Après le DEPS

Répondre
Missy3
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 12 janv. 2015 16:36

Après le DEPS

Message par Missy3 » 15 janv. 2015 13:54

Bonjour,
Je suis enseignante et titulaire d'une licence de psychologie. Je suis devenue professeur des écoles dans l'objectif d'être psychologue scolaire. J'ai eu beaucoup de réponses et d'informations concernant le DEPS, par contre je me pose d'importantes questions concernant la suite : une fois le DEPS obtenu, on me dit que je suis obligée d'accepter un poste de psychologue scolaire où qu'il soit dans le département... Comment cela se passe-t-il pour le mouvement ? A-t-on le droit dans un cas extrême de refuser un poste trop éloigné ? J'ai très envie de me lancer, mais je ne peux pas me permettre de prendre un poste à 2h00 de chez moi...


Merci d'avance

akila m
Animateur
Animateur
Messages : 161
Enregistré le : 19 mars 2006 21:19
Localisation : yvelines

Re: Après le DEPS

Message par akila m » 16 janv. 2015 19:04

Allez plutôt sur le site de l'afpen (association des psychologues de l'éducation nationale) et posez votre question (onglet "devenir psychologue de l'EN"), ils vous répondrons avec plus de justesse. J'ai peur de vous dire des infos erronées.

ARGUIN
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 42
Enregistré le : 01 oct. 2008 10:56

Re: Après le DEPS

Message par ARGUIN » 20 janv. 2015 17:15

Missy3 a écrit :Bonjour,
Je suis enseignante et titulaire d'une licence de psychologie. Je suis devenue professeur des écoles dans l'objectif d'être psychologue scolaire. J'ai eu beaucoup de réponses et d'informations concernant le DEPS, par contre je me pose d'importantes questions concernant la suite : une fois le DEPS obtenu, on me dit que je suis obligée d'accepter un poste de psychologue scolaire où qu'il soit dans le département... Comment cela se passe-t-il pour le mouvement ? A-t-on le droit dans un cas extrême de refuser un poste trop éloigné ? J'ai très envie de me lancer, mais je ne peux pas me permettre de prendre un poste à 2h00 de chez moi...
Bonjour,
C'est la dernière année de formation au DEPS, ce diplôme d'état sera supprimé l'an prochain tout comme le DECOP pour les Co-psys.
En 2016, aura lieu le premier concours de psychologue de l'Education nationale (création d'un nouveau corps rassemblant psychologues du 1° degré et Co-psys du 2° degré) accessible avec un master 2 de psychologie. Comme c'est déjà le cas pour les Co-psys, plus besoin d'avoir été enseignant (PE) au préalable pour s'y présenter.
Pour répondre à ta question, je connais une psychologue qui avait refusé le poste proposé par l'IA en sortant de DEPS (pas au premier mouvement, mais en juillet, en délégation pour un an), elle était restée sur son poste de maître G et avait participé au mouvement l'année suivante. Le poste qu'elle avait refusé avait été attribué à un autre sortant de DEPS qui l'avait accepté. Dans cette situation particulière, il n'y avait aucun poste vacant pour les nouveaux psychologues cette année-là. Par contre, s'il y a des postes vacants et que tu sors de formation, je suppose que tu n'as pas le choix, étant donné l'engagement pris avec ton département en entrant en formation. Les choses varient donc beaucoup d'un département à l'autre, selon qu'il est déficitaire ou non (existence de postes de psy vacants ou pas). Avec le nouveau corps des psychologues de l'Education nationale, les affectations devraient être académiques... à suivre... la parution (prochaine ?) des textes réglementaires.

Missy3
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 12 janv. 2015 16:36

Re: Après le DEPS

Message par Missy3 » 23 janv. 2015 15:22

Merci pour vos réponses.
J'ai donc obtenu quelques réponses :
* la division du personnel : aucune réglementation, c'est un engagement moral...
* les syndicats : aucune obligation pour l'instant, l'administration ne peut nous obliger à postuler sur un poste que l'on ne souhaite pas.

Personnellement, je ne me sens pas de me lancer dans ce genre de relation avec l'administration, l'engagement est moral mais c'est un engagement quoi qu'il en soit.

Je me lance dans une reprise d'étude à la fac pour valider mon master du coup.
On verra une fois le master en poche... mais si les nominations sont académiques avec le nouveau statut ça ne va pas arranger les choses pour moi. Je pensais qu'avec un master de psychologie et ayant été professeur des écoles je pouvais postuler sur des postes de psychologues scolaires quand je le souhaitais comme c'est le cas pour l'instant... :(

ARGUIN
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 42
Enregistré le : 01 oct. 2008 10:56

Re: Après le DEPS

Message par ARGUIN » 24 janv. 2015 15:44

Missy3 a écrit : Je me lance dans une reprise d'étude à la fac pour valider mon master du coup.
On verra une fois le master en poche... mais si les nominations sont académiques avec le nouveau statut ça ne va pas arranger les choses pour moi. Je pensais qu'avec un master de psychologie et ayant été professeur des écoles je pouvais postuler sur des postes de psychologues scolaires quand je le souhaitais comme c'est le cas pour l'instant... :(
Félicitations pour ta décision de reprise d'études pour valider ton master. Les changements à venir pour les psychologues scolaires sont importants.
D'après les infos données par les syndicats sur le GT 14 au MEN :
> Pour les COPsy
Dès la création du corps unique des psychologues de l’EN, le corps des COPsy et DCIO sera mis en extinction. Les personnels intègreront automatiquement le nouveau corps, y compris les personnels en disponibilité, en congé règlementaire, en détachement.... Les COPsy stagiaires termineront leur formation et seront titularisés dans le nouveau corps.

> Pour les professeurs des écoles
Dans le premier degré, la situation administrative sera différente puisque le corps des professeurs des écoles ne disparaîtra pas. Le ministère prévoit que les personnels pourront demander leur intégration ou leur détachement dans le nouveau corps, ou bien rester dans le corps des PE «pour y exercer des fonctions autres que celles de psychologues scolaires».


Le ministère envisage, pour le corps des psychologues, un échelonnement indiciaire identique à celui des professeurs des écoles.

Répondre