Expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Les aides pédagogiques spécialisées (option E).
Répondre
tiha2008
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 19
Enregistré le : 14 janv. 2007 17:45

Expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Message par tiha2008 » 14 sept. 2008 14:17

Bonjour à toutes et tous,

C'est ma troisième rentrée en tant que maître E. Cette année se pose comme pleine de questionnements pour moi. Nous devons expliquer nos spécificités aux enseignants, aux parents afin de leur faire comprendre notre travail et nos différences par rapport aux "heures de soutien".
J'aimerais avoir vos avis pour dresser un petit courrier explicatif : des mots simples et concrets qui permettraient à chaque enseignant de comprendre notre travail.
J'ai pensé aux textes de loi mais est-ce suffisant ?
si vous avez des idées...
Merci.

Dans ma circonscription, nous n'interviendrons pas pendant les heures de soutien mais plutôt dans l'analyse des évaluations diagnostiques : différencier un élève qui ira au soutien et un élève qui relève de notre aide... Là aussi, il faut pouvoir expliquer avec des exemples concrets : j'en ai plein mais je n'arrive pas à être satisfaite de mes choix. Si vous avez des idées d'exemples concrets, merci de les indiquer, ça pourra sûrement aider d'autres collègues en questionnement également.

Danièle
Visiteur
Visiteur
Messages : 9
Enregistré le : 14 sept. 2008 19:21

Re: expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Message par Danièle » 14 sept. 2008 21:25

Dans mon réseau, suite à la diffusion aux parents du livret du ministère, nous nous sommes nous aussi adressés à eux, en leur rappelant que nous existions depuis plusieurs décennies, que nous apportions aux élèves des aides spécialisées et différenciées.... Nous vons rencntré les directeurs de notre secteur pour différencier soutien et aides spécialisées (soutien = aide sur les contenus et méthodes pour combler des lacunes, aide RASED = aide à distance des activités de la classe, aide E = aide sur les stratégies et démarches, aide G = aide sur le désir et le pouvoir de grandir et d'apprendre). A priori et en général, mais il ne faut pas ête trop rigide, le soutien et les aides RASED ne correspondent pas aux mêmes difficultés, elles ne devraient pas concerner les mêmes élèves.

pinson
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 38
Enregistré le : 21 août 2008 16:28

Re: expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Message par pinson » 15 sept. 2008 19:32

Danièle a écrit :le soutien et les aides RASED ne correspondent pas aux mêmes difficultés, elles ne devraient pas concerner les mêmes élèves
Le tout est de savoir quelle est la véritable efficacité de ce soutien, d'une part.
D'autre part, ces heures de soutien ne sonnent-elles pas l'arrêt de mort des RASED ?
D'où la question : pouvons-nous cautionner un tel dispositif ???

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 939
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: Expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Message par Daniel Calin » 16 sept. 2008 11:57

Pour en revenir à la question de tiha2008, le texte de Laurent Lescouarch, Le soutien : nouvelle panacée au service du démantèlement des aides spécialisées, offre certainement une bonne base de réflexion pour élaborer un texte de présentation de la distinction entre soutien et aides spécialisées. Voir aussi la déclaration Préservons et développons les Réseaux d’Aides Spécialisées aux Elèves en Difficulté (R.A.S.E.D.) (format PDF).
Cordialement,
Daniel Calin

tiha2008
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 19
Enregistré le : 14 janv. 2007 17:45

Re: Expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Message par tiha2008 » 20 sept. 2008 14:41

Il m'apparaît certain que nos postes sont en "danger"...
Mais certains collègues qui sont plus "anciens" me disent qu'ils entendent ce refrain depuis au moins 10 ans.
Cependant, il semblerait que les nouveaux programmes nous excluent purement et simplement de l'école et que les maîtres E seront certainement amenés à prendre des postes "plus rentables"...
Cette fameuse rentabilité dont parle le ministre et qui me fait légèrement hurler !!! Il souhaiterait que nous prenions des classes type classe d'adaptation. Moi, je travaille sur un secteur rural très étendu avec des petits RPI et quelques grandes écoles. Je peux parier que les communes riches auront leur mot à dire pour avoir une classe d'adaptation et les communes pauvres seront oubliées. Mais la difficulté est partout : petite école ou grande structure !
Je m'interroge sur le remaniement de nos missions : qu'en pensez-vous ? Pour ma part, mon IEN nous soutient et nous le dit mais pour combien de temps ?
J'ai choisi de faire ce métier et d'aider les élèves qui en ont le plus besoin : prendre une classe ne me dérange pas ; ce qui me dérange, c'est le fait d'enlever des aides spécialisées à tous ces élèves que nous aidons au quotidien et à qui nous proposons justement d'autres entrées vers l'apprentissage.
Les mois qui viennent nous en apprendrons davantage mais si le système éducatif ne réagit pas, nous irons vers une disparition programmée... J'aimerais pourtant me tromper.

cerfi
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 21
Enregistré le : 26 janv. 2006 15:07

Re: Expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Message par cerfi » 09 oct. 2008 10:46

Bonjour,
J'étais en train de réfléchir à l'élaboration d'un courrier explicatif de la spécificité de l'aide spécialisée par rapport à l'aide personnalisée (ou soutien pour ne pas jouer sur les mots) quand j'ai lu le message de Tiha2008 et les réponses qui ont suivi.
Etant donné que ce message date déjà un peu, j'aurais voulu savoir où Tiha2008 en était dans sa réflexion. Si sa réflexion avait abouti à un courrier employant "des mots simples et concrets qui permettraient à chaque enseignant de comprendre notre travail", il serait peut-être intéressant d'en faire profiter tout le monde, moi en particulier.
Je me suis posé beaucoup de questions, lu les textes auxquels faisait allusion Daniel mais je m'en pose encore malheureusement beaucoup. Il ne me serait pas trop difficile d'expliquer la différence entre aide personnalisée et aide spécialisée si je faisais partie d'un réseau complet (pas de maître G) avec "un" psychologue n'ayant pas de trop nombreuses missions , qui plus est à remplir sur un secteur démesurément grand mais ce n'est pas le cas.
Merci pour toute l'aide que vous pourrez m'apporter. A bientôt.

Céline71
Animateur
Animateur
Messages : 122
Enregistré le : 05 oct. 2008 10:54

Re: Expliquer nos spécificités face aux nouveaux programmes

Message par Céline71 » 09 oct. 2008 14:07

Pour moi la grosse différence, c'est la manière dont on pense la difficulté (et du coup ce qu'on va proposer). Dans l'aide personnalisée (je préfère dire "soutien") il me semble qu'on pense la difficulté en terme de manque, de lacune... Du coup, on va mettre "plus de"... une aide en plus de la classe pour reprendre certaines notions, laisser plus de temps, faire plus de manipulations etc.... Dans l'aide spécialisée, la difficulté n'est pas de l'ordre d'une lacune, nous supposons alors qu'elle est significative du rapport qu'entretient l'enfant avec le savoir et les apprentissages, avec l'école en général, avec le fait de devoir "se séparer", avec le fait de devoir naviguer entre son monde singulier et des savoirs qui sont pour tous... Bien sûr, par la suite, les lacunes peuvent s'installer là dessus... Mais si on ne s'occupe que de la surface, pour les enfants pour lesquels derrière il y a d'autres problématiques, on risque de faire chou blanc... Du coup dans les aides spécialisées, il ne s'agit de faire "plus", ou "en plus". Il s'agit de faire autrement (voir autre chose pour l'aide G ou psy), de travailler le rapport que l'enfant entretient avec le savoir et les apprentissages, avec la réussite, avec l'école, de travailler la séparation, de lui permettre de penser ce qui lui arrive et de n'être pas trop englué dans sa difficulté et dans l'instant présent... Donc ce n'est plus uniquement le contenu qui compte... mais la façon dont on s'approprie ce contenu et aussi la façon dont ce "contenu peut être contenu" dans le psychisme de l'enfant (c'est-à-dire ce qui concerne les contenants de pensée), bon je reconnais que ma dernière expression n'est peut être pas très claire. J'espère vous avoir éclairé un peu...

Répondre