Rééducateur sur la défensive

(option G)
Répondre
patric

Rééducateur sur la défensive

Message par patric » 15 nov. 2005 23:12

Je constate que les rééducateurs savent très bien défendre la rééducation sur le mode négatif. Nous savons tous ce que n'est pas la rééducation et quand on nous attaque injustement nous trouvons les mots pour nous démarquer, par contre pas de message affirmant une position. La rééducation n'est NI la pédagogie NI la thérapie mais qu'est-elle ? Une fois de plus, je constate que le bouillonnement de questions pratiques que l'on peut lire ici pour les E ne se retrouve pas pour nous les G.

Patrice Nagel
Visiteur
Visiteur
Messages : 11
Enregistré le : 17 sept. 2004 16:11
Localisation : Formateur référent option "G"

Re: Rééducateur sur la défensive

Message par Patrice Nagel » 29 déc. 2005 23:18

Bonjour,

Patric a dit:
patric a écrit :Je constate que les rééducateurs savent très bien défendre la rééducation sur le mode négatif. Nous savons tous ce que n'est pas la rééducation et quand on nous attaque injustement nous trouvons les mots pour nous démarquer, par contre pas de message affirmant une position. La rééducation n'est NI la pédagogie NI la thérapie mais qu'est-elle ? Une fois de plus, je constate que le bouillonnement de questions pratiques que l'on peut lire ici pour les E ne se retrouve pas pour nous les G.
J'ai un point de vue particulier. Il se trouve que la rééducation, enfin, une bonne partie de l'essentiel de ce travail, consiste à faire évoluer l'activité de pensée de l'enfant. J'ai déposé un article sur le site de Daniel Calin qui tente de proposer une vision des choses du point de vue de l'évolution de l'activité de pensée de l'enfant.

D'autre part, les rapports entre l'affectif et le cognitif ne sont pratiquement pas abordés dans les formations des enseignants. Il se trouve qu'en rééducation, ces rapports sont mis à jour dans la mesure du possible. Ceci pour éviter des confusions qui priveraient l'enfant de la prise de conscience de ce qu'il fait quand il pense, quand il existe, quand il tente de "diriger" sa pensée.

Peut-être faut-il laisser du temps au temps ?

Cordialement.

Répondre