même : une incapacité à réfléchir sereinement ; à s'interroger sur les valeurs à promouvoir, sur la notion de violence, sur l'influence des médias, sur l'émotionnel, etc etc..
- difficulté à définir la violence ;
- difficultés à graduer les "fautes" et les sanctions.
Intervenant dans ces réunions comme membre de la communauté enseignante, je voudrais aider à faire avancer la réflexion.
J'ai besoin de préparer mes interventions : quels outils de réflexion pouvez-vous me conseiller ?
J'ai aussi besoin d'outils "vulgarisés" servant à la réflexion commune, de références à proposer pour aller plus loin.
Merci

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 937
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Message par Daniel Calin » 26 mars 2007 01:38

Eirick Prairat, même s'il est assez marqué "enseignement secondaire", est certainement le meilleur auteur en ce domaine ces dernières années. Voir par exemple :
  • Éduquer et punir - Presses Universitaires de Nancy - Nancy - 1994.
    Sanction et socialisation (Idées, résultats et problèmes) - Col. Education et formation - P.U.F. - Paris - 2002.
    La sanction en éducation - Col. Que sais-je ? - P.U.F. - Paris - 2004.
    De la déontologie enseignante - P.U.F. - Paris - 2005.
Mais les grands anciens, de Maria Montessori et Célestin Freinet à Fernand Oury, ont largement balisé ce terrain.

Et puis un peu d'auto-publicité : à mon très immodeste avis, mon texte sur Le rapport à la loi, gracieusement en ligne ici, gagne à être connu...
Cordialement,
Daniel Calin

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Message par patrick » 27 mars 2007 22:56

Votre formulation :" une incapacité à réfléchir sereinement..." me pose probléme! Auriez vous oublier comme la violence des enfants nous entraine sur ce versant du non pensée. Avant d'être rééducateur j'ai travaillé dans l'AIS et la violence a été souvent mon quotidien.
Si vous abordez vos concertations avec un apriori aussi fort que de diagnostiquer une incapacité à penser je pense que vous ne pourrez pas aider ces enseignants.
L'intérêt du dispositif RASED se trouve dans l'entre deux, vous avez aussi éprouvez ce que vous appelez "incapacié" et cependant vous savez que vous n'êtes pas une incapable de penser. C'est parce que vous avez été enseignante et confrontée à cette violence que vous pouvez l'appréhender autrement que comme une incapacité.
Cette équipe d'enseignant n'a pas besoin d'une cellule d'écoute PSY, comme on ose en mettre en place aprés chaque événement traumatisant qui peut frapper une école déniant ainsi toute capacité professionelle à cette équipe de faire front, cette équipe n'a pas besoin d'"outils" pour éviter à avoir à penser la situation en mettant en place des actions chouettes avec des outils innovants pris sur le dernier site internet à la pointe, cette équipe a surtout besoin qu'on ne la prenne plus comme "incapable" et ça effectivement seul un enseignant comme vous qui est passé par le chemin qu'ils font et qui maintenant a une autre place peut tenir une autre position peut ne pas les "traiter" mais les aider.

En tous cas je pense qu'il faut bien différencier les problèmes d'organisations pédagogiques et les prises en charge rased. Dans des situations difficiles comme dans cette école le probléme de la violence ne peut pas être détourné par la prise en charge de quelques boucs émissaires par le rased . le sens que peut prendre votre présence à ces réunions peut se trouver là : le rased ne peut pas répondre à la situation en multipliant les prises en charge , avec donc un traitement qui pointe du doigt certains mauvais éléments responsables de la situation, le rased n'est pas un dispositif de conseil pédagogique il n'a pas une boite à outils répondant à toutes les situations, ce n'est pas un dispositif ressource même si tout nous pousse à le devenir, le sens que prend votre présence dans une telle réunion c'est la question que vous vous devez de vous poser.
Les enseignants de cette école sont déboités de leur fonction par une situation hors pédagogie vous allez vous déboiter aussi (en tout cas c'est mon point de vue car sur le fond ce problème de fonctionnement de l'école n'est pas de notre ressort! je sais que je vais faire hurler!!)mais je pense qu'il est juste de se déboiter dans votre cas mais en sachant qu'on sort de la boite.

Répondre