Clis TED non verbaux : effets sur nos propres psychismes

(option D)
Répondre
ptitpome
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 06 août 2009 11:17

Clis TED non verbaux : effets sur nos propres psychismes

Message par ptitpome » 28 déc. 2012 18:20

Bonjour !

Je travaille avec des élèves autistes sévères ou assimilés, non verbaux. Sur mes 10 élèves, 8 sont en attente de place en IME.

C'est ma première année avec ce type de classe à public très spécifique (j'avais eu des handicaps variés jusque là) et là, vraiment, je commence à me sentir bizarre...

D'abord je suis usée... Usée de donner tant d'énergie et de vie, et d'en recevoir si peu. Pompée en fait.

Et puis, à force d'être au contact d'enfants qui ne communiquent pas ou très peu, qui expriment des émotions mais pas d'affects, j'ai l'impression que ma relation aux enfants d'une manière générale se transforme (je n'en ai pas moi-même mais j'ai pu m'en rendre compte en côtoyant ceux des copines ces vacances). Je suis dans la gestion, plus dans l'affectif. Comme si je n'attendait plus rien d'autre d'un gamin que de réussir à le contenir ou à le faire progresser. Comme si moi-même je me mettais à ne plus investir la relation que sur le mode de l'utile.

Enfin, je perds peu à peu de mon énergie, de ma créativité en classe, car ce que je propose ne déclenche pas de réactions.

Pourtant, mon travail me passionne, ma classe se structure, mes élèves progressent, prennent des repères, acquièrent de l'autonomie, et certains font même des acquisitions sur le plan scolaire.

C'est très bizarre, j'aimerais savoir si d'autres enseignants ont eu ce type d'expérience au contact de ce public ? Sont-ils devenus gagas ;) ?

Merci d'avance pour vos témoignages !

Laurent
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 29
Enregistré le : 24 sept. 2004 22:33
Localisation : RASED Pas-de-Calais

Re: Clis TED non verbaux : effets sur nos propres psychismes

Message par Laurent » 30 déc. 2012 20:08

Bonsoir, je ne vais pas répondre à vos questions mais il semblerait que le profil des enfants accueillis en CLIS TED soient très divergents en fonction de la volonté des équipes qui ont porté le projet.
Dans le Pas-de-Calais, il n'y a pour le moment qu'une CLIS TED où sont scolarisés des enfants dont les compétences relationnelles et cognitives leur permettent de s'inscrire dans les projets d'inclusion (jusqu'à un certain niveau... fin de cycle 2 en général). Ces nécessaires compétences empêchent à mon sens les difficultés que vous évoquez : la solitude avec vos élèves qui ne peuvent que très difficilement être inclus.
Par ailleurs, quelles relations de travail avez-vous avec les membres d'un SESSAD TED de proximité ? ... Cela me semble un bon moyen de remettre un peu de distanciation et de parole professionnelle.
Courage, cordialement,
Laurent

ptitpome
Visiteur
Visiteur
Messages : 8
Enregistré le : 06 août 2009 11:17

Re: Clis TED non verbaux : effets sur nos propres psychismes

Message par ptitpome » 06 janv. 2013 10:44

Bonjour et bonne année !

Merci pour votre réponse.

Je crois en effet que l'isolement est une clef de l'usure... Je rencontre les soignants de mes élèves pour faire le point deux à trois fois dans l'année, mais je n'ai aucun contact réel de travail, ni avec un hôpital de jour, ni avec un SESSAD. Le SESSAD TED le plus proche n'intervient qu'auprès des enseignants scolarisant des enfants qu'ils accompagnent, mais aucun des miens n'y est suivi.

Je pense qu'il faudrait que les inspections prennent conscience de la nécessité de dégager du temps sur la semaine pour le développement d'un partenariat entre les structures d'accueil de ces enfants, mais aussi d'un accompagnement de la pratique, comme le proposent souvent les IME.

Je vais tâcher de faire passer ce message dans la circonscription...

En vous souhaitant une bonne reprise

Répondre