Les maîtres G disparaissent les psychologues sont sollicités

Problèmes généraux (psychologues scolaires, option E, option G).
Répondre
daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Les maîtres G disparaissent les psychologues sont sollicités

Message par daniele » 13 janv. 2012 21:00

J'aimerais connaître la position des psychologues face au problème de la disparation effective des maîtres G et de leur disparition symbolique, la fonction n'existe plus dans les représentations et par conséquent c'est au psychologue qu'on demande de résoudre le problème des enfants. Sauf que ces enfants ont besoin d'un G dont l'intervention sur le long terme aurait sans aucun doute eu des effets bénéfiques.
Je constate donc mais que faire ? Quand l'enfant est en maternelle grands et qu'est posée la question de sa scolarité future, je peux évaluer la situation comme tout membre de RASED, c'est vite fait d'ailleurs et les enseignants n'ont pas vraiment besoin de ça mais je ne peux pas remplacer le maître G.
Que faire quand les enseignants ne peuvent légitimement faire davantage que ce qu'ils font déjà et que la psychologie n'a pas pertinence dans cette situation ?

Je crains que la suppression des maîtres G aboutisse de fait (fait administratif, j'insiste) à la nécessité d'ouvrir des CLIS !!! Quel gâchis !!! Ça sent "la mal mesure de l'homme" tout ça !

clairea
Animateur
Animateur
Messages : 258
Enregistré le : 12 oct. 2005 08:58

Re: Les maîtres G disparaissent les psychologues sont sollic

Message par clairea » 19 janv. 2012 21:42

Nous assistons à un drame social.

J'ai appelé cela non sans amertume apprendre ou à laisser (message posté sur l'espace psychologue scolaire)

Outre la violence institutionnelle faite au maître G, c'est la négation de toute possibilité d’accès à des "soins" précoces et gratuits pour beaucoup de famille dans ces premiers temps de construction psychique de la petite enfance.

Ce n'est pas le maître G qu'on nie, c'est une certaine idée de l'école, du développement de l'enfant et de la valeur de la relation d'aide.

L'école va mal.

akila m
Animateur
Animateur
Messages : 161
Enregistré le : 19 mars 2006 21:19
Localisation : yvelines

Re: Les maîtres G disparaissent les psychologues sont sollic

Message par akila m » 15 avr. 2013 21:39

Vivez-vous cette chasse aux sorcières dont sont victimes les maîtres G ? Il ne s'agit plus seulement de la suppression de leur poste. Des inspecteurs effectuent leur inspection à plusieurs (la justifiant en disant qu'il faut mutualiser les avis) et semblent s'amuser ensemble à discréditer leur travail en les poussant à bout. Tout ce que nos collègues peuvent proposer pour les enfants est démonté : même les ateliers philo dans les classes leur reprochant le choix de leur référence théorique et de leur cadre. Les dossiers des enfants sont discrédités pour quelques mots utilisés pris au hasard, sans se pencher sur le sens et le déroulement d'une rééducation. Ces inspecteurs peuvent même arriver à semer le doute chez les enseignants des classes sur les compétences de nos collègues.

Il peut être proposé au rééducateur une nouvelle inspection l'année suivante pour vérification de sa mise au pas. Comme il lui est impossible de renier le sens de son travail, le collègue G va tenter de fuir ailleurs dans une autre circonscription où peut-être il pourra terminer sa carrière dignement et en aidant réellement des enfants.

Pourquoi ces collègues ont-ils une formation, une manière d'aborder les enfants complètement niée par notre hiérarchie ? Comment a-t-on pu leur faire passer un examen qui n'est pas reconnu par celle-ci ? Ou qui le renie après l'avoir validé maintes fois ?
Ces enseignants se forment, lisent beaucoup, continuent à organiser des rencontres où l'on pense vraiment aux enfants à l'école. Peut-être que leur perspicacité et leur humanité dérangent ?
Psychologue sans réseau l'année prochaine, je suis encore abasourdie et surprise par la violence de cette hiérarchie. Nous avions envisagé ma collègue rééducatrice et moi plusieurs scénarios mais nous étions loin de ce qui a été possible.

clairea
Animateur
Animateur
Messages : 258
Enregistré le : 12 oct. 2005 08:58

Re: Les maîtres G disparaissent les psychologues sont sollic

Message par clairea » 17 avr. 2013 12:06

Vos accusations sont lourdes...

J'ai la chance de ne pas vivre une telle dynamique morbide...

Nous sommes dans ce que vous décrivez très loin du débat politique sur l accompagnement des enfants en difficulté.

Prenez contact avec les syndicats... Je ne vois que ça à faire là.

Clairea

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: Les maîtres G disparaissent les psychologues sont sollic

Message par daniele » 11 mai 2013 18:20

Je confirme les inspections remises au pas en ce qui concerne un de mes collègues G qui m'en a parlé en ces termes !! Je crains le même traitement pour les psychologues car il semble que quelques uns de mes collègues aient très mal vécu leur inspection, comme je suis inspectable....
J'ai quand même interpellé mon IEN pour réfléchir aux solutions qu'il compte mettre en place pour compenser l'absence de suivis en école maternelle car nous ne sommes pas libres d'intervenir en fonction du terrain. En effet, ma collègue E a un emploi du temps préalablement défini à l'année par l'Inspecteur, telle intervention telle classe selon les périodes etc etc, et elle n'a donc pas le temps de faire du travail de RASED.
J'ai argumenté que ces enfants pouvaient faire l'objet d'une saisine MDPH dès la maternelle si nécessaire, puisque je suis bonne fonctionnaire, je ne réfléchis plus, je fais des QI et je fais tourner le système et je n'ai donc pas à me préoccuper de l'absurdité de mes actes....
En outre, il y a contradiction entre les préconisations relatives aux cycles qui en théorie rendent légitime la réflexion sur les aménagements pédagogiques en maternelle (genre cesser de faire de la lecture avec l'enfant et le remettre chez les moyens un temps pour répondre à ses besoins) et les discours actuels véhiculés par l'administration qui veulent que ces enfants relèvent forcément du handicap si on veut les maintenir...
Même pour ceux qui ont un dossier en MDPH, AVS oblige !!, il est très difficile de faire entendre un maintien en maternelle moyens (nécessaire eu égard à la pédagogie de certaines classes de grands).
Heureusement mon IEN est très à l'écoute et nous fait confiance, enfin je crois, je n'ai pas encore discuté du problème avec lui mais il est évident que ma collègue E s'adapte et se rapproche du travail d'un G avec certains enfants.
Je suis appuyée dans cette réflexion par mes collègues directeurs d'écoles maternelles qui ont comme moi l'impression, voire la certitude, qu'il y a de plus en plus d'enfants en très lourdes difficultés.
Je pense que l'objectif est de nous supprimer et de laisser la place aux SESSAD et autres organisations qui prennent déjà le relais sans considérer une seule seconde qu'il faut pour cela avoir une connaissance de l'école et de ses spécificités, comme si être élève allait de soi, si bien que le discours est souvent centré sur les manques de l'enfant dans une logique de "réparation" sans que soient envisagés l'environnement et ses effets. Il me semble que cette logique linéaire contredit l'esprit dans lequel nous travaillons.
A suivre en ce qui concerne mon inspection qui devait avoir lieu cette année scolaire, il semble qu'elle soit différée, la note maximum étant me semble-t-il attribuée en priorité aux directeurs, bien plus jeunes que moi d'ailleurs, allez savoir !

Répondre