Discussions ministérielles

(option F)
Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: Discussions ministérielles

Message par Fred Gabiot » 16 janv. 2014 18:06

En ce qui concerne le rapport sur la grande difficulté scolaire, j'en déduis pour les segpa,
1) qu'elles ne sont pas prêtes de fermer car il est impensable pour eux de rebalancer les mômes dans le circuit normal.
2) qu'ils préconisent de passer les directeurs de segpa dans les personnels de direction. Ce qui risque d'entraîner une perte de salaire conséquente ( s'ils sont traités comme des principaux adjoints), une mobilité obligatoire et des responsabilités légales nouvelles.
3)qu'ils zappent complètement la situation des PE
4)qu'ils se contredisent en demandant plus d'inclusion d'une part et en affirmant que c'est en fonctionnant "à part" que la segpa est si efficace, d'autre part.
5)qu'ils estiment impossible, en l'état de faire passer le brevet, alors que depuis 2008, les élèves de ma segpa y arrivent.

En ce qui concerne les discussions sur les zep, je suis carrément inquiet sur ce que va obtenir le premier degré.

Sarri
Animateur
Animateur
Messages : 299
Enregistré le : 26 nov. 2007 18:27

Re: Discussions ministérielles

Message par Sarri » 16 janv. 2014 18:45

frances a écrit :Bonjour,
Je me joins à la conversation concernant les status des PE en Segpa mais aussi suite à la conférence de presse de ce matin même. On annonce beaucoup de choses pour les ZEP, moyens sup, moins d'heures... et qu'en est il des Segpa de ZEP...??? Je suis directrice de segpa et je m'inquiète de n'avoir entendu aucune information sur ce sujet! Je suppose ne pas être la seule segpa de ZEP du forum, donc si quelqu'un a des infos, suggestions....Cela serait bien que l'on ne soit pas encore une fois les oubliés du 2nd degré....
Nous sommes les oubliés du second degré mais aussi du 1er degré. Pourtant selon le rapport sur la difficulté scolaire nous sommes indispensables au système éducatif français. Les SEGPA ne devraient-elles pas être considérés comme des véritables ZEP au sein des collèges??? Il semblerait que non...
Il est peut-être urgent que, nous, enseignants du 1er degré dans le second degré, nous fassions entendre. Nous sommes 8 500, c'est peu et beaucoup à la fois. Les CPC sont 3500 et ont obtenu une belle prime de 1000 euros annuelle. La création d'un collectif ou d'un syndicat propre à notre profession "entre deux" ne serait-elle pas opportune?

Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: Discussions ministérielles

Message par Fred Gabiot » 16 janv. 2014 19:02

Carrément!!!!! Si tu sais comment fabriquer un syndicat, je te suis à 100%.

Sarri
Animateur
Animateur
Messages : 299
Enregistré le : 26 nov. 2007 18:27

Re: Discussions ministérielles

Message par Sarri » 16 janv. 2014 20:32

Malheureusement, je ne connais rien à tout ça...
Un collectif qui titillerait les syndicats pourrait pourquoi pas être un début. Là encore, je ne sais comment rassembler. Nous sommes obligés de faire un constat : notre profession est endormie car nous sommes très isolés dans nos collèges. Comment se rassembler pour avoir un minimum de poids????

frances
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 18
Enregistré le : 08 juin 2010 08:23

Re: Discussions ministérielles

Message par frances » 17 janv. 2014 11:12

Les syndicats ne sont pas très à l'écoute... Ils jugent les collègues exerçant en Segpa comme des privilégiés du fait de primes n'existant pas dans le 1er degré, du coup on est systématiquement zappé ! Par contre, si des mesures visant à donner plus de moyens aux collèges de ZEP, il me semblerait normal, juste... que celles-ci s'appliquent également aux Segpa de ZEP. Il est scandaleux de constater par exemple que les classes de Segpa ont le même nombre d'élèves parfois que leurs voisines du général... et les heures qui doivent diminuer, qu'en est-il pour nous ?? Autant de questions et après lectures du projet de refondation, aucun mot sur nous....

Lamar
Animateur
Animateur
Messages : 277
Enregistré le : 11 sept. 2011 17:47

Re: Discussions ministérielles

Message par Lamar » 18 janv. 2014 18:25

Privilégiés ou simplement trop peu nombreux (ou trop discrets) pour intéresser les syndicats ou le ministère.
Pourtant un bon mouvement de mécontentement dans les S.E.G.P.A. ça ferait du bruit, parce que nos élèves sont de ceux qui sont capables de se faire remarquer.
Même si notre travail permet de les faire disparaitre (ou presque) des statistiques du décrochage, de la sortie sans solution du système éducatif, de la violence au collège, etc.
Mais personne ne le remarque.
C'est dommage.

lou bayou
Animateur
Animateur
Messages : 223
Enregistré le : 22 janv. 2013 21:15
Localisation : Midi-Pyrénées

Re: Discussions ministérielles

Message par lou bayou » 19 janv. 2014 08:48

En réponse à Céline51 qui s'interroge sur la position des syndicats, le SE-UNSA, en réaction au rapport sur la grande difficulté scolaire, propose de poursuivre au collège le fonctionnement des RASED en s'appuyant sur les profs de SEGPA.
Un autre fonctionnement pour la Segpa….
Nous avons fait la proposition de poursuivre le travail des Rased au-delà de l’école élémentaire en s’appuyant sur le cycle école – collège. Nous avons avancé l’idée de faire évoluer le travail des collègues spécialisés de Segpa vers une collaboration plus étroite sur ce cycle avec les enseignants de collège, en imaginant des inclusions vers des classes ordinaires plus systématiques et en s’appuyant sur des collègues volontaires. L’orientation vers des classes où les temps de regroupement seraient plus nombreux n’interviendrait alors qu’à partir de la classe de 5ème. Cette proposition aurait le double avantage de lever les inquiétudes et les réticences des parents qui perçoivent trop souvent l’orientation en Segpa comme ségrégative et de faire évoluer les représentations parfois négatives des élèves entre eux, voire des adultes.
http://www.se-unsa.org/spip.php?page=ar ... printver=1

Ce texte marque bien la collusion syndicat-ministère sur le dogme de l'inclusion à tous crins. :cry:

Comme je l'ai déjà évoqué dans d'autres posts, j'étais il y a 15 ans directeur d'école élémentaire avec 2 classes de perfectionnement. Aujourd'hui, les élèves qui relevaient de ces classes sont "inclus" dans les classes ordinaires, et suivis par des RASED qui ne leur garantissent pas d'acquérir en fin de cycle élémentaire le niveau palier 1 du LPC.

On nous propose donc ni plus ni moins que d'étendre ce fonctionnement, et ses limites, au second degré.
Très inquiétant et très révélatrice, la dernière phrase, qui ne retient qu'un double avantage, flatter les parents et flatter les élèves.
Des bénéfices mentionnés pour les élèves en terme d'apprentissage, rien.
Nous sommes donc bien de toutes part dans une logique "tout inclusive", fondée sur le constat - fort discret - de l'explosion de la grande difficulté scolaire - pour ne parler que de cette problématique, mais chacun sait que les problématiques sociales, comportementales, etc ... submergent les collèges - à laquelle les gouvernements ne sont plus en capacité - financière ? - d'apporter des solutions.
Alors, à défaut de traiter les problèmes, il est si simple de les nier.

La formulation "L’orientation vers des classes où les temps de regroupement seraient plus nombreux n’interviendrait alors qu’à partir de la classe de 5ème." indique clairement l'idée d'une 6ème Segpa fonctionnant comme une ULIS, avec un coordonnateur de projet inclusif, et seulement quelques temps de regroupement, puisque ces regroupements n'auraient vocation à "devenir plus nombreux" qu'en 5ème.
Nous constatons déjà toutes les difficultés à inclure des élèves de Segpa en EPS ou en arts, bien que nous y soyons, je présume, pour la plupart favorables.

Ce texte va donc dans le même sens que le rapport pré-cité. Les groupes de travail - qui, quand , où ????? - prévus en janvier février, s'en inspireront-ils ?
Je n'ai lu qu'en diagonale le rapport, mais le statut des profs de Segpa ne me semble pas vraiment évoqué. Par contre, la proposition insistante de "promouvoir" les directeurs de Segpa au statut de personnel de direction m'apparaît clairement comme un moyen diplomatique de les faire disparaître dans la sérénité. On les retrouverait probablement quelques années plus tard adjoints ou chefs d'établissement, comme c'est déjà le cas pour les ex-directeurs d'EREA devenus "perdir" . Il n'y aura plus qu'à les remplacer par des opt. F coordonnateurs de projet comme sur le modèle de l'ULIS.

Un fois encore, qui a la chance d'être dans le secret des dieux de la pédagogie serait bien aimable de nous éclairer un peu.
Interrogé sur ce point, la délégation départementale d'un syndicat fort représentatif du 1er degré n'en savait rien. Si même la base est tenue dans l'ignorance...
En forme d'humour, et pour conclure, à l'instar d'un certain chroniqueur matutinal,
Je vous souhaite le bonjour, nous vivons une époque moderne et le progrès fait rage !

Sarri
Animateur
Animateur
Messages : 299
Enregistré le : 26 nov. 2007 18:27

Re: Discussions ministérielles

Message par Sarri » 19 janv. 2014 23:10

Et le SE conclut par : "Sereinement et avec détermination, le SE-Unsa poursuit son travail d’information et de défense des SEGPA sans agiter des peurs inutiles."
Ils sont mignons...

J'interprète peut-être mais les annonces prévues en janvier 2014 sur le métier des PE du second degré n'auront rien de révolutionnaire. En revanche, si le ministre ose (mais j'en doute car l'opposition des PLC sera peut-être plus vigoureuse que celle des PE du 1er degré...) s'attaquer à une réforme du collège(pourtant nécessaire sur bien des points...) alors le ciel pourrait se noircir encore plus pour nos structures. Je plains déjà les PLP qui pourraient être les vrais victimes de ces changements.

Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: Discussions ministérielles

Message par Fred Gabiot » 20 janv. 2014 14:04

Ils émettent des idées pour la segpa.................... mais elles sortent d'où ? Je serais curieux de connaître le taux de syndicalisation des pe de segpa. Du coup, ils ont qui pour parler en notre nom ?
Je ne connais aucun prof de segpa qui voudrait voir disparaitre leur 6ème et se retrouver à bosser en tant que rased du 2nd degré.

ulis07
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 17
Enregistré le : 17 mai 2011 16:23

Re: Discussions ministérielles

Message par ulis07 » 21 janv. 2014 09:05

bien que dans une réalité un peu différente, je partage vos interrogations. un collectif des PE exerçant au collège me parait une bonne idée .

peut être sous forme d'association loi 1901 ??

Tesla52
Animateur
Animateur
Messages : 305
Enregistré le : 17 oct. 2011 19:15

Re: Discussions ministérielles

Message par Tesla52 » 22 janv. 2014 15:06

Petite parenthèse pas forcément en lien direct avec tout ce qui est dit ici, mais je ne peux m'empêcher de vous faire part de cette pétition lancée hier par le SGEN et réclamant l'égalité de TRAITEMENT pour tous les enseignants...
Si même les syndicats "réformateurs" s'y mettent, on n'y arrivera jamais!!!

Tesla52
Animateur
Animateur
Messages : 305
Enregistré le : 17 oct. 2011 19:15

Re: Discussions ministérielles

Message par Tesla52 » 22 janv. 2014 15:52

Sarri a écrit :Et le SE conclut par : "Sereinement et avec détermination, le SE-Unsa poursuit son travail d’information et de défense des SEGPA sans agiter des peurs inutiles."
Ils sont mignons...
J'interprète peut-être mais les annonces prévues en janvier 2014 sur le métier des PE du second degré n'auront rien de révolutionnaire. En revanche, si le ministre ose (mais j'en doute car l'opposition des PLC sera peut-être plus vigoureuse que celle des PE du 1er degré...) s'attaquer à une réforme du collège(pourtant nécessaire sur bien des points...) alors le ciel pourrait se noircir encore plus pour nos structures. Je plains déjà les PLP qui pourraient être les vrais victimes de ces changements.


La ligne choisie par l'UNSA, à mes yeux, a toujours été "d'accompagner" les réformes, sans doute héritière d'un certain fonctionnement de l'époque de la FEN, où on était dans une réelle co-gestion du ministère ... son crédo étant un "tiens vaut mieux que deux tu l'auras" , c'est un syndicat pragmatique, de style "livret a ".
Donc, à mon avis, il faut replacer leur discours sur la segpa et son évolution dans le contexte de la future nouvelle organisation du collège, dont la cheville centrale est la création d'un cycle commun avec le premier degré où la sixième sera la dernière année du cycle, les conseils d'école-collège devant commencer cette année.( à cet égard vous pouvez consulter les positions du SNES sur leur site qui s'effraient de devoir collaborer avec le premier degré ).
Après, est-ce que le ciel se noircira? on est en droit de se poser des questions, mais, effectivement, quand tu cites les PLP, je suis d'accord avec toi dans le sens où, à mon avis, les ateliers n'auront plus que très peu raison d'être...

katow2005
Animateur
Animateur
Messages : 123
Enregistré le : 19 janv. 2014 23:53

Re: Discussions ministérielles

Message par katow2005 » 22 janv. 2014 23:30

Mon pronostic après observation des différents signaux envoyés ces dernières années et après lecture attentive du fameux rapport sur "Le traitement de la grande difficulté au cours de la scolarité obligatoire"...
http://cache.media.education.gouv.fr/fi ... 293271.pdf

- disparition de la 6ème SEGPA (remplacée par l'action étendue du RASED... grâce à l'argument du nouveau cycle école-collège)
- création d'une nouvelle SEGPA 5°/4°/3° sur le modèle de fonctionnement de l'ULIS
- recyclage des PE option F en coordonnateur d'ULISEGPA
- "distribution" des 3-4 PE actuellement affectés sur une SEGPA pour créer 3-4 ULISEGPA dans 3-4 collèges
- disparition des directeurs
- disparition des ateliers ou remplacement par un temps d'atelier à effectuer dans le lycée PRO du secteur
- réaffectation des PLC dans les lycées PRO

Cet ensemble d'évolution cumule tous les avantages :
- réduction des coûts (sauf éventuellement des bus pour aller au lycée PRO... mais ça c'est pour le budget du conseil général...)
- apparence inclusive (la fin de la ségrégation !)
- possibilité de vendre tout ça comme un formidable progrès, comme un véritable dispositif d'aide enfin étendu à tous les collèges de France, pour tous les élèves en grande difficulté...

Le fond de ma pensée :
- dans un collège idéal, la SEGPA n'aurait aucune raison d'exister
- dans notre collège actuel, la "citadelle-SEGPA" constitue la seule solution pour protéger les plus fragiles de la violence du système
- dans le collège de demain, le projet "ULISEGPA" que le gouvernement et le SE-UNSA nous mitonne sera complètement inopérant...

Fred Gabiot
Animateur
Animateur
Messages : 507
Enregistré le : 08 mars 2009 17:38

Re: Discussions ministérielles

Message par Fred Gabiot » 23 janv. 2014 10:32

Je ne l'avais pas lu de manière aussi négative. Je les trouvais plutôt élogieux sur notre boulot et ce qu'ils proposaient ne me semblait pas trop choquant. C'est sûr qu'en additionnant avec les proposition des syndicats, cela prend une autre tournure.

Sarri
Animateur
Animateur
Messages : 299
Enregistré le : 26 nov. 2007 18:27

Re: Discussions ministérielles

Message par Sarri » 23 janv. 2014 12:29

C'est vrai que le rapport souligne l'importance de la SEGPA dans le système actuel. Dans un premier temps, cela paraissait rassurant, on aurait pu s'attendre à un reforcement de nos structures pour aider davantage de collégiens et s'appuyer sur notre savoir-faire. En revanche, l'article du SE-UNSA qui commente ce rapport nous promet un chamboulement total. Quand on connait les liens du SE-UNSA avec le ministère, on peut effectivement craindre que cet article ne dévoile les orientations envisagées par le sommet de la pyramide...
En attendant, nous sommes le 23 janvier, les annonces concernant notre métier (PE dans le 2nd degré) ne sont toujours pas faites. Janvier pourrait se terminer sans que rien ne tombe... Peut-être que le responsable du SE-Unsa qui était intervenu il y a quelques temps sur le forum pourrait nous en dire plus ?

Répondre