MDPH = Mon Dossier Pas Honoré !

(option D)
Répondre
Gwenaël
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 36
Enregistré le : 06 oct. 2004 18:48

MDPH = Mon Dossier Pas Honoré !

Message par Gwenaël »

Bonjour à toutes et à tous.

Cela faisait longtemps que je n'avais pas communiqué une de mes angoisses (professionnelles bien sûr) dans ces colonnes, mais voilà, ça me reprend ... :oops:

Avez-vous, dans vos départements respectifs, beaucoup de dossiers d'orientation en CLIS refusés par la MDPH ?
Je pose cette question car ici, en Seine-et-Marne, cela semble devenir habituel qu'un dossier, monté par la famille, la psychologue, l'enseignant etc. subisse un refus de la MDPH.
Cette année, ne serait-ce que pour ma classe, 3 élèves (en échec total dans leurs classes, et ayant déjà redoublé) ont vu leur affectation refusée !
Vu le sort réservé aux RASED, je m'inquiète : est-ce un dysfonctionnement local, ou une politique de réduction des effectifs de CLIS :? ?

Pascal Ourghanlian
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 1398
Enregistré le : 16 sept. 2004 19:24
Contact :

Re: MDPH = Mon Dossier Pas Honoré !

Message par Pascal Ourghanlian »

Dois-je rappeler que les CLIS sont des classes pour des élèves handicapés pour lesquelles la compensation du handicap passe par une scolarisation spécialisée en milieu ordinaire, et non des classes pour des élèves en retard ou en échec scolaire ?
Pour qu'il y ait reconnaissance de handicap, il faut un avis médical permettant d'apprécier l'invalidité - c'est le seul avis indispensable dans un premier temps.

Que la disparition des classes de perfectionnement pose un problème, c'est une autre question...
Cordialement,
Pascal Ourghanlian

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: MDPH = Mon Dossier Pas Honoré !

Message par Boogie »

J'ai lu ceci :

""""La relégation des élèves trop indisciplinés hors des classes normales, produit d’une fréquente forte pression des maîtres ou directeurs qui ne rencontre pas de grande opposition des commissions médico-pédagogiques, a contribué à l’émergence de la logique préventive et des GAPP, puisqu’elle n’a cessé de poser des problèmes de décalage entre les frontières établies par les tests psychométriques (reprise par le législateur et imposée par l’Education Nationale) et la réalité du recrutement des classes et des quelques écoles nationales de perfectionnement. L’usage même de la psychométrie y a également fortement contribué. « Le débile standard, que la psychométrie a construit et que le législateur tente d’imposer par décrets et circulaires, échappe constamment à la réalité », écrit Monique Vial en 1990, qui ajoute que « jusqu’à une période récente, les maîtres de perfectionnement formés à attendre le débile conforme, ne cessent de se plaindre que leurs classes sont mal recrutées ».

« La réalité du recrutement des classes de perfectionnement ne confirme pas l’hypothèse du simple travestissement de l’échec scolaire en diagnostic de débilité mentale », hypothèse qui a souvent été posée dans les années 1970, dans l’ensemble des courants critiques vis-à-vis des institutions, et qu’on a pu retrouver chez des chercheurs de la sociologie critique (Plaisance, 1996). Il ajoute que « l’étendue du retard scolaire a toujours débordé le recrutement des classes de perfectionnement », et que « différents types de handicap ont fait partie du public de ces classes », bien au-delà du débile standard. Ainsi, pour comprendre la logique guidant le recrutement des commissions médico-pédagogique, peut-on dire que c’est « le critère de la non-conformité scolaire » qui préside."""
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Gwenaël
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 36
Enregistré le : 06 oct. 2004 18:48

Re: MDPH = Mon Dossier Pas Honoré !

Message par Gwenaël »

Pascal Ourghanlian a écrit :Dois-je rappeler que les CLIS sont des classes pour des élèves handicapés pour lesquelles la compensation du handicap passe par une scolarisation spécialisée en milieu ordinaire, et non des classes pour des élèves en retard ou en échec scolaire ?
Pour qu'il y ait reconnaissance de handicap, il faut un avis médical permettant d'apprécier l'invalidité - c'est le seul avis indispensable dans un premier temps.

Que la disparition des classes de perfectionnement pose un problème, c'est une autre question...
:shock:

Je ne comprends pas du tout cette réponse... elle semble se baser sur un sous-entendu, qui serait que mes collègues tentent de se débarrasser des élèves en difficulté, ou que la psychologue ne sait plus reconnaître un élève en situation de handicap... :lol:

Donc, la réponse est "non, pas besoin de me rappeler ce qu'est un élève en difficulté; je voulais seulement, en mentionnant la classe dans laquelle ils sont en échec actuellement, faire comprendre que leur orientation vers le spécialisé devient cruciale, pour eux comme pour leur enseignant". :wink:

Je formule autrement :roll: : la MDPH dont je dépends refuse de plus en plus de dossiers, pourtant validés par TOUS les partenaires habituels, y compris le médical.
De plus, quand nous voulons les contacter pour savoir le pourquoi du comment, nous réalisons que certains volets (comme le bilan psy) n'ont pas été lus, ou que le poste de la personne censée étudier telle ou telle partie est vacant depuis des mois...

Bref, ma question était : est-ce un cas isolé ? Connaissez-vous d'autres MDPH qui rechignent à accepter l'orientation en CLIS ?

@ Boogie : euh...merci de ton intervention, mais je n'attends pas le "débile conforme" :D

Boogie
Animateur
Animateur
Messages : 187
Enregistré le : 28 mars 2006 16:20
Localisation : dans l'Ouest
Contact :

Re: MDPH = Mon Dossier Pas Honoré !

Message par Boogie »

bien sûr, ce n'était pas l'objet de mon propos. :P
"Je préfère me débarrasser des faux enchantements pour pouvoir m'émerveiller des vrais miracles." (PB)

Répondre