Question lecture

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
Répondre
kar

Question lecture

Message par kar » 21 oct. 2004 12:39

Bonjour
J'aurais une question d'ordre pratique :
Que faire avec des élèves de niveau CE2 qui n'ont pas de déficiences, qui ont une bonne compréhension, mais qui ont d'énormes difficultés de déchiffrage !? Cela n'est pas fréquent. En général, il y a souvent des difficultés de compréhension. Comment les aider pour qu'ils acquièrent une meilleure maîtrise de la lecture ?
Merci :roll:

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Message par Pascal Ourghanlian » 21 oct. 2004 18:22

Bonsoir,

Les élèves que vous décrivez succinctement, centrés exclusivement sur le sens, sont appelés "devineur" ou "chinois" par Nicole Van Grunderbeeck (in Les difficultés en lecture : diagnostic et pistes d'intervention, Gaëtan Morin, 1994 - dont vous trouverez un résumé fort complet à l'adresse suivante : http://www.acelf.ca/c/revue/revuehtml/25-2/r252-06.html ).
Dans une situation de lecture, très à l'aise, ils utilisent leurs connaissances sur le monde et le contexte de la tâche afin de prévoir ce que l'on attend d'eux (ou le texte). Ils se servent des indices extra-linguistiques, des quelques mots reconnus globalement pour faire des hypothèses sur le sens global et ne s'aperçoivent que rarement de leurs erreurs (sac pour cartable, maison pour logement, etc.)

Je crois qu'il y a lieu d'attirer leur attention sur les attitudes métacognitives à mettre en jeu (vérification des hypothèses, construction d'une image mentale congruente avec la lettre du texte, nécessité de lire ce qui est réellement écrit pour être sûr de ne pas déformer le message, etc.)

Et, pour ce faire, il me semble que l'entrée à privilégier est la production d'écrits signifiants (en écrivant, à l'aide d'un TT, avec une imprimerie Lego - puisqu'il n'existe plus d'imprimerie Freinet...), afin qu'ils se confrontent avec la matérialité de la langue et aux impératifs du code.
Il sera alors possible de discuter avec chacun les stratégies utilisables pour écrire un mot (lexique global, certes, mais aussi analogies graphiques, analogies phonétiques, repérage de syllabes, etc.) de manière à ouvrir la palette des possibles et qu'ils ne restent pas enfermés dans une stratégie unique, souvent efficace, parfois fautive.
Je pense qu'il vaut mieux rester dans le sens (puisque, de toute manière, ils recherchent d'abord du sens) et faire porter les activités plus fines de structuration (syllabes, graphies, analogies phonémiques) d'abord sur du signifiant.

Une autre entrée est la fréquentation des jeux poétiques (en réception et en production) qui, permettant de mettre la langue à distance, d'en faire un objet de jeu, donc d'étude, peuvent les aider à prendre conscience de l'utilité d'une maîtrise du code.

Voici quelques pistes, bien incomplètes, qui j'espère pourront vous donner quelques idées. Le livre indiqué plus haut en contient d'autres, ainsi que le livret de présentation/passation des évaluations nationales CE2 et 6ème.
J'ajoute, mais ne soyez pas noyée par l'accumulation d'informations :
- A. Mauffrey et I. Cohen, Lecture : éléments pour une pédagogie différenciée, Armand Colin, 1995/2000 ;
et, dans l'excellent mais parfois difficile Aider les élèves à comprendre coordonné par D. Gaonac'h et M. Fayol, Hachette, 2003, les deux articles suivants :
- R. Goigoux, "Enseigner le compréhension : l'importance de l'autorégulation", pp. 182-204
- M. Rémond, "Enseigner la compréhension : les entraînements métacognitifs", pp. 205-232.
Modifié en dernier par Pascal Ourghanlian le 03 nov. 2004 12:21, modifié 3 fois.
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Dominic
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 06 oct. 2004 10:34

question lecture

Message par Dominic » 24 oct. 2004 13:09

Bonjour
En réponse à ta demande, je t'adresse ma modeste contribution. Dans mon expérience d'enseignante spécialisée en RASED, j'ai déjà été confrontée à des élèves en difficultés au niveau du déchiffrage en cycle 3. Il s'agit de trouver des situations de production qui permettent d'isoler des mots de leur contexte. Des jeux d'écriture, comme le jeu des mots tournants est une situation qui le permet. Chaque enfant, à tour de rôle écrit sur une feuille un mot, le premier qui passe par la tête. La liste de mots est ensuite lue et les erreurs corrigées, par analogies et mots référents, à partir du lexique personnel de l'enfant. Les mots peuvent être regroupés par catégorie ou similitude. Par la suite, chaque enfant peut choisir certains mots et prolonger la liste. Ce jeu permet également d'enrichir le vocabulaire et d'élargir le champ lexical. Si tu es intéressé, je pourrais te donner les coordonnées d'un livre de création poétique et d'autres outils après les vacances.

Kar

Lecture

Message par Kar » 04 nov. 2004 12:50

Bonjour Dominic,
Merci pour ta contribution. Oui je suis intéressée par les activités dont tu parles. En fait, ce sont des élèves qui ont beaucoup de mal à déchiffrer mais qui sont capables de comprendre globalement. Une entrée par l'écrit serait alors intéressante. OK

Dominic
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 06 oct. 2004 10:34

Re: Lecture

Message par Dominic » 13 nov. 2004 16:52

Kar a écrit :Bonjour Dominic,
Merci pour ta contribution. Oui je suis intéressée par les activités dont tu parles. En fait, ce sont des élèves qui ont beaucoup de mal à déchiffrer mais qui sont capables de comprendre globalement. Une entrée par l'écrit serait alors intéressante. OK
Kar, bonjour
Je t'envoie une réponse un peu décalée, suite à quelques problèmes de fonctionnement avec internet.
Tu pourras trouver dans :
Jeux poétiques et langue écrite S. Christophe, C. Grosset-Bureau (COLIN)
quelques éléments de réponse : 150 jeux pour libérer l'imagination créatrice et connaître la langue écrite.
C'est un ouvrage rempli de ressources pour travailler à tous les nivaux dans les cycles.
Dans la partie, jeux poétiques et langage (p113 pour mon édition), tu pourras exploiter au moins 2 situations :
le poème de R. Desnos : le Tamanoir
3 mots inconnus (Mandragore-Arcane-Isis)
Les mots-valises (p135) est aussi une autre situation d'écriture où l'élève est amené à faire des liens entre la lecture et l'écrit (la girafe et le rhinocéros devient le giracéros !).
J'écris mes premiers textes : 20 situations pour s'amuser à rédiger (Retz) est un outil qui peut te permettre de donner à l'élève une démarche pour produire :
j'écris des devinettes (qui suis-je ?)
j'écris des charades, une comptine...
Je peux te recommander également :
Apprendre à lire et à écrire à l'âge adulte (Retz) : la MNLE (Méthode-Naturelle-de-Lecture-Ecriture) Danielle De Keyzer
le chapitre 5 : vers la construction du système grapho-phonologique (p81)
le chapitre 7 : améliorer le savoir-lire (p101)
Ce guide méthodologique pourra t'apporter d'autres outils et de nouvelles entrées dans l'apprentissage de la lecture.
Voici quelques idées cueillies au passage sur le terrain... Cordialement.

kar

merci

Message par kar » 15 nov. 2004 13:04

Bonjour Dominic,
Simplement merci pour toutes ces infos. :D

Répondre