Un pavé dans la mare

(option G)
Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Un pavé dans la mare

Message par Céline71 » 30 nov. 2008 02:00

"La formation en cours d'activité a été une grave atteinte à notre métier car elle rendait de fait tout ce travail de rupture encore plus difficile, et si on ne se sent pas fort institutionnellement obligatoirement on va mettre en place des mécanismes de défense devant les angoisses de l'école." Oui. J'ai de la chance, j'ai fait partie de la dernière vague des CAPSAIS en 2003-2004. Si on ne se sent pas fort institutionnellement, je pense aussi qu'on est plus facilement soumis aux pressions institutionnelles.
Bonne nuit !
Céline (qui ne rentre pas de boîte de nuit :wink: )

mélie
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 25 nov. 2008 09:58

Re: Un pavé dans la mare

Message par mélie » 02 déc. 2008 21:36

je ne panique pas pas...et vos réponses sont les bienvenues...
mais
je ne suis pas non plus une naîve....et le titre choisi à cet article était réfléchi....
bien sûr posture ...bien sur identité professionnelle...bien sûr cadre....etc etc ....
je sais très bien que je vais faire du E et non du G.....Je voulais seulement dire...que parfois....l'arbre cache la forêt....au moins ne pas être dupe....et que ça questionne est légitime....je reconnais que j'avais formulé la chose dans le sous entendu.....en espérant d'être lue entre les lignes...
ne vous inquiétez pas ...je rédige mes PAS..... question de positionnement.....

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Re: Un pavé dans la mare

Message par patrick » 03 déc. 2008 22:00

La question E et G clivage n'est pas une question naive, elle est une bonne question qu'il faut se poser d'entrée, comme j'ai essayé de le montrer cette différenciation prend son sens dans la dimension institutionnelle du rased et dans la façon d'appréhender la difficulté scolaire. Ce n'est pas une différenciation de spécialistes qui auraient chacun un champ propre et qui se différencieraient par leur spécialité, par exemple l'un la motricité l'autre le langage. Leur positionnement par rapport à la difficulté est le même, leurs aides à dominante spécialisées les engagent chacun sur des outils différents proposés aux enfants. Mais j'insiste si le positionnement du rased n'est pas clair et fort alors inévitablement les différenciations se feront sur la pseudo spécialisation.
Aussi je pinaille la question n'est pas la "posture" mais le "positionnement".
Positionnement: place occupée par rapport à ce qui est autour : positionnement par rapport aux enseignants donc, positionnement par rapport à la difficulté scolaire :avoir une position claire, une opinion sur le sujet de la difficulté scolaire.
Et non pas posture qui serait la recherche de se mettre en situation favorable, démarche qui me semble vite déraper vers une posture de maitrise.
Si on veut montrer notre singularité c'est dans ce positionnement unique et spécifique que l'on doit creuser pas dans une posture de spécialiste que malin et tordu le ministre nous dit que l'on pourrait tenir encore comme maitre sédentarisé!
J'avais eu un débat avec mes collégues rééducateurs qui se disaient rester "rééducateurs "(quelque part!) même quand ils étaient en prévention ou en atelier décloisonné ou nimporte où! Alors que moi je disais que quand je vais pisser aux toilettes de l'école avec les élèves je ne suis pas rééducateur par contre mon positionnement est assez fort pour ne pas être remis en cause par mon passage aux toilettes élèves.Si je suis sédentarisé de fait je ne suis plus du tout rééducateur et je n'ai plus aucune compétence à faire profiter à mes collégues, je redeviendrais trés vite le vieux caractériel aigri de l'équipe pédagogique qui fera plus chier qu'aider l'équipe!!
C'est bien la preuve à contrario que ma spécialisation vient de la place particulière que je tiens dans l'école et non d'une compétence de spécialiste que je porterai personnellement.
Tous les "professionnels de la profession" qui se la sont joués hyper pro- spécialistes sont pris à leur propre jeu! par un tordu pro de l'embrouille.

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Un pavé dans la mare

Message par Céline71 » 04 déc. 2008 10:28

J'avoue ne pas bien saisir pourquoi le mot "posture" irait dans le sens de maîtrise, alors que ce mot même de maîtrise est contraire à l'aide rééducative. Je ne vois pas pourquoi ce mot irait avec "être le spécialiste de..." Je ne vois pas pourquoi cela s'opposerait à positionnement. Pour moi , une posture c'est justement une façon de se positionner par rapport à l'enfant, justement dans un accueil et une non-maîtrise par rapport à la difficulté de l'enfant (cette difficulté qui est son symptôme, qui prend sens dans son histoire et qui vient dire quelque chose de cette histoire là et de son rapport à l'école). Donc je suis bien d'accord avec vous. Ce n'est pas la question d'être spécialiste et d'ailleurs sur le terrain je rencontre extrêmement rarement des gens qui se positionnent comme spécialistes, experts de... alors j'avcue ne pas trop suivre ou comprendre le sens de certains de vos messages, c'est à dire là où vous voulez en venir.
Vous semblez Patrick, avoir une idée très précise de ce que doit être l'aide rééducative. C'est intéressant parce que bien sûr vous avez une identité professionnelle forte et bien définie mais peut être parfois la construisez vous un peu systématiquement dans l'opposition...?
Sinon concernant le moment où on est rééducateur, ben je le suis à chaque fois que je suis en situation professionnelle . Quand je fais de la prévention oui. Quand je vais aux toilettes non.

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Re: Un pavé dans la mare

Message par patrick » 04 déc. 2008 17:55

Oui j'aime bien la contradiction et la confrontation!! oui mes adhésions fortes de 68 arts étaient autant d'oppositions fortes . Par contre dans le job j'ai été un rééducateur conciliant ce qui me semble nécessaire.Sur le forum ce n'est pas pareil c'est un forum d'idées donc il ne faut pas avoir peur de pinailler et comme on ne peut pas se le permettre dans le boulot on a le droit je crois de se laisser aller à pousser le débat un peu plus. Parfois c'est vrai que malgré mes précautions j'ai pu au lieu de favoriser le débat renforcer des positions défensives, mais quand on rentre dans l'ais on sait que l'on va se faire bousculer.
Alors pourquoi tant de volonté de chercher la petite béte dans la tête des rasedeurs, c'est parce que de mon point de vue déjà souvent exprimé ici la volonté justifiée d'ouverture des Gapp ne voulait pas dire de transformer ce dispositif en auberge espagnole. Ne plus cloisonner les aides, ne plus rattacher les équipes à un seul groupe scolaire etc.. n'entrainent pas que le réseau soit une bonne à tout faire et que la rééducation en particulier soit dilué dans un tout rééducatif.
On sait que comme toujours dans l'EN des fortes raisons économiques soustendaient déjà ce changement et que tout n'était pas clair!! Il me semble que nous n'avons pas assez fait l'effort collectif de reconstruire un nouveau positionnement fort des rased . Perfidement je pense que au passage dans ce flou chacun nous y avons trouvé des avantages.Voilà la raison de fond qui donne le fond acide à mes interventions!
Maintenant sur posture et positionnement bien évidement ça me raccroche à mon ancien travail de MAT et des confrontations avec des rééducateurs en formation, les deux termes sont proches,ça vaut le coup de se demander pourquoi on utilise plutot l'un que l'autre, moi je n'utilise jamais le terme de posture et je bassinais mes stagiaires avec le terme positionnement, ça doit bien cacher quelques choses?
En tout cas merci d'animer cette rubrique G qui est parfois bien déserte! Bonne nuit!

mélie
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 25 nov. 2008 09:58

Re: Un pavé dans la mare

Message par mélie » 07 déc. 2008 13:50

posture et positionnement suite....


...peut être que notre posture est un choix subjectif d'attitude personnelle
... peut être que le positionnement est contrÔlable... qu'on peut l'objectiver.....par le cadre...l'éthique...la théorie ...etc... je crois que dans le positionnement ...on se réfère à...

Et maintenant j'évoque le ^positionnement...

les difficultés d'apprentisage...
la part du cognitif ...la part du psychologique... voilà la question que je me pose...
le maitre E...est là pour accompagner l'élève dans l'apprendre à apprendre...questionner les représentations les stratégies...etc.....?
Le maître G... travaille sur l'enfant qui devient aussi l'élève...estime de soi........,?
Le psy...sur des blocages...autorise la régression ...etc....?

mélie
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 25 nov. 2008 09:58

Re: Un pavé dans la mare

Message par mélie » 07 déc. 2008 14:03

... et... si on regarde la difficulté scolaire comme (parfois) un symptôme d'autre chose... que fait le maître E? ??... n'y a-t-il pas aussi danger pour l'enfant de vouloir l'adapter... par les maîtres d'adaptation....????
Le nier un peu plus ????

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Un pavé dans la mare

Message par Céline71 » 07 déc. 2008 14:29

Oui, je pense que si la difficulté de l'enfant est un symptôme, c'est-à-dire une parole, quelque chose qu'il n'arrive pas à dire autrement, plus on va chercher à la faire disparaître, plus on risque de développer des "résistances" ou d'autres symptômes. C'est je crois un des obstacles auxquels va vite se confronter le soutien mis en place cette année. Quand on nie une parole, eh bien l'autre vient nous le redire, plus fort, ou alors autrement :wink:
C'est vrai que ce terme d'adaptation pose question... mais qui doit s'adapter ? Seulement l'enfant ? On peut penser que c'est aussi au système de s'adapter à l'enfant, de s'adapter à son rythme... et nous en tant qu'enseignants spécialisés, on a tout notre rôle à jouer pour accompagner les enseignants à prendre en compte cette diversité. Donc une aide en direction de l'enfant, pour l'aider à faire des liens, à franchir des ponts (je vois l'adaptation à mon niveau comme cela) et une aide aussi au système pour que ces traversées et ces passages soient plus aisés.

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Un pavé dans la mare

Message par Céline71 » 07 déc. 2008 14:33

Du coup, il me revient cette expression de De la Monneraye, assez connue je crois, le symptôme, "cette création originale du sujet, que tout le monde cherche à réduire..." Je n'ai pas le texte sous les yeux mais le texte original est assez proche de cela...

vercar
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 79
Enregistré le : 30 oct. 2008 13:33

Re: Un pavé dans la mare

Message par vercar » 07 déc. 2008 15:13

Bonjour
Dans tous les échanges que je viens de lire, il n'a jamais été question des REUNIONS DE SYNTHESES RESEAU !
A mon sens, c'est lors de ces réunions que nous pouvons évoquer nos doutes (à condition que le réseau soit complet !!).
En effet,il est possible que l'enseignant ait évoqué des soucis en maths, mais c'est au réseau de prendre la décision : quelle prise en charge pour tel enfant ?
N'oublions pas que les prises en charge sont effectives pour une période donnée.Après, soit on continue, soit on change d'indication,voire on oriente vers l'extérieur.
Ceci dit, il est vrai que même en E, on doit faire attention à l'enfant (vs élève) car on travaille sur de l'humain qui est fragile.
De plus, en ce qui concerne les maths, c'est souvent un "peu psy" et donc la remédiation se fera par d'autres supports.(demandez à vos formateurs de vous parler des planches ACIM par exemple).
Mais la différence E et G est bien réelle et fait l'objet en formation de séminaires de réflexion (certainement plus tard dans l'année).
Bon courage.

mélie
Visiteur
Visiteur
Messages : 7
Enregistré le : 25 nov. 2008 09:58

Re: Un pavé dans la mare

Message par mélie » 07 déc. 2008 18:54

Eh ben voilà, dans ma circonscription il reste une seule maître G Pour une dizaine de groupes scolaires....

elisabs
Visiteur
Visiteur
Messages : 11
Enregistré le : 03 oct. 2008 21:25

Re: Un pavé dans la mare

Message par elisabs » 21 mars 2009 12:01

Patrick

Puisque ça m'intéresse et me paraît essentiel de parler des dispositifs et de l'identité professionnelle des maîtres spécialisés, je reprends cette conversation.
je vous cite et réagis
"Le rased c'est un dispositif qui doit permettre à la parole de recirculer autour d'un enfant alors que cette parole est bloquée"....

complètement d'accord


"Le soutien c'est : "J'ai repéré la difficulté prouve moi que tu es bien en difficulté ....
Le soutien c'est : "Nous avons les moyens de te faire parler de ta difficulté"

N 'est ce pas aussi ce qu'on demande aux maîtres E ?

d'être des grands pédagogues? d'être des techniciens ?

... UN MAITRE E c'est quoi?
Comme le dit PHILIPPE Cormier, il n'a pas de nom , si... maître d'adaptation ... EST-CE COMPATIBLE avec une démarche spécialisée ?

j'essaie sans cesse de définir ce dispositif adaptation et me heurte sans cesse à des contradictions...

patrick
Animateur
Animateur
Messages : 166
Enregistré le : 25 mai 2005 22:41

Re: Un pavé dans la mare

Message par patrick » 23 mars 2009 22:44

Pour moi c'est parce que la technique est secondaire qu'elle doit être parfaitement maitrisée par l'enseignant de rased!
C'est pour cette raison qu' en formation ce paradoxe est difficile à gérer.
Si vous voulez vous rendre disponible à un enfant il faut que votre dispositif ne vous pose aucun problème de gestion , car si vous avez le nez dans votre moteur vous ne regardez pas la route.
Votre premier travail c'est l'aménagement de vos salles de travail, c'est déjà un gros travail de réflexion et une construction précise de cette fameuse identité. Est ce que je suis capable de partager ma salle avec des autres membres du rased? Est ce que dans les différentes salles il y a des invariables? Jusqu'où je vais dans l'acceptation des compromis sur le type de salle proposée ? Salle neutre ou salle scolaire (par exemple le type de mobilier) ? Marquage de différents espaces dans cette salle?
Etc..
Personnellement je suis trés "winicottien" et c'est dans les anciennes salles de psychomotricité que je me sens le plus à l'aise comme maitre G avec des espaces moquettes, des espaces tables, des espaces livres.Mais pour le maitre E la problématique est la même son identité se construit dans ce "bricolage" technique qui va le liberer et le rendre plus apte à acceuillir un enfant.
En E vous devez je suppose savoir quelle instance particulière vous allez solliciter chez l'enfant. En G on s'adresse à l'èléveenfantsujet, en E il faut aussi se positionner et savoir si on s'adresse à la boite noire ou à l'élève ou à l'apprenti ou à la méthodologie ou...et votre dispositif doit être en cohérence avec cet adressage. Je ne suis pas un idéologue (bon quand même les cognitivistes m'emmerdent!) chacun peut choisir son terrain,chacun doit s'adapter à chaque cas par contre je suis sectaire avec les gens qui ne sont pas cohérents.Aider un enfant c'est avant tout lui proposer un dispositif coherent qui lui permettra à lui de travailler et cela est valable en E comme en G. Faire nimporte quoi avec un enfant et en "parler" aprés c'est pas du travail! Mettre en place un dispositif qui prend toute la place et tourne tout seul c'est pas du travail non plus!
Maitre E la tentation de devenir un expert en pédagogie est forte, aussi au contraire de ce que l'on peut entendre souvent le problème de l'identité est tout aussi difficile que pour les G.
A mon avis en E on travaille avec l'élève mais cela regroupe une réalité tellement large que ça ne fait pas trop avancer en tout cas le dispositif doit être marqué pédagogiquement au départ je pense.
Vous êtes confrontés à des contradictions, heureusement l'ennemi dans nos mêtiers ce sont les certitudes. C'est la capacité à accepter une identité souvent paradoxale, changeante qui est notre force et notre caractéristique. Joseph était charpentier, 2000 ans aprés un professionnel peut s'appeler charpentier, dans 2000ans il n'y aura pas de maitre E (avec ou sans Sarko).

Répondre