Habilitation

(option D)
Répondre
AVD
Animateur
Animateur
Messages : 112
Enregistré le : 05 févr. 2006 12:48

Habilitation

Message par AVD »

Bonjour,

J'ai déjà envoyé ce message sur un autre forum, désolée pour celles ou ceux qui l'auraient déjà lu.
Je suis habilitée à enseigner l'allemand et j'aimerais savoir si je suis obligée de le faire pour les classes de cycle 3 alors que je suis spécialisée et en CLIS1. Je ne trouve rien de concret concernant ce sujet. Merci d'avance.

*
Visiteur
Visiteur
Messages : 4
Enregistré le : 27 mai 2006 13:34
Localisation : IDF

Re: Habilitation

Message par * »

Apparemment, il n'existe pas d'instruction officielle sur le sujet.

Les personnes habilitées en langues étrangères sont tenues de les enseigner dans leurs classes et, si nécessaire, dans d'autres classes sur leur temps "légal" de décloisonnement (soit 3 heures hors classe par semaine, c'est-à-dire 2 x 1h30 dans deux classes de cycle 3).

Dans certaines circonscriptions, le temps de décloisonnement en langues vivantes étrangères (LVE) s'effectue en dehors du temps de décloisonnement "légal" (soit 6 heures hors classes dont 3 en LVE).

D'autres circonscriptions autorisent, mais rarement, le dépassement des heures de décloisonnement en LVE.

Par ailleurs, une circulaire de 2002 incite les enseignants de CLIS à enseigner dans d'autres classes au cours de décloisonnements.

Maintenant, le décloisonnement dépend surtout de deux facteurs :
1° En avez-vous envie ?
2° Vos collègues ont-ils envie d'enseigner en CLIS durant les décloisonnements ?

Si personne ne s'oppose au décloisonnement, il n'y a aucun problème.

D'après votre question, il semblerait que vous ne soyez pas encline au décloisonnement en LVE.

En ce cas, vous pourriez disposer de deux arguments efficaces si vous parvenez à démontrer que :
- ce décloisonnement n'est pas souhaitable pour vos élèves (ce qui peut aller à l'encontre de la circulaire de 2002 évoquée) ;
- vos collègues ne souhaitent pas prendre en charge la CLIS (souvent par appréhension et méconnaissance des classes spécialisées).

Répondre