Vos conseils

(option G)
Répondre
malomodiano
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 18 oct. 2013 22:07

Vos conseils

Message par malomodiano » 19 oct. 2013 21:16

Bonjour, je ne sais pas si je suis au bon endroit mais je me dis que peut-être quelqu'un aura un peu d'aide à m'apporter sur ce forum.

Voilà, je m'appelle Malo, je vis outre-mer et j'ai monté depuis plusieurs années maintenant une structure de soutien scolaire pour enfants de tous niveaux. J'ai 20 élèves réguliers dont trois en situation de handicap.

Je voudrais vous parler d'une petite fille que j'appellerai Nathalie et qui a 9 ans et demi mais un niveau scolaire que je situerais autour du CE1. Elle a doublé sa classe de grande section maternelle. Depuis la rentrée de CE1, c'est-à-dire il y a deux ans, j'ai constaté que quelque chose ne tournait pas rond. Nathalie semblait présenter des troubles du comportement. Elle est accompagnée en classe par une AVS dont le rôle se borne à la rappeler à l'ordre, la maintenir assise sur sa chaise et probablement à maîtriser des pulsions diverses. Pour ma part, je n'ai rien constaté de probant : les devoirs ne sont jamais copiés dans le cahier de texte, le cartable jamais rangé ni jamais vérifié par un adulte et bien sûr les leçons jamais ni apprises, ni comprises (la mère de Nathalie semble ignorer pourquoi elle a une AVS ! ou bien elle me prend pour une quiche ? :shock: )

Les parents de Nathalie me confient leur fille une fois par semaine depuis presque trois ans avec l'objectif de faire un miracle… Lors de sa rentrée au CE1, elle ne savait ni lire, ni écrire, ni compter. Interrogée, sa mère ne veut ou ne peut pas m'en dire plus. Elle me parle de rendez vous à la PMI, d'examens médicaux mais paraît totalement perdue elle-même sur les pathologies de cette petite fille issue d'un remariage alors qu'elle n'a "jamais eu le moindre problème avec sa première fille", adulte aujourd'hui. J'insiste pour qu'elle rencontre la maîtresse de sa fille régulièrement, qu'elle fasse le point avec elle, et qu'elle me précise ce que je peux faire avec sa fille, mais elle ne comprend pas ce qu'on lui "reproche". Je m'aperçois vite que la mère se contente en fait d'ouvrir la portière de la voiture devant l'école et faire monter sa fille pour filer en vitesse. Pas de concertation avec l'institutrice, aucune remontée d'information, mais apparemment pas non plus de signaux d'alerte de la part de l'école… je commence à trouver cela étrange. Les carnets de note présentent d'énormes difficultés, des I (Insuffisant) devant pratiquement toutes les activités notées.

Nathalie est une petite fille assez gaie. Elle saute au cou de tout le monde, s'intéresse à tout ce qui se passe autour d'elle, pose des questions et n'a pas un brin de timidité. La première année, il était très difficile de la faire tenir tranquille, elle se levait sans cesse, courait après les chats, touchait à tout, cassait, déchirait, et avait un débit de paroles intarissable. Toutefois, je me suis rendue compte assez vite que cette enfant menait une vie instable auprès de parents qui se battent.

Le père de Nathalie est policier, sa mère tient un restaurant en ville. Tous deux s'adonnent à la boisson, leur visage est boursouflé par l'alcool. Une petite camarade de classe de Nathalie lui a dit que sa mère ressemblait à une sorcière et ça lui a fait beaucoup de peine. Cette année enfin Nathalie sait bien lire mais c'est tout. Sa mémoire ne semble rien vouloir retenir de plus. Elle a toutefois des sursauts de lucidité par moment. Elle semble "s'éclairer" et comprendre ce qu'on attend d'elle, va faire l'exercice demandé puis, une heure après, aura tout oublié et confondra le complément du nom avec les nombres décimaux !

Il s'avère que j'avais l'an dernier un autre élève de la classe de Nathalie. Un jour, il est arrivé bouleversé de l'école et est resté silencieux un long moment, a mangé son goûter et finalement s'est décidé à "tout-te-raconter-mais-tu-dis-rien-za-maman". Il me raconte que Nathalie lui a "sucé" le zizi... Finalement informés par leurs enfants, les parents respectifs se brouillent, s'injurient, et l'amitié des deux petits est compromise. On en fait une affaire d'adultes et non plus une affaire d'enfants. En CE2, ce type de comportement s'est renouvelé à plusieurs reprises avec d'autres petits garçons dans les toilettes de l'école et les parents ont été convoqués.

J'ai contacté l'assistante sociale. Je lui ai fait part de mon inquiétude vis-à-vis des conditions de vie de cette petite fille. Une enquête a été menée au domicile et à l'école. Le père, ivre mort, est venu me dire qu'il tuerait "celui" qui avait fait ça (l'anonymat a été préservé volontairement par les services sociaux)…

Nathalie ne fait aucune activité et n'a aucun camarade à l'école, n'est jamais invitée aux anniversaires, s'ennuie pendant les vacances et n'a accès à aucune activité sportive ou culturelle. Son niveau scolaire est quasiment nul. Elle aime dessiner et parle toute seule en mettant en scène des personnages imaginaires, elle reconstitue des disputes de héros de dessins animés, prend des voix différentes pour chacun de ses personnages. Je peux supposer qu'elle passe un temps considérable devant la télévision. Personne ne lui lit de livres le soir et elle-même ne lit pas. Je mets à disposition une bibliothèque pour mes élèves, elle veut toujours emporter des tas de livres mais sa mère la gronde en lui disant "tu ne les liras pas"… Jamais elle ne propose de les lui lire. Jusqu’à l'an dernier, sa tenue était assez étonnante également, elle portait souvent des affaires qui ne sont pas de son âge, des talons hauts, des chaussures de déguisement, des hauts de sa mère et se mettait des mèches roses dans les cheveux. Ça s'est un peu calmé.

Je fais de mon mieux pour lui faire faire les devoirs mais d'une semaine à l'autre elle a oublié absolument tout ce qui a été fait précédemment. Les activités interactives sur ma tablette Ipad la fascinent, elle s'y adonne et adore ça, j'arrive à la faire travailler ainsi, mais je me rends compte que la plupart du temps elle donne des réponses au hasard et sans réfléchir, plus par goût du jeu.

Bref, en résumé, cette enfant ne progresse pas intellectuellement et j’ai même parfois l’impression qu’elle régresse. Elle ne fixe pas ce qu’elle apprend et « désapprend » aussi vite, mélange le français et les maths sans même s’en rendre compte et le tout dans un joyeux bazar de propos incohérents. Elle a toujours la même AVS en classe mais n’a absolument aucune connaissance de ce qu’elle doit faire ou de ce qu’elle a fait dans la journée. Bref, j’ignore totalement ce dont souffre cette enfant et la mère ne m’aide pas car elle me semble encore plus dépassée que moi.

Alors je me tourne vers vous qui êtes des professionnels et qui pourront peut être me mettre sur une piste et me dire quel comportement avoir...
Si quelqu'un a le courage de lire mon histoire jusqu'au bout et de me répondre, je lui en serai très reconnaissante.

Merci.
Malo

Claire 74
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 16
Enregistré le : 04 oct. 2013 22:12

Re: Vos conseils

Message par Claire 74 » 20 oct. 2013 13:51

Bonjour Malo,


C'est effectivement une situation préoccupante mais votre place hors de l'école ne facilite pas les échanges avec les enseignants.

Y a-t-il un psychologue scolaire dans votre pays d'Outre-mer ? C'est lui ou elle qui pourrait essayer d'y voir plus clair. C'est notre rôle de chercher à comprendre ce qui perturbe un enfant (trouble d'apprentissage, intelligence limitée, contexte familial, désordre psychologique...).

Bonne chance.

malomodiano
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 18 oct. 2013 22:07

Re: Vos conseils

Message par malomodiano » 20 oct. 2013 21:05

Bonsoir et merci pour votre réponse. Je suppose que Nathalie a vu une psychologue scolaire. Ce que je souhaiterais savoir c'est si vous pensez qu'on est en face d'un Trouble de déficit de l'attention. Et que pourriez vous me conseiller de faire à mon niveau sachant qu'elle m'est confiée ?

Claire 74
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 16
Enregistré le : 04 oct. 2013 22:12

Re: Vos conseils

Message par Claire 74 » 21 oct. 2013 10:54

Je penserais plutôt à de la maltraitance, vu le contexte familial et les gestes à caractère sexuel.

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 939
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: Vos conseils

Message par Daniel Calin » 27 oct. 2013 18:55

Oui, je pense, comme Claire 74, que cette histoire sent très fort l'inceste, avec une très probable complicité maternelle, sous une forme ou une autre. Affaire putride s'il en est. Vous avez fait ce que vous deviez faire en contactant les services sociaux, qui ont fait ce qu'ils devaient faire en diligentant une enquête.

Laquelle enquête n'a semble-t-il rien donné d'autre que... les menaces proférées par le père mis en cause. Je suppose que cette "enquête" a été menée par les services sociaux... qui n'ont guère les moyens d'enquêter sérieusement sur de tels cas, sauf quand l'enfant victime parle de ce qu'il/elle subit, ce qui ne semble pas être le cas. Une enquête policière ne pourrait être déclenchée que si la gamine parlait. Comme le père est lui-même policier, il n'est pas évident qu'elle aboutirait, mais c'est vraiment la seule solution envisageable.

En tous cas, si cette hypothèse est la bonne, aucune approche scolaire ne peut aboutir à quoi que ce soit. Je serais, dans de telles conditions, extrêmement réticent pour mettre une quelconque étiquette pathologique sur cette gamine, qui ne ferait que rajouter une maltraitance à une autre. Seule solution pour vous : maintenir le lien avec cette gamine, en évitant absolument d'être seule avec elle, on ne sait jamais. Et, si un jour elle se décide à parler, faire immédiatement recueillir ses paroles par d'autres témoins...

Bon courage.
Cordialement,
Daniel Calin

Répondre