Recherche sur les critères d'orientation en CLIS ou en IME

Ou établissements de même type : IMPro, etc. (option D)
Répondre
sebchin
Visiteur
Visiteur
Messages : 4
Enregistré le : 30 avr. 2013 14:03

Recherche sur les critères d'orientation en CLIS ou en IME

Message par sebchin » 02 mai 2013 12:45

Bonjour,

Je suis directeur stagiaire d'un IME. Je travaille sur la création d'un partenariat entre ma structure et l'EN.

Je profite de ce forum pour poser quelques questions aux enseignants spécialisés que vous êtes.

- Je cherche à comprendre quels pourraient être les critères qui justifieraient l'orientation en CLIS (ou ULIS) ou l'orientation en IME. Est-ce le niveau scolaire ? Une question de QI ?

- Avez-vous une opinion sur l'avantage d'un dispositif par rapport à l'autre ?

- L'inclusion scolaire permet-elle une meilleure socialisation des élèves ? Un contact enrichissant entre les populations handicapées et non handicapées ???

La partenariat entre IME et EN pourrait avoir comme sujet l'orientation des élèves, la création de parcours croisés. Certains élèves de l'IME auraient selon les professionnels la possibilité d'entrer en CLIS ou en ULIS, de la même façon certains jeunes scolarisés en CLIS et en ULIS pourraient bénéficier de temps en IME ?

Qu'en pensez-vous ?

Y a-t-il des possibilités de partenariat sur d'autres sujets ?

Francis
Utilisateur régulier
Utilisateur régulier
Messages : 32
Enregistré le : 23 nov. 2011 04:53

Re: Recherche sur les critères d'orientation en CLIS ou en I

Message par Francis » 04 mai 2013 12:57

C'est pour un rapport de stage ? un devoir ? un mémoire ?...
Il y a des textes officiels qui répondent à une grande partie de tes questions ici même où on trouve tout !

sebchin
Visiteur
Visiteur
Messages : 4
Enregistré le : 30 avr. 2013 14:03

Re: Recherche sur les critères d'orientation en CLIS ou en I

Message par sebchin » 04 mai 2013 14:33

On trouve des textes législatifs, des prises d'opinion, des avis.... mais je cherche à obtenir l'avis des professionnels sur la question.

Ceci s'inscrit à la fois dans le contexte de l'écriture d’un mémoire pour achever ma formation et dans l'optique de monter un partenariat concret et utile aux enfants.

L'IME où je travaille a été créé par une association de parents et je suspecte que la demande de favoriser le passage des enfants de l'IME vers CLIS ou ULIS soit une demande du conseil d'administration, j'essaye de me forger un avis.

Merci de votre accueil en tout cas.

lou bayou
Animateur
Animateur
Messages : 223
Enregistré le : 22 janv. 2013 21:15
Localisation : Midi-Pyrénées

Re: Recherche sur les critères d'orientation en CLIS ou en I

Message par lou bayou » 11 mai 2013 07:49

Il ne faut pas rechercher d'objectivité dans les critères qui prévalent à un choix ou un autre.
Tout se justifie en la matière aussi bien que son contraire.

On a démontré en son temps la nécessité d'instituer une prise en charge institutionnelle, par le biais de la création des établissements spécialisés, et de nos jours, on justifie aussi sereinement le "tout intégratif".
Puisque tu évoques l'influence de l'association, il convient de rappeler que ce sont les associations parentales qui ont oeuvré à l'époque pour la création d'établissements, et que ce sont encore des associations parentales qui militent à présent pour le droit à l'accueil en milieu ordinaire de scolarisation.
C'est donc, à mon avis, moins une affaire de critère, que de positionnement de l'association, dont le CA, comme tu l'évoques, donne le "la" en définissant la ligne politique - que le directeur d'établissement doit scrupuleusement respecter - car le patron, c'est l'association, par la voix du CA.
Puisque tu es dans une association de parents, le choix est encore plus qu'ailleurs déterminé par le projet des parents pour l'enfant, et le projet de l'enfant.
Si l'inclusion en milieu ordinaire répond à un besoin de "normalisation" de la scolarisation via un accueil en école / collège / lycée, alors les CLIS / ULIS constituent une bonne réponse. La scolarisation en milieu ordinaire est souvent vécue de manière moins blessante par les familles, qu'une orientation en IME, qui pose la différence avec plus d'acuité.
Si c'est l'aspect prise en charge plus centrée sur l'enfant dans sa globalité, ou sur une garantie de continuité de prise en charge, et surtout de continuité de l'accueil de l'enfant au-delà de la scolarité obligatoire, qui est au cœur des préoccupations familiales, l'établissement est souvent plus à même de rassurer les parents.

Ceci n'est pas une vraie réponse à la question que tu te poses, mais peut-être convient-il de chercher la réponse en établissant le PPS, qui, rappelons-le, se fonde sur le projet de vie de l'enfant (loi du 11 février 2005).
C'est ce qui donne tout son sens aux dispositifs, qui permettent de combiner toutes les possibilités de répondre aux besoins des enfants.
Entre le "tout intégratif" et le "tout établissement", dont l'un comme l'autre ont leurs raisons d'être, il faut de nos jours savoir manier le curseur.
C'est ce qui fait toute la complexité, mais également toute la richesse du travail que tu engages.

daniele
Utilisateur dynamique
Utilisateur dynamique
Messages : 59
Enregistré le : 14 avr. 2011 18:40

Re: Recherche sur les critères d'orientation en CLIS ou en I

Message par daniele » 11 mai 2013 19:07

Pas une question de QI et heureusement, le sigle devrait être rayé du discours professionnel et interdit d'utilisation, censuré lui et tout ce qu'il engendre comme déni de la complexité et comme véhicule d'idéologie simplificatrice, déficient ou non, etc etc
Pardon du caractère extrême de mes propos !
IME plutôt que CLIS pour le psychologue que je suis relève du psychologique et non du cognitif mais également du social et de l'éducatif.
Pour n'aborder que le psychologique, c'est en bref la capacité de l'enfant à s'individuer sereinement et librement que j'envisage avant tout. Il m’arrive de rencontrer des enfants qui développent un "faux self", ils s'accrochent envers et contre tout, contre eux, aux exigences scolaires au détriment de leur développement affectif et social, l’adaptation scolaire relève dans ces cas d'un mécanisme presque contra-phobique, d'une incapacité à exister en dehors du désirs de l'autre, institution et parents etc
Je rencontre tellement d'enfants qui sont capables de déchiffrer, d'écrire leur prénom tout en étant incapables de dessiner un bonhomme ou de dessiner tout simplement et de jouer, etc. Ils ne font pas que subir la scolarité, ils l'intègrent face à des exigences normatives et tellement pressantes qu'ils l'envisagent comme le seul et unique moyen d'être reconnus voire aimés ou d'exister.
Cela se traduit souvent par une grande instabilité, de l'angoisse aussi, des estimes de soi négatives et verbalisées par des demandes de réassurance constantes, une incapacité à investir un nouvel espace cognitif ou relationnel, ou au contraire un envahissement relationnel quand je les rencontre etc etc.
En définitive, ils ont sauté plusieurs étapes de leur développement parce qu'on ne leur a pas proposé le temps et l'espace nécessaires pour s'épanouir à leur rythme ou qu'ils ne pouvaient psychologiquement y accéder, les fondamentaux ne sont pas construits. Il leur a manqué la liberté d'être, pour différentes raisons d'ailleurs.
C'est l'harmonie qui est le critère ici, finalement, et non le niveau, un enfant de niveau faible et harmonieux relève de la CLIS.
Le terme individuation est je crois à retenir pour faire la différence entre la CLIS et l'IME, toutes choses égales par ailleurs, je parle d'enfants n'ayant aucun troubles spécifiques neurologiques associés et encore !!
C'est toujours compliqué de décider entre la CLIS et l'IME. Le social et l'éducatif ne sont pas envisagés dans ma réponse.

Répondre