Intégrations

(option D)
Répondre
ISABELLE MASY
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 27 nov. 2007 15:51

Intégrations

Message par ISABELLE MASY » 18 janv. 2008 11:20

Enseignante en CLIS depuis un an, j'ai du mal à intégrer les élèves dans les autres classes, de par un "mal vécu" antérieur à mon arrivée et une méconnaissance des textes par mes collègues. J'aimerais, pour appuyer mes propos, retrouver le texte spécifiant, selon d'autres collègues de CLIS, l'intégration obligatoire et à temps complet des élèves de CLIS dont c'est la dernière année dans le cycle primaire (enfant de 11/12 ans).

Merci pour votre réponse
Enseignante CLIS

Daniel Calin
Administrateur du forum
Administrateur du forum
Messages : 944
Enregistré le : 15 sept. 2004 09:03
Localisation : Retraité, ex-chargé d'enseignement à l'IUFM de Paris
Contact :

Re: Intégrations

Message par Daniel Calin » 18 janv. 2008 17:24

Vous aurez du mal à trouver un tel texte, pour la bonne raison qu'il n'existe pas !

Fort heureusement, d'ailleurs : il serait contraire à l'objectif principal des CLIS, qui est de faire du sur-mesure, de s'adapter au plus près des besoins de chaque enfant. Et il serait évidemment absurde de penser que tous les élèves de CLIS tireraient bénéfice d'une intégration à temps plein au seul motif qu'ils auraient 11/12 ans !

Rappel : le seul texte réglementaire en vigueur en ce qui concerne les CLIS est le Chapitre III de la Circulaire n° 2002-113 du 30 avril 2002. Tout le reste est de l'ordre du fantasme ou de la rumeur. Peut-être parfois de circulaires locales, mais qui sont alors en contradiction avec le texte national, donc nulles et non avenues.
Cordialement,
Daniel Calin

riri
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 54
Enregistré le : 16 sept. 2007 16:53
Localisation : france

Re: Intégrations

Message par riri » 18 janv. 2008 20:34

circulaire 2002

"La CLIS constitue dans l’école un dispositif d’intégration, non une classe fermée sur elle-même. Chaque CLIS se caractérise par un projet d’organisation et de fonctionnement élaboré par le maître titulaire de la classe en association étroite avec l’ensemble de l’équipe éducative."

"Chaque élève scolarisé en CLIS doit pouvoir bénéficier de temps d’intégration dans des classes ordinaires, autant que ses moyens le lui permettent". >> (sous entendu en réponse aux besoins de l'enfant et avec élaboration d'un projet prenant en compte toutes les adaptations à mettre en œuvre)

"Les élèves de CLIS , doivent bénéficier, en fonction de leurs possibilités et de leurs intérêts, de plages d’intégration qui les encouragent à progresser, à dépasser leurs difficultés." >> il faut s'appuyer sur leurs potentiels et leurs intérêts pour penser un projet d'intégration. Mais on n'est pas tout seul pour élaborer ce projet !

Par expérience personnelle en CLIS (maigre mais je peux quand même la partager) :
Les intégrations ne doivent pas être de l'intégration pour l'intégration parce que "ça fait bien".
L'intégration d'un enfant dans une classe ordinaire pour un temps court (45 minutes / semaine) ou long (temps quasi plein) sur une période courte (quelques semaines le temps d'un projet) ou longue ... pour une, deux,... matières (projets, séances ...) ne se fait qu'en pensant à l'enfant, à ses capacités, ses potentiels et ses besoins et donc aux réponses qu'on peut lui apporter pour qu'il progresse. Et tout cela doit évidemment faire partie d'un projet.
Rien n'est figé puisque tous les enfants sont différents, c'est du "cas par cas" en constante évolution, donc à repenser très souvent.
Par exemple cette année, j'ai une enfant scolarisée à mi-temps en "classe ordinaire" (l'an dernier, en début d'année, elle ne voulait même pas y penser !!!) et une autre qui n'y va qu'une demi-heure tous les 15 jours pour un projet spécifique.
Pour les 10 autres, ça varie entre 1 et 8h / semaine.

Seule "règle" (ou choix ?) : dans notre école, les enfants de CLIS ont une classe de référence selon leur âge. C'est-à-dire que toutes leurs intégrations se font avec des enfants de leur âge (à +/- 1 an).
Je ne vois aucun intérêt à intégrer un enfant de 11 ans avec des CP par exemple...

Tous en tirent profit aujourd'hui, même les autres enfants !

Bien sûr, cela a été (et est toujours) au rythme de chacun.
Pour certains leur image d'eux-mêmes dévalorisée, la peur de l'échec, la peur des moqueries aussi... ont été des freins à l'intégration...
L'intégration "entière" de la classe à la piscine avec une autre classe a été un début de " déblocage". Puis le fait que nous avons décidé de faire une chorale à trois classes (la CLIS + deux autres classes) dans un même lieu : notre classe !
Une autre forme d'intégration :wink:
Si les autres enfants pouvaient venir... Eux pouvaient aussi aller à leur rencontre...

Mes élèves "sortants" (de 11 ans) sont intégrés comme les autres : selon leur projet individuel !

Certains collègues ont aussi "peur" d'accueillir un enfant de la CLIS : peur de ne pas savoir s'y prendre, de mal faire, de dire quelque chose qu'il ne faut pas, de lui en demander "trop", de ne pas pouvoir lui consacrer assez de temps... Autant de remarques que j'ai déjà entendues. Cela se prépare aussi :) C'est aussi ça notre "rôle".

Voilà juste mon opinion.
"Biens placés bien choisis quelques mots font une poésie... Les mots il suffit qu'on les aime pour écrire un poème" (Queneau)

ISABELLE MASY
Visiteur
Visiteur
Messages : 3
Enregistré le : 27 nov. 2007 15:51

Re: Intégrations

Message par ISABELLE MASY » 19 janv. 2008 17:43

Merci pour vos réponses qui m'ont bien "éclairée" et ont surtout permis d'étayer mes demandes d'intégrations pour certains de mes élèves, auprès de mes collègues. Il est certain qu'il ne s'agit pas d'intégrer (à propos, il paraît qu'il faut maintenant parler d'inclusion ?) pour intégrer, mais de penser au bien être de chaque élève et surtout qu'il puisse y être valorisé et en situation de réussite. Il est vrai que se pose la question de les inclure dans la classe de leur tranche d'âge ou de les inclure en fonction de leurs besoins dans les apprentissages... ce qui n'est pas toujours évident. Pour certains de mes élèves, l'objectif principal est surtout la socialisation. Ma classe devenait un peu classe "ghetto".
J'aimerais savoir si certains ont l'expérience de co-intervention. Dans l'école où j'enseigne, il est parfois difficile de faire comprendre que l'intégration est utile et souhaitable pour l'élève et non pas pour soulager l'enseignante de CLIS !! Mais mes appels à co-intervenir avec des enfants d'autres classes en grandes difficultés, mêlés aux miens, ne sont pas entendus ou bien perçus ...
Enseignante CLIS

Gwenaël
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 36
Enregistré le : 06 oct. 2004 18:48

Re: Intégrations

Message par Gwenaël » 20 janv. 2008 18:13

ISABELLE MASY a écrit : Mais mes appels à co-intervenir avec des enfants d'autres classes en grandes difficultés, mêlés aux miens, ne sont pas entendus ou bien perçus ...
Attention à ne pas avoir tendance à se substituer au maître E ou G de l'école ...
Plutôt que proposer ses "services" pour des élèves en difficulté uniquement, pourquoi ne pas ouvrir ta classe à un groupe hétérogène d'élèves d'une autre classe, pour partager une séquence de quelques séances AVEC les élèves de CLIS , et AU SEIN de ta classe ?

wolverine
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 05 août 2007 15:53

Re: Intégrations

Message par wolverine » 20 janv. 2008 21:02

Comme le dit riri, cela fait partie de notre travail de maître de CLIS que de travailler nos collègues, parfois même au corps (pas littéralement bien sûr :wink: ). Il en va de la réussite de la considération de la CLIS comme une classe à part entière et de nous même comme d'un maître à part entière. Et non à part. La circulaire de 2002 le rappelle d'ailleurs très justement.
Il ne faudrait pas non plus oublier ce qu'un grand chef CAPASHE (mon MAT de formation option D) m'a dit au sujet de l'intégration :
"petit scarabée, n'oublie jamais qu'une intégration se fait à trois : le MAÎTRE de la CLIS, l'ELEVE (l'ENFANT) et le MAÎTRE d'accueil."

azerty
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 20 janv. 2008 21:32

Re: Intégrations

Message par azerty » 22 janv. 2008 14:18

Bonjour à tous,

Concernant la co-intervention je peux témoigner car c'est ce que nous avons mis en place au sein de l'école :

Nous fonctionnons tous les matins par atelier entre 2 classes de CLIS, une classe de CE1-CE2, une classe de CE2 et une de CE2-CM1.

En gros les élèves se répartissent dans les classes en fonction de leur besoin et non pas uniquement de leur âge.
Ce qui fait que par exemple en français je travaille en français avec des élèves de CLIs et de CE1 et CE2 sur les sons complexes, une collègue travaille avec des élèves de CLIS et de CE1 sur les sons simples, une autre avec des élèves de CLIS, des CE2 et CM1 et un autre avec des CE2 et CLIS.

Et nous fonctionnons sur le même principe en maths mais pas avec les mêmes groupes . Ca a été assez long à mettre en place mais maintenant ça tourne bien et tout le monde y trouve son compte (les élèves de CLIS qui sont vraiment intégré dans toutes les classes, les élèves en difficultés ne sont pas laissés de côté, les enseignants d'accueil et de CLiS qui ont beaucoup moins de travail car moins de prep.et ne sons pas seuls face à un môme qui pose pb ). Il est à noter que la présence des AVS-co des CLIS sont indispensables pour réussir et qu'il faut bien expliquer à tous les parents ce qui se met en place. MAis les résultats sont là.
Des élèves en grosses difficultés à l'arrivée en CE1 peuvent finir tranquillement l'apprentissage de la lecture.
Les élèves de CLIS ne sont pas "ghettoisés" au contraire.
l'équipe éducative connaît chaque gamin de l'école, ses besoins, ses difficultés.



les points négatifs :
- Cela demande un respect scrupuleux des horaires (est-ce un défaut ? oui quand les enfants sont en plein travail , bien concentrés et qu'il faut quand même s'arrêter).
- je ne vois parfois que très peu mes élèves de CLIS et s'ils progressent d'un point de vue scolaire, j'ai peu de temps pour travailler des projets plus personnels.
- le manque de repère de certains élèves (je suis en quelle classe ?) et donc de leurs parents.

Voili voilou

clairea
Animateur
Animateur
Messages : 258
Enregistré le : 12 oct. 2005 08:58

Re: Intégrations

Message par clairea » 22 janv. 2008 18:47

Voilà des projets très intéressants :)

L'éducation nationale est un réservoir à idées et à bonnes volontés :)

Une seule chose, peut être...

Tous les enfants ne sont pas prêts à ce genre d'innovation pédagogique, ou du moins pas tout de suite. Vous ne précisez pas ici comment vous amenez les enfants à adhérer à ce genre d'emploi du temps, je pense que tout ceci est réfléchi et il serait intéressant que vous le mentionniez ici.
Un des avantages premiers de la CLIS reste la renarcissisation des enfants dont le parcours d'élève est jalonné de souffrances.

Aussi, il me semble important que ces projets restent individualisés et construits dans la concertation avec différents partenaires afin que tous les versants de la dynamique de l'enfant soient pris en compte, et pas seulement au niveau scolaire.

Quant aux résistances des enseignants de classe banale, elle me semble légitime au sens où elle doit être recevable... et peut être ensuite dépassée dans la cohérence des projets... et le respect des pratiques.

Néanmoins, la réalité, au-delà des pages de ce forum, est souvent complexe, et les pratiques rarement à la hauteur de nos ambitions...

Claire A

azerty
Visiteur
Visiteur
Messages : 2
Enregistré le : 20 janv. 2008 21:32

Re: Intégrations

Message par azerty » 23 janv. 2008 17:35

Cela fait maintenant 2 ans, 2 ans et demi que nous avons mis en place ce système d'ateliers et pour l'instant (je touche du bois) aucun enfant ne s'est opposé à aller travailler avec un autre collègue et inversement. Au contraire ils sont tous très contents de ces moments.

Selon moi la renarcissisation de nos élèves passe avant tout par leur réussite scolaire mais je me trompe peut être.
Dans ma petite tête je me dis que si une image de réussite est projetée sur nos élèves, l'image qu'ils ont d'eux-mêmes peut complètement changer.
Elle change car leurs parents ne les regardent plus de la même façon, parce que leurs copains ne les regardent plus comme avant et finalement l'image qu'ils ont d'eux-mêmes change.

Là encore je me trompe peut-être du tout au tout mais j'ai l'impression que j'ai plus de résultat (du côté de narcisse et d'un point de vue scolaire) avec eux quand je reste dans le scolaire que lorsque j'utilise des détours pédagogiques trop importants.
Le détour pédagogique leur renvoie trop une image d'élèves pas comme les autres alors que le scolaire "adapté" et conçu en équipe tend à réduire l'écart entre eux et les autres.

Maintenant la question que je me pose est la suivante : notre objectif est-il de tenter de réduire l'écart entre nos élèves et les autres (tout en sachant que cet écart existera toujours) ou bien de les amener à accepter cet écart et de s'accepter tel qu'ils sont.

je sais la réponse est : les deux.

Gwenaël
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 36
Enregistré le : 06 oct. 2004 18:48

Re: Intégrations

Message par Gwenaël » 24 janv. 2008 12:52

azerty a écrit :Maintenant la question que je me pose est la suivante : notre objectif est-il de tenter de réduire l'écart entre nos élèves et les autres (tout en sachant que cet écart existera toujours) ou bien de les amener à accepter cet écart et de s'accepter tel qu'ils sont.

je sais la réponse est : les deux.
Je ne suis pas tellement d'accord : notre objectif est que nos élèves effectuent des apprentissages, tels qu'ils sont définis par les I.O. Et ce quel que soit le niveau des élèves des autres classes.
Tout ce qui permet aux élèves de retrouver de la réussite (surtout scolaire) est alors un outil, qui leur permet de s'engager dans ces nouveaux apprentissages (les décloisonnements ou autres mises en place de PPRE, ou sorties en commun, ou séances etc.).
Le travail sur leur "écart" me semble même à la limite de notre mission pédagogique, selon moi.

J'ai aussi une petite question sur votre système : vous n'avez pas eu de souci (de la part de l'IEN) à cause du mélange des cycles ?

Répondre