RASED : alerte rouge

Problèmes généraux (psychologues scolaires, option E, option G).
Répondre
sergio
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 45
Enregistré le : 28 sept. 2008 18:39

RASED : alerte rouge

Message par sergio » 21 oct. 2012 10:03

Visiblement, la suppression des aides spécialisées et des Rased (sous couvert, selon l'usage darcosien, d'évolution des missions et des modalités d'intervention) est de nouveau à l'ordre du jour.

Je reproduis le texte d'un rééducateur qui circule depuis hier :


"À l'attention des collègues, des collègues spécialisés psychologues scolaires, maîtres E et G des Réseaux d'Aides aux Elèves en Difficulté (RASED)

Manifestement, beaucoup de choses sont jouées depuis longtemps quant à la volonté de V. PEILLON et son équipe par rapport aux RASED. En période électorale, ils dénoncèrent les attaques du précédent pouvoir. Mais, nous l'avions tous noté, rien de clair ne se dessinait en termes de propositions concrètes, le flou régnait. Voire, lors de plusieurs interventions PEILLON ou JULLIARD, leur méconnaissance feinte ou réelle des RASED laissait pantois. Tout indiquait qu'ils étaient porteur d'un projet dans lequel ce dispositif n'existait pas.

Ce "projet pour l'école" est désormais dévoilé. Aucune place n'est "réservée" aux RASED à l'exception d'une porte de sortie avec l'histoire du "plus de maîtres que de classes". Tous en classe puisque, comme disait la rapporteuse du Comité de pilotage "Refondons l'école" Mme MONS, lorsqu'on sort les élèves en difficulté de la classe, ils s'en trouvent "complètement perdus au bout du compte" (cf. transcription de ses propos ci-dessous). Sur quoi s'étayaient les propos de cette universitaire en sociologie ? Mystère… sans doute sur une prémonition : les conclusions de la tournée éclair des IGEN la troisième semaine d'octobre ! Ou plus sûrement sur sa connaissance des mesures concrètes projetées par ses amis pour les mois à venir.

Nous comprenons bien que Mme MONS énonce non à titre d'hypothèse mais à titre d'évidence l'inutilité future et passée des RASED. Non seulement les RASED n'ont plus leur place pour donner une chance aux élèves en difficulté, mais de surcroît les actions conduites ont été nuisibles "au bout du compte". Chacun appréciera ici :
- la violence des propos qui balaient en quelques "idées" simplifiantes le sens et le bien fondé de toute action spécialisée,
- le sort déjà réglé des RASED, avant même la pseudo évaluation amorcée quelques jours après l'émission du 6 octobre.

Tout cela semble donc cousu de fil blanc : le "plus de maîtres que de classes " a toujours impliqué "l'absorption budgétaire" des maîtres spécialisés, par tous ceux qui l'ont promu, quels qu'ils soient. Ce "plus de maîtres…" (qui concernera bien sûr un "nombre limité de classes"... à peu près le nombre de spécialisés restants ?) résonne agréablement en termes de communication.




Nous revivons exactement la même situation qu'en 2008 et l'annonce Darcos de suppression en trois ans de tous les personnels RASED : un pouvoir sûr de son fait, ignorant et/ou méprisant nos pratiques, arrondit le budget sur le dos des plus faibles. L'enrobage est différent. À l'époque l'A.P. se substituait aux RASED, désormais ce sera le "plus de maîtres…" et les devoirs réalisés en classe entière entre 15h30 et 16h30, comme l'a annoncé le 19/10 V. PEILLON. Deux mesures qui… prêtent à rire et à révolte tout pédagogue un tant soit peu averti des réalités d'une classe, des réalités de la grande difficulté scolaire. Comme je l'écrivais à l'attention de X. Darcos, des arguments ou des stratégies qui "sonnent" bien autour de la machine à café mais résistent à l'évidence du terrain.

Comme à l'époque Darcos/Chatel, nous devons affirmer nos identités professionnelles, dénoncer la mascarade. Placer un maître spécialisé en surnuméraire, dans une classe consiste à lui ôter toutes ses spécificités professionnelles en matière d'aide à l'élève en difficulté et à nier la diversité des difficultés scolaires qui exigent des traitements différenciés.
C'est vrai pour les maîtres E dont les techniques reposent sur la dynamique refondatrice d'un groupe restreint, c'est vrai pour les maîtres G dont aucune des stratégies professionnelles ne saurait s'exercer dans la classe. À nous de développer ces vérités, nous y sommes bien entraînés depuis des mois et des mois. Nous l'avons d'ailleurs tellement explicité que l'ignorance de V. PEILLON et autres décideurs ne saurait être crédible.

Quant à nos chances de réussite, quant aux soutiens que nous allons obtenir auprès des collègues, des syndicats, des fédérations de parents, des élus ? Comme ces dernières années, ils seront proportionnels à la portée, à la violence de nos attaques, tout particulièrement autour de l'inadéquation totale, évidente entre le "plus de maîtres que de classes" et les actions des maîtres spécialisés RASED.


Pour info précise :

1. 6 octobre 2012, transcription littérale des propos de Nathalie Mons, rapporteuse Comité "Refondons l'école", émission Rue des Écoles, France Culture, :
" … mettre en place des pédagogies qui sont autres, par exemple du suivi d'élèves en difficulté dans la classe alors que jusqu'à maintenant on les sortait de la classe et donc ils étaient complètement perdus au bout du compte."

2. 14 octobre 2012, transcription littérale des propos de V. Peillon, émission Tous politiques, France Inter
" … des RASED nous en avons déjà recréé une centaines de postes sur les mille qu'on avait là, là je veux qu'on organise mieux le "plus de maîtres que de classes" qui a été évoqué par Maryline Baumard tout à l'heure, puisque ce sera de l'aide à l'intérieur de la classe avec les missions des RASED. J'ai demandé une mission de réflexion, ce sera au menu des discussions avec les organisations représentatives des personnels "

3. 18 et 19 octobre 2012 : la "mission de réflexion" : enquête des IGEN auprès de quelques RASED au niveau national (très peu, a priori), conclusions à remettre début novembre
".

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: RASED : alerte rouge

Message par daniele » 21 oct. 2012 13:25

Je suis d'accord et je vais diffuser ce message.
Les psychologues scolaires sont dans le même bateau, destitués sournoisement de leurs prérogatives par les référents, évincés ouvertement lorsque les enfants sont pris en charge par les SESSAD par les référents qui eux sont invités aux réunions SESSAD. les psychologues de l'EN ne restent en place selon moi que parce qu'ils doivent effectuer des bilans psychométriques (sic), et non faire de la psychologie, pour les besoins en chiffres de la MDPH etc etc.
Comme les enfants en difficultés que nous avons à rencontrer relèvent rapidement de demande d'AVS (c'est presque un réflexe maintenant), car il faut bien aider l'instit ! et que, par ailleurs, il semble qu'une demande de ce type (ou une orientation CLIS) suffise à définir un PPS, la boucle est bouclée.
Associée à cette désagréable impression que les référents se comportent maintenant comme des petits chefs, contrôlant tout et n'importe quoi.... passant commande de bilans psychométriques sur leur compte rendu d'ESS, n'hésitant pas par ailleurs à demander le QI en réunion et à répondre à la place du psychologue aux psychologues des services extérieurs ou enquêtant auprès des orthophonistes au mépris des règles élémentaires d'éthique, récoltant les comptes rendus des médecins et psychologues des services extérieurs, il suffira donc de déplacer les "bilans" vers les services extérieurs et le tour est joué. Les médecins scolaires occupent de plus en plus notre espace, d'ailleurs.
Quant aux maîtres spécialisés, leur travail n'est jamais reconnu et les consignes sont effectivement de travailler le plus possible dans les classes.
Quant aux parents, ils n'ont pas encore intégré qu'ils ont des droits et que l'accueil de leur enfant à l'école ne les oblige pas à dévoiler d'emblée l'histoire médicale de leur enfant en réunion.
Virons donc les RASED et le contrôle sera total, tout enfant sera finalement mesuré, évalué, son dossier sera plein de comptes rendus, de diagnostics bien rassurants pour tout le monde, autorisant des mesures bien techniques à mettre en place par l'AVS... et si ça marche pas, on demandera au maître spécialisé d'intervenir dans la classe !!!

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 935
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: RASED : alerte rouge

Message par Daniel Calin » 24 oct. 2012 12:52

Confirmation de l'alerte sur les RASED :

Le Collectif national RASED vient de publier, le 23 octobre 2012, un communiqué intitulé Pas de refondation de l'école sans les RASED ! et demande à être reçu par le ministre.

Ce collectif est composé de l’AFPEN, la FNAME, la FNAREN, la FCPE, l’AGSAS, la CGT Educ’Action, le SGEN-CFDT, le SE-UNSA, le SIEN-UNSA, le SNPI-FSU, le SNUipp-FSU et SUD-Education.
Cordialement,
Daniel Calin

glm14
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 21
Enregistré le : 24 janv. 2010 11:56

Re: RASED : alerte rouge

Message par glm14 » 06 nov. 2012 09:53

Bonjour,
Bon sang, ça ne s'arrêtera jamais ?
Outre les frais de déplacements scandaleusement ridicules, les conseillères péda qui n'hésitent pas à dire qu'on ferait mieux de prendre les élèves dans la classe (si.si), il faut encore ressortir ce marronnier "sortir les élèves des classes leur nuit" ?
Et pourtant, dans le même mouvement, les élèves de CP et de CE1 ne sont jamais autant allés chez l'orthophoniste... C'en est presque systématique, pour certains collègues de ma circo...
Je serai plus que déçue si ce gouvernement achevait les RASED.

Bien à vous,
GLM

stevil
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 76
Enregistré le : 18 juin 2007 23:39

Re: RASED : alerte rouge

Message par stevil » 06 nov. 2012 11:20

Effectivement, la question qui se pose est de savoir qui seront ces maîtres supplémentaires dans les classes de cycle 2.
Des recrutements d’enseignants supplémentaires ou des enseignants redéployés (enseignants des RASED par exemple) ?

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: RASED : alerte rouge

Message par daniele » 14 nov. 2012 18:56

Animation pédagogique ce matin sur le handicap.
Si en politique la référence est l’Allemagne, en ce qui concerne l’éducation spécialisée, le référence est l'Italie qui a supprimé toutes les structures spécialisées, mais évidemment, ce ne sera pas la cas en France, ce n'est qu'un exemple !!
Confirmation du rôle renforcé des référents qui doivent participer aux REE histoire d'accompagner les familles vers une orientation éventuelle et dans l'acceptation du handicap, (avec les psychologues évidemment puisqu'il y en avait ds la salle).
Un compte rendu d'examen psy est une partie constitutive du dossier, enfin un QI plus précisément, mais il peut très bien être effectué par un psychologue extérieur à l'éducation Nationale !!!! (après tout un chiffre est un chiffre).
Notion de personnes ressources : les maîtres spécialisés du RASED sont des personnes ressources qui viennent conseiller les instits et intervenir éventuellement avec eux.
Aides humaines : AVS etc etc à développer.
intervention du CMPP : les maîtres spécialisés du CAMSP et CMPP voient leur mission élargie : participation renforcée en ESS et intervention concrète dans les classes pour aider l'instit, transmission des infos médicales et psychologiques pondérées au CMPP en fonction de leur pertinence aux écoles.
Sans commentaire !!
Modifié en dernier par daniele le 07 déc. 2012 15:05, modifié 1 fois.

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 935
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: RASED : alerte rouge

Message par Daniel Calin » 28 nov. 2012 16:44

Dans une question écrite au Ministre de l’Éducation Nationale, Mme Jacqueline Fraysse, députée de la 4e circonscription des Hauts-de-Seine, s’étonne que le rapport concernant la “refondation de l’école” ne fasse aucune référence aux RASED et demande que leur place soit clairement et durablement réaffirmée.

Une excellente initiative, à multiplier.
Secouez vos députés et sénateurs, de tous bords, avant que le ciel ne tombe définitivement sur la tête des RASED !
*
Concernant les rapports, très chargés, de la gauche avec la psychopédagogie, je vous recommande au passage de lire ou relire mon article intitulé Les rééducateurs et l’Éducation Nationale.
Cordialement,
Daniel Calin

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 935
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Enfin une bonne nouvelle pour les RASED !

Message par Daniel Calin » 18 janv. 2013 13:41

Les défenseurs des RASED viennent de marquer un point important, au moins symboliquement : la récente circulaire sur les dispositifs « plus de maîtres que de classes » précise en effet que ce “dispositif ne se substitue pas aux aides spécialisées, qui gardent toute leur pertinence pour les élèves en grande difficulté”. Reste évidemment à traduire dans les faits cet affichage de principe, ce qui implique la reconstruction des formations spécialisées et la re-création de milliers de postes. Ce n’est pas gagné d’avance et une forte mobilisation reste nécessaire pour avancer dans ces deux directions.
Cordialement,
Daniel Calin

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: RASED : alerte rouge

Message par daniele » 23 janv. 2013 14:50

Des faits toujours des faits....
REE avec le CAMSP pour un enfant en maternelle, le référent est invité, c'est une REE, ordre est donné de les inviter aux REE, celui-là se tait et écoute, ça va.
Proposition du CAMSP, au psy que je suis, test, j'ai beau répondre qu'on ne mesure pas une pensée qui n'est même pas émergente, pas grave, c'est comme ça, faut tester, évidemment je refuse, je ferai un examen psy pas un bilan.
à l'instit, le CAMSP a un nouveau service, les enseignants spécialisés interviennent dans les écoles pour conseiller les enseignants, ils peuvent passer à l'école,
sauf que pendant cette réunion il me semblait avoir donner les conseils adéquats et qu'il me semblait que cela faisait partie intégrante de mon intervention future!!!
tant pis, je réponds vertement au directeur du CAMSP, c'est très bien de vouloir remplacer le RASED mais il me semble que cela fait partie de mon travail et qu'en plus la lourdeur des difficultés de cet enfant relève des conseils du psy et non de maîtres spécialisés. Maintenant c'est le statut administratif qui fait la compétence pas la formation ! tout le monde fait tout et n'importe quoi. Ne faites pas trop d'études trouvez juste un poste à pouvoir.
Autre exemple,
apparaît maintenant dans des comptes rendus d'ESS des phrases de type "le psychologue fera un bilan psychologique le plus vite possible" ESS où le référent avait oublié de m'inviter et je fais pas de bilan, je fais un examen psychologique, c'est différent.
ou encore " le psychologue verra le papa pour négocier l'orientation" sauf que je ne m'étais pas engagée à faire cet entretien.....
J'en passe du même style !!!
certains enseignants commencent à le dire, ils vivent les ESS comme un échange asymétrique, le référent est là pour retirer les moyens, eux pour défendre le peu de moyens qu'ils ont ou pas. Ces derniers jours, il a été fait reproche par le médecin scolaire aux enseignants et à moi, le fait de demander le renouvellement de l'AVS, reproche vécu comme une violence par tous, apparemment nous ne faisons pas notre travail et je suis une bien piètre psychologue. Heureusement le médecin scolaire va voir l'enfant et remettre de l'ordre dans tout ça !!!!!!
quand un enfant arrive sur mon secteur, aucun document ne m'est transmis par les référents, à l'évidence ils ne le veulent pas.
En dehors de ce système formel, se crée sur mon secteur, un système parallèle "à l'ancienne", nous nous réunissons entre "imbéciles" et je fais mon boulot, c'est à dire de la psychologie, celle de la compréhension, de l'écoute et du partage. heureusement, je m'appuie sur la confiance que me manifestent mes collègues autrement ça devient invivable.
Les gens sont-ils devenus fous ? Les enfants ne nous appartiennent pas et la souffrance de leurs parents encore moins, il ne sert à rien de les en destituer par une rationalité diagnostique et bureaucratique qui s'avère stérile et dévalorisante pour les gens de terrain.
Ce qui m'étonne le plus, c'est ce silence assourdissant, suis-je la seule à être choquée, scandalisée, je ne trouve pas de mot, paralysée peut-être par mon incompréhension face à tout ça, les gens sont-ils devenus fous ?

ARGUIN
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 42
Enregistré le : 01 oct. 2008 10:56

Re: RASED : alerte rouge

Message par ARGUIN » 23 janv. 2013 15:54

PAS DE VAGUE.... Ce sont les attentes de l'institution....

Répondre