Incompétente

(option G)
Répondre
pauline

Incompétente

Message par pauline » 15 janv. 2006 18:30

Oui je l'avoue ! Je me sens cette année incompétente ! J'ai toujours pratiqué le doute... mais là ! c'est la CRISE !

Maître E pendant plus de 15 ans, maître G depuis 10 ans... Je suis actuellement complètement paumée : j'ai envie de repartir en formation... Je suis très seule sur mon secteur dans je ne sais plus : plus je lis pire c'est.
Mon truc en ce moment c'est une grosse interrogation sur la libre initiative.
Je mets cela en parallèle avec une confusion due aux circonstances : dans certaines écoles je suis un RASED à moi seule c'est sans doute cette situation qui perdure depuis 3 ans qui me trouble ainsi : je suis amenée à redevenir souvent E... avec un peu trop de plaisir parfois....

Il y a de quoi s'interroger sur son identité professionnelle ! Surtout qu'il m'avait fallu du temps pour me créer une identité de maître G en formation !

Qui se trouve dans cette situation ? Et comment s'en sort-il(elle) ?

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

libre initiative

Message par patrick » 18 janv. 2006 15:17

Je ne suis pas dans votre cas de solitude extrême mais je pense que votre interrogation sur la libre initiative pose une question générale et fondamentale.
C'est même une de mes : "fixette" et je me suis déjà souvent exprimé sur ce point ici même.
La situation de l'EN étant ce qu'elle est nous avons tous de nombreuses raisons pour ne pas nous soumettre à un fonctionnement intitutionnel :
Que ce soit le manque de personnel ou de moyens.
Que ce soit la difficulté de certains membres du réseau à s'inscrire dans la dimension institutionnelle.
Que ce soit l'inconpétence de la hiérarchie parfois.
Que ce soit le manque de respect du mamouth pour sa propre dimension institutionnelle :

Nous sommes tous tentés de devenir des électrons libres.
La question qui se pose pourrrait être :
Comment faire institution quand tout nous pousse à nous laisser aller à l'affectif, à la barbarie ( occupation d'un territoire ! ) à la confusion et à la médiocrité ?

Dans votre cas extrême, je proposerais un projet de réseau idéal parlant des diffférentes aides, des priorités d'intervention et j'insisterais lourdement sur le déroulement de la demande d'aide obligatoirement écrite sur un formulaire réseau,.

En post scriptum je mettrais que les conditions actuelles du réseau ne permettent pas les prises en charge E et PSY.

Ainsi, les instituteurs ne s'adresseront plus à vous personnellement mais à vous en tant que représentante du réseau.

De même, votre réponse de proposition d'aide, devrait se faire sur un formulaire réseau avec écrit la mention "proposition AIDE G".

Si vous prenez en charge des aides autres que G c'est votre problème, moi je ne le ferais pas et je renverrais aux instits un formulaire réseau de proposition d'aide E ou PSY avec la mention en attente .

Par contre, si il vous reste du temps après vos remédiations G rien ne vous empêche de mettre en place des actions de prévention qui permettront de combler les lacunes de système.

Paradoxalement votre situation vous amène à plus de rigidité, un réseau fonctionnant correctement vous permettrait plus de liberté en vous servant de garde fou.

Votre libre initiative, doit éviter toute confusion et plus qu'un autre définir votre champs professionnel.l

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

réponse à Pauline

Message par patrick » 20 janv. 2006 17:14

Je relis mon message je le trouve illisible et trop affirmatif, professoral excusez moi ce style mais je m'étais appliqué à faire une réponse plus élaborée à votre question essentielle de la libre initiative et en essayant d'envoyer le message je l'ai bêtement perdu, de colère j'ai retapé ce mauvais résumé!
J'espère que d'autres réponses me permettront de rebondir !!

yan

maitre G/E

Message par yan » 24 janv. 2006 23:13

Bonjour,

Oui je suis dans le même cas puisque j'ai à la fois le rôle de maître G dans les écoles où le Réseau est "presque" complet et maître G/E lorsque je suis le seul représentant...!!
Mais le plus gênant actuellement c'est que la semaine dernière notre IEN nous a annoncé en réunion que les rééducateurs vont disparaître...!!
Encourageant au moment où je dois postuler pour la formation...!!

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Message par patrick » 25 janv. 2006 15:32

Et un de plus !! C'est bien une décomposition sur pied que l'on nous propose !! Comment tenir une position institutionnelle quand les IEN ne respectent pas la loi !! Pour le moment les RASED existent et il faudra un dispositif légal pour que ça change, les larmes de crocodiles de ces messieurs ne changeront rien.
En tout cas cela me permet de rebondir sur la question de la libre initiative !!
Le dispositif réseau tient son sens dans la différenciation des aides, qui permet à la difficulté d'être accueillie non plus frontalement mais dans un jeu de multiples triangulations (école réseau enfant, E G Psy, enfant parents intervenant du réseau, instit membre réseau élève...). Le GAPP proposait des spécialistes différents RPP RPM qui ne pouvaient s'autoriser que de leur métier, le RASED propose des aides spécialisées, c'est bien que je ne m'autorise pas en tant que spécialiste G mais en tant que membre d'une institution qui propose des aides.
Ce n'est pas un hasard si les G sont au sein des RASED les plus ardents défenseurs de cette position institutionnelle car leur métier prend tout son sens dans ce cadre. Un psy peut s'autoriser de son diplôme, un E en désespoir de cause peut s'appuyer sur le pédagogique mais un G ne peut s'autoriser que d'un fonctionnement institutionnel.
Si l'avenir que l'on nous propose c'est maître supplémentaire, alors nous serons des zorros ne s'autorisant que de nous-même mais en aucun cas nous ne pourrons dans ce cadre pratiquer une rééducation. Nous mettrons en place des actions et le sens on le cherchera.
C'est pour cette raison que je suis sectaire dès à présent par rapport aux rééducateurs qui au nom de la prévention se lancent dans des actions multiples et chouettes (ils creusent notre tombe).
Je pense que l'on peut toujours "faire institution" a minima même si dans les conditions actuelles de décomposition on ne doit compter que sur son courage. On ne peut pas en tout cas être G/E même si on est seul. Je concède à la limite être un membre du réseau proposant des aides E ou G suivant les situations. Mais l'indication de départ doit être nette et si elle est remise en cause après les séances préliminaires, alors le contrat doit être reparlé avec tous les partenaires.

Pour ce qui est de l'avenir, j'ai une position défaitiste, je le concède à Isabelle qui a répondu à ma proposition provocatrice : transformer les RASED en service de psychologie et transformer par la validation de l'expérience les vieux G et E en PSY peu à peu (consulter "après les exams on refait les niveaux")

yan

Maître G/E

Message par yan » 26 janv. 2006 14:39

Bonjour,

Effectivement, je suis d'accord, l'aide proposée lorsque l'on est seul, doit être soit G soit E. Ce que je pratique actuellement.
Je souhaitais aussi rapporter le discours de notre IEN Spécialisé critiquant les rééducateurs : "le cadre, en quelque sorte les règles à respecter, est une plaisanterie... De plus, sortir un élève de la classe alors qu'il y a obligation scolaire pose problème...".
L'entre-deux ne colle pas avec la vision Sarkoziste ; il n'y a pas de place pour l'aide intermédiaire... C'est la métacognition ou la psychologie ; la réponse tendra à être soit "médicale" soit "pédagogique" ; l'alibi étant "l'alignement européen"...! et la réduction des coûts... CQFD...!
:mrgreen:

claude

Fantaisie quand tu nous tiens !!!!

Message par claude » 26 janv. 2006 21:06

Moi qui ne suis pas par nature pessimiste et qui essaye dans la mesure du possible de garder un certain recul, j'avoue que là, je suis cueilli !!!
Et dans quelle région de Navarre sévit ce nouveau gentleman ?
Histoire que chacun sache ici à quoi s'attendre ?
Depuis quand un instit face à un élève, dans une salle de l'école aurait à voir avec autre chose que l'obligation scolaire ?
Serions-nous déjà passé sous tutelle de la territoriale ? ou pire, sans en être informés ?
Où donc est-elle parue ? Cette nouvelle lettre flash du ministère et où peut-on consulter le dossier de presse ?
À vrai dire, j'attends de savoir face à quelle assemblée et en quelle occasion ont été prononcées ces paroles.
Merci d'avance!!
claude

Invité

Message par Invité » 02 févr. 2006 09:52

Ce "gentleman" sévit dans les Bouches du Rhône. A priori, ce département est considéré comme "difficile"...!
Ce monsieur décourage beaucoup de collègues pour se spécialiser... Dommage... :(

Répondre