La fin des EREAs ?

(option F)
Répondre
Aliénor
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 27
Enregistré le : 01 avr. 2013 13:56

La fin des EREAs ?

Message par Aliénor » 24 mai 2016 10:43

Cette année, il y a de plus en plus d'EREA où les recteurs veulent remplacer des postes de PE en internat par des ASEN. Cela se fait en douce, sans directive officielle, et dans le plus grand flou. D'un EREA à l'autre, les missions, les organisations, les temps de présence demandés sont différents...

Des mouvements de grève sont en cours un peu partout : à St Lo, le recteur a reculé, à Poitiers, ils sont en grève depuis 11 semaines, et nous entamons notre deuxième semaine à Redon en lien avec celui de Rennes.

Les réponses et les explications sont ahurissantes et condescendantes : Nous fonctionnons bien, donc nous pouvons nous permettre de perdre deux postes/nous sommes une zone d'expérimentation avant une harmonisation nationale... Nous avons reçu un courrier du rectorat (j'essaie de vous avoir une copie) qui ne parle plus d'enseignant-éducateurs mais d'éducateurs et qui parle, entre autres, d'astreinte pour remplacement de collègue (sans préciser si collègue ASEN ou PE !)

Bref, c'est très dur à vivre dans notre établissement et dans les autres. Et bons soldats, nous sommes complètement novices en matière de grève et de mouvement social.

Nous avons besoin de tous les soutiens et surtout d'une diffusion maximale.

Je vous mets en lien la page FB créée par Poitiers qui réunit les revendications de plusieurs EREAs dont le mien.

https://www.facebook.com/EREAenDanger/

Voici également le communiqué de presse fait hier :

Depuis le mardi 17 mai, les enseignants de l'EREA de REDON sont en grève reconductible pour s'opposer au projet du Recteur de suppression de 2 postes de Professeurs des Ecoles en Internat remplacés par des Assistants d'éducation.
Un EREA (établissement régional d'enseignement adapté) est une structure spécialisée qui comprend à la fois un collège adapté et un lycée professionnel. Il accueille un public d'adolescents en échec scolaire récurrent et présente l'avantage d'avoir un internat éducatif. Ces structures permettent aux élèves en grande difficulté scolaire, sociale, voire en situation de handicap, de se construire un avenir professionnel.
Un grand nombre des personnels enseignants travaillant dans ces structures sont des professeurs des écoles spécialisés, titulaires d'un diplôme spécifique. Les autres personnels sont des professeurs d'enseignement professionnel ou des professeurs de lycées et collèges.
Le Recteur a donc annoncé la suppression de 2 postes de professeur des écoles en internat avec leur remplacement par des postes d'assistants d'éducation, c'est à dire des personnels non-formés, non-expérimentés, précaires et sous-payés qui ne peuvent s'inscrire dans la durée sachant que pour répondre aux besoins spécifiques de nos élèves, la stabilité de l'équipe est indispensable à un accompagnement individualisé de qualité.
Au delà des conséquences humaines, une telle réorganisation du travail aura des conséquences désastreuses sur le travail éducatif et pédagogique, ainsi que sur la sécurité et le bien-être des élèves à profils très spécifiques pris en charge par notre établissement :
- Une offre éducative moins variée
- Un taux d'encadrement plus faible
- Moins de temps consacré au suivi personnalisé et à l'orientation de l'élève
- Multiplicité de référents auprès d'élèves en difficulté qui nécessitent de la stabilité
Ce projet, qui met en péril l'existence même de l'internat éducatif, n'est justifié par aucun changement de situation notoire de l'établissement, ni sur le plan des effectifs, ni sur le plan matériel.
Une fois de plus, c'est la logique comptable qui prend le pas sur les considérations éducatives et pédagogiques : c'est une économie de budget substantielle qui se cache derrière ce projet, au détriment de l'encadrement spécifique indispensable à nos élèves.

Lors de l'audience du mardi 17 mai, auprès du rectorat, en présence de représentants syndicaux et de 2 collègues de l'EREA de Rennes, nous avons clairement exprimé les revendications suivantes : La SUSPENSION du projet afin d' associer le personnel à la mise en place d'un groupe de REFLEXION sur l'avenir des EREA.
Nous demandons le maintien des 2 postes de professeurs des Ecoles en Internat.
A ce jour, toutes ces demandes ont été refusées.
Le Recteur maintient l'intégralité de ce projet.

Pour montrer notre inquiétude nous avons décidé de nous mettre en grève reconductible depuis le mardi 17 mai et demandons une nouvelle audience.

michel79
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 24 mai 2016 11:29

Re: La fin des EREAs ?

Message par michel79 » 25 mai 2016 18:38

Merci d'avoir relayé notre page Fb. Juste un petit rectificatif : la page Fb a été créée par l'EREA de St Aubin (79). Nous sommes en grève depuis le 15 mars et avons multiplié les actions, sans succès auprès du rectorat malgré une belle couverture médiatique et une détermination sans faille. Nous appelons actuellement tous les EREAs de France pour les mobiliser en vue de la journée nationale du 1er juin. Nous devons être nombreux ce jour-là. Merci de relayer cette date et la page Fb sur laquelle vous trouverez les liens pour la pétition et la caisse de grève.
Merci !

Michel - PEE - EREA St Aubin le Cloud.

Voici un lien pour partager les infos : https://groups.google.com/d/forum/ereas

Lien du Fb : https://www.facebook.com/EREAenDanger/

Une des façons de soutenir notre mouvement est de signer la pétition mise en ligne à cette adresse: http://tinyurl.com/petition79

Un autre moyen pour nous aider, contribuer à la caisse de soutien mise en place: http://tinyurl.com/caisse2soutien

Pétition de l'EREA de Nantes : https://www.change.org/p/rectorat-de-na ... m=copylink

Tesla52
Animateur
Animateur
Messages : 304
Enregistré le : 17 oct. 2011 19:15

Re: La fin des EREAs ?

Message par Tesla52 » 27 mai 2016 07:49

Aliénor a écrit : Le Recteur a donc annoncé la suppression de 2 postes de professeur des écoles en internat avec leur remplacement par des postes d'assistants d'éducation, c'est à dire des personnels non-formés, non-expérimentés, précaires et sous-payés qui ne peuvent s'inscrire dans la durée sachant que pour répondre aux besoins spécifiques de nos élèves, la stabilité de l'équipe est indispensable à un accompagnement individualisé de qualité.
.
Si je reste solidaire sur le fond du problème, je ne peux m'empêcher de me poser cette question : en quoi des PE sont formés pour être éducateurs d'internat..? Ne s'agirait-il pas d'un besoin d'éducateurs spécialisés dont c'est la compétence ?

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 939
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: La fin des EREAs ?

Message par Daniel Calin » 27 mai 2016 11:59

Tout à fait d'accord avec Tesla52 : l'utilisation d'enseignants comme éducateurs est une anomalie historique, probablement liée au fait que les ancêtres des EREA, les écoles de perfectionnement, ont été créées avant l'invention du métier d'éducateur spécialisé.

Sur le fond, il faudrait s'opposer au remplacement des PE éducateurs en internat par des "assistants d'éducation", c'est-à-dire des personnes non formées, précaires et particulièrement mal payées, et exiger que soient embauchés uniquement les seuls professionnels formés et dédiés à ces fonctions, à savoir les éducateurs spécialisés.

Ceci dit, évidemment, je comprends la colère des personnes qui exercent ces fonctions depuis parfois fort longtemps, qui s'y sont adaptées et en ont fait leur métier. De tradition, dans la fonction publique, dans des situations de ce genre, on laissait les personnels en place finir leur carrière... Mais ça, c'était autrefois, avant que les gangs de salopards qui nous gouvernent depuis des décennies s'emparent du pouvoir...
Cordialement,
Daniel Calin

slfa2002
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 76
Enregistré le : 23 janv. 2014 06:48

Re: La fin des EREAs ?

Message par slfa2002 » 06 juin 2016 06:43

Pour faire passer les réformes, on sort le lance flamme et on met les personnes qui vont faire taire l'opposition, sympa comme méthode de management

http://www.sudeducoise.org/actions-info ... -l-erea-de

http://www.leparisien.fr/crevecoeur-le- ... 584135.php

Savoureuse, la réaction de l'agent administratif sur le second lien qui sait à peine écrire Français...

slfa2002
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 76
Enregistré le : 23 janv. 2014 06:48

Re: La fin des EREAs ?

Message par slfa2002 » 10 juin 2016 06:55

Encore un article sur ce thème :

http://m.aisnenouvelle.fr/region/saint- ... 0.facebook

Le plus embêtant, c'est la suite pour ces personnels, il n'y a plus de postes vacants dans les segpa de notre département, plusieurs vont aller en primaire contre leur gré. Mais au final, cela fait une belle ristourne niveau salaire, mais comme "les parents" de ces élèves ne vont pas manifester... rien ne bougera.

profdid
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 25 févr. 2015 10:03

Re: La fin des EREAs ?

Message par profdid » 11 juin 2016 11:41

Bonjour à tous,

notre adjoint-gestionnaire nous a fait part cette semaine d'une triste nouvelle...

Sur décision ministérielle, il n'y aura plus d'exonérations à la rentrée prochaine, aide indispensable pour bon nombre de familles et aide spécifique aux EREA et ERDV...

A moyen terme, ce sera une baisse d'effectif dans les internats, donc dans les classes...

On voudrait fermer les EREA qu'on ne s'y prendrait pas autrement...

Aliénor
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 27
Enregistré le : 01 avr. 2013 13:56

Re: La fin des EREAs ?

Message par Aliénor » 19 juin 2016 15:07

Oui nous avions cette information depuis quelques semaines, entre le recrutement en 6e, le remplacement des PEI par des ASEN et ça en effet, cela tend vers une fermeture progressive des classes d'EGPA en EREA. Dans mon établissement nous soupçonnons un projet à long terme de la région (avec le soutien de l'académie) pour récupérer les locaux (qui leur appartiennent) afin d'en faire une plateforme de formation (type GRETA).

A Nantes, il n'y a déjà plus de collégiens depuis plusieurs années...

michel79
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 24 mai 2016 11:29

Re: La fin des EREAs ?

Message par michel79 » 04 avr. 2018 09:37

Les EREA, un par un, dénoncent leur transformation qui ressemble à plus long terme à un démantèlement voire à leur disparition pour certains. D'accord avec Daniel, si encore les PEE, Professeurs des Ecoles Educateurs, étaient remplacés par des éducateurs spécialisés, la protestation serait moins justifiée. Mais deux bémol tout de même à cet argument :

- l'interêt pour les élèves n'est pas de multiplier les intervenants, avec ceux de nuit et ceux de jour mais plutôt que certains de ces intervenants, les PEE ou éducateurs puissent les connaître et les accompagner dans toutes leurs activités. Avoir un regard tant sur la scolarité que sur les activités périphériques, éducatives et pédagogiques. L'intérêt pour l'intervenant est d'avoir une connaissance globale de l'élève et de sa situation familiale. Le PEE est le seul aujourd'hui à avoir cette vision, il est en lien avec la famille, interagit avec tous les intervenants de l'établissement et extérieurs.

- si le professeur des écoles n'est pas formé, aujourd'hui, pour être éducateur ; son rôle quand il est en classe même "ordinaire", ne se résume pas, nous le savons bien, uniquement à l'apprentissage scolaire. Il est éducateur de fait. Eduquer à respecter les règles, à les élaborer, à se tenir "convenablement en classe, à coopérer, à être en société, à se comporter en groupe, à penser à lui mais pas au détriment des autres, à prendre conscience de ses responsabilités, pour lui-même et pour le groupe, à être autonome, ... C'est peut-être alors une formation spécialisée qui serait souhaitable pour les PE qui souhaitent développer ces compétences pour travailler auprès des élèves aux besoins spécifiques.

Voici quelques liens qui rendent compte des protestations locales. Il est dommage qu'un mouvement national ne se déclenche pas mais c'est bien vu de la part du ministère qui n'applique pas la circulaire de 2017 dans tous les EREA au même moment.

https://actu.fr/pays-de-la-loire/chatea ... 93293.html

https://www.estrepublicain.fr/edition-d ... r-internat

https://e-metropolitain.fr/2018/02/12/m ... eau-greve/

https://www.republicain-lorrain.fr/edit ... dapte-pksq

Et voici le lien du Fb qui rend compte de cette actualité des EREA : https://www.facebook.com/EREAenDanger/

Gawell
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 25
Enregistré le : 30 nov. 2017 15:56

Re: La fin des EREAs ?

Message par Gawell » 04 avr. 2018 11:48

Pour répondre à Tesla et Daniel, avec lesquels je partage l'empathie pour les collègues concernés, mais suis en total désaccord au sujet de l'emploi d'enseignants spécialisés comme éducateurs, je me permets ces quelques lignes à l'emporte pièce :

extrait de l'actuelle circulaire erea:

"Ces établissements, inscrivant leur action dans la lutte nationale contre le décrochage scolaire, l'internat peut être proposé aux élèves repérés par les équipes éducatives ou peut être demandé par la famille et l'élève. C'est aussi un cadre de socialisation permettant l'apprentissage des règles de vie collective et plus généralement la mise en œuvre des compétences du socle (particulièrement les compétences 2 et 3)."

Certes ce n'est que du texte, mais la mise en œuvre des compétences du socle relève bien des compétences d'enseignants et non d'éducateurs spécialisés.

Par ailleurs, c'est sans doute une anomalie historique, mais il n'y a pas d'éducateurs spécialisés dans l'éducation nationale (hors convention de coopération), les erea sont des eple et non des établissements spécialisés. Il me semble qu'il a existé une option f' à un moment donné...

Je reconnais être de parti pris, puisque j'ai longtemps occupé un tel poste, mais je trouve déplacé ce procès en légitimité d'enseignant comme éducateur (il me semble que cela fait un moment qu'on attend des enseignants d'éduquer et plus seulement d'instruire), si on ouvre ces procès, on pourrait se demander, dans la logique d'inclusion, pourquoi les élèves de segpa doivent être pris en charge par des enseignants du premier degré, par exemple (il me semble que l'ensemble de l'enseignement adapté et spécialisé est truffé d'anomalies historiques entre autres...).

Je me rappelle tout de même d'un référentiel de compétences de l'éducation nationale qui étaie l'emploi d'enseignants spécialisés sur des postes d'éducateurs en internat. (pensez-vous qu'on puisse les exiger d'un assistant d'éducation ou d'un éducateur spécialisé).

Compétences, connaissances et attitudes attendues (référentiel des compétences caractéristiques d'un enseignant spécialisé du premier degré - BO spécial n°4 du 26 février 2004) :
- capacité à analyser des besoins éducatifs particuliers des élèves et leurs répercussions sur les apprentissages ;
- capacité à construire un projet d’enseignement adapté, en prenant en compte l’environnement scolaire et familial
- capacité à mettre en œuvre des pratiques pédagogiques différenciées et adaptées
- connaissance des programmes de l’école, du collège, du lycée professionnel, du socle commun de connaissances, de compétences et culture
- connaissance des publics adolescents en difficulté avec, si possible, une expérience d’enseignement en leur direction ;
- qualités relationnelles et aptitude à la médiation ;
- capacité à s’inscrire dans un travail d’équipe ;
- capacité à rendre compte, régulièrement, du travail effectué afin que soit maintenu un partenariat de qualité.

(je n'ai pas regardé dans le détail les grilles de compétences du cappei, mais je suis à peu près certain qu'on peut y retrouver l'essentie..l)

Pour ce qui concerne l'avenir des erea, l'avenir me paraît également sombre, mais cela fait un moment que ça dure (décret erea lea par exemple).
Dans celui où j'ai exercé, qui fonctionnait en lea, j'ai du mal à voir avec le recul ce qui justifiait le a(dapté) à part les effectifs de classe (un cap en 2 ans en erea reste un cap, du moins est-on en droit de l'espérer malgré le ccf), la prise en charge en cours par des pe (experts des programmes de lycée professionnel) et l'internat éducatif (qui se réduit à peau de chagrin).

La nouvelle circulaire ouvre, par exemple, grand la porte à la lutte contre le décrochage scolaire, qui ne puise pas ses causes que dans la grande difficulté scolaire, et incite également à regarder vers le bac pro. J'y vois l'évolution vers un lycée pro seconde chance (pour utiliser un vocable bienveillant). Le mélange des populations peut s'avérer détonnant, mais la baisse des statistiques du décrochage semble prioritaire sur le bien-être des élèves...

Ce qui semble en jeu dans la logique inclusive, c'est que l'enseignant spécialisé est appelé à (co-inter)venir en soutien, complément, de l'enseignant lambda, et de l'élève. Il n'est plus appelé à faire à la place de (à terme), en application du dogme "spécialiser la pédagogie générale, généraliser la pédagogie spécialisée", qui implique à terme la disparition des enseignants spécialisés puisque tous le seront...

Et, dans ce monde idéal, les élèves seront scolarisés parmi les autres, dans des établissements "ordinaires".

N'en déplaise à F. DUBET, l'économie voit bien l'intérêt d'un argument éthique pour faire des économies d'échelle...

Tesla52
Animateur
Animateur
Messages : 304
Enregistré le : 17 oct. 2011 19:15

Re: La fin des EREAs ?

Message par Tesla52 » 05 avr. 2018 18:11

J'ai bien lu les lignes de Gawell et je comprends ses arguments.

Sans doute ma précédente contribution mérite-t-elle quelques explications...

Confier les emplois d'éducateurs d'Eréa à des éducateurs spécialisés serait, à mon avis, la reconnaissance des difficultés réelles des jeunes accueillis, dont on sait bien qu'il ne s'agit pas de difficultés strictement scolaires mais plutôt de signes, de symptômes de situations, d'états, de difficultés plus globales.
Ces difficultés ayant à voir le plus souvent avec le social, l'éducatif, le psychologique, il me semble naturel d'essayer de "penser" l'accompagnement des jeunes dans ce cadre, cadre pour lequel sont formés les éducateurs spécialisés.

Déjà, les anciennes formations F négligeaient la fonction "éducative d'internat", (certains inspecteurs dans certains départements obligeant les candidats au caei, capsais etc - en poste en internat -, à prendre une classe uniquement pour le jour de l'examen final !), quand on voit l'évolution des formations spécialisés aujourd'hui, réduites à trois fois rien, si ce n'est à quelques "besoins particuliers", et quand on met en perspective tout ce que nécessiterait une prise en compte réelle des difficultés des jeunes d'Eréa, on peut s'interroger sur la légitimité des emplois de PE dans des fonctions où ils n'ont pas le début d'une formation.

Bien sur, encore une fois, laissons celles et ceux en poste depuis longtemps libres de continuer. Et,bien sur, remplacer ces postes par des postes de "surveillants" est une aberration, mais on sait bien que les bouleversements dont sont victimes les Eréas sont, comme pour le reste, pensés à la calculette et non pour l'amélioration des services.

lou bayou
Animateur
Animateur
Messages : 222
Enregistré le : 22 janv. 2013 21:15
Localisation : Midi-Pyrénées

Re: La fin des EREAs ?

Message par lou bayou » 07 avr. 2018 09:38

Il ne s’agit certes pas de faire un procès en légitimité à telle ou telle corporation. Mais il s’agit de reconnaître des compétences spécifiques à chaque métier, et mon expérience du médico-social m’a démontré, s’il en était besoin, que c’est la complémentarité des apports professionnels qui permet de définir le problématique d’un jeune, et donc des modalités de son accompagnement.
Nous autres enseignants somme formés à l’enseignement, et la bonne volonté permet certes d’élargir ses compétences, mais pas d’égaler celles d’autres professionnels.
J’ai fait passer l’an passé la soutenance de mémoire à des candidats au DEES (diplôme d’état d’éducateurs spécialisés), et il est manifeste que le regard et les éléments d’analyse de l’éducateur ne sont pas les nôtres.
En réunion de synthèse - je parle des vraies, pas celles des segpas - si le médecin s’appuie sur les dires des éducs aussi bien que sur ceux des enseignants, c’est bien que les apports sont complémentaires. Et les actions aussi.
Alors on peut regretter que l’éducation nationale reste configurée autour de cette réduction du monde faite exclusivement de personnels estampillés Ed Nat (enseignants, psy "scolaire", assistant social "scolaire", médecin "scolaire", etc), et ne s’ouvre pas au regard des gens qui vivent dans la vie réelle en recrutant des éducateurs (mais pas scolaires par pitié) pour accompagner les jeunes des EREA et Segpas (mais aussi de bien des élèves d’enseignement dit général).
Je le déplore depuis au moins deux décennies.

Pour en revenir au sujet principal de ce post, à l’instar de Tesla52, ma sympathie va à ceux qui ont mis leur savoir faire et leur investissement au service des jeunes d’EREA et ne récoltent que l’ingratitude liée à l’incurie des ressources humaines de notre (trop) grand ministère.
Il faut certes dénoncer leur remplacement par des contrats précaires, donc par des personnes en situation de précarité, ce qui augure mal de leur capacité à aider d’autres personnes en difficulté.
Mais je crois que des arguments évoqués, c’est celui-là qui prévaut.

Répondre