aborder le handicap avec les élèves

(option D)
Répondre
sandy
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 16
Enregistré le : 30 oct. 2008 20:12

aborder le handicap avec les élèves

Message par sandy »

Bonjour,

Je suis enseignante en UPI depuis bientôt deux ans. Suite à la préparation du conseil UPI avec les élèves du dispositif, je me suis rendu compte de deux choses :
1. Les élèves des autres classes ne sont pas assez sensibilisés et préparés à travailler/agir avec les élèves d'UPI, du coup les élèves de l'UPI se sentent ignorés des autres élèves du collège. Comment faites-vous pour sensibiliser les élèves au handicap et plus largement à la différence ? Comment préparez-vous les intégrations des élèves d'UPI dans les autres classes (en amont, avec les collègues, les familles et les élèves) ?

2. Les élèves de l'UPI ne savent pas pourquoi ils sont en UPI : pour ce qui concerne mon UPI, elle accueille des jeunes autistes, trisomiques et d'autres élèves déficients qui n'ont pas de handicap visible. C'est pour ces derniers que se pose la difficulté à accepter d'être dans le même groupe que des élèves porteurs de trisomie par exemple. Ils revendiquent une intégration plus importante dans les autres classes par souci de se démarquer du groupe UPI : "On n'est pas des handicapés". Je travaille donc en ce moment au niveau du groupe sur ce qu'est une UPI, quelles sont les raisons d'une orientation en UPI (pourquoi pas dans une autre classe), qui travaille à l'UPI (PE spé, AVS-co, SESSAD...) afin d'éclaircir certains points qui manquent. NOus revenons sur les différences entre des classes du collège et le groupe UPI. Ce sont des questions difficiles à aborder car parfois certains jeunes n'acceptent pas leur handicap ou tout au moins la situation de handicap (alors qu'ils en sont conscients : "on n'apprend pas vite, on a du mal à se concentrer, on est en difficultés pour lire...") car leurs propres familles ne les acceptent pas non plus. Je pensais ensuite revenir individuellement avec chaque élève (et les SESSAD + familles) pour comprendre ce qui justifie leur place en UPI et que ces raisons ne sont pas les mêmes que leurs camarades. Comment travaillez-vous cette question avec vos élèves ?

Merci pour vos réponses.

Sandrine

proger
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 21
Enregistré le : 09 janv. 2010 10:07

Re: aborder le handicap avec les élèves

Message par proger »

Bonjour, vastes sujets que nous rencontrons tous je pense !
Pour la première partie il me semble que les actions spécifiques mettant ensemble UPI et classes ordinaires (visite d'un lieu, un atelier autour d'un thème, chorale, etc etc ) sont plus propices à favoriser les liens, la sensibilisation des uns et des autres, toute situation qui font que l'atmosphère générale est plus conviviale que dans un cours ordinaire. Par ailleurs avec un professeur on peut organiser un travail par groupes et accueillir un des groupes dans l'UPI (exemple en français avec une classe de 6ème sur le thème création d'une histoire, construire un dialogue). Le tutorat d'élèves, de façon limité à mon avis, peut aussi être positif à condition qu'il ne devienne pas une obligation, car une situation forcée entraîne toujours un rejet à terme.
Ceci dit c'est aussi la politique générale de l'établissement qui peut aider ou ne pas favoriser, pour sensibiliser les élèves il faut aussi que l'équipe, les adultes se sentent concernés, aient des idées, des pratiques.
Ceci dit une chose est sûre, on se construit dans la différence et au fond de nous tous il y a aussi une tendance à éviter ou même fuir ce qui nous dérange, ceux qui nous dérangent . Une situation vécue: en plein atelier théâtre une fille de classe ordinaire éclate lors d'un exercice "ah non c'est toujours moi qui travaille avec untel, j'en ai marre", ça a fait mal c'est sûr mais en même temps il faut tenir compte de son point de vue. Notre difficulté est de jauger , d'anticiper, de doser, mais aussi savoir reprendre une situation de façon apaisante mais toujours cadrante.
Pour la deuxième situation c'est pareil rien n'est simple, les textes qui régissent les UPI sont à mon sens la référence, on peut admettre que cela gênent des personnes (ados ou familles) mais en général ça se désamorce assez bien lorsqu'on ramène la discussion sur "est ce que tu te sens bien ici, est ce que ça te paraît une bonne réponse à tes difficultés?"
Ceci dit si l'élève ne se sent pas bien en UPI alors là peut être faut il revoir sa place, sa situation.
Un point important c'est aussi celui du projet de l'enfant, de l'élève, est ce qu'il pense qu'être en UPI va lui permettre d'avancer ou non. Cordialement

sandy
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 16
Enregistré le : 30 oct. 2008 20:12

Re: aborder le handicap avec les élèves

Message par sandy »

Merci pour cette réponse éclairante !

Toutes les actions/projets/décloisonnements menés avec d'autres classes et intégrations individuelles sont évidemment primordiaux dans la connaissance et rencontre de l'autre dans sa différence (dans un sens comme dans l'autre). La politique de l'établissement mais aussi les relations que nous établissons, nous enseignants d'UPI, avec nos collègues sont également fondamentale pour permettre une meilleure connaissance des jeunes scolarisés en UPI et pour se connaître soi également : ce que je suis capable de faire, d'accepter de la différence de l'autre dans ma propre pratique professionnelle (et plus largement dans ma propre vie). Mais les jeunes des autres classes sont demandeurs de comprendre un peu mieux ce qu'est l'UPI, les raisons qui font qu'un élève y est... : Donc, oui, ouverture de l'UPI pour travailler avec d'autres classes mais aussi une sensibilisation sur ce qu'est le handicap et la situation de handicap doit être faite en parallèle à mon avis: je réfléchis juste à la forme que cela peut prendre...Rencontre-débats ?

Concernant les élèves d'UPI, je trouve ta remarque "est ce que tu te sens bien ici, est ce que ça te paraît une bonne réponse à tes difficultés? Ceci dit si l'élève ne se sent pas bien en UPI alors là peut être faut il revoir sa place, sa situation." fort juste et c'est à partir du projet de chaque jeune que tout peut se construire : globalement, reprendre ce qu'est le dispositif et individuellement, reprendre le projet du jeune avec lui. S'il ne se sent pas bien en UPI, quelles en sont les raisons ? quelles pistes peut-on creuser avec lui pour avancer dans son sens à lui ? Quels sont les points à travailler avec l'élève, les familles, les Sessad, l'équipe enseignante, les autres en général ?

Merci encore pour ta réponse !

Sandrine

akila m
Animateur
Animateur
Messages : 161
Enregistré le : 19 mars 2006 21:19
Localisation : yvelines

Re: aborder le handicap avec les élèves

Message par akila m »

bonjour, je ne travaille pas en UPI et n'ai donc pas le vécu que vous connaissez et les réponses que peut vous donner Prosper concernant une pratique.
Je voudrais juste reprendre sur ce que vous soulevez au point 2 concernant le refus du handicap. ou comment résoudre un problème insoluble ?
Ces adolescents qui nous questionnent ont raison et nous le savons bien. Nous avons catalogué handicapés (psychique, mental, comportemental...) des enfants plus sensibles, plus réceptifs, aux non-dits, au vide relationnel (et plein d'autres choses) rencontrés à un moment de leur vie. Ils n'ont pas eu la chance de pouvoir être résilients comme on dit, ou de rencontrer les personnes qui auraient pu entendre une désarroi familial ou scolaire au bon moment. Ils ont basculé dans le champs du handicap et c'est intolérable pour eux : le regard des pairs qui cherche à percevoir le pourquoi de cette différence. Et je ne sais si toutes nos explications sur leur handicap qui n'en n'est pas un mais qui... peuvent apaiser cette tension en eux.
L'appât de l'AES pour leur famille (bien compréhensible), l'obligation de saisir la MDPH pour toute scolarisation dans ces nouvelles classe spécialisées...

sandy
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 16
Enregistré le : 30 oct. 2008 20:12

Re: aborder le handicap avec les élèves

Message par sandy »

Le point que vous soulevez est très important effectivement : certains jeunes que nous accueillons en UPI ne sont pas handicapés mais dans une situation de handicap pour des raisons diverses (la notion de résilience me fait penser à certains élèves). Bien sûr, que toutes les discussions sur le handicap ne résoudront pas des angoisses ancrées qui dépassent le cadre scolaire pour ces jeunes qui ne sont pas handicapés et on peut se rappeler, à un niveau plus personnel, des difficultés que l'on a pu avoir au moment de l'adolescence à se sentir "bien dans ses baskets", des angoisses pour construire son identité personnelle : le regard des autres est à ce moment donné primordial et difficile à dépasser...j'imagine alors pour des élèves plus fragiles. Mais, au regard de leurs questions, je ne peux pas faire comme si je n'avais pas entendu et encore moins faire comme si ils pouvaient suivre des cours comme les autres. Tout cela se travaille je pense en lien avec les partenaires (psychologues, éducateurs,familles) afin de permettre au jeune de s'inscrire dans un projet personnel malgré les difficultés identitaires qu'il ressent en appartenant au groupe UPI. A la rentrée prochaine, nous allons mettre en place des classes de référence correspondant à des classes d'âge afin de permettre à chaque élève d'avoir ce sentiment d'appartenance à une classe tout en ayant les mêmes camarades toute l'année. : ils feront la rentrée dans leur classe de référence, auront les mêmes professeurs que les autres pour les matières qu'ils pourront suivre avec eux, feront la photo de classe avec eux... Symboliquement, je pense que cela est important pour ces jeunes qui ont du mal à se construire en appartenant au groupe UPI. Certains élèves se saisiront je pense de cette possibilité d'être dans une classe ordinaire pour dépasser certaines choses...même si je sais que nous ne résoudrons JAMAIS tous les problèmes qui peuvent être rencontrés au moment de l'adolescence.
Vous avez raison également quand vous faites référence à la MDPH qui est à mon avis un sigle malheureux pour ces jeunes qui se retrouvent étiquetés handicapés alors que leurs difficultés s'originent ailleurs...

Merci encore pour votre réponse.

Sandrine

akila m
Animateur
Animateur
Messages : 161
Enregistré le : 19 mars 2006 21:19
Localisation : yvelines

Re: aborder le handicap avec les élèves

Message par akila m »

En tout cas , je suis trouve très nouveau le rôle que vous prenez : celui d'une personne qui va organiser la scolarité de ces jeunes pour qu'ils puissent se sentir bien au collège hors de cette classe UPI qui ne sera plus la leur mais où ils sauront que vous êtes pour les soutenir et les protéger. Il n'y aura plus écrit UPI sur leur carnet de correspondance.
Bravo aussi à l'équipe des professeurs qui s'associent à votre projet.
cordialement mescudie

Répondre